Imprimer
dbf210318
18 mars 2021

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 18 mars 2021

(La version française du Point de presse quotidien
n’est pas un document officiel des Nations Unies
)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Tanzanie 

Le Secrétaire général a exprimé sa tristesse suite au décès de John Pombe Joseph Magufuli, Président de la Tanzanie.  Il présente ses plus sincères condoléances à la famille du Président, ainsi qu’au Gouvernement et au peuple tanzaniens. 

Myanmar 

Dans le cadre de ses efforts visant à apaiser la situation et à ouvrir la voie pour le dialogue et le retour à la démocratie au Myanmar, l’Envoyée spéciale du Secrétaire général, Mme Christine Schraner Burgener, cherche à se rendre sur place, comme encouragé par le Conseil de sécurité et le Secrétaire général. 

Un déplacement au Myanmar n’est pas encore possible, au vu des circonstances actuelles, comme cela a été souligné lors des consultations de l’Envoyée spéciale avec les principales parties prenantes.  Elle continue néanmoins à évaluer les possibilités. 

L’Envoyée spéciale voudrait parallèlement impliquer les pays voisins du Myanmar grâce à une tournée régionale. 

Dans sa déclaration présidentielle du 10 mars, le Conseil de sécurité a réaffirmé sa profonde préoccupation face à la détention arbitraire de la Conseillère d’État du Myanmar, Mme Aung San Suu Kyi, et du Président, M. Win Myint, ainsi que de nombreuses autres personnes. 

L’ONU souligne une fois de plus que leur libération immédiate est de la plus haute importance. 

Demain à 11 heures, le Coordonnateur résident et Coordonnateur de l’action humanitaire par intérim de l’ONU au Myanmar, M. Andrew Kirkwood, devrait s’exprimer, de manière virtuelle, devant la presse.  

Soudan du Sud 

La Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS) a conclu cette semaine son forum destiné à aider à la réconciliation entre communautés et à promouvoir une paix durable à Wau, dans l’État du Bahr el-Ghazal occidental.  Ce forum, qui a rassemblé des dirigeants communautaires, des membres de la société civile, de groupes confessionnels et du secteur privé, a été l’occasion de discussions approfondies sur les besoins des communautés et sur les solutions durables à certains des problèmes auxquels elles sont confrontées. 

La mission de maintien de la paix indique également que, depuis hier, le site de protection des civils de Bentiu, créé en 2013, a été transformé en camp pour personnes déplacées placé sous l’administration du Gouvernement.  Les activités des Nations Unies sur place se poursuivront, y compris l’assistance humanitaire, le maintien de l’ordre et le renforcement des capacités.  Le site de Bentiu, le plus grand du pays, accueille près de 100 000 personnes déplacées. 

Pour rappel, les sites de protection des civils situés à Wau, Bor et Djouba ont d’ores et déjà été transformés en camps pour personnes déplacées.  Seul le site de Malakal est encore placé sous la direction des Nations Unies. 

Bolivie

Le Secrétaire général s’est entretenu ce matin avec le Président de la Bolivie, M. Luis Arce.  Le Secrétaire général a souligné la nécessité de respecter les droits de l’homme et les procédures officielles, qui constituent une base fondamentale pour la consolidation de la démocratie. 

Il s’est également félicité des discussions en cours visant à créer un Bureau permanent des droits de l’homme des Nations Unies en Bolivie.  Ils ont également discuté de l’engagement continu de l’ONU afin de soutenir les efforts nationaux de consolidation de la paix dans le pays. 

Mécanisme COVAX 

La Tunisie et l’Équateur ont reçu leurs doses de vaccins dans le cadre du Mécanisme COVAX.  

Plus de 93 000 doses de vaccins sont arrivées à Tunis.  L’équipe de pays des Nations Unies soutient la campagne nationale de vaccination qui a commencé la semaine dernière.  La priorité est donnée aux agents de première ligne.  La campagne est incluse dans une initiative de santé publique de l’ONU qui garantit l’accès de tous ceux qui sont éligibles sans aucune discrimination ni coût pour la population.  

L’Équateur a reçu 84 000 doses la nuit dernière.  D’autres doses sont en route.  Au moins 20%de la population, soit 3,5 millions de personnes, recevront cette année les vaccins du Mécanisme COVAX.  La Coordonnatrice résidente, Mme Leni Savelli, a qualifié l’arrivée des premières doses d’étape importante pour battre la pandémie et pour un meilleur relèvement. 

À l’île Maurice, l’équipe de pays appuie les autorités dans la lutte contre les nombreuses conséquences de la pandémie.  L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) veut assurer que plus de 60% de la population reçoive le vaccin cette année en appuyant la campagne nationale de vaccination qui a commencé en janvier. 

La Coordonnatrice résidente, Mme Christian Umutoni, a félicité les autorités pour leur plan complet de vaccination qui vise toute population y compris les travailleurs migrants et les groupes vulnérables. 

