Print
SG/SM/20011
16 mars 2020

À l’occasion de la Journée météorologique mondiale, le Secrétaire général met l’accent sur le lien entre climat et eau et sur l’impératif d’optimiser la gestion des ressources en eau dans le monde

On trouvera ci-après le message du Secrétaire général de l’ONU, M. António Guterres, à l’occasion de la Journée météorologique mondiale, célébrée le 23 mars:

Le climat et l’eau sont inextricablement liés.  L’eau s’évapore de la surface de la planète vers l’atmosphère, où elle se condense en nuages qui se déplacent autour du globe.  Ils libèrent ensuite de la pluie et de la neige, qui rapportent de l’eau fraîche aux fleuves, aux lacs et aux glaciers sur Terre.  C’est ce qui maintient la vie sur notre planète.  Le climat est le moteur du cycle hydrologique qui, à son tour, définit notre climat.

Ce cycle, qui est souvent tenu pour acquis, reste cependant au cœur de bon nombre d’objectifs mondiaux de développement durable, à savoir éliminer la faim, pour assurer la santé et le bien-être, et favoriser des industries productives, soutenir des populations prospères et libérer le potentiel d’une énergie propre et d’un coût abordable, pour tous.

Les changements climatiques perturbent notre cycle hydrologique et entraînent une redistribution de l’eau disponible dans le monde, ce qui veut dire davantage d’inondations dans certaines zones et des sécheresses encore plus prolongées dans d’autres.  Notre planète connaît déjà de grands problèmes hydrologiques du fait de l’utilisation non viable de l’eau : plus de la moitié de la population mondiale risque d’avoir de graves pénuries d’eau pendant au moins un mois de l’année.  Tandis que la demande mondiale en eau continue de croître, nous connaissons une grave crise de l’eau. 

C’est pourquoi, cette année, la Journée météorologique mondiale et la Journée mondiale de l’eau ont en commun le thème du climat et de l’eau.  Il nous faut coordonner la gestion du climat et de l’eau de manière plus durable, pour répondre au besoin urgent consistant à améliorer les prédictions, la surveillance et la gestion des ressources en eau et à régler le problème de trop d’eau, de trop peu d’eau ou d’eau polluée.  Nous ne pouvons pas gérer ce que nous ne parvenons pas à mesurer.  Il est primordial d’améliorer la surveillance et la prédiction pour qu’elles servent de fondement à des politiques de gestion efficace de l’eau et de la sécheresse, au moyen de services d’alerte rapide.

Célébrons la Journée météorologique mondiale, cette année, en appréciant le lien inextricable entre le climat et l’eau et l’importance de notre cycle hydrologique.  Redoublons d’efforts afin d’appuyer les secteurs de la météorologie et de l’hydrologie et d’améliorer la gestion efficace des ressources en eau. Comptons chaque goutte, parce que chaque goutte compte.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.