Imprimer
Dbf210526
26 mai 2021

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 26 mai 2021

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Dialogues sur l’Afrique

S’adressant au Forum des politiques publiques de la série des Dialogues sur l’Afrique dont l’édition 2021 a pour thème « Identité culturelle et appropriation », le Secrétaire général a estimé que c’est un appel à se servir de la richesse et de la diversité de l’héritage naturel et culturel comme catalyseur de la croissance et de la transformation de l’Afrique.

Avec la propagation de la haine et de l’intolérance dans le monde entier, nous devons non seulement défendre la diversité mais y investir, a ajouté le Secrétaire général.

Pour ce faire, il a appelé à la solidarité avec le continent africain et ses efforts de redressement postpandémie.  Le Secrétaire général a renouvelé son appel à l’équité vaccinale, soulignant qu’il est inacceptable que les vaccins ne soient pas encore pleinement disponibles sur le continent africain.

M. Guterres a poursuivi, en réitérant l’importance pour l’Afrique de recevoir l’appui financier nécessaire à la protection de ses citoyens et à la relance économique.

Myanmar

L’équipe de pays des Nations Unies continue d’appeler les militaires à assurer la protection des civils, dans un contexte de violations des droits de l’homme généralisées et systématiques, dont les exécutions extrajudiciaires, les détentions arbitraires, les cas de torture et de mauvais traitements et les disparitions forcées.

L’équipe des Nations Unies indique que ces 115 derniers jours, après la prise de pouvoir par l’armée, au moins 824 civils dont beaucoup de femmes et d’enfants, ont été tués et des milliers d’autres, blessés.

Dans le même temps, 4 301 personnes sont toujours en détention dont des politiciens, des écrivains, des défenseurs des droits de l’homme, des enseignants, des professionnels de la santé, des fonctionnaires, des journalistes, des moines, des célébrités et des citoyens ordinaires. 

Syrie

L’Envoyé spécial du Secrétaire général pour la Syrie, M. Geir Pedersen, est intervenu aujourd’hui au Conseil de sécurité par visioconférence.  Il a indiqué que l’élection qui se tient aujourd’hui ne fait pas partie du processus politique dont parle le Conseil de sécurité dans sa résolution 2254.

L’ONU n’y est pas impliquée et n’a pas pour mandat de l’être, a-t-il ajouté.

Il a aussi souligné que les contours généraux d’une solution politique au conflit sont bien compris des parties prenantes et pourtant, personne ne veut faire le premier pas.  Si nous continuons de la sorte, a-t-il prévenu, la Syrie risque de devenir un autre conflit prolongé pendant des générations.

Malgré les nombreuses catastrophes auxquelles fait face le pays, la situation, a ajouté l’Envoyé spécial, est plus calme que pendant ces dernières années.  Le sentiment partagé est que personne ne peut dicter le résultat final du conflit.

De son côté, le Coordonnateur des secours d’urgence, M. Mark Lowcock, a rappelé que l’ONU n’a pas été en mesure de fournir une aide humanitaire à Roukban, depuis septembre 2019.  Elle n’a pas non plus été en mesure d’y mener des évaluations.  Il a aussi rappelé que l’autorisation qu’a donnée le Conseil de sécurité à l’assistance humanitaire transfrontalière dans le nord-ouest de la Syrie expire dans seulement six semaines.  Tout échec à la proroger mettrait immédiatement fin à l’acheminement direct des biens humanitaires qu’assure l’ONU à travers la frontière.

Yémen

L’Envoyé spécial du Secrétaire général pour le Yémen, M. Martin Griffiths, a achevé aujourd’hui une visite de trois jours en Arabie saoudite où il s’est entretenu avec de hauts responsables saoudiens et yéménites.

M. Griffiths a eu, entre autres, des discussions avec le Vice-Ministre saoudien de la défense, le Prince Khalid bin Salman; le Vice-Président yéménite, M. Ali Mohsen Saleh; le Premier Ministre yéménite, M. Maeen Abdulmalik; l’Ambassadeur d’Arabie saoudite au Yémen, M. Mohamed Al-Jaber; et l’Envoyé spécial des États-Unis pour le Yémen, M. Tim Lenderking.

