Imprimer
Dbf210211
11 février 2021

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 11 février 2021

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Yémen

L’Envoyé spécial pour le Yémen, M. Martin Griffiths, vient de terminer une visite de deux jours en Arabie saoudite.  À Riyad, il a rencontré le Vice-Ministre saoudien de la défense, le prince Khalid bin Salman; le Ministre yéménite des affaires étrangères, M. Ahmed Bin Moubarak; et l’Envoyé des États-Unis pour le Yémen, M. Tim Lenderking, ainsi que d’autres responsables. 

Au cours de ses réunions, M. Griffiths a discuté des derniers développements, notamment des hostilités lancées contre Mareb et des perspectives de reprise d’un processus politique inclusif. 

Il a également parlé des graves pénuries de carburant dans les zones contrôlées par Ansar Allah et de la nécessité de prendre des mesures immédiates pour éviter une aggravation de la situation humanitaire et économique.

M. Griffiths a averti que l’on assiste à une recrudescence des hostilités militaires et à des menaces constantes contre la vie des femmes, des hommes et des enfants yéménites.  Cela doit cesser, a-t-il dit.

Conseil de sécurité/Ukraine

Le Conseil de sécurité a tenu, ce matin, par visioconférence, une réunion publique sur l’Ukraine.  À cette occasion, la Secrétaire générale adjointe aux affaires politiques et à la consolidation de la paix, Mme Rosemary DiCarlo, a déclaré que depuis que le Groupe de contact trilatéral a accepté un cessez-le-feu illimité qui est entré en vigueur en juillet 2020, la mission de surveillance des Nations Unies des droits de l’homme en Ukraine a fait état d’une diminution significative des pertes en vies civiles et des échanges de tirs. 

Mme DiCarlo a cependant signalé que la situation humanitaire ne s’était pas améliorée et que la pandémie de COVID-19 avait aggravé les conditions socioéconomiques difficiles en Ukraine. 

Elle a également noté que plus de 3,4 millions de personnes avaient encore besoin d’une aide humanitaire soutenue.  Plus de la moitié des personnes dans le besoin sont des femmes et 40% sont des personnes âgées. 

Un représentant de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) est également intervenu.

Juste après cette réunion, les membres de l’Union européenne qui siègent au Conseil de sécurité, à savoir l’Estonie, la France et l’Irlande, devaient faire une intervention virtuelle devant la presse, accompagnés d’autres membres de l’UE qui avaient précédemment siégé au Conseil, notamment la Belgique, l’Allemagne, la Norvège et le Royaume-Uni.

Haïti

Le nombre de personnes dans le besoin en Haïti a considérablement augmenté au cours de l’année écoulée.  En conséquence, 40% de la population haïtienne, qui compte 11,4 millions de personnes, auront besoin d’une aide humanitaire.  Cela représente 4,4 millions de personnes supplémentaires. 

Cette augmentation considérable est la conséquence d’une série de crises socio-politiques qui ont eu des répercussions significatives sur les fragilités existantes et la résilience du peuple haïtien. Les Haïtiens ont également été touchés par la propagation de la COVID-19 et l’impact des catastrophes naturelles, notamment la tempête tropicale Laura de l’été dernier. 

L’insécurité a également augmenté dans le pays, notamment les enlèvements, des affrontements entre gangs armés qui ont entraîné la mort de civils, l’incendie de maisons et des déplacements de personnes.  Les manifestations publiques et les grèves ont continué de paralyser les services de base.  La plupart des écoles en Haïti sont fermées depuis la première semaine de février.  Cependant, le personnel de l’ONU sur le terrain signale que selon certaines indications, la scolarité pourrait reprendre la semaine prochaine si la situation sécuritaire le permet.

En 2020, 1,4 million de personnes en Haïti ont bénéficié d’une aide humanitaire dans le cadre du Plan de réponse humanitaire qui a obtenu 155,7 millions de dollars sur les 472 millions demandés.

Myanmar

L’ONU-Femmes a déclaré aujourd’hui qu’elle était vivement préoccupée par l’usage de la force auquel ont eu recours les agents de sécurité contre des manifestants pacifiques, y compris des femmes. 

Elle a également exhorté tout un chacun à écouter les voix des femmes du Myanmar. 

L’Entité a affirmé que les organisations féminines de la société civile du Myanmar ont joué un rôle essentiel, au cours de la dernière décennie, dans le processus de transition vers une société prospère et démocratique.  Elles ont également joué un rôle central dans la promotion de la paix et de la gouvernance inclusive.

Aujourd’hui, ONU-Femmes est solidaire des femmes et des organisations féminines de la société civile du Myanmar dans leur quête à exercer leur droit fondamental de manifester pacifiquement et d’exprimer leurs espoirs et leurs désirs pour l’avenir de leur pays. 

Somalie

L’ONU salue l’annonce de la tenue d’un autre sommet entre le Gouvernement fédéral de Somalie et les dirigeants des États membres fédérés, ainsi que leur engagement à poursuivre le dialogue.  Le sommet est prévu le 15 février.  L’ONU appelle l’ensemble des dirigeants somaliens à se rassembler dans un esprit de bonne volonté et de collaboration dans l’intérêt du peuple somalien. 

