Print
ONG/904
24 janvier 2020
9e & 10e séances plénières – matin & après-midi 

Le Comité chargé des ONG recommande le statut consultatif spécial pour 16 ONG et fait attendre 90 organisations dont plusieurs travaillent en Syrie

Le Comité chargé des ONG a aujourd’hui décidé de recommander au Conseil économique et social (ECOSOC) le statut consultatif spécial à 16 ONG et a reporté sa décision sur les dossiers de 90 autres, dont plusieurs travaillent en Syrie.

L’Italienne « Non c'è pace senza giustizia » qui affirme avoir mené, en Syrie, en 2015 et en 2018, un projet de renforcement des capacités de la société civile a été priée par Cuba de préciser dans quelle partie du territoire syrien elle a travaillé et avec quelles organisations syriennes.  A-t-elle reçu l’autorisation des autorités du pays? Quel  gouvernement a financé ses activités? s’est inquiété Cuba. 

La Fédération de Russie a aussi voulu en savoir plus sur les autorisations qu’a obtenues l’Américaine « Syrian American Medical Society Foundation » auprès des autorités syriennes.  Avec quels ressortissants syriens l’ONG travaille-t-elle dans des pays autres que la Syrie? a demandé la Libye.  La Koweïtie « Sheikh Abdullah Al Nouri Charity Society » doit aussi expliquer à la Libye comment elle a fait pour atteindre les bénéficiaires de son aide en Syrie.  Qui sont les partenaires de cette ONG?  La Sud-Africaine « Al-Imdaad Trust » a été épinglée par la Fédération de Russie qui lui a demandé la liste des projets menés en partenariat avec la Turquie en Syrie. 

Le Comité des ONG a, en revanche, recommandé le statut consultatif spécial pour 16 ONG dont la française « Institut international de recherche, de documentation et de formation pour la prévention et la lutte contre la falsification des produits de santé ».  Depuis sa création en 2010, l’ONG a développé et mené de nombreuses actions de formation, de prévention et de communication pour s’attaquer à la contrefaçon des médicaments.  Elle élabore actuellement des modèles de lois efficaces et promeut des programmes de formation à l’intention des juges et des procureurs.

Parmi les ONG chanceuses, figure également la Néerlandaise « Stichting Youth for Road Safety-Yours », qui travaille à la sécurité routière au profit des 15 à 29 ans.  L’ONG a créé la plateforme « #SlowDown Days » qui, à l’aide de messages, de visuels et de matériels de campagne, prône un « ralentissement » symbolique dans les rues des villes et villages.  Plus de 1 000 manifestations de ce type ont été organisées dans le monde entier.

« Palestinian Initiative for the Promotion of Global Dialogue and Democracy-MIFTAH » a elle aussi obtenu aujourd’hui, son statut consultatif spécial.  Elle vient de terminer la rédaction d’un guide complet sur la participation des femmes à la paix et à la sécurité.

Le Comité peut recommander à l’ECOSOC d’accorder aux ONG l’un des trois statuts disponibles: le statut consultatif général, le statut consultatif spécial et l’inscription sur la Liste.  Le premier est réservé aux grandes ONG internationales, dont les domaines d’action et de travail couvrent la majorité des points contenus dans l’agenda de l’ECOSOC et de ses organes subsidiaires.

Le statut consultatif spécial est octroyé aux ONG travaillant dans un domaine spécifique et qui ne sont concernées que par certaines activités de l’ECOSOC.  Enfin, la « Liste » va aux ONG qui ne rentrent dans aucune de ces deux catégories et qui ont plutôt tendance à travailler d’une manière plus technique et/ou restreinte. 

Le Comité des ONG poursuivra ses travaux, lundi 27 janvier, à partir de 10 heures. 

