Imprimer
DBF200529
29 mai 2020

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 29 mai 2020

(La version française du Point de presse quotidien
n’est pas un document officiel des Nations Unies
)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Farhan Haq, Porte-parole adjoint de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Secrétaire général/Maintien de la paix

Ce matin, à l’occasion de la Journée internationale des Casques bleus des Nations Unies, le Secrétaire général a déposé une couronne au mémorial des Casques bleus pour honorer plus de 3 900 femmes et hommes qui ont perdu la vie depuis 1948, alors qu’ils servaient sous le drapeau de l’ONU. 

Dans ses remarques lors d’un événement connexe, il a déclaré que la pandémie de COVID-19 a changé presque tout ce que nous faisons, mais pas le service, le sacrifice et l’altruisme de plus de 95 000 femmes et hommes servant dans 13 opérations de maintien de la paix dans le monde.  

Le thème de la journée internationale de cette année est « Les femmes dans le maintien de la paix: une clef pour la paix ».  Dans ses remarques, le Secrétaire général a souligné comment les femmes contribuent à améliorer tous les aspects des opérations et performances de l’ONU. 

Il a déclaré que le maintien de la paix est plus efficace pour tout le monde lorsque qu’il y a davantage de femmes soldats de la paix à tous les niveaux, y compris dans la prise de décisions.  Il a ajouté que nous continuerons à faire tout notre possible pour atteindre cet objectif.  

Le Secrétaire général a également décerné le Prix du militant de l’année 2019 parmi les militaires en faveur de l’égalité des sexes à la commandante Carla Monteiro de Castro Araujo, officier de marine brésilienne en poste à la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA), et à la commandante Suman Gawani, de l’Inde, qui a servi avec la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS).   

COVID-19/Missions de maintien de la paix

La Mission d’administration intérimaire des Nations Unies au Kosovo (MINUK) indique avoir fourni des articles personnels et ménagers, notamment des téléviseurs et des ordinateurs aux communautés du Kosovo, notamment un refuge pour enfants et un refuge pour les victimes de la traite.   Ce soutien aidera les enfants à poursuivre leur apprentissage en ligne pour terminer l’année scolaire. 

La MINUK signale également qu’elle travaille avec de jeunes innovateurs, qui aident à la fabrication d’écrans faciaux 3D pour les agents de santé.  

La Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL) a récemment remis des équipements de protection individuelle (EPI) et des médicaments vétérinaires au profit des communautés dans plusieurs villages du sud du Liban. 

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) poursuit ses campagnes de sensibilisation et d’information dans le cadre des efforts de prévention de la COVID-19, par le biais des projets de réduction de la violence communautaire de la Mission à Bangassou et Gambo, situés dans le sud-est du pays.   En outre, la Mission, en partenariat avec les parties prenantes locales, a organisé des ateliers de formation à la sensibilisation à Bouar. 

Climat

Hier soir, le bureau des parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC), avec le Royaume-Uni et ses partenaires italiens, a convenu de nouvelles dates pour la COP26, la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques, qui se tiendra désormais entre le 1er et le 12 novembre 2021, à Glasgow.  

La Secrétaire exécutive de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, Mme Patricia Espinosa, a déclaré que les efforts pour lutter contre les changements climatiques et la COVID-19 ne s’excluent pas mutuellement et que, s’ils sont bien faits, la reprise suite à cette crise peut nous orienter vers une trajectoire climatique plus inclusive et durable.  

Honduras/COVID-19

Au Honduras, il y a eu plus de 4 600 cas et près de 200 décès dus à l’épidémie de COVID-19.   

L’équipe de l’ONU, dirigée par le Coordonnateur résident par intérim, M. Martín Arévalo, a présenté hier son plan COVID-19 au Gouvernement.   Ce plan a été élaboré par l’Équipe de pays pour l’action humanitaire avec 40 organisations nationales et internationales. 

