Imprimer
dbf210118
18 janvier 2021

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 18 janvier 2021

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Libye

Le Secrétaire général a annoncé aujourd’hui la nomination de M. Ján Kubiš, de la Slovaquie, en tant que Représentant spécial pour la Libye et Chef de la Mission d’appui des Nations Unies en Libye (MANUL).  Ce poste a été établi suite à la résolution 2542 (2020) du Conseil de sécurité.

Le Secrétaire général est reconnaissant envers l’engagement et le leadership exceptionnels dont a fait preuve sa Représentante spéciale par intérim, Mme Stephanie T. Williams, des États-Unis, pour faire avancer le processus politique en Libye.

M. Kubiš, qui occupait les fonctions de Coordonnateur spécial des Nations Unies pour le Liban depuis 2019, cumule de nombreuses années d’expérience dans les domaines de la diplomatie, de la politique étrangère et de sécurité, et des relations économiques internationales, à la fois sur la scène internationale et dans son propre pays, la Slovaquie.

M. Kubiš occupera ses nouvelles fonctions début février.  Mme Williams continuera d’occuper le poste de Représentante spéciale par intérim jusqu’à la fin du mois de janvier pour assurer une transition sans heurt. 

Le Secrétaire général félicite le Comité consultatif du Forum de dialogue politique libyen pour ses discussions constructives lors de sa réunion qui s’est tenue à Genève du 13 au 16 janvier.  Le Secrétaire général salue notamment le rôle décisif joué par les représentantes femmes et les membres du Sud pour forger un consensus sur un mécanisme recommandé pour la sélection du pouvoir exécutif, conformément à la feuille de route adoptée à Tunis en novembre dernier. 

Le Secrétaire général appelle les membres du Forum de dialogue politique libyen à participer de manière constructive au vote sur le mécanisme de sélection et à avancer sur la voie des élections nationales du 24 décembre 2021. 

Le Secrétaire général réitère l’appui des Nations Unies au peuple libyen dans ses efforts pour faire progresser la paix et la stabilité.

Mme Stephanie Williams a également déclaré à la presse, samedi, qu’elle était satisfaite que les membres du Comité consultatif se soient montrés à la hauteur de l’occasion.  Ils ont assumé leur responsabilité avec un esprit constructif, des efforts de coopération et beaucoup de patriotisme, a-t-elle déclaré.  Elle les a félicités d’avoir conclu un accord sur un mécanisme de sélection recommandé, qui fait l’objet d’un vote aujourd’hui.  Ils ont fait un pas décisif vers la réalisation des objectifs fixés à Tunis, a-t-elle ajouté. 

Hier, dimanche, Mme Williams s’est connectée à un chat virtuel avec 1 000 Libyens, dont la majorité était originaire de toutes les régions du pays.

République centrafricaine

Deux Casques bleus ont trouvé la mort, aujourd’hui, en République centrafricaine.

Cela s’est produit sur l’axe Bangassou-Gambo, après qu’un groupe de Casques bleus a essuyé des tirs.  De plus amples détails seront disponibles prochainement, ainsi qu’une déclaration du Secrétaire général. 

Dans un communiqué, la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) a également indiqué que les combattants avaient quitté la ville de Bangassou, dans la préfecture de Mbomou, vendredi et que les Casques bleus contrôlent désormais entièrement cette ville.  La MINUSCA rapporte également qu’elle a escorté, hier, un convoi de 30 véhicules commerciaux de Bangui jusqu’à la frontière avec le Cameroun.  C’est une première depuis l’interruption, le 19 décembre, de la libre circulation des véhicules le long de cette route en raison de la situation sécuritaire. 

Par ailleurs, la Cour constitutionnelle de Bangui a confirmé la victoire du Président Touadéra à l’élection présidentielle qui s’est tenue le 27 décembre.  Une déclaration conjointe de l’ONU, de l’Union africaine (UA), de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC) et de l’Union européenne (UE) sur cette question devrait être publiée sous peu.

Mali

Le Secrétaire général adjoint aux opérations de paix, M. Jean-Pierre Lacroix, est arrivé hier au Mali où il doit rester jusqu’à jeudi.

Par ailleurs, le Secrétaire général condamne fermement l’attaque perpétrée le 15 janvier contre un convoi de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) aux environs de Tessalit, dans la région de Kidal, qui a entraîné la mort d’un Casque bleu égyptien et causé des blessures graves à un deuxième. 