NOUVELLES DEMANDES D’ADMISSION AU STATUT CONSULTATIF OU DE RECLASSEMENT

Octroi du statut consultatif spécial

Les organisations suivantes ont été recommandées pour le statut consultatif spécial:

  1. Fondazione Giacomo Brodolini (Italie)
  2. Global One 2015 (Royaume-Uni)
  3. Gooddler Foundation (États-Unis)
  4. Humanitarian Exchange and Research Center- HERE (Suisse)
  5. Institut international de recherche, de documentation et de formation pour la prévention et la lutte contre la falsification des produits de santé (France)
  6. International Interfaith Peace Corps, Inc. (États-Unis)
  7. OneNess Foundations Diaspora Etats-Unis (États-Unis)
  8. Pangloos (France)
  9. Stichting Iranian Center for International Criminal Law (Pays-Bas)
  10. Stichting Youth for Road Safety- Yours (Pays-Bas)
  11. Tangata Group, Inc. (États-Unis)
  12. The United Society (Royaume-Uni)
  13. Welcome Clubs International, Incorporated (États-Unis)
  14. I-Smile International (Irlande)
  15. Palestinian Initiative for the Promotion of Global Dialogue and Democracy- MIFTAH (État de Palestine)
  16. Women in Politics Forum (Nigeria)

Examen des demandes de statut consultatif

À l’examen de la demande de French Refugee Council (France), la Chine a voulu en savoir plus sur les conférences de l’ONU auxquelles l’ONG a participé: à quel titre? Quels ont été les thèmes et les résultats?  La Libye a demandé à la Fédération Euro-Méditerranéenne contre les Disparitions Forcées (France) la date de sa prochaine assemblée générale.  Comment a-t-elle pu adopter son budget et son programme d’action alors que sa dernière assemblée générale remonte à 1996.  Cuba a voulu que Gaia Education (Royaume-Uni) détaille les projets et les partenaires qu’elle a en Amérique latine et dans les Caraïbes. 

Quels sont les projets de formation et de vulgarisation que Gulf Centre for Human Rights (GCHR) Limited (Irlande) compte mener en 2020.  Qui en sont les bénéficiaires et dans quels pays? a interrogé le Pakistan.  Comment Humanitarian Tracker (États-Unis) recoupe les informations qu’elle collecte auprès de ses bénévoles? a questionné la Fédération de RussieInternational Child Rights Center (République de Corée) avait planifié une manifestation sur les droits de l’enfant en Asie du Sud-Est en décembre 2019.  La manifestation a-t-elle eu lieu? Qui y a participé et qui l’a financée? a demandé Cuba.  La Chine a voulu avoir des informations sur le projet de création d’un réseau d’ONGs dans cette région.  Le réseau a-t-il été créé et qui l’a financé?

Le Burundi a prié International Civil Society Action Network, Inc.  (États-Unis) de donner la liste de partenaires au Burundi.  La Chine a demandé à International Council on Monuments and Sites (France) comment elle compte contribuer à la réalisation de l’objectif de développement durable 11.4 sur le « renforcement des efforts de protection et de préservation du patrimoine culturel et naturel mondial ».  International Economic Organization World Distribution Federation (WDF) devra dire à Cuba comment elle collecte les contributions volontaires de ses membres. 

Pourquoi Lawyers for Justice in Libya (Royaume-Uni) n’a pas pris depuis 2011 aucune mesure pour s’enregistrer en Libye? a questionné la Libye.  Concernant le « prix annuel de coexistence pacifique » organisé par Mangfoldhuset (Norvège), quel est le processus de sélection?  Quels en sont les critères? a voulu savoir la Turquie.  Quelles ont été les activités de Now Action & Unity for Human rights- NAUH (République de Corée)? a interrogé Cuba

Avec quel titre NK Watch (République de Corée) a participé aux travaux de l’ECOSOC.  Qu’a-t-elle fait à la trente-quatrième session du Conseil des droits de l’homme? a questionné la Fédération de Russie.  L’Inde a demandé à National Youth Organization of Pakistan, Inc.  (États-Unis) des explications sur les différences entre les dépenses et les recettes.  Non c’è pace senza giustizia (Italie) affirme avoir mené, en Syrie en 2015 et en 2018, un projet de renforcement des capacités de la société civile.  Dans quelle partie de la Syrie et avec quelles organisations syriennes?  A-t-elle reçu une autorisation des autorités syriennes?  Quel gouvernement a financé ces acticités? a questionné Cuba

Quels sont les projets en cours de l’Organisation mondiale pour les femmes et les enfants (Suisse) s’est informée la ChinePeace Without Limits (PWL) International Organization, Inc.  (Suisse) veut organiser le premier forum sur la paix.  Qui va y participer et qui va le financer? a demandé la Turquie.  La même délégation a voulu connaître l’identité des bailleurs de fonds étrangers du Réseau des Droits Humains du Kurdistan (Kurdistan Human Rights Network) – RDH-K (France).  Quelles sont les conditions et la durée du financement? 

