Imprimer
Dbf210401
1 avril 2021

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 1er avril 2021

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Nomination de haut responsable

Aujourd’hui, le Secrétaire général a nommé Mme Joanna Wronecka, de la Pologne, comme nouvelle Coordonnatrice spéciale pour le Liban.

Mme Wronecka succède à M. Ján Kubiš, de la Slovaquie, auquel le Secrétaire général exprime sa gratitude pour son engagement et son leadership.

Mme Wronecka apporte avec elle une expérience de plus de 25 ans dans la diplomatie, la sécurité internationale et la question du Moyen-Orient.  Elle était, depuis 2017, Représentante permanente de la Pologne auprès des Nations Unies, y compris lorsque son pays siégeait au Conseil de sécurité entre 2018 et 2019.  Auparavant, elle a été Sous-Secrétaire d’État au Ministère des affaires étrangères de la Pologne, en charge des pays africains et arabes, de la coopération au développement et des relations avec les Nations Unies.

Syrie

Une mise à jour s’impose au sujet de l’opération d’aide humanitaire transfrontalière à la Syrie, dont le Secrétaire général a souligné l’importance plus tôt cette semaine.

En mars, 920 camions transportant une aide humanitaire sont passés de la Turquie au nord-ouest de la Syrie via le poste frontière de Bab el-Haoua, qui est le seul point de passage ouvert à l’ONU à ce stade.  Plus de 1 000 camions de l’ONU le traverse chaque mois, comme autorisé par le Conseil de sécurité.

Avec ses partenaires humanitaires, l’ONU a fourni, en moyenne, une assistance à 2,4 millions de personnes chaque mois en 2020, y compris de la nourriture pour 1,7 million de personnes, dans le cadre de cette opération transfrontalière.

L’ONU fournit la majeure partie de l’aide alimentaire d’urgence, dont 70 à 80% par le biais du Programme alimentaire mondial (PAM).

Les livraisons d’aide complètent et soutiennent également les programmes d’organisations non gouvernementales internationales et syriennes, qui fournissent une assistance et des services indispensables à des millions de personnes, notamment des services de santé.  Il n’y a pas de services gouvernementaux dans certains de ces domaines.

Malgré l’importante opération transfrontalière en cours, les besoins continuent de dépasser la réponse.  L’ONU estime que la situation des populations concernées est pire aujourd’hui qu’elle ne l’était il y a neuf mois lorsque l’accès transfrontalier a été examiné pour la dernière fois.

Le nombre de personnes dans le besoin a augmenté de plus de 20% cette année pour atteindre 3,4 millions de personnes.  Quelque 1,6 million de personnes vivent dans des camps et des établissements informels, alors que la COVID-19 continue de se propager et que le prix d’un panier alimentaire de base a augmenté de 200% à Edleb au cours de l’année dernière.

Le Secrétaire général a souligné que tous les canaux devraient être créés et maintenus disponibles pour fournir une aide vitale aux personnes dans le besoin à travers la Syrie.  Une réponse transfrontalière soutenue et à grande échelle reste nécessaire pour répondre aux énormes besoins humanitaires de la population du nord-ouest de la Syrie.

Le renouvellement de l’autorisation transfrontalière prévue par la résolution 2533 (2020) du Conseil de sécurité pour une période supplémentaire de 12 mois est essentiel.

Moyen-Orient

Toujours dans la région du Moyen-Orient, le Coordonnateur spécial pour le processus de paix, M. Tor Wennesland, s’est félicité aujourd’hui des progrès accomplis dans la perspective des élections palestiniennes.

Il s’est dit encouragé par l’achèvement du dépôt des listes de candidats à la Commission électorale centrale.  Il a souligné l’importance de cette étape dans le processus de nomination pour les prochaines élections législatives palestiniennes.

