Imprimer
dbf201221
21 décembre 2020

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 21 décembre 2020

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Nominations

Le Secrétaire général de l’ONU, M. António Guterres, a annoncé aujourd’hui la nomination de Mme Georgette Gagnon, du Canada, comme Sous-Secrétaire générale, Coordonnatrice résidente et Coordonnatrice de l’action humanitaire des Nations Unies en Libye. 

Mme Gagnon succède à M. Yacoub El Hillo, du Soudan, dont le mandat expire le 5 janvier 2021.  Le Secrétaire général exprime à ce dernier sa reconnaissance pour son remarquable travail de soutien au mandat de la Mission d’appui des Nations Unies en Libye (MANUL). 

Mme Gagnon apporte avec elle plus de 25 ans d’expérience dans la gestion et l’exécution d’initiatives stratégiques dans les domaines des droits de l’homme, de l’action humanitaire, des activités de développement et de la direction d’équipes multidisciplinaires dans les pays en conflit et postconflit.  

Le Secrétaire général a également annoncé aujourd’hui la nomination de M. Ramiz Alakbarov, de l’Azerbaïdjan, comme Représentant spécial adjoint, Coordonnateur résident et Coordonnateur de l’action humanitaire des Nations Unies à la Mission d’assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA).

Le nouveau Représentant spécial adjoint succède à M. Toby Lanzer, du Royaume-Uni, auquel le Secrétaire général exprime sa gratitude pour le dévouement dont il a fait preuve. 

M. Alakbarov apporte avec lui une expérience de 25 ans dans le leadership exécutif, la planification stratégique, l’élaboration des politiques, la programmation et la gestion des activités de développement et la réponse humanitaire.  Il a été Directeur de la Division des politiques et de la stratégie et Représentant du Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) en Haïti.  

Moyen-Orient

Ce matin, le Coordonnateur spécial pour le processus de paix au Moyen-Orient, M. Nickolay Maldenov, est intervenu devant le Conseil de sécurité.  Il a indiqué que selon la dernière évaluation des besoins humanitaires, près de 2,5 millions de Palestiniens -soit 47% de la population du Territoire palestinien occupé- avaient besoin d’aide.

M. Mladenov a dit qu’il restait profondément troublé par l’expansion continue des colonies de peuplement israéliennes en Cisjordanie occupée, y compris à Jérusalem-Est. 

Au cours de l’année écoulée, les autorités israéliennes ont fait progresser des plans de colonies controversés qui avaient été gelés pendant des années.  Il a ajouté que le nombre total d’unités construites cette année était au même niveau que les chiffres de 2019, malgré une interruption de huit mois. 

De plus, M. Mladenov a indiqué que la violence et les attaques contre les civils se poursuivent également dans le Territoire palestinien occupé.  Il s’est dit consterné que les enfants continuent d’en être les victimes, citant une série d’incidents particulièrement troublants au cours des derniers mois dans le Territoire palestinien occupé.  Il a exhorté les forces de sécurité à faire preuve de la plus grande retenue et à n’utiliser une force meurtrière que lorsque celle-ci s’avère strictement inévitable pour protéger la vie. 

Le Président du Conseil de sécurité, M. Jerry Matjila, Représentant permanent de l’Afrique du Sud, devait intervenir devant la presse vers 12 h 30.

Conseil de sécurité / Sahara occidental

Cet après-midi, le Conseil de sécurité devait organiser une séance à huis clos sur le Sahara occidental à laquelle devaient participer la Sous-Secrétaire générale pour l’Afrique, Mme Bintou Keita, et le Représentant spécial et Chef de la Mission des Nations Unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental (MINURSO), M. Colin Stewart.

Le Président du Conseil de sécurité devait également donner un point de presse à l’issue de cette séance.

Éthiopie

Les agences humanitaires ont confirmé que deux équipes d’évaluation interagences devraient se rendre au Tigré, aujourd’hui, suite à l’approbation officielle accordée samedi dernier par le Gouvernement fédéral. 

Une équipe doit se rendre à Shire et une autre à Mekele.  L’objectif des missions, qui devraient durer une semaine, est d’évaluer les besoins humanitaires. 