Bahreïn a demandé des informations sur l’enregistrement de Salam for Democracy and Human Rights (Royaume-Uni) en Suisse.  Quels sont les partenaires et les projets de Scholé Futuro (Italie) au Nicaragua? a demandé le Nicaragua.  La même délégation a voulu savoir si Sex & Samfund (Danemark) travaille avec International Planned Parenthood Federation?  Quels sont les derniers projets de l’ONG?

Comment Sheikh Abdullah Al Nouri Charity Society (Koweït) a atteint ses bénéficiaires en Syrie?  Qui sont ses partenaires dans le pays? a demandé la Libye.  Quelles sont les mesures que prend Solidarity for Peace and Reunification of Korea (République de Corée) pour préserver son indépendance? a questionné Cuba.  La Fédération de Russie a demandé à Stichting Mama Cash (Pays-Bas) si toutes les organisations étrangères qui y sont membres sont enregistrées dans leur propre pays. 

La Fédération de Russie a voulu en savoir davantage sur les autorisations qu’a obtenues Syrian American Medical Society Foundation (États-Unis) auprès des autorités syriennes.  La Libye a demandé la liste des ressortissants syriens qui travaillent pour l’ONG dans des pays autres que la Syrie.  Le Burundi a exigé de Terram Pacis (Norvège) un état financier actualisé.  Quelle est la relation entre l’ONG et l’Union européenne?  La Turquie a interrogé The Global Initiative against Transnational Organized Crime (Suisse) sur son programme concernant la traite des personnes et la migration. 

Bahreïn a voulu que The International Center for Supporting Rights and Freedoms (Suisse) parle de sa participation aux sessions du Conseil des droits de l’homme.  La Chine a demandé à Trocaire (Irlande) la forme de sa contribution à la Commission de la condition de la femme.  Le Nicaragua a voulu savoir si White Ribbon Alliance for Safe Motherhood, Inc (États-Unis) a réussi à mettre en œuvre des projets dans d’autres pays que le Mexique. 

Le Pakistan a demandé comment Women’s Freedom Forum, Inc.  (États-Unis) peut écrire des articles sur des pays alors qu’elle n’y est pas présente.  La Fédération de Russie a voulu comprendre pourquoi World Association for Sexual Health (Royaume-Uni) s’est présentée comme accréditée auprès de l’ECOSOC à la session de la Commission pour la population et le développement en 2014. 

Youth RISE- Resource, Information, Support, Education.  Limited (Royaume-Uni) a été priée par le Pakistan de fournir des détails sur le projet qu’elle a mené dans le territoire pakistanais, l’année dernière.  Qui a été son partenaire au Pakistan?  Al-Imdaad Trust (Afrique du Sud) devra fournir à la Fédération de Russie la liste de projets menés en partenariat avec la Turquie en Syrie.  L’Association Against Women Export- AAWE (Nigéria) a deux noms dans sa demande, a noté le Nigéria.  Quel est son vrai nom?

Qui sont les partenaires étrangers d’Atwar Organization for Research and Community Development (Libye)? a demandé la Fédération de Russie.  Peut-on connaître le montant de chacune des contributions financières?  Beijing Volunteer Service Federation (Chine) devra donner aux États-Unis la liste des villes et des régions dans lesquelles elle travaille.  Quels sont les résultats des activités?  La même délégation a voulu que Belarusian Fund of Peace (Bélarus) lui fournisse des détails sur les projets menés avec les partenaires étrangers. 

Quels sont les activités et partenaires de Carlsron Initiative for Peace and Human Rights (Nigéria) en Amérique latine? a questionné Cuba.  L’Inde a voulu savoir les fonctions de Chanan Development Association (Pakistan) au sein du « Réseau des jeunes pour l’éducation ».  Est-ce que le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) continue de soutenir financièrement l’ONG?  Quelle est la nature du partenariat entre Charity Organization "International Charity Foundation « Global Ukraine » (Ukraine) et la Fondation Renaissance.  Quels sont les projets communs?  Quel est le montant de l’aide financière? a demandé la Fédération de Russie.

