Imprimer
Dbf210223
23 février 2021

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 23 février 2021

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

République Démocratique du Congo

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a envoyé la mise à jour suivante à la suite du tragique incident de sécurité survenu le 22 février:

L’incident de sécurité a impliqué un groupe de sept personnes qui circulait dans deux véhicules du PAM sur la route entre Goma et Rutshuru, dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC), où ils prévoyaient de visiter une installation de cantine scolaire du Programme.

Le groupe était composé de cinq employés du PAM, qui accompagnaient l’Ambassadeur d’Italie en RDC ainsi que son escorte de sécurité.

Le groupe a quitté Goma vers 9 heures, heure locale.

Vers 10 h 15, heure locale, les deux véhicules ont été arrêtés par un groupe armé et tous les passagers ont été contraints de sortir des voitures.  Le conducteur de l’un des véhicules du PAM, M. Mustapha Milambo, a alors été tué.

Sous la menace d’une arme, les six passagers restants ont ensuite été forcés de s’enfoncer dans la brousse environnante, où un échange de tirs s’est produit.

Au cours de l’échange de tirs, l’Ambassadeur d’Italie, M. Luca Attanasio, et son escorte de sécurité, M. Vittorio Iacovacci, ont été gravement blessés et sont décédés par la suite.

Les quatre autres passagers du groupe, tous membres du personnel du PAM, ont échappé à leurs ravisseurs et sont sains et saufs.  Il s’agit du Directeur pays adjoint du PAM en RDC, M. Rocco Leone; de l’assistant du programme d’alimentation scolaire du PAM, M. Fidèle Zabandora; du responsable de la sécurité du PAM, M. Mansour Rwagaza; et du conducteur du PAM, M. Claude Mukata.

Le Département de la sûreté et de la sécurité (DSS) des Nations Unies procède à un examen détaillé de l’incident.

Changements climatiques

Ce matin, le Secrétaire général s’est exprimé devant les membres du Conseil de sécurité réunis sur le thème du « Maintien de la paix et de la sécurité internationales: climat et sécurité ».

À cette occasion, il a indiqué que, bien que la science du climat soit claire, notre devoir l’est plus encore: il nous faut protéger les personnes et les communautés qui sont touchées par les perturbations climatiques.  Le Secrétaire général a souligné que si nous ne protégeons pas les personnes les plus exposées et les plus vulnérables aux effets du climat, nous pouvons nous attendre à ce qu’elles deviennent encore plus marginalisées et que leurs griefs soient renforcés.

Des niveaux élevés d’inégalité peuvent affaiblir la cohésion sociale et conduire à la discrimination, à la recherche de boucs émissaires, à la montée des tensions et des troubles, augmentant les risques de conflit.  Ceux qui sont déjà laissés pour compte le seront encore plus, a-t-il ajouté.

Il a également souligné le rôle des grands émetteurs dans la lutte contre la crise climatique, affirmant que nous comptons sur eux pour montrer l’exemple dans les mois à venir.  Il s’agit d’un test de crédibilité de leur engagement envers les personnes et la planète, a-t-il dit.  Il a par ailleurs exhorté les membres du Conseil à user de leur influence au cours de cette année charnière pour assurer le succès de la COP26 (Vingt-sixième Conférence des Parties) et à mobiliser d’autres acteurs, y compris les institutions financières internationales et le secteur privé.

Soudan

S’agissant du pillage du site de Saraf Umrah, au Darfour, il s’est produit sur ce qui était autrefois la base de deux unités de police constituées des Nations Unies.  Lorsque la Mission conjointe ONU-UA (MINUAD) a mis fin à son mandat à la fin du mois de décembre, le site a été fermé puis remis aux autorités de l’État du Darfour septentrional comme prévu le 21 janvier, avec l’assurance qu’il serait transformé en centre professionnel.  Au lieu de cela, le site a été pillé le 18 février.

Le Secrétaire général condamne le pillage du premier site, à Saraf Umrah, au Darfour, remis aux autorités soudanaises après la fin du mandat de la MINUAD en décembre de l’an dernier.  À une époque où les besoins des communautés soudanaises sont de plus en plus pressants, le site était destiné à servir de centre de formation professionnelle.  Des assaillants inconnus en ont décidé autrement.

Le Secrétaire général appelle les autorités soudanaises à enquêter sur l’incident et à assurer une présence de sécurité suffisante pour les transferts ultérieurs afin que les installations soient préservées à des fins civiles comme prévu.

Niger

Le Secrétaire général félicite le Gouvernement et le peuple de la République du Niger d’avoir organisé le deuxième tour de l’élection présidentielle, le 21 février, malgré d’importants problèmes de sécurité et humanitaires, et, bien entendu, en dépit de la pandémie.

Le Secrétaire général condamne le meurtre de fonctionnaires électoraux dans les régions de Tillabéri et Diffa le jour du scrutin.  Il condamne également les attaques sporadiques lancées par des hommes armés contre des responsables électoraux dans certaines parties du pays.  Il présente ses sincères condoléances aux familles endeuillées et souhaite un prompt rétablissement aux blessés.

