Imprimer
dbf201222
22 décembre 2020

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 22 décembre 2020

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Nouvelles nominations

Le Secrétaire général a annoncé aujourd’hui la nomination de Mme Barrie Lynne Freeman, des États-Unis, au poste de Représentante spéciale adjointe pour la Mission d’administration intérimaire des Nations Unies au Kosovo (MINUK).  Elle succède à son compatriote, M. Christopher Coleman, à qui le Secrétaire général exprime sa gratitude pour son dévouement au service de la MINUK.

Mme Freeman apporte à ce poste plus de 30 ans d’une vaste expérience dans le domaine de la paix et de la sécurité internationales.  Depuis 2018, Mme Freeman était Chef adjoint et Directrice politique du Bureau d’appui à la consolidation de la paix du Département des affaires politiques et de la consolidation de la paix. 

Le Secrétaire général a également annoncé la nomination de Mme Mari Yamashita, du Japon, comme sa Représentante et Directrice du Bureau des Nations Unies à Belgrade.  Mme Yamashita succède à Mme Simona-Mirela Miculescu, de la Roumanie, qui a assumé de nouvelles fonctions au sein du Gouvernement roumain.  Le Secrétaire général est reconnaissant envers Mme Miculescu pour sa contribution aux travaux du Bureau des Nations Unies à Belgrade durant l’exercice de son mandat.

En tant que Représentante du Secrétaire général, Mme Yamashita supervisera les activités de la MINUK. 

Mme Yamashita est un cadre expérimenté de l’ONU, sa carrière s’étalant sur plus de 30 ans dans les domaines de la paix et de la sécurité internationales, de la diplomatie préventive, de la consolidation de la paix et de la sensibilisation, tant au Siège que sur le terrain. 

Nomination

Hier, le Secrétaire général a annoncé la nomination de M. Tor Wennesland, de la Norvège, en tant que nouveau Coordonnateur spécial des Nations Unies pour le processus de paix au Moyen-Orient et Représentant personnel du Secrétaire général auprès de l’Organisation de libération de la Palestine et de l’Autorité palestinienne.  

M. Wennesland succède à M. Nickolay Mladenov, de la Bulgarie, envers qui le Secrétaire général est reconnaissant pour ses importantes contributions et sa direction du Bureau du Coordonnateur spécial des Nations Unies pour le processus de paix au Moyen-Orient (UNSCO). 

Diplomate de carrière entré au Ministère norvégien des affaires étrangères en 1983, M. Wennesland est actuellement Représentant spécial de la Norvège pour le processus de paix au Moyen-Orient.

Il possède une vaste expérience au Moyen-Orient qui remonte à 1994 lorsqu’il était Conseiller au bureau Moyen-Orient du Ministère norvégien des affaires étrangères pendant le processus qui a débouché sur les Accords d’Oslo II.  

Nickolay Mladenov

Lundi, M. Nickolay Mladenov a informé le Secrétaire général que lorsque son mandat de Coordonnateur spécial pour le processus de paix au Moyen-Orient prendra fin le 31 décembre, il démissionnera des Nations Unies et ne pourra pas occuper le poste d’Envoyé spécial pour la Libye pour lequel il avait été pressenti. 

M. Mladenov a indiqué au Secrétaire général dans une lettre qu’il avait pris cette décision pour des raisons personnelles et familiales.  Le Secrétaire général a remercié M. Mladenov pour le dévouement dont il a fait preuve au service de l’ONU durant ces sept dernières années.

Conseil de sécurité / Non-prolifération

Ce matin, la Secrétaire générale adjointe aux affaires politiques et à la consolidation de la paix, Mme Rosemary DiCarlo, a informé les membres du Conseil de sécurité au sujet de la non-prolifération et de l’application de la résolution 2231. 

Mme DiCarlo a indiqué que ces dernières années, les tensions ont malheureusement augmenté dans le golfe Persique avec des attaques contre des infrastructures essentielles, une rhétorique enflammée et un risque accru d’erreurs de calcul.  Elle a signalé que de telles actions approfondissent les différends liés au Plan d’action global commun et rendent plus difficiles les efforts visant à résoudre d’autres conflits régionaux.  Mme DiCarlo a appelé toutes les parties concernées à éviter toute action qui pourrait provoquer une nouvelle escalade des tensions. 