Quelles sont les activités culturelles menées par Chinese Culture Promotion Society (Chine) en 2019?  Que prévoit-elle en 2020? ont interrogé les États-UnisDiplomatic Mission Peace And Prosperity (Albanie) n’a donné ni les sources de financement ni les montants reçus, a noté la GrèceEast Human Rights Group (Ukraine) affirme n’avoir aucun lien avec le Gouvernement, a observé la Chine.  Peut-on en savoir plus sur la nature de sa coopération avec les chancelleries étrangères?  Qui choisit les projets?

Establishment of Sheikh Thani bin Abdullah Al Thani for Humanitarian Services (Qatar) a été priée par les États-Unis de dire si oui ou non le Gouvernement qatari contrôle ses activités.  La même délégation a voulu qu’Etrat Fatemi Charity Institute (Iran) soit plus précise dans l’énumération de ses projets, en particulier s’agissant du financement.  Les États-Unis ont aussi demandé à Global Energy Interconnection Development and Cooperation Organization (Chine) d’expliquer les activités qu’elle compte mener en 2020. 

Habilian Association (Iran) continue-t-elle de publier l’« Encyclopédie des victimes iraniennes du terrorisme »? ont questionné les États-UnisImam Khomeini Relief Foundation (Iran) a été invitée par les mêmes États-Unis à expliquer le mémorandum d’accord qu’elle a signé avec ses partenaires.  Pourquoi International Non-Olympic Committee (Inde) a publié www.journal.com?  Est-ce pour défendre les idéaux olympiques? a demandé l’Inde

La même question sur la défense des idéaux a été posée par la même délégation à International Non-Olympic University.  Islamic African Relief Agency- IARA (Soudan).  Pourquoi n’a-t-elle pas mené de projets en 2018 et 2019?  Qu’a-t-elle prévu pour 2020? ont renchéri les États-UnisJustice Centre Hong Kong Limited (Chine) a été priée par Cuba de préciser son objectif.  Les projets de l’ONG ont-ils donné des résultats?  Lesquels?

La Fédération de Russie a demandé à National Human Rights Civic Association « Belarusian Helsinki Committee » (Bélarus) si ses projets d’aide juridique au Parlement depuis 2016 se poursuivent aujourd’hui.  La même délégation a voulu la liste complète des bailleurs de fonds, montants compris, de Non-Governmental Organization « Association Of Wives And Mothers Of Soldiers Participating In Ato » (Ukraine).  Quel est le lien entre Palestinian Association for Human Rights- Witness (Liban), le Hamas et le Jihad islamique palestinien, s’est inquiété Israël, en parlant d’une ONG qui a reçu l’appui de la Fédération de Russie.  Israël n’a apporté aucune preuve de l’appartenance de cette ONG à une organisation terroriste, a tranché la délégation russe. 

Est-ce que Pouya Institute for Communications and Social Development (Iran) peut donner des détails sur ses recherches sur l’application des technologies de l’information et de la communication aux objectifs de développement durable? ont demandé les États-Unis.  La Libye a voulu que Public Organization « Institute for the Study of Dependencies, Drug Policy Issues and Monitoring the Drug Situation » (Ukraine) donne la liste des projets financés par la Fondation Renaissance.  Research Society of International Law (Pakistan) a reçu 23 millions de roupies pakistanaises, a noté l’Inde.  De quels donateurs et pour quelles raisons?. 

Sabawon (Pakistan) a-t-elle de membres? s’est interrogée l’Inde.  La Fédération de Russie a voulu savoir si des membres de Shaik Taher Azzawi Charity Organization (Libye) ont déjà participé aux manifestations de l’ECOSOC.  Les États-Unis ont demandé la liste des entreprises privées membres de Silk Road Chamber of International Commerce (Chine). 

L’Inde a exigé que Swadhikar (Inde) donne la liste des visites qu’elle a effectuées avec des rapporteurs spéciaux du Conseil des droits de l’homme.  Qui les a financées?  Les États-Unis ont demandé à Syrian Youth Council (Syrie) des détails sur l’« académie du cinéma ».  Qu’en est-il du moment de la date de sa création, de son financement et de ses résultats?  The Union of Non-governmental Associations « The International Non-governmental Organization « The World Union of Cossack Atamans » (Kazakhstan) a été invitée à une manifestation du Bureau de la Haute-Commissaire aux droits de l’homme, a noté la Fédération de Russie.  Qu’a été sa contribution?  Quels en sont les résultats?