Le Secrétaire général réitère l’engagement de l’ONU à accompagner le Gouvernement et le peuple nigériens dans leurs efforts de stabilité et de développement durable.

Myanmar

Dans un tweet, le Secrétaire général a appelé l’Armée du Myanmar à arrêter immédiatement la répression et a souligné la nécessité de libérer les prisonniers, de mettre fin à la violence et de respecter les droits de l’homme et la volonté du peuple.

Toujours au Myanmar, l’Organisation internationale du Travail (OIT) a déclaré aujourd’hui avoir reçu des allégations selon lesquelles la police et l’armée traquent des syndicalistes lors de recherches en porte-à-porte à Yangon.

L’OIT exhorte les autorités militaires à mettre fin à tous les actes de harcèlement et d’intimidation contre ces travailleurs, en particulier les jeunes travailleuses, et à veiller à ce que tous les travailleurs puissent exercer leur droit à la liberté d’expression.

Le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) a également exprimé sa préoccupation.  Il a averti que l’instabilité pourrait perturber les services essentiels permettant de répondre aux besoins de santé sexuelle et reproductive des femmes et des filles, en particulier une grossesse et un accouchement sans risques.

L’UNFPA a mis en garde contre des implications graves, voire mortelles, si l’accès en temps opportun aux soins obstétricaux d’urgence et pour nouveau-nés est compromis ou n’est pas fourni en général, notamment pour les communautés les plus défavorisées et vulnérables.

Libye

L’Envoyé spécial du Secrétaire général pour la Libye, M. Ján Kubiš, a poursuivi ses entretiens et ses conversations téléphoniques avec des responsables libyens et internationaux.

Lors de ses appels de la semaine dernière, il s’est félicité des progrès accomplis jusqu’à présent par les parties prenantes libyennes dans différents domaines et a souligné l’importance pour toutes les institutions concernées de respecter la feuille de route et de continuer à œuvrer pour sa pleine mise en œuvre.

Parmi ces appels, dimanche, il s’est entretenu avec le Ministre de l’Intérieur, M. Fathi Bashaga, pour lui faire part de ses graves préoccupations après le grave incident de sécurité qui a visé son convoi.

Afghanistan

Un rapport publié aujourd’hui par la Mission d’assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) et le Bureau des droits de l’homme des Nations Unies prévient que le nombre de civils tués et blessés en Afghanistan a augmenté depuis le début des négociations de paix en septembre.  Néanmoins, les chiffres globaux pour 2020 étaient en baisse en raison de la diminution des taux de victimes civiles plus tôt dans l’année.

En 2020, le nombre total de victimes civiles (8 820) est tombé en dessous de 10 000 pour la première fois depuis 2013 et a diminué de 15% par rapport à 2019.  

La MANUA a déclaré que, si la baisse du nombre des victimes est bienvenue, les chiffres montrent que la baisse d’ensemble est partiellement compensée par une augmentation inhabituelle des dommages civils au dernier trimestre de 2020.

La Mission a souligné qu’une caractéristique pénible du conflit demeure son impact choquant et disproportionné sur les femmes et les enfants afghans: ils représentent 43% de toutes les victimes civiles.

Davantage de femmes ont été tuées dans le conflit en 2020 que toute autre année depuis 2009, année où la MANUA a commencé à documenter systématiquement le nombre des victimes.  L’Afghanistan reste l’un des endroits les plus meurtriers au monde pour les civils.

Le rapport complet est en ligne.

Mali

Le Plan de réponse humanitaire pour le Mali a été lancé hier par l’ONU, ses partenaires humanitaires et le Gouvernement malien.  Le plan prévoit 563 millions de dollars pour venir en aide à 4,7 millions de personnes dans le besoin immédiat, soit 1,1 million de personnes de plus que l’année dernière.  L’année dernière, la violence et l’insécurité se sont propagées du nord du pays aux régions centrales et à travers la frontière avec le Niger et le Burkina Faso.  L’instabilité croissante a conduit à une nouvelle vague de déplacements internes. 

La Coordonnatrice humanitaire pour le Mali, Mme Mbaranga Gasarabwe, a exhorté les parties concernées à répondre de manière adéquate aux besoins des communautés affectées.  Elle a souligné l’importance d’augmenter le financement et de disposer de contributions financières en temps opportun pour aider les populations dans le besoin et renforcer leur résilience aux chocs.

Mongolie/Vaccins

La Mongolie a connu aujourd’hui une étape majeure avec le déploiement de son premier lot de vaccins contre la COVID-19.  L’équipe des Nations Unies sur place, dirigée par le Coordonnateur résident, M. Tapan Mishra, a aidé les autorités à se préparer à cela et à inclure la Mongolie au Mécanisme COVAX pour un accès mondial aux vaccins.

L’équipe des Nations Unies a joué un rôle clef en soutenant le plan national de vaccination et a veillé à ce que le vaccin soit administré en premier aux groupes prioritaires, y compris aux agents de santé et autres personnes à risque.  L’ONU aide les autorités à obtenir des vaccins pour vacciner 60% de la population mongole cette année, soit environ deux millions de personnes. 