Économie mondiale 

La Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED) a déclaré aujourd’hui, dans un rapport, que l’économie mondiale devrait croître de 4,7% cette année, un taux de croissance plus rapide que celui prévu en septembre 2020 où la prévision était de 4,3% pour 2021.  Elle explique que cela est imputable à une reprise plus forte aux États-Unis où l’accélération de la distribution des vaccins et les dernières mesures de relance devraient doper les dépenses des consommateurs. 

Le rapport indique aussi qu’il manquera encore à l’économie mondiale plus de 10 000 milliards de dollars pour atteindre le niveau qu’elle aurait pu atteindre fin 2021 si la tendance prépandémie s’était maintenue.  

Le rapport considère qu’un retour malencontreux à l’austérité après une récession profonde et destructrice constitue le principal risque pour les perspectives globales, en particulier dans le contexte de marchés du travail en lambeaux et de marchés financiers déréglementés dans les économies avancées. 

C’est pourquoi le rapport prévient que la COVID-19 aura probablement des conséquences durables sur l’économie, ainsi que sur la santé, lesquelles nécessiteront un soutien continu de la part des gouvernements. 

Pétrolier SAFER 

Les Nations Unies continuent de discuter avec les houtistes d’Ansar Allah, qui sont les autorités de fait, des questions logistique qui ont retardé la mission. 

Après avoir accepté un plan de mission en 2020, Ansar Allah a aussi promis de faciliter les préparatifs de la mission et la logistique.  L’ONU reste disposée à aider et à mettre en œuvre le plan de mission et continuera de faire le point sur les progrès des discussions. 

Nomination de haut fonctionnaire 

Le Secrétaire général de l’ONU, M. António Guterres, a nommé M. Jean Arnault, de la France, comme Envoyé personnel pour l’Afghanistan et les questions régionales.  Le Secrétaire général a demandé à M. Arnault de l’assister pour aider à trouver une solution politique au conflit, en étroite collaboration avec la Mission d’assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) et les partenaires régionaux. 

M. Arnault a plus de 30 années d’expérience en diplomatie internationale axée sur les processus de paix et la médiation.  Il a une vaste expérience dans les missions des Nations Unies en Afrique, en Asie, en Europe et en Amérique latine, y compris en Afghanistan. 

Préjugés et discrimination fondés sur l’âge 

Les Nations Unies ont publié aujourd’hui un rapport sur l’âgisme, montrant qu’une personne sur deux dans le monde aurait des « attitudes modérément ou fortement âgistes ».  Cela conduit à une moins bonne santé physique et mentale et à une qualité de vie réduite pour les personnes âgées, ce qui coûte aux sociétés des milliards de dollars chaque année. 

Dans ce nouveau rapport conjoint, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP), le Département des affaires économiques et sociales (DAES) et le Bureau du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH) appellent à une action urgente pour lutter contre l’âgisme.  Le rapport appelle également à une meilleure mesure de ce phénomène pour le dénoncer pour ce qu’il est - un fléau insidieux pour la société. 

Traité de non-prolifération 

Le porte-parole a apporté une clarification à une réponse fournie hier à une question sur l’examen stratégique du Royaume-Uni, en particulier en ce qui concerne l’article 6 du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP). 

Alors que le Royaume-Uni continue d’appuyer l’objectif d’un monde exempt d’armes nucléaires et de nombreux efforts pour y parvenir, l’ONU estime que cette annonce n’est pas conforme aux engagements de désarmement que tous les États dotés de l’arme nucléaire ont pris. 

Il n’est pas non plus conforme aux engagements pris au titre du résultat consensuel de la Conférence d’examen du TNP de 2010, qui déclare « entreprendre des efforts supplémentaires pour réduire et au final éliminer tous les types d’armes nucléaires » et « rapidement s’acheminer vers une réduction globale du stock mondial de tous les types d’armes nucléaires ». 

Invités du point presse  

Les invités virtuels du point presse de midi étaient des experts de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).  M. Maximo Torero, économiste en chef de la FAO, et Dominique Burgeon, Directeur du bureau de Genève de la FAO et directeur par intérim du Bureau des urgences et de la résilience, ont présenté aux journalistes le dernier rapport de la FAO sur l’impact des catastrophes naturelles et des crises sur l’agriculture et l’insécurité alimentaire. 

Demain à 11 heures, le Coordonnateur résident et humanitaire par intérim de l’ONU au Myanmar, M. Andrew Kirkwood, fera un exposé devant la presse par visioconférence. 

Les invités à la séance d’information de midi demain seront Mme Jane Connors, défenseure des droits des victimes, et Mme Christine Besong, défenseure des droits des victimes sur le terrain de la République démocratique du Congo (RDC).  Mme Besong se joindra virtuellement à la réunion, tandis que Mme Connors sera dans la salle de conférence de presse.  Elles présenteront aux journalistes le dernier rapport du Secrétaire général sur les « Mesures spéciales de protection contre les abus sexuels ».  Mme Besong parlera également de ses expériences d’aide aux victimes en RDC au cours de l’année écoulée. 

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.