Imprimer
dbf201207
7 décembre 2020

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 7 décembre 2020

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Secrétaire général / Coordonnateurs résidents

Ce matin, le Secrétaire général a prononcé un discours à l’ouverture d’une réunion de cinq jours avec les 129 coordonnateurs résidents des Nations Unies qui dirigent la riposte et les efforts de relèvement dans le cadre de pandémie de COVID-19 dans le monde.

Il s’agit de la troisième réunion mondiale des coordonnateurs résidents et bien sûr, de la première en ligne compte tenu de la pandémie.

Le Secrétaire général a dit qu’il compte sur les coordonnateurs résidents pour mobiliser pleinement leurs partenaires et les équipes de pays des Nations Unies et aider les gouvernements à assurer un accès équitable aux tests et traitements de la COVID et, il faut l’espérer très bientôt, aux vaccins qui sont un bien public mondial à mettre à la disposition de tous partout.

M. Guterres a noté que la pandémie a révélé de profondes fragilités, avec des inégalités qui augmentent, une urgence climatique qui s’aggrave et une haine qui se propage.

Il a ajouté que reconstruire en mieux et renforcer l’action en faveur du Programme de développement durable à l’horizon 2030 doivent être les deux faces d’une même pièce.

Dans les jours à venir, les coordonnateurs résidents vont discuter de la manière de préparer un relèvement durable, y compris de protéger l’emploi et d’améliorer la protection sociale et les services sociaux de base.

Conseil de sécurité / République démocratique du Congo (RDC)

Aujourd’hui au Conseil de sécurité, Mme Leila Zerrougui, Chef de la mission des Nations Unies en RDC (MONUSCO), qui intervenait par visioconférence, a d’abord parlé des tensions politiques croissantes dans le pays, lesquelles ont conduit à l’annonce faite hier par le Président, M. Felix Tshisekedi, sur la fin de la coalition entre le Cap pour le changement (CACH) et le Front Commun pour le Congo (FCC).

La RDC ne peut s’offrir une grave crise institutionnelle, a prévenu Mme Zerrougui.  Le pays a besoin d’institutions stables et opérationnelles qui recommencent à travailler aussi vite que possible au relèvement économique et à la stabilisation de la partie orientale, en prévision des élections générales prévues en 2023.

La Représentante spéciale a ajouté que le Conseil de sécurité peut jouer un rôle important pour encourager un règlement négocié entre les deux forces, un règlement qui favoriserait des solutions durables et donnerait la priorité aux intérêts du peuple congolais au détriment des objectifs politiques à court terme qui risquent d’accroître encore les tensions. 

Libye

La Représentante spéciale par intérim pour la Libye, Mme Stephanie Williams, a organisé, samedi dernier, une réunion informelle pour informer les participants au Forum du dialogue politique libyen des résultats de leurs processus de vote de ces derniers jours et discuter de la marche à suivre.

Elle a réaffirmé l’engagement de la mission des Nations Unies à respecter les décisions que les membres du Forum ont prises pendant les dernières réunions en personne en Tunisie, lesquelles décisions doivent faire l’objet d’un consensus.

Mme Williams a annoncé qu’une réunion virtuelle sera organisée dans les jours à venir pour discuter des prochaines étapes, à la lumière des suggestions productives présentées par plusieurs membres du Forum, le week-end dernier.

Yémen

Le Coordonnateur humanitaire par intérim pour le Yémen, M. Laurent Bukera, a estimé que les tirs d’artillerie du 3 décembre dans la ville d’Hodeïda constituent « un autre acte insensé » qui a tué et blessé de nombreux civils.  Il a présenté ses condoléances aux familles des victimes et souhaité un prompt rétablissement aux blessés.

Cette attaque est la deuxième à faire plusieurs morts et blessés à Hodeïda en une semaine et la troisième au Yémen.  Les hostilités dans la province d’Hodeïda se sont intensifiées ces derniers mois, avec 49 morts et blessés enregistrés dans la province au mois de novembre et 74 durant le mois d’octobre.