Welfare Association Jared (Pakistan) a été priée par l’Inde de donner la liste de ses partenaires.  Le Nigéria a demandé à West Africa Coalition for Indigenous People’s Rights-WACIPR (Nigéria) de se faire enregistrer auprès des autorités nationales.  West Papua Interest Association (Indonésie) reçoit-elle de l’aide des organisations auxquelles elle est affiliée? a interrogé l’Inde

Les États-Unis ont voulu que World Federation of Free Trade Zones Co., Limited (Chine) détaille son projet de « blockchain » ainsi que ses projets pluriannuels.  La même délégation a exigé que World Fund for Development and Planning (WFDP) (Ouganda) parle de sa participation et de son rôle dans le réseau du Pacte mondial des Nations Unies.  Les États-Unis ont aussi demandé à World Historic and Cultural Canal Cities Cooperation Organization (Chine) d’expliquer la nature et les résultats des conférences qu’elle a organisées en 2019. 

La même délégation a prié Zhongguancun Belt and Road Industrial Promotion Association (Chine) de détailler son rôle dans le projet « Une ceinture, une route ».  Quelles sont les activités de l’Asociacion Enraizados En Cristo Y En La Sociedad (Espagne) en Amérique latine? a demandé Cuba.  Quel pays et quelle organisation apporte de l’aide à Al-Aqsa Association for the Development of the Islamic Waqf/Endowment (Israël)? a voulu savoir Israël

Quelles mesures a prises American Center for International Labor Solidarity (États-Unis) pour solder son déficit de 2 millions de dollars?  Comment peut-elle fonctionner avec un tel fardeau financier?

Anti-Corruption Foundation (Fédération de Russie) a été priée par Cuba de préciser certains éléments de son dossier.  Arab-European Center of Human Rights and International Law (AECHRIL) (Norvège) doit encore expliquer à la Libye ses activités liées à l’établissement des faits sur le territoire libyen.  Quelles sont les activités de cette ONG en Haïti? a demandé le Pakistan à propos de l’Association Québécoise des Organisations de Coopération internationale (AQOCI) (Canada). 

Les États-Unis ont voulu des précisions sur la campagne « Ma famille est ma forteresse » lancée par Association of Non-for-Profit Organizations to Facilitate the Drug Prevention and Socially Dangerous Behaviour « National Anti-Drug Behaviour » (Fédération de Russie).  AVAAZ Foundation (États-Unis) doit également apporter des précisions sur son dossier.  Qui sont vos partenaires? a demandé le Bahreïn à Bahreïn Center for Human Rights

Canadian Human Rights International Organization a été priée par le Nigéria d’expliquer ses activités sur le territoire nigérian.  Child Foundation (États-Unis) doit fournir à la délégation américaine des informations sur ses programmes au Cambodge, Mexique et Tadjikistan, y compris ses modes de financement.  Christian Solidarity International (CSI) (États-Unis) doit fournir à Cuba la liste de ses donateurs en 2018.

Israël a demandé à Churches for Middle East Peace (États-Unis) de préciser la nature de ses activités.  Comment l’ONG fait-elle pour se prémunir des groupes terroristes?  Citizens’Alliance for North Korean Human Rights (République de Corée) a été priée par la Chine de dire à quelle réunion des Nations Unies elle a participé en 2019.  Quelle a été sa contribution?

Dialogue avec des représentants d’ONG

Le Comité a dialogué aujourd’hui avec World Historic and Cultural Canal Cities Cooperation Organization (Chine), créée en 2009 pour promouvoir les relations économiques et culturels entre les villes à canaux.  Répondant aux États-Unis, l’ONG a expliqué qu’elle a organisé l’année dernière dans son pays, le dernier Forum mondial des villes à canaux auquel ont participé 24 pays et 11 autres organisations non gouvernementales.  Le Forum mondial, a-t-elle rappelé, se tient annuellement; l’édition 2020 étant prévue à Leipzig en Allemagne.  En 2019, le Forum mondial a été financé par la Mairie de Yangzhou, son Office du tourisme et l’Organisation mondiale pour la collaboration historique et culturelle des villes à canaux (WCCO).  Le Gouvernement n’a aucune influence sur nous, a assuré l’ONG, avant d’être invitée à présenter un rapport financier actualisé.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.