Le Secrétaire général présente ses plus sincères condoléances à la famille endeuillée ainsi qu’au peuple et au Gouvernement égyptiens.  Il souhaite un prompt et complet rétablissement au Casque bleu blessé.

Le Secrétaire général souligne que les attaques contre les Casques bleus des Nations Unies peuvent constituer un crime de guerre.  Les Nations Unies ne ménageront aucun effort pour soutenir les autorités maliennes afin d’identifier et traduire rapidement en justice les auteurs de cette attaque odieuse. 

L’ONU a perdu neuf Casques bleus suite aux incidents hostiles qui ont eu lieu en République centrafricaine et au Mali la semaine dernière.

Sahel

Au Sahel, où la situation continue de se détériorer, les agences humanitaires indiquent qu’à la fin de l’année dernière, 31,4 millions de personnes avaient besoin d’une aide humanitaire, y compris 22,2 millions de personnes ciblées pour obtenir une assistance par les agences.  La COVID-19 aggrave cette crise. 

L’insécurité alimentaire a doublé en un an seulement.  Plus de 14 millions de personnes sont actuellement en situation d’insécurité alimentaire aiguë. 

Les populations du centre du Sahel -qui comprend le Burkina Faso, le Mali et l’ouest du Niger- fuient une insécurité croissante.  Le nombre de personnes déplacées dans cette région a été multiplié par 20 au cours des deux dernières années. 

Dans la région du bassin du lac Tchad, de violentes incursions continuent de provoquer une augmentation des déplacements internes et des besoins humanitaires.  En outre, le nord-est du Nigéria et le Burkina Faso sont actuellement confrontés à un risque de famine.  C’est ce qu’indique une analyse d’alerte précoce réalisée par l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et le Programme alimentaire mondial (PAM). 

Malgré l’étendue des besoins humanitaires au Sahel, moins de la moitié, soit 46%, des 6,3 milliards de dollars nécessaires pour répondre aux besoins immédiats -y compris la réponse à la pandémie- a été financée l’année dernière. 

Cette année, le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) s’attend à ce que les besoins augmentent encore.

Burkina Faso

Au Burkina Faso, l’insécurité et les conflits ont contraint un million de personnes à fuir leur foyer au cours des deux dernières années. 

Environ 10% de la population, soit plus de deux millions de personnes, peine à se nourrir. 

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a déclaré que cette année, 3,5 millions de personnes auront besoin d’une aide humanitaire pour maintenir des conditions de vie élémentaires.  La réponse nécessitera 607 millions de dollars, ciblant 2,9 millions de personnes.

Yémen

L’ONU continue d’être profondément préoccupée à la perspective que la désignation, par les États-Unis, des houthistes en tant qu’organisation terroriste étrangère ne pousse le Yémen dans une famine à grande échelle.  Étant donné la situation dangereuse actuelle, à laquelle s’ajoute le risque de famine, cette politique devrait être inversée. 

Les détails sur les permis prévus pour les agences humanitaires n’ont pas encore été publiés, alors que la désignation doit entrer en vigueur demain, 19 janvier.  Compte tenu de cette incertitude, l’ONU s’attend à ce que la plus grande opération d’aide au monde pâtisse de perturbations majeures au moment même où la famine commence à s’installer dans le pays. 

Même si les permis sont accordés aux agences humanitaires, ils ne résoudront pas le problème principal qui concerne les importations commerciales.  Presque toute la nourriture, les médicaments, le carburant et tout le reste sont importés au Yémen par des importateurs commerciaux. 

La position de longue date du Conseil de sécurité est que les importations commerciales du Yémen doivent être protégées et doivent continuer à transiter par tous les ports du pays. 

L’ONU doit également examiner les conséquences potentielles de la désignation pour la mission d’inspection du pétrolier SAFER.

Soudan

Le Secrétaire général est profondément préoccupé par les affrontements qui se sont produits ce week-end au Darfour occidental.  L’escalade de la violence intercommunautaire a fait des dizaines de morts et de blessés, entraîné le déplacement de près de 50 000 personnes et causé la destruction de biens. 

Il exprime ses plus sincères condoléances aux familles endeuillées et souhaite un prompt rétablissement aux blessés.

Le Secrétaire général appelle les autorités soudanaises à déployer tous les efforts possibles pour désamorcer la situation et mettre fin aux combats, rétablir l’ordre public et assurer la protection des civils, conformément au Plan national de protection des civils du Gouvernement.

