Imprimer
AG/PAL/1437
10 mai 2021

Violences à la mosquée Al-Aqsa: le Comité des droits palestiniens condamne les actes d’agression et de provocation contre les fidèles

Le Bureau, au nom du Comité des Nations Unies pour l’exercice des droits inaliénables du peuple palestinien, exprime sa profonde inquiétude face à la détérioration dramatique et continue de la situation dans le Territoire palestinien occupé, y compris Jérusalem-Est, et notamment la montée de la violence et les actes de provocation et d’incitation, en particulier de la part d’extrémistes israéliens à Jérusalem-Est occupée.  Le Comité est gravement préoccupé par les violences perpétrées aujourd’hui dans l’enceinte de la mosquée Al-Aqsa, où plus de 200 fidèles palestiniens ont été blessés par les forces israéliennes, qui ont tiré des balles en caoutchouc, des grenades assourdissantes et des gaz lacrymogènes sur des civils sans défense et non armés.  Le Comité condamne tous ces actes d’agression contre des fidèles et tous les actes de provocation, d’incitation et de rhétorique incendiaire. 

Le Comité est en outre alarmé par l’intensification de la force aujourd’hui, par Israël dans la bande de Gaza, où les frappes de missiles ont tué au moins neuf Palestiniens, dont trois enfants.  Il n’y a aucune justification pour la mort d’innocents.  Toutes les attaques aveugles contre les civils doivent cesser. 

Le Comité est gravement préoccupé par les perspectives d’une nouvelle déstabilisation et appelle à des efforts immédiats pour désamorcer cette situation dangereuse dans le but de mettre un terme à la violence, de protéger la vie de civils innocents et de rétablir le calme.  Le Conseil de sécurité a des responsabilités particulières à cet égard.  Le Conseil doit agir immédiatement pour faire respecter ses résolutions sur la question de Palestine et s’acquitter de ses obligations au titre de la Charte.  Il ne peut rester paralysé dans cette situation, qui constitue une menace à la paix et la sécurité internationales. 

Le Comité exprime également sa profonde préoccupation au sujet des expulsions imminentes de familles palestiniennes de leurs maisons dans les quartiers de Cheikh Jarrah et Silwan, à Jérusalem-Est occupée.  À Cheikh Jarrah, 169 personnes, dont 46 enfants, sont confrontées à la menace immédiate d’expulsion de maisons dans lesquelles elles vivent depuis des générations et de se retrouver sans abri.  Ces actes, qui constituent des violations flagrantes des obligations d’Israël en tant que Puissance occupante en vertu du droit international, pourraient entraîner un risque de transfert forcé, a averti le Haut-Commissaire aux droits de l’homme, et doivent donc cesser. 

Une action collective et responsable est impérative afin de désamorcer et garantir la responsabilité nécessaire pour les violations du droit international, y compris du droit humanitaire et des droits de l’homme, perpétrées par Israël depuis bien trop longtemps dans le Territoire palestinien occupé, y compris Jérusalem-Est.  À cet égard, le Comité réitère ses appels à la cessation de toutes les politiques et pratiques israéliennes illégales, y compris toutes les activités de colonisation, les démolitions de maisons, les expulsions et tout autre acte de punition collective contre la population civile palestinienne. 

Le Comité fait écho à l’appel clair du Secrétaire général des Nations Unies à « Israël de cesser les démolitions et les expulsions conformément à ses obligations en vertu du droit international humanitaire et international des droits de l’homme », ainsi qu’à son appel au respect et soutien du statu quo des lieux saints de Jérusalem.  Cela doit inclure le respect du statu quo historique et juridique de l’enceinte de la mosquée Al-Aqsa et le respect du caractère sacré de ce lieu saint et du droit des fidèles musulmans d’y prier paisiblement sans menaces, intimidations et violences. 

Le Comité demande au Secrétaire général de continuer à utiliser ses bons offices et ses capacités de médiation, ainsi que toutes les parties influentes, à agir d’urgence pour désamorcer cette situation instable.  Le Comité exhorte en outre le Conseil de sécurité et le Quatuor pour le Moyen-Orient à revitaliser le processus de paix au point mort, en vue de la reprise de négociations constructives pour la réalisation d’une paix juste.  La communauté internationale a une responsabilité constante à l’égard de la question de Palestine jusqu’à ce que cette dernière soit résolue sous tous les aspects, conformément au droit international et aux résolutions pertinentes de l’ONU, et doit agir sans délai pour sauver les perspectives d’une solution juste du conflit israélo-palestinien et d’une paix et d’une sécurité durables. 

Suivez le Comité des droits palestiniens:  https://www.un.org/unispal/  
Facebook:  http://www.facebook.com/UN.palestinianrights  
YouTube:  http://www.youtube.com/UNpalestinianrights  
Twitter:  http://www.twitter.com/UNISPAL  
Instagram:  https://www.instagram.com/unispal  

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.