Dans l’intervalle, le Plan de réponse humanitaire pour le nord de l’Éthiopie a été mis à jour.  L’ONU cherche à présent à lever 116,5 millions de dollars d’ici à la fin janvier 2021.  L’objectif est de répondre aux besoins immédiats d’environ 2,3 millions de personnes, dont 1,3 million de personnes touchées par le récent conflit. 

Le plan est actuellement financé à 46%, avec un déficit de près de 63,4 millions de dollars.

République centrafricaine

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) indique que les tensions politiques et sécuritaires se sont intensifiées au cours du week-end alors que la campagne électorale pour les élections présidentielle et législatives prévues le 27 décembre bat son plein. 

Une coalition de groupes armés a attaqué simultanément quatre préfectures dans l’ouest et le sud du pays.  Ces groupes ont également tenté d’atteindre la capitale, Bangui.  Les Casques bleus de l’ONU ont réagi de manière proactive et ont échangé des tirs avec des groupes armés dans plusieurs zones.  Aucun dommage n’a été signalé. 

Dimanche, la MINUSCA et les membres du groupe G5+, composé des principaux partenaires internationaux en RCA, ont publié un communiqué condamnant les incidents et appelant les parties prenantes à arrêter la violence.  Ils ont également exprimé leur soutien à la tenue des élections selon le calendrier imparti. 

L’ONU continuera de collaborer avec toutes les parties prenantes nationales, en étroite coopération avec ses partenaires, dans un effort pour désamorcer les tensions, encourager les parties à résoudre leurs préoccupations par des moyens pacifiques et assurer la tenue des élections comme il a été prévu.

Berlin

Le Secrétaire général a achevé, vendredi, son voyage à Berlin.  Il a déclaré aux journalistes que cette année, la coopération internationale avait été mise à l’épreuve comme jamais auparavant, mais qu’il avait vu des germes d’espoir dans la manière dont l’Allemagne avait montré au monde à quoi ressemble la solidarité et dans la manière dont elle avait relevé le défi de la COVID-19. 

Il a remercié la Chancelière allemande, Mme Angela Merkel, pour son leadership, non seulement en ce qui concerne la pandémie, mais aussi sur la crise climatique, le maintien de la paix et les droits de l’homme, entre autres.  « Dans l’ensemble, nous avons appris à nous fier à la position de principe et au leadership de l’Allemagne », a déclaré M. António Guterres. 

Au cours de son déplacement, il a également réitéré la nécessité qu’un vaccin du peuple soit accessible et abordable pour tous et partout.  Il a indiqué que les pays développés qui ont acheté plus de doses de vaccin qu’ils n’en ont besoin devraient les mettre à la disposition des pays en développement par le biais du Mécanisme COVAX.  Le nationalisme vaccinal n’est pas le moyen de mettre fin à la pandémie, a-t-il souligné.

Récifs coralliens

Un nouveau rapport intéressant du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) prévient que si nous ne réduisons pas de manière drastique les émissions de gaz à effet de serre, tous les récifs coralliens du monde blanchiront d’ici à la fin du siècle. 

Le rapport indique qu’en 2014, les récifs coralliens du monde entier sont devenus blanc pâle à cause du stress thermique.  Le blanchiment a commencé dans le Pacifique et s’est rapidement répandu dans les océans Indien et Atlantique.  Cet événement était le troisième événement mondial de blanchiment et a duré 36 mois, ce qui en fait l’incident de blanchiment de corail le plus long, le plus envahissant et le plus destructeur jamais enregistré. 

Le rapport prévient que des événements de blanchiment de masse comme celui-ci pourraient devenir la norme dans les décennies à venir.  Il associe la santé future des récifs mondiaux à la réduction des émissions de gaz à effet de serre et appelle à une action encore plus urgente pour limiter la hausse de la température des océans.

Conférence de presse

Demain à 13 h 30, le Représentant permanent de l’Allemagne, M. Christoph Heusgen, fera le point sur le mandat de l’Allemagne au Conseil de sécurité qui prend fin le 31 décembre.

Contributions financières

Antigua-et-Barbuda et St-Kitts-et-Nevis ont versé la totalité de leur contribution financière au budget ordinaire de l’ONU, amenant à 141 le nombre d’États Membres à en avoir fait de même.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.