Il réclame près de 100 millions de dollars pour aider quelque trois millions de Honduriens particulièrement nécessiteux.   Le nouveau plan vise à ralentir la transmission et à renforcer les services de santé.   Il se concentrera sur l’atténuation de l’impact de la pandémie sur les moyens de subsistance et la promotion des droits de l’homme.  

L’équipe de l’ONU s’efforce également de « mieux récupérer » en identifiant des solutions à long terme pour atteindre les objectifs de développement durable.  

À ce jour, plus de 740 000 personnes ont bénéficié des actions déjà entreprises par le Réseau humanitaire dans le pays.  

COVID-19/Brésil

Au Brésil, l’Équipe de l’ONU, dirigée par le Coordonnateur résident, M. Niky Fabiancic, travaille avec les autorités nationales et locales sur la riposte sanitaire et socioéconomique à la pandémie.   Le pays compte désormais plus de 411 000 cas et plus de 25 000 décès confirmés dus à la COVID-19, selon les derniers chiffres de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).  

L’Organisation panaméricaine de la santé (OPS) est en train d’acheter 10 millions de tests COVID-19 et aide le Gouvernement à identifier des fournisseurs mondiaux de matériel médical qui est nécessaire de toute urgence.  Avec des fonds des gouvernements locaux, le Bureau des services d’appui aux projets de l’ONU a acheté des équipements de protection individuelle tels que des masques, des gants non chirurgicaux et des lunettes de sécurité pour les équipes de santé de plusieurs villes.  

L’équipe de l’ONU travaille également avec les autorités locales de la région amazonienne, en mettant l’accent sur la protection des peuples autochtones et des migrants, en particulier ceux en provenance du Venezuela voisin.  À la frontière avec le Pérou et la Bolivie, l’ONU et ses partenaires ont fait don de 1,5 tonne de nourriture à plus de 250 migrants qui étaient en transit et n’ont pas pu quitter le Brésil en raison de la fermeture de la frontière provoquée par la COVID-19. 

ONU-Femmes travaille également avec le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR) et le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) pour établir des postes de police spécialisés qui desservent les femmes et des centres de soutien pour les femmes victimes de violence domestique. 

Un nouveau vidéoclip a été publié avec les artistes Iza, du Brésil, et Maejor, des États-Unis.  La vidéo a atteint près de trois millions de vues en une semaine.  Des réfugiés soutenus par le HCR participent aux côtés de célébrités, appelant les jeunes à être des agents de changement pour tous et pour notre planète commune.  

COVID-19/ Secteur postal

Le volume des envois postaux a baissé de 21% jusqu’à présent cette année en raison de la pandémie de COVID-19, a annoncé aujourd’hui l’Union postale universelle (UPU). 

Il s’agit de la plus forte baisse enregistrée par l’UPU depuis le début de l’enregistrement des données électroniques entre ses 192 pays membres en 2010.  

L’UPU ajoute qu’en moyenne, seul un envoi sur deux arrive à destination dans la même semaine, contre environ un en temps normal.  

COVID-19/Tourisme

L’Organisation mondiale du tourisme (OMT) a publié hier un ensemble de lignes directrices pour rouvrir le tourisme et aider le secteur à sortir plus fort et plus durable de l’épidémie de COVID-19.  

Les lignes directrices soulignent l’importance de restaurer la confiance des voyageurs grâce à des protocoles de sûreté et de sécurité conçus pour réduire les risques à chaque étape de la chaîne de l’activité touristique. 

Ces protocoles incluent la mise en œuvre de procédures de contrôle le cas échéant.  Parmi eux, les analyses de température, les tests, la distanciation physique, la fréquence accrue de nettoyage et la fourniture de kits d’hygiène pour la sureté des voyages aériens, des services d’accueil ou des événements.  

Selon la date de la levée des restrictions de voyage, l’OMT prévient que les arrivées de touristes internationaux pourraient chuter de 60% à 80%.  Cela met en péril entre 100 et 120 millions d’emplois et pourrait entraîner des pertes d’exportations de 910 milliards à 1 200 milliards de dollars.  

