Print
SG/SM/20067
30 avril 2020

Le Secrétaire général demande d’honorer la dignité du travail, en paroles et en actes, aujourd’hui fête du travail mais aussi chaque jour de l’année

On trouvera ci-après le message du Secrétaire général de l’ONU, M.António Guterres, à l’occasion de la Journée internationale du travail, célébrée le 1er mai:

De nombreux pays mettent aujourd’hui à l’honneur les travailleurs.  Cette année, alors que la pandémie de COVID-19 sévit autour de nous, celles et ceux qui trop souvent peinaient dans l’ombre apparaissent au grand jour.

Peut-être comme jamais auparavant, nous réalisons le rôle que jouent les travailleurs essentiels, qui contribuent à maintenir nos sociétés en état de marche.  C’est grâce à eux que la nourriture parvient jusqu’à nos tables ou nos marchés, grâce à eux que nos transports en commun et, bien évidemment nos hôpitaux et nos systèmes de santé, fonctionnent.

Nous n’oublions pas non plus les très lourdes conséquences de la pandémie pour les travailleurs du monde entier.  L’Organisation internationale du Travail a annoncé cette semaine que la population active mondiale perdra l’équivalent de plus de 300 millions d’emplois.

Tandis que nous tâchons de reconstruire en mieux dans le sillage de cette pandémie, le bien-être de chacun doit être au cœur des politiques économiques et sociales et les personnes les plus marginalisées doivent faire l’objet d’une attention toute particulière.

Nous pouvons façonner une mondialisation équitable, fondée sur l’égalité, la durabilité et la justice.  Pour cela, nous devons honorer la dignité du travail, pas seulement en paroles, mais en actes, pas seulement un jour par an, mais chaque jour.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.