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a aidé à coordonner le plan de vaccination et a également formé des agents de santé et de première ligne.  L’UNICEF a fourni une aide logistique pour préserver les chaînes du froid et d’approvisionnement, ainsi que pour travailler avec les communautés afin de lutter contre la désinformation et renforcer la confiance dans les vaccins et dans le système de santé.

UNICEF/Vaccins

Parmi les bonnes nouvelles, l’UNICEF a envoyé par fret aérien 100 000 seringues et 1 000 boîtes de sécurité pour les opérations de vaccination contre la COVID-19 aux Maldives, depuis son entrepôt à Dubaï.  Cela fait partie de la première vague d’envois de seringues liées à la COVID-19 qui commencera à être déployée dans les prochains jours.  Parmi les autres pays concernés par cette première vague d’expéditions figurent la Côte d’Ivoire et São Tomé-et-Principe.  

Secrétaire général/Vaccin

Le Secrétaire général de l’ONU, M. António Guterres, devrait recevoir sa deuxième dose du vaccin COVID-19 ce vendredi dans une école du Bronx.  Il a reçu sa première dose le 28 janvier et nous sommes reconnaissants à nos partenaires de New York qui facilitent l’administration de cette deuxième dose.  Une vidéo et une photo de cet événement seront publiées. 

Amérique centrale

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a déclaré aujourd’hui que le nombre de personnes souffrant de la faim en El Salvador, au Guatemala, au Honduras et au Nicaragua a presque quadruplé au cours des deux dernières années.  Ce nombre est passé de 2,2 millions en 2018 à près de 8 millions en 2021.  Cela résulte de la crise économique causée par la pandémie et de plusieurs années d’événements climatiques extrêmes. 

Le PAM a déclaré qu’il prévoit d’aider 2,6 millions de personnes en El Salvador, au Guatemala, au Honduras et au Nicaragua en 2021, ayant besoin pour cela de 47,3 millions de dollars au cours des six prochains mois.  Pour 47 millions de dollars, vous pouvez acheter un appartement à New York ou répondre aux besoins du PAM pour l’Amérique centrale.

Haïti

Hier après-midi, Mme Helen La Lime, Cheffe de la Mission des Nations Unies en Haïti, a déclaré aux membres du Conseil de sécurité que, alors que le pays se prépare à entrer dans une période préélectorale tendue, la polarisation qui a défini l’essentiel du mandat du Président Jovenel Moïse est devenu plus aiguë. 

Les signes d’un rétrécissement de l’espace civique abondent et la situation humanitaire déjà alarmante continue de se détériorer, a-t-elle ajouté.  Les progrès du pays vers la réalisation des objectifs de développement durable semblent avoir stagné ou reculé, a déclaré Mme La Lime.  Elle a également exprimé sa profonde préoccupation face à la recrudescence des enlèvements.  Seul un renouveau démocratique, résultant de la tenue rapide d’élections crédibles, transparentes et participatives, peut offrir à Haïti l’occasion de surmonter sa crise politique prolongée, a-t-elle déclaré.

Rapport Emploi et questions sociales dans le monde 2021

L’Organisation internationale du Travail (OIT) a publié aujourd’hui sa dernière édition des perspectives sociales et de l’emploi dans le monde 2021.  Selon le rapport, les plateformes numériques de travail ont été multipliées par 5 à travers le monde au cours des 10 dernières années.  L’OIT a noté que les défis auxquels doivent faire face les travailleurs de ces plateformes concernent aussi bien les conditions de travail, la régularité du travail et des revenus que l’absence d’accès à la protection sociale et aux droits à la liberté syndicale et à la négociation collective.  

La moitié des travailleurs des plateformes en ligne gagnent moins de 2 dollars des États-Unis de l’heure.  En outre, certaines plateformes pratiquent des écarts de salaires basés sur le genre.  La pandémie de COVID-19 n’a fait qu’exposer encore un peu plus plusieurs de ces difficultés, souligne le rapport. 

Edward Luck

Hier après-midi, le Secrétaire général a exprimé sa tristesse après le décès de notre ancien collègue, le Conseiller spécial des Nations Unies sur la responsabilité de protéger, Edward Luck, qui est mort le 16 février 2021.

Au cours de son mandat de Conseiller spécial de 2008 à 2012, Edward Luck a joué un rôle déterminant dans le développement conceptuel et institutionnel de l’engagement de la communauté internationale à protéger les populations contre le génocide, les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité.  Il était un chercheur prestigieux, un auteur et un expert de premier plan.  Il avait contribué à l’ONU de plusieurs manières.

Le Secrétaire général exprime ses plus sincères condoléances à la famille et aux amis d’Edward Luck. 

Contributions budgétaires

Le Tchad, la Croatie et la Serbie ont versé la totalité de leurs contributions au titre du budget ordinaire de l’ONU, portant à 54 le nombre de pays ayant fait ce pas.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.