Yémen

Sept semaines après l’annonce du premier cas de COVID-19 au Yémen, le virus se propage de manière incontrôlée dans le pays. 

La Coordonnatrice de l’action humanitaire pour le Yémen, Mme Lise Grande, a indiqué que «  si nous n’obtenons pas les financements dont nous avons besoin et si rien de plus n’est fait pour enrayer le virus, la COVID-19 pourrait submerger le Yémen  ». 

Sur 41 programmes importants de l’ONU au Yémen, 30 s’arrêteront au cours des prochaines semaines.  Une semaine après l’annonce du premier cas, les agences humanitaires ont été contraintes d’interrompre les incitations destinées à jusqu’à 10 000 travailleurs de santé de première ligne faute de financement. 

En dépit du manque de financement, l’ONU et d’autres agences humanitaires demeurent dans le pays et fournissent une aide à des millions de Yéménites. Quelques 14 000 bénévoles informent les communautés au sujet du virus et plus de 4 500 tonnes d’équipements médicaux, de kits de dépistage et de médicaments sont déjà arrivés dans le pays.  Quatre mille cinq cents autres tonnes sont en route et les partenaires aident à construire, moderniser, équiper et former le personnel de 59 unités de soins intensifs à travers le pays. 

Conseil de sécurité

Ce matin, le Conseil de sécurité a tenu une visioconférence privée sur la République populaire démocratique de Corée (RPDC) et les sanctions. 

Cet après-midi, le Conseil devrait mettre aux voix des résolutions sur la Mission d’observation militaire de l’Union africaine en Somalie (AMISOM); le régime des sanctions au Soudan du Sud, la Mission d’assistance des Nations Unies pour l’Iraq (MANUI) et l’Opération hybride Union africaine-Nations Unies au Darfour (MINUAD). 

Népal

La Haut-Commissaire aux droits de l’homme a exprimé, aujourd’hui, sa consternation suite au meurtre de cinq hommes au Népal par des opposants aux relations entre personnes de castes différentes.  Elle a également condamné d’autres cas de discrimination et de violence sur la base des castes qui se sont déroulées pendant la pandémie de COVID-19. 

Mme Michelle Bachelet a dit qu’il était troublant que les préjudices fondés sur les castes demeurent fermement ancrés dans notre monde au XXIe siècle.  Elle a souligné que mettre fin à la discrimination fondée sur les castes est fondamental pour la vision du développement durable de ne laisser personne de côté. 

Libye

L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) déplore la mort de 30 migrants, tués mercredi lors d’une fusillade avec des trafiquants en Libye. 

La tragédie s’est déroulée dans un entrepôt réservé à la traite à Mezda, au sud-ouest de Tripoli, où un groupe de migrants était détenu.  Onze migrants qui ont été grièvement blessés ont été transportés d’urgence à l’hôpital. 

L’OIM appelle les autorités libyennes à lancer immédiatement une enquête pour traduire les responsables en justice. 

Kenya/Inondations

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) indique qu’au Kenya, la saison des fortes pluies a touché 302 000 personnes dans 43 des 47 contés du pays.  À l’heure actuelle, selon la Société de la Croix-Rouge du Kenya, plus de 211 000 personnes ont été déplacées, une augmentation par rapport aux 116 000 au début du mois. 

Presque 27 000 têtes de bétail ont déjà été perdues et plus de 30 000 acres de culture ont été inondées, augmentant le risque d’insécurité alimentaire dans le pays. 

Le Fonds central pour les interventions d’urgence (CERF) a alloué 3 millions de dollars à la réponse pour aider les partenaires à fournir des abris, des vivres, de l’eau et des services d’assainissement et de santé aux populations touchées.  Des abris d’urgence et des articles non-alimentaires ont été distribués à plus de 5 600 ménages. 

Éthiopie 

En Éthiopie, les pluies abondantes qui ont commencé en avril ont provoqué des inondations, des déplacements et des pertes de vies et de bétail, endommageant également les infrastructures dans plusieurs parties du pays. 