Au cours de ces réunions, M. Griffiths a parlé de la situation critique à Mareb et a voulu que les combats qui s’y déroulent cessent pour donner la chance aux efforts diplomatiques de paix de produire des résultats positifs.  Il a exprimé l’espoir de voir la mise en œuvre de l’Accord de Riyad continuer à progresser et a souligné l’importance de prévenir une autre fragmentation au Yémen.  Il a dit que les Yéménites méritent une vie meilleure plutôt qu’une guerre perpétuelle.

Soudan

Dans une déclaration publiée aujourd’hui, le Secrétaire général se félicite du début des pourparlers de paix entre le Gouvernement du Soudan et le Mouvement populaire de libération du Soudan-Nord-faction Abdelaziz Hélou.

Présent aux pourparlers à Djouba, le Chef de la Mission intégrée des Nations Unies pour l’assistance à la transition au Soudan (MINUATS), M. Volker Perthes a estimé que la convocation de ces discussions offre une occasion historique de parvenir au règlement d’un conflit qui a divisé le Soudan depuis trop longtemps et qui fait subir à beaucoup de monde des souffrances insupportables.  

Mali

La Mission des Nations Unies (MINUSMA) continue de travailler étroitement avec la délégation de la CEDEAO qui séjourne en ce moment à Bamako.

Le Représentant spécial et Chef de la Mission des Nations Unies, M. El-Ghassim Wane, a pris part aux réunions que la délégation de la CEDEAO a organisées.

La Mission continue d’appuyer les efforts de la CEDEAO et appelle tous les acteurs concernés à coopérer pleinement à une reprise rapide du bon déroulement de la transition, dans le cadre de la Charte.  Il est crucial que cette crise soit résolue de toute urgence, parce qu’elle représente un défi supplémentaire qui pourrait affecter négativement la mise en œuvre de l’Accord de paix.

Pour sa part, le Secrétaire général continue de suivre avec préoccupation la situation au Mali.  Hier il s’est entretenu au téléphone avec le Président de la Commission de l’Union africaine, M. Moussa Faki, et le Président du Ghana, Nana Akufo-Addo, en sa qualité de Président de la CEDEAO.

Le Conseil de sécurité a prévu des consultations privées cet après-midi, à partir de 15 heures. 

Libye

M. Ján Kubiš, Envoyé spécial pour la Libye, a accueilli les délégués libyens à une réunion virtuelle de deux jours du Forum de dialogue politique.  Il les a appelés à faire des progrès pour veiller à ce que le souhait du peuple soit respecté, y compris les élections qui doivent se tenir le 24 décembre.

Une nouvelle fois, il a prévenu les délégués que tous les regards sont tournés vers la Libye, avec le grand espoir que la réunion produira ce qui faut pour répondre aux attentes énormes du peuple.

Migrants/Méditerranée centrale

Un rapport publié aujourd’hui par le Bureau de la Haut-Commissaire aux droits de l’homme indique que l’absence de protection des droits des migrants en Méditerranée centrale n’est pas une anomalie dramatique mais plutôt la conséquence des décisions et pratiques politiques concrètes des autorités libyennes, des États membres de l’Union européenne et d’autres acteurs qui ont tous ensemble créé un environnement où la dignité et les droits des migrants sont en danger.

Le rapport note que malgré la chute substantielle du nombre global des migrants qui arrivent en Europe en passant par la Méditerranée centrale, des centaines de gens meurent toujours, soit, selon l’ONU, au moins 632 personnes en 2021.

Nyiragongo

En République démocratique du Congo (RDC), le Coordonnateur humanitaire des Nations Unies, M. David McLachlan-Karr, a réitéré l’engagement de l’ONU à aider le Gouvernement congolais à répondre à la catastrophe.

Selon les agences humanitaires sur la place, le nombre total des morts s’élève désormais à 31 et environ 20 000 personnes se sont retrouvées sans abri.  La lave a cessé de couler mais les secousses sismiques se poursuivent, suscitant des mouvements de panique parmi la population.

Les besoins immédiats sont les abris, l’eau et l’assainissement, les soins de santé, la protection et la nourriture.  Le rétablissement de l’électricité et de l’eau sont aussi des priorités.  Un numéro vert a été ouvert pour accélérer la réunification des familles.  Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) indique que plus de 150 enfants sont séparés de leur famille et que plus de 170 autres auraient disparu.

La route entre Goma et Rutshuru a été coupée par la lave et les réparations seront aussi une priorité, puisqu’il s’agit de la route principale vers Goma.

