Imprimer
SG/SM/20299
1 octobre 2020

La COVID-19 est l’occasion d’envisager une mondialisation plus juste, plaide le Secrétaire général dans un message au Forum de Normandie pour la paix

On trouvera ci-après le message du Secrétaire général de l’ONU, M. António Guterres, au Forum de Normandie pour la paix:

Je suis heureux de participer au Forum de Normandie pour la paix, dans une période aussi capitale pour la communauté internationale.  

 La pandémie de COVID-19 a détruit de nombreuses vies et ébranlé les économies.   

 Elle exacerbe et aggrave les inégalités et met à nu les fragilités du monde.  

 Elle illustre également l’interdépendance des défis sanitaires, sociaux, économiques et environnementaux.  

 La pandémie représente un avertissement sans précédent et une répétition générale pour notre monde.  Nous ne pouvons résoudre aucun de ces défis –et notamment la crise climatique– de façon isolée.   

 Plus que jamais, il nous incombe de coopérer afin d’apporter des réponses globales, solidaires et coordonnées.  

 Mais la crise actuelle constitue également une occasion rare de réinventer notre modèle économique et social.   

 Alors que les pays tentent de relancer leurs économies, nous pouvons accélérer la transition vers les énergies renouvelables et atteindre zéro émission nette d’ici à 2050.  

 Nous pouvons établir un nouveau contrat social et un nouveau pacte international, pour une mondialisation plus juste, un partage plus équitable du pouvoir, des richesses et des opportunités, et une gouvernance mondiale plus efficace.   

  Alors que l’Organisation des Nations Unies commémore cette année le soixante-quinzième anniversaire de sa création, nous sommes aujourd’hui confrontés à un autre moment fondateur pour l’humanité.   

 Soyons à la hauteur et, ensemble, bâtissons un avenir de paix, de dignité et de développement durable.  

Je vous remercie.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.