M. Wennesland a appelé au respect du processus électoral et au règlement de tout différend de manière pacifique, par le biais des mécanismes juridiques officiels.  Il a souligné que chacun doit s’employer à protéger le droit qu’ont les Palestiniens de voter et de décider de leur propre avenir politique, en particulier les jeunes.

Le Coordonnateur spécial a ajouté que la tenue d’élections crédibles et inclusives dans tout le Territoire palestinien occupé, y compris à Jérusalem-Est, est une étape cruciale vers le renouvellement de la légitimité des institutions nationales, le rétablissement de l’unité palestinienne et le retour à des négociations significatives pour réaliser la solution des deux États.

L’ONU continuera d'appuyer ce processus électoral.

Yémen

La situation humanitaire au Yémen continue de s’aggraver.  Alors que les prix du carburant et des denrées alimentaires sont deux à trois fois supérieurs aux moyennes d’avant-conflit et que le rial yéménite se déprécie, la menace de la faim est une réalité pour des millions de personnes.

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) avertit que d’ici à juin de cette année, la moitié de la population yéménite, soit 16,2 millions d’êtres humains, sera confrontée à des niveaux de crise d’insécurité alimentaire.  Quelque 50 000 Yéménites sont déjà soumis à des conditions de famine.

Dans ce contexte, la propagation du COVID-19 est en rapide augmentation, le nombre de cas étant parmi les plus élevés depuis le début de la pandémie.  Avec d’autres partenaires humanitaires, l’ONU fournit une aide alimentaire à neuf millions de Yéménites par mois, notamment de l’eau, des services d’assainissement et d’hygiène, de santé, de nutrition et d’autres formes d’assistance. Cependant, l’opération a besoin d'un soutien immédiat pour combler le déficit de financement.

À ce jour, le Plan de réponse humanitaire pour 2021 n’a reçu que 12% des 3,85 milliards de dollars nécessaires pour financer l’opération d’aide.  L’ONU appelle tous les donateurs à honorer immédiatement leurs engagements et à accroître leurs financements.  Elle invite également ceux qui ne se sont pas encore engagés à faire de même.

Myanmar

Le Bureau des droits de l’homme des Nations Unies pour l’Asie du Sud-Est a appelé aujourd’hui les États de la région à protéger toutes les personnes fuyant la violence et les persécutions au Myanmar.

Le Bureau a également appelé les pays à veiller à ce que les réfugiés et les migrants sans papiers ne soient pas renvoyés de force, étant donné la détérioration rapide de la situation des droits de l’homme dans le pays.

Le Bureau a indiqué que plus de 500 manifestants pacifiques ont été tués par les forces de sécurité et que 2 600 autres ont été arrêtés depuis le 1er février.  De nouveaux combats ont également éclaté entre l’armée et certaines organisations ethniques armées, notamment dans l’État kayin où les récentes frappes aériennes ont contraint des milliers de civils à fuir.

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés a pour sa part appelé de toute urgence les pays de la région à offrir refuge et protection à tous ceux qui fuient pour leur sécurité.  Il est vital que toute personne franchissant la frontière, demandant l’asile dans un autre pays, puisse y accéder.

L’agence souligne qu’il est avéré que des pratiques frontalières sans cruauté peuvent être respectées dans le cadre de mesures de santé publique et d’autres mesures de contrôle aux frontières, afin de garantir que les personnes ayant besoin de protection puissent accéder au territoire et obtenir l’asile.

Niger

Selon le HCR, la plupart des victimes de l’attaque meurtrière de la semaine dernière dans la région de Tahouaré au Niger étaient des déplacés qui avaient déjà fui la violence.  Six réfugiés du Mali faisaient également partie des 137 personnes tuées selon les derniers rapports.  Des abris et des greniers ont été incendiés au cours de l’attaque et le bétail a été volé ou tué.

On estime que 1 400 personnes de la région sont actuellement en déplacement, essayant d’échapper à la menace de violence.   Le HCR et ses partenaires continuent de recueillir des informations auprès des survivants à qui l’agence apporte une assistance humanitaire et des conseils.

