Imprimer
SC/14244
8 Juillet 2020

Le Conseil de sécurité rejette deux projets de résolution concurrents sur la prorogation du mécanisme d’acheminement de l’aide humanitaire transfrontalière vers la Syrie

Deux projets de résolution concurrents présentés au Conseil de sécurité pour proroger, à deux jours de son expiration, le mécanisme d’acheminement de l’aide humanitaire transfrontalière vers la Syrie ont été rejetés. 

Dans un premier temps, la Chine et la Fédération de Russie ont opposé leur veto à un projet de texte présenté par l’Allemagne et la Belgique qui visait à proroger le mécanisme pour une nouvelle période de 12 mois, jusqu’au 10 juillet 2021.  Appuyé par les 13 autres membres du Conseil, ce texte, qui aurait maintenu la fermeture des points de passage de Ramta et de Yaroubiyé, aurait autorisé les agences humanitaires des Nations Unie et leurs partenaires à continuer d’utiliser les routes franchissant les lignes de conflit ainsi que les postes frontière de Bab el-Salam et de Bab el-Haoua.

Un texte concurrent, présenté par la Fédération de Russie, s’est heurté à l’opposition de l’Allemagne, de la Belgique, de l’Estonie, des États-Unis, de la France, de la République dominicaine et du Royaume-Uni.  Ont voté pour l’Afrique du Sud, la Chine, la Fédération de Russie et le Viet Nam, et se sont abstenus l’Indonésie, le Niger, Saint-Vincent-et-les Grenadines et la Tunisie.  Selon le projet de résolution, le mécanisme, créé par la résolution 2165 (2014) aurait été reconduit pour une période de six mois, jusqu’au 10 janvier 2021, fermant le poste frontière de Bab el-Salam, en plus des points de passage de Ramta et de Yaroubiyé.  Le texte aurait également prié le Secrétaire général de présenter un rapport sur les effets directs et indirects qu’ont les mesures coercitives unilatérales imposées sur la situation socioéconomique en Syrie et l’acheminement de l’aide humanitaire depuis l’extérieur.

Du fait de l’impossibilité de se réunir au Siège de l’ONU à cause de la pandémie de COVID-19, le Conseil procède au vote par correspondance électronique.  Les votes sont envoyés au Directeur de la Division des affaires du Conseil de sécurité, qui les transmet au Président du Conseil de sécurité lequel convoque ensuite les membres du Conseil par visioconférence, pour annoncer le résultat. 

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.