L’ONU réaffirme également que le dialogue et le compromis nécessaires pour forger un accord politique inclusif et la mise en œuvre du modèle électoral de septembre sont essentiels.  Un accord établi sur le consensus est la seule voie à suivre.

Soudan du Sud

La Représentante spéciale du Secrétaire général chargée de la question des violences sexuelles commises en période de conflit, Mme Pramila Patten, a appelé aujourd’hui le Gouvernement du Soudan du Sud à accélérer l’opérationnalisation du Tribunal mixte de l’Union africaine et d’autres institutions de justice transitionnelle. 

Mme Patten a noté que ces institutions enverront un signal fort que les violations, notamment les actes de violence sexuelle, ne seront pas tolérées et que les responsables devront répondre de leurs actes.

Elle a noté le rôle important que les survivants de violences sexuelles et leurs familles doivent jouer à cet égard. 

Afghanistan

La Mission d’assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) a indiqué que la famille de l’ONU dans le pays pleure la perte de cinq membres du personnel de sécurité afghans qui ont été tués lors d’un incident dans le district de Surobi, à Kaboul.  La MANUA a signalé qu’aucun membre du personnel de l’ONU n’a été blessé lors de l’attaque, qui s’est produite lorsqu’un véhicule de sécurité afghan escortait un convoi de l’ONU.  La MANUA transmet ses condoléances aux autorités afghanes.

UNRWA

L’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) cherche à lever 1,5 milliard de dollars pour financer ses services essentiels, ses appels d’urgence et ses projets prioritaires pour cette année. 

Ce chiffre comprend 806 millions de dollars pour les principaux services, notamment l’éducation, la santé, les secours et les services sociaux, la protection et les infrastructures, ainsi que l’amélioration des camps.  L’aide humanitaire d’urgence nécessiterait 231 millions de dollars supplémentaires. 

Pour répondre aux répercussions du conflit syrien sur les réfugiés palestiniens en Syrie, en Jordanie et au Liban, l’Office recherche 318 millions de dollars. 

Ces appels d’urgence tiennent compte des ajustements que l’UNRWA a apportés à ses services pour empêcher la propagation de la COVID-19 et faire face à son impact parmi les réfugiés palestiniens.

COVID-19/Rwanda

Au Rwanda, l’ONU se mobilise pour aider le Gouvernement à lutter contre la pandémie de COVID-19. 

L’équipe de l’ONU, dirigée par le Coordonnateur résident, M. Fodé Ndiaye, soutient les efforts nationaux, y compris avec l’aide de robots. 

Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) travaille avec les autorités pour déployer huit robots de haute technologie dans le cadre de la riposte à la COVID-19.  Chacun de ces robots peut dépister jusqu’à 150 personnes par minute et repérer les fièvres et autres signes potentiels de la COVID-19.  Ces robots peuvent également livrer de la nourriture et des médicaments aux patients. 

D’autres utilisent une lumière ultraviolette pour nettoyer et désinfecter les centres de traitement et autres lieux, ce qui contribue à rapidement limiter la propagation du virus. 

L’équipe de l’ONU a également déployé 50 membres du personnel humain pour soutenir le centre national de coordination COVID-19 dans des domaines tels que la surveillance des laboratoires, la gestion des cas, la communication des risques, le conseil et la prévention. 

De mars à janvier de cette année, l’équipe de l’ONU a contribué plus de 22 millions de dollars à la riposte.

Équateur

L’équipe de l’ONU en Équateur a publié une déclaration hier soir, félicitant le peuple équatorien d’avoir exercé son droit civique de vote et pour le taux de participation élevé aux élections de dimanche.

L’ONU a appelé la société équatorienne, notamment les principaux acteurs politiques impliqués, à attendre l’annonce des résultats définitifs par les autorités électorales.  L’équipe de l’ONU en Équateur a également appelé tous les candidats et leurs partisans ainsi que les citoyens à accepter la volonté du peuple exprimée par les urnes et à utiliser les canaux institutionnels pour initier toute contestation potentielle.  L’ONU est convaincue que les autorités électorales traiteront tout appel existant dans les plus brefs délais et avec transparence. 

Nouvel An lunaire

Dans un message vidéo, le Secrétaire général a adressé ses meilleurs vœux à tous ceux qui célèbrent le Nouvel An lunaire.

Cette année est l’année du bœuf, qui, a-t-il indiqué, est le même signe que celui de l’année de sa naissance. 

Le bœuf symbolise l’énergie, la force et le courage, des qualités dont le monde a actuellement besoin, a-t-il déclaré. 

En 2021, nous devons rester unis pour lutter contre le virus, agir pour le climat et assurer une forte reprise après la pandémie, a-t-il souligné. 

Femmes et filles de science

La Journée internationale des femmes et des filles de science est célébrée aujourd’hui.  À cette occasion, le Secrétaire général a déclaré que la promotion de l’égalité des sexes dans les domaines de la science et de la technologie est essentielle pour bâtir un avenir meilleur.  Il indiqué qu’au cours de la pandémie, les inégalités entre les sexes ont considérablement augmenté, les femmes faisant les frais de la fermeture des écoles et du travail à domicile. 

Un message de l’UNESCO a également été diffusé.

Tableau d’honneur

La Lituanie a versé la totalité de sa contribution au budget ordinaire de l’ONU, amenant à 39 le nombre d’États Membres à en avoir fait de même.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.