Mécanisme Covax

En Égypte, près de 900 000 doses de vaccin contre la COVID-19 sont arrivées hier soir.  Le système national de vaccination de l’Égypte donne la priorité aux agents de santé, aux personnes âgées et aux personnes atteintes de maladies chroniques.  L’équipe de pays des Nations Unies, dirigée par la Coordonnatrice résidente, Mme Elena Panova, travaille en étroite collaboration avec le Gouvernement pour veiller à ce que personne ne soit laissé pour compte dans le plan de vaccination.  L’équipe des Nations Unies continuera d’aider les autorités à mettre en œuvre des mesures de santé publique et sociales, telles que l’accès à l’eau et à l’assainissement, ainsi que le port du masque.

Le Suriname a quant à lui reçu 24 000 doses de vaccins contre la COVID-19 en début de semaine.  D’autres livraisons seront effectuées au cours de l’année pour vacciner 20% de la population du pays.  Le premier lot ira aux groupes prioritaires.

Pendant ce temps, en Papouasie-Nouvelle-Guinée, l’équipe de pays des Nations Unies continue d’appuyer le déploiement du programme national de vaccination.  L’ONU a contribué à la planification, la formation, la coordination et à la logistique avant la vaccination des agents de santé qui a commencé il y a deux jours.  La Papouasie-Nouvelle-Guinée recevra ce mois-ci un premier lot de près de 290 000 doses du Mécanisme COVAX.  L’équipe des Nations Unies s’emploie également à lutter contre la désinformation sur la COVID-19 et le vaccin.

Venezuela

Le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) indique que de plus en plus de femmes et de filles sont confrontées aux conséquences mortelles de la crise persistante dans le pays.  Le FNUAP prévient que le système de santé s’effondre et qu’un financement international pour les services de santé sexuelle et reproductive est nécessaire de toute urgence.

Les défis auxquels sont confrontées les femmes et les adolescentes au Venezuela comprennent la hausse du taux de grossesses chez les adolescentes, la hausse du taux de mortalité maternelle, le manque d’accès à des contraceptifs gratuits et la montée de la violence sexiste, y compris le viol et l’esclavage sexuel, entre autres.

Le FNUAP demande 26,7 millions de dollars pour sauver des vies et protéger les droits d’un million de femmes, d’adolescentes et de filles dans les communautés les plus vulnérables du Venezuela.  Les fonds seront utilisés pour des services sexuels et reproductifs vitaux et une réponse multisectorielle à la violence sexiste, y compris un soutien psychosocial et un traitement post-viol pour les survivantes.

Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme

Demain, c’est la Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme.  Dans son message pour la journée, le Secrétaire général a souligné qu’alors que nous travaillons ensemble pour nous remettre de la pandémie de la COVID-19, l’un des principaux objectifs doit être de construire un monde plus inclusif et accessible qui reconnaît les contributions de toutes les personnes, y compris les personnes atteintes de handicap.

Le Secrétaire général a souligné que le rétablissement est également l’occasion de repenser nos systèmes d’éducation et de formation afin de garantir que les personnes atteintes d’autisme aient la possibilité de réaliser leur potentiel.

Il a noté que briser les vieilles habitudes sera crucial.  Pour les personnes atteintes d’autisme, a-t-il ajouté, l’accès à un travail décent sur un pied d’égalité nécessite la création d’un environnement favorable, ainsi que des aménagements raisonnables.

Conférence de presse

À 16 heures aujourd’hui, le Président du Conseil de sécurité pour le mois d’avril, l’Ambassadeur Dang Dinh Quy, du Viet Nam, présentera le programme de travail mensuel du Conseil. 

Contribution financière

Le Nicaragua est le quatre-vingt-troisième État Membre s’étant acquitté de la totalité de ses contributions au budget ordinaire de l’ONU. 

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.