Print
SG/SM/20219
25 août 2020

Au troisième anniversaire du déplacement forcé des Rohingya, le Secrétaire général appelle à la création de conditions favorables à un retour de tous les réfugiés

La déclaration suivante a été communiquée, aujourd’hui, par le Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Ce jour marque le troisième anniversaire du début du plus important et du plus récent déplacement forcé des Rohingya et d’autres communautés de l’État rakhine. 

À cette occasion, le Secrétaire général réitère son appel à appréhender avec la plus grande urgence cette crise, en s’attaquant aux causes profondes du conflit et en créant les conditions d’un retour sûr, volontaire, digne et durable de tous les réfugiés. 

La responsabilité ultime incombe aux autorités du Myanmar, qui se sont engagées à mettre en œuvre les recommandations de la Commission consultative sur l’État rakhine.  Au-delà des solutions aux souffrances humanitaires immédiates, l’établissement des responsabilités est un impératif pour une réconciliation à long terme.

Les Nations Unies resteront solidaires de toutes les personnes affectées par la crise et s’engagent à travailler avec toutes les parties prenantes, y compris les acteurs régionaux, à un avenir de développement durable, de droits de l’homme et de paix dans l’État rakhine et dans tout le Myanmar.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.