Elle a réitéré l’appel du Secrétaire général à tous les participants les engageant à régler leurs différends au sein du mécanisme de règlement des différends du Plan d’action global commun, ainsi que la manière dont il a souligné l’importance de l’ensemble des initiatives à l’appui des relations commerciales et économiques avec l’Iran, notamment face aux défis économiques et sanitaires engendrés par la pandémie.

Éthiopie / Réfugiés

Le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR) et ses partenaires ont lancé, aujourd’hui, un appel de 156 millions de dollars pour répondre aux besoins humanitaires des réfugiés éthiopiens fuyant le conflit au Tigré jusqu’au premier semestre 2021.  Le HCR a indiqué qu’au cours des six dernières semaines, plus de 52 000 réfugiés ont fui la région pour se rendre dans l’est du Soudan. 

L’appel permettrait d’atteindre jusqu’à 115 000 réfugiés et 22 000 membres des communautés d’accueil.  Il vise à aider les Gouvernements du Soudan, de Djibouti et de l’Érythrée à maintenir l’accès à l’asile et à fournir une aide vitale à ceux qui fuient. 

À ce jour, 30% seulement des fonds nécessaires pour les opérations en cours ont été reçus par le HCR et ses partenaires.

Éthiopie / Droits de l’homme

La Haute-Commissaire aux droits de l’homme, Mme Michelle Bachelet, a averti aujourd’hui que le manque persistant d’accès humanitaire, associé à la cessation des communications dans de nombreuses parties du Tigré, en Éthiopie, soulève des inquiétudes croissantes au sujet de la situation des civils. 

Elle a indiqué que son bureau avait reçu des allégations concernant des violations du droit international humanitaire et des droits de l’homme, y compris des frappes d’artillerie sur des zones peuplées, la prise pour cible délibérée de civils, des exécutions extrajudiciaires et des pillages généralisés.  Elle a exhorté les autorités à enquêter sur les allégations de violations des droits de l’homme.

Ouganda / Réfugiés

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a averti, aujourd’hui, qu’il devra réduire davantage les rations de nourriture et les versements d’espèces mensuels destinés à 1,26 million de réfugiés en Ouganda en raison d’un manque de financement.  À partir de février 2021, les réfugiés devront se contenter de seulement 60% d’une ration complète. 

Le PAM a noté que les femmes, les enfants et les personnes âgées les plus vulnérables encourent un risque accru de souffrir de malnutrition, ce qui peut avoir un impact sur leur système immunitaire et les rendre plus susceptibles d’être infectés par une maladie dans le contexte d’une pandémie. 

Le PAM a précisé qu’il avait immédiatement besoin de 95,8 millions de dollars pour fournir des rations complètes aux réfugiés en Ouganda au cours des six prochains mois.

COVID-19 / Brésil

Au Brésil, le Coordonnateur résident, M. Niky Fabiancic, dirige les efforts de l’ONU pour soutenir les autorités dans leur riposte à la pandémie.  L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et l’UNICEF travaillent avec le Gouvernement sur une campagne visant à souligner l’importance de la vaccination générale des adolescents. 

Pour sa part, le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) a fourni plus de 100 000 équipements de protection individuelle pour renforcer la sécurité des travailleurs de première ligne qui appuient les communautés vulnérables des zones rurales et de l’Amazonie.  Pour sa part, l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) continue de fournir des produits de nettoyage, un appui au dépistage de la COVID-19 et des consultations générales gratuites pour les migrants et les réfugiés du Venezuela. 

Le FNUAP travaille également avec les ambassades des Pays-Bas et du Canada pour faciliter les services de protection des femmes et des victimes de violence, notamment pendant la pandémie.  L’UNICEF fournit des consultations et un soutien en matière de santé mentale aux jeunes du Brésil, ainsi qu’une formation aux droits de l’homme aux dirigeants des communautés autochtones afin de lutter contre la violence sexuelle, l’alcoolisme et le travail des enfants.  Le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR) et ses partenaires offrent une formation professionnelle sur la création d’entreprise au Brésil aux entrepreneurs migrants et réfugiés tout en soutenant les réfugiés du Venezuela avec une assistance en espèces.

FAO / Légionnaire d’automne

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a indiqué qu’elle intensifiait ses efforts visant à renforcer la réponse mondiale à la chenille légionnaire d’automne, considérée comme l’un des 10 principaux ravageurs de plantes qui ont un impact sur l’alimentation et l’agriculture.  Selon ses estimations, le ravageur représente un risque pour jusqu’à 80 millions de tonnes de maïs, d’une valeur de 18 milliards de dollars par an, en Afrique, en Asie et au Proche-Orient.

 

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.