Selon les autorités, les inondations ont touché plus de 470 000 personnes, dont plus de 300 000 déplacées. 

Le Gouvernement, l’ONU et les autres agences humanitaires, ainsi que les communautés, répondent aux besoins des personnes touchées par les inondations et déplacées, bien qu’avec certaines limitations. 

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) indique que 25,6 millions de dollars sont nécessaires de toute urgence pour répondre aux besoins non satisfaits et fournir un appui précoce au relèvement. 

Somalie

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) indique que sept agents de santé somaliens ont été enlevés il y a deux jours alors qu’ils se trouvaient dans une clinique de santé mère-enfant dirigée par une ONG dans le village de Gololey dans la région de Moyen-Shébéli.  Ces sept agents de santé et une autre personne ont ensuite été tués. 

Le Coordonnateur résident et Coordonnateur de l’action humanitaire, M. Adam Abdelmoula, a déclaré que les attaques contre les installations et le personnel médicaux sont inacceptables et représentent une violation du droit international humanitaire et de la décence élémentaire.  Il a appelé à une enquête complète et transparente. 

Venezuela 

Un avion transportant 12 tonnes d’articles humanitaires de l’UNICEF a atterri au Venezuela pour appuyer la réponse humanitaire de l’ONU. 

Cette livraison comprend 127 000 tablettes de purification d’eau, 18 citernes et 40 000 paquets d’appui nutritif.  Ces fournitures appuient la réponse de l’UNICEF qui a déjà livré 90 tonnes de fournitures à 189 établissements de santé, dont 38 hôpitaux, cliniques et centres de santé communautaires dans 13 états. 

À ce jour, l’ONU et d’autres partenaires ont atteint un million de personnes dans le cadre de la réponse à la COVID-19 et la continuité d’autres interventions critiques dans les domaines de la santé, des abris et des équipements, de la nourriture, de la protection, de l’éducation et de la nutrition, y compris pour les personnes de retour.

Entre temps, le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR) a averti, aujourd’hui, d’une aggravation des conditions des Vénézuéliens déplacés dans la région australe du contient à l’approche de l’hiver.  Le HCR s’inquiète que leur détresse ne soit aggravée par le début de l’hiver alors que les températures chutent en Argentine, en Bolivie, au Chili, au Paraguay, au Pérou et en Uruguay qui accueillent, ensemble, plus de 1,5 million de Vénézuéliens. 

Le HCR renforce également les partenariats humanitaires afin de pouvoir fournir des soins de santé essentiels aux réfugiés confrontés à des conditions vulnérables. 

Nigéria 

Le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR) et ses partenaires renforcent l’assistance accordée à près de 4 000 personnes déplacées qui ont perdu tous leurs effets lors d’un incendie important dans un camp de Maidugui, dans l’est de l’État de Borno. 

Deux personnes ont trouvé la mort dans l’incendie et des milliers se sont retrouvées sans abris. 

Le HCR travaille avec les autorités, les agences humanitaires et des partenaires locaux pour veiller à ce que les personnes touchées reçoivent un abris et d’autres articles de secours alors les personnes se retrouvent de nouveau déplacées à l’intérieur et à l’extérieur du camp.  Nombre d’entre elles, y compris de jeunes enfants, vivent à ciel ouvert et ont besoin d’une aide immédiate pour obtenir un abris, des vivres et des vêtements. 

Journée mondiale sans tabac  

La Journée mondiale sans tabac sera célébrée dimanche et mettra l’accent sur la protection des enfants et des jeunes face à l’exploitation de l’industrie du tabac. 

Aujourd’hui, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) lance un nouveau kit pour les écoliers âgés de 13 à 17 ans pour les alerter au sujet des tactiques de l’industrie du tabac. 

L’OMS note que chaque année, l’industrie du tabac investit plus de 9 milliards de dollars pour faire la publicité de ses produits.  Elle cible de plus en plus les jeunes avec des produits à base de nicotine et de tabac dans le but de remplacer les huit millions de personnes tuées chaque année par ses produits. 

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.