Asie du Sud

En Asie du Sud, qui est actuellement touchée par le cyclone tropical Yaas, l’ONU a activé des mesures de préparation aux cyclones et prépositionné des stocks de nourriture et d’autres articles au Bangladesh.

Le cyclone n’a pas atteint Cox’s Bazar, mais l’ONU surveille de près la situation en raison de la possibilité d’ondes de tempête et d’effondrement des remblais dans les zones frontalières.

Le cyclone a frappé l’État indien d’Odisha, hier, où des millions de personnes ont été évacuées par le Gouvernement avant la tempête.  Les agences de l’ONU et leurs partenaires en Inde sont prêts à soutenir les efforts de réponse si les autorités étatiques le demandent.

Les agences humanitaires de l’ONU au Népal indiquent que le pays pourrait également connaître de fortes pluies avec des inondations et des glissements de terrain au cours des prochaines heures.

L’Inde, le Bangladesh et le Népal sont tous aux prises avec la pandémie de COVID-19.  L’ONU craint que le manque de distanciation sociale dans les abris d’urgence et la suspension temporaire des campagnes de vaccination ne compliquent des efforts déjà compliqués.

COVID-19/Indonésie

L’équipe de pays de l’ONU en Indonésie, dirigée par la Coordonnatrice résidente, Mme Valerie Julliand, soutient la campagne nationale de vaccination qui vise à atteindre 181 millions de personnes d’ici à mars de l’année prochaine.

À ce jour, l’Indonésie a reçu plus de 6,4 millions de doses du vaccin contre la COVID-19 via le Mécanisme COVAX.

Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) a développé, avec le Ministère de la santé, une application pour surveiller en temps réel par téléphone mobile la logistique de la chaîne du froid et les températures de stockage.  Jusqu’à présent, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a aidé à vacciner des millions de personnes.

Pour sa part, l’UNICEF a également mis au point un système pour répondre aux questions des parents sur la nutrition des enfants, la COVID-19 limitant l’accès aux centres médicaux.  L’UNICEF collabore également avec le Ministère de l’éducation et de la culture pour appuyer le retour à l’école en toute sécurité.

Journée du Vesak

La Journée du Vesak est célébrée aujourd’hui.

Dans son message, le Secrétaire général a adressé ses salutations les plus chaleureuses aux bouddhistes du monde entier, alors nous rendons hommage à la naissance, à l’illumination et au décès du Seigneur Bouddha.

Le Secrétaire général a déclaré que nous tous, bouddhistes et non bouddhistes, pouvons trouver une source d’inspiration dans le message d’honnêteté, de compassion et de respect pour tous les êtres vivants du Bouddha.  Il a ajouté que face à l’impact durable de la pandémie, il est de plus en plus clair que l’humilité et une profonde empathie sont essentielles pour notre bien-être et celui de la planète.

CNUCED

En réponse à une question sur le processus de sélection du nouveau chef de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED), le Porte-parole a indiqué que, conformément à la résolution 1995 (XIX) de 1964, le Secrétaire général de la CNUCED est nommé par le Secrétaire général de l’ONU et confirmé par l’Assemblée générale.

Conformément aux pratiques antérieures, l’ONU informe les groupes régionaux des intentions du Secrétaire général.  Plus d’informations seront disponibles lorsque le Secrétaire général enverra une lettre à l’Assemblée générale.

Territoire palestinien occupé

Le point de passage d’Erez reste ouvert au personnel humanitaire international, mais n’est toujours pas ouvert aux Palestiniens, y compris pour le personnel humanitaire et les références médicales.

Le point de passage de Kerem Shalom est ouvert et des marchandises humanitaires ont pu le franchir aujourd’hui.

Le point de passage de Rafah entre l’Égypte et Gaza est également ouvert.

Conférences de presse virtuelles

Demain, à 9 heures, la Coordonnatrice de l’action humanitaire pour le Territoire palestinien occupé, Mme Lynn Hastings, lancera l’appel éclair pour Gaza.

Puis, à 11 h 45, le Chef des opérations de maintien de la paix, M. Jean-Pierre Lacroix, marquera la Journée internationale des Casques bleus des Nations Unies.  Le thème de la célébration de cette année est « La voie vers une paix durable: mobiliser le pouvoir de la jeunesse en faveur de la paix et de la sécurité. »

Contribution financière

Le Togo a versé la totalité de sa contribution au budget ordinaire de l’ONU, amenant à 103 le nombre d’États Membres à jour de leur quote-part.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.