Palestine

Dans une déclaration publiée ce week-end, le Secrétaire général s’est félicité de la publication du décret présidentiel du Président Mahmoud Abbas pour organiser des élections législatives, présidentielle et du Conseil national palestinien plus tard cette année, à partir de mai. 

Le Secrétaire général espère que la tenue des élections contribuera à relancer un processus vers une solution négociée à deux États sur la base des lignes d’avant 1967 et conformément aux résolutions pertinentes de l’ONU, aux accords bilatéraux et au droit international. 

La déclaration intégrale est disponible en ligne.

Secrétaire général - Groupe des 77

Le Secrétaire général a pris la parole en direct lors de la cérémonie de passation de la présidence du Groupe des 77 et de la Chine. 

Il a félicité la République de Guinée alors qu’elle assume cette présidence, soulignant le soutien continu du Secrétariat de l’ONU au G77 et la Chine. 

Le Secrétaire général a également remercié l’ensemble des membres du G77 pour le rôle crucial qu’ils ont joué dans la riposte aux urgences immédiates en matière de santé, d’aide humanitaire et de développement liées à la COVID-19, tout en maintenant l’accent sur les objectifs de développement durable.

COVID-19 / Brésil

L’équipe de l’ONU au Brésil, dirigée par le Coordonnateur résident, M. Niky Fabiancic, soutient le système de santé dans l’État d’Amazonas, situé dans le nord du pays, dans sa lutte contre la pandémie. 

Une équipe de l’Organisation panaméricaine de la santé (OPS) se trouve dans la capitale Manaus.  Elle appuie les efforts de lutte contre la COVID-19 avec les autorités locales, étatiques et nationales.  Cette semaine, une équipe élargie de l’OPS et de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) arrivera également à Manaus pour renforcer l’appui suite au travail considérable de toute l’équipe de l’ONU qui se concentre sur la région du nord. 

Pour sa part, le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) a acheté 60 bouteilles d’oxygène vendredi dernier, en réponse aux demandes des autorités locales.  L’objectif est de soigner les nouveau-nés et les femmes admises dans les maternités qui ont un besoin urgent d’oxygène. 

L’UNICEF a livré 250 trousses d’hygiène et 250 paniers alimentaires aux populations autochtones de Manaus.  L’UNICEF a également livré plus de 60 000 trousses d’hygiène, 101 000 masques et 575 000 pains de savon.  Ces articles sont destinés aux personnes vulnérables, aux personnes vivant dans la rue, aux riverains, aux autochtones, aux personnes âgées et aux personnes vivant dans des abris.  Les familles vénézuéliennes de réfugiés et de migrants dans l’État d’Amazonas bénéficient également de cette distribution. 

Pour sa part, l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) s’emploie à atténuer la transmission de la COVID-19 entre les communautés autochtones et riveraines.  Depuis le début de l’année, 2 600 trousses d’hygiène et de nettoyage ont été distribuées aux réseaux de santé dans les deux régions amazoniennes d’Amazonas et de Roraima.

Journée Martin Luther King

Ce matin, la Vice-Secrétaire générale, Mme Amina Mohammed, a pris part au Beloved Community Global Summit du King Center pour célébrer la Journée Martin Luther King, qui est observée aujourd’hui, aux États-Unis.  Dans un message vidéo, elle a déclaré qu’avant même la pandémie, le monde était confronté à un déferlement de discours de haine, de racisme, de xénophobie, de néonazisme, de suprématie blanche et d’autres formes de discrimination.  On constate à présent que la pandémie a eu un impact disproportionné sur les minorités raciales. 

Mme Mohammed a souligné que pour se relever, nous avons besoin d’unité, de solidarité et de compassion.  M. King incarnait les idéaux de l’ONU: la paix, la justice sociale et les droits de l’homme, a-t-elle déclaré.  Il a vécu et est mort en défendant la dignité humaine et en croyant en la valeur égale de chaque être humain. 

La Vice-Secrétaire générale a également déclaré au King Center que l’ONU continuera d’être un partenaire solide dans cette mission essentielle de l’important travail de Martin Luther King Jr.

Invités du point de presse

Demain, les invités du point de presse seront MM. Dominique Burgeon et Keith Cressman, tous deux experts de l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).  Ils informeront les journalistes de la situation actuelle concernant le criquet pèlerin, ainsi que de la réponse de la FAO.

Tableau d’honneur

Le Canada et la Lettonie ont versé la totalité de leur contribution au budget ordinaire de l’ONU, amenant à trois le nombre d’États Membres à jour de leur quote-part.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.