Imprimer
SG/SM/20347
18 octobre 2020

Haut-Karabakh : après de nouvelles attaques meurtrières, le Secrétaire général demande aux parties au conflit d’épargner et de protéger les civils

La déclaration suivante a été communiquée, aujourd’hui, par le Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Le Secrétaire général condamne toutes les attaques lancées contre les zones peuplées touchées par le conflit.  La perte tragique de vies civiles, y compris d’enfants, à la suite de la dernière frappe signalée hier soir contre la ville de Ganja est totalement inacceptable, tout comme les attaques aveugles visant des zones peuplées, notamment à Stepanakert/Khankendi et dans d’autres localités dans et autour de la zone de conflit immédiate du Haut-Karabakh. 

Le Secrétaire général regrette profondément que les parties aient constamment ignoré les appels répétés de la communauté internationale à mettre immédiatement fin aux combats.  Comme il l’a souligné à nouveau dans ses derniers appels aux Ministres des affaires étrangères de l’Arménie et de l’Azerbaïdjan, les deux parties ont l’obligation, en vertu du droit international humanitaire, de veiller constamment à épargner et à protéger les civils et les infrastructures civiles dans la conduite des opérations militaires et à protéger les civils et les infrastructures civiles.  Le Secrétaire général prend note de la dernière annonce concernant le début de la trêve humanitaire le 18 octobre et attend des deux parties qu’elles respectent pleinement cet engagement et reprennent sans délai des négociations de fond sous les auspices des coprésidents du Groupe de Minsk de l’OSCE. 

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.