Imprimer
AG/12326
24 mai 2021
Soixante-quinzième session, 69e séance - matin

Assemblée générale: La réunion internationale intitulée « une planète saine pour la prospérité de toutes et de tous » se tiendra à Stockholm les 2 et 3 juin 2022

L’Assemblée, qui a entériné aujourd’hui les recommandations de sa Quatrième Commission sur les opérations de paix de l’ONU, a aussi adopté des textes sur la Réunion internationale « Stockholm+50 » et sur la participation des ONG à sa réunion de haut niveau sur le VIH/sida. 

L’Assemblée a donc salué l’offre généreuse du Gouvernement suédois d’accueillir, avec l’aide du Kenya, la réunion internationale intitulée « Stockholm+50: une planète saine pour la prospérité de toutes et de tous – notre responsabilité, notre chance », les 2 et 3 juin 2022.*  La Fédération de Russie, les États-Unis et le Groupe des 77 et la Chine, par la voix de la Guinée, ont salué la Suède et le Kenya, cofacilitateurs des négociations, pour avoir contribué à une résolution « équilibrée et solide » qui tient compte de l’avis de toutes les délégations et jette ainsi les bases d’un bon travail.  Le Groupe des 77 et la Chine a dit comprendre qu’il ne s’agira pas, dans la capitale suédoise, de redéfinir les normes et les mécanismes existants mais de prendre de nouveaux engagements conformes aux accords passés. 

L’Inde** a voulu ajouter « MIT World Peace University » à liste des plusieurs centaines d’ONG*** autorisées à participer à la réunion de haut niveau de l’Assemblée générale sur le VIH/sida, prévue cette année, du 8 au 10 juin.  Si les États-Unis et le Royaume-Uni ont soutenu cette demande, arguant que la société civile est « nos yeux sur le terrain », l’Union européenne (UE) s’est, sans pour autant s’opposer à ladite demande, dite surprise par cet amendement tardif alors que la liste définitive des ONG est déjà agréée et consacrée dans une résolution.  

La Fédération de Russie, la Chine, le Pakistan et la Bélarus ont vigoureusement critiqué cette entorse à la procédure, laquelle prévoit que, sur recommandation du Comité des ONG, le Conseil économique et social (ECOSOC) et non l’Assemblée générale accrédite les organisations non gouvernementales aux réunions de l’ONU.  Chaque organe, a martelé la Fédération de Russie, a ses fonctions et ses règles.  Évitons de les confondre ou de les mélanger.  La Chine a soulevé une question de fond.  Se dissociant du consensus, elle s’est fermement opposée à la participation de « MIT World Peace University », au motif qu’elle mène des activités politiques contraires à la souveraineté des États.

Suivant sa Quatrième Commission chargée des questions politiques spéciales et de la décolonisation, l’Assemblée a fait siennes les propositions, recommandations et conclusions du Comité spécial des opérations de maintien de la paix sur l’étude d’ensemble de ces opérations, sous tous leurs aspects.****

L’Assemblée, qui tiendra sa prochaine séance publique demain mardi 25 mai à partir de 10 heures pour épuiser la liste des orateurs de sa réunion d’urgence sur la situation à Gaza et en Israël, a noté que le Congo a effectué les paiements nécessaires pour réduire ses arriérés en deçà du seuil prévu par l’Article 19 de la Charte des Nations Unies -droit de vote-.

*A/75/L.88

**A/75/L.89

***A/75/L.86

****A/75/75/413/Add.1

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.