République centrafricaine

La mission des Nations Unies en République centrafricaine (MINUSCA) signale que le matériel électoral, dont 12 000 urnes, 4 200 kits and 12 000 isoloirs, est arrivé à Bangui.  C’est la partie du matériel électoral fournie par l’Afrique du Sud en collaboration avec la MINUSCA et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).  Il s’agit d’un appui au processus démocratique en République centrafricaine.

Les cartes d’électeurs pour les préfectures de Bamingui-Bogoran et Vakaga que s’est procurées le Gouvernement ont également été acheminées.

Plus de 1,8 million de personnes se sont enregistrées pour voter aux élections du 27 décembre dont 46,6% de femmes.

La Représentante spéciale adjointe, Mme Denise Brown, qui était à l’aéroport avec d’autres dignitaires pour réceptionner le matériel, a décrit l’arrivée des cartes d’électeurs comme une étape critique de « l’évolution positive des préparatifs électoraux ».

Aujourd’hui, le Représentant spécial et Chef de la mission, M. Mankeur Ndiaye, et les membres du G5, qui sont les Amis de la République centrafricaine, ont lancé une série de réunions avec tous les 17 candidats à l’élection présidentielle pour parler du processus électoral, dont l’appui de la communauté internationale.   

Fonds central pour les interventions d’urgence (CERF)

Demain, le Secrétaire général ouvrira la Conférence d’annonces de contributions au Fonds central pour les interventions d’urgence (CERF).

La manifestation, qui est organisée par le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA), mettra l’accent sur les réalisations du CERF en 2020 et les annonces de contributions pour 2021.

Il s’agira aussi de discuter de la manière d’accroître collectivement le niveau du Fonds, le but étant le milliard de dollars approuvé par l’Assemblée générale 2016.

La manifestation réunira les représentants des États Membres et des États observateurs, des agences des Nations Unies, des ONG, des fondations et du secteur privé.

Depuis sa création, le CERF a versé près de 7 milliards de dollars pour un appui vital à une action humanitaire qui a aidé des centaines de millions de personnes dans plus de 100 pays et territoires.  Naturellement, cela n’aurait pas été possible sans l’appui généreux et constant des donateurs.

Afghanistan / Violence contre les femmes et les filles

Un rapport, publié aujourd’hui par la Mission d’appui des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) et le Bureau des Nations Unies pour les droits de l’homme, avertit que les femmes et les filles afghanes sont trahies par la justice de leur pays, leur accès à ladite justice pour des crimes de violence restant limité. 

La Mission a constaté que seulement la moitié des crimes signalés arrivent au tribunal de première instance alors que les condamnations tournent autour de 40% des cas recensés.  Le rapport parle aussi de la gestion problématique des cas de viol et de la détention des femmes « pour avoir tenté de fuir ».

Pendant la campagne mondiale « 16 journées de mobilisation contre la violence de genre », du 25 novembre au 10 décembre, les Nations Unies en Afghanistan appellent à un effort accru pour prévenir et punir la violence contre les femmes et les filles.  Cela est particulièrement important dans le contexte de la pandémie de COVID-19, alors que, selon la MANUA, tout indique que cette violence a augmenté, de même que les difficultés pour les victimes de dénoncer les crimes, de se mettre à l’abri et de saisir la justice. 

Lutte contre le terrorisme

Ce matin, le Bureau de lutte contre le terrorisme a organisé une manifestation pour lancer le « International Hub on Behavioural Insights to Counter Terrorism », inauguré aujourd’hui par sa représentation à Doha, au Qatar.

M. Vladimir Voronkov, Chef du Bureau, a déclaré qu’à partir de ce que l’on sait de la psychologie cognitive et de la science du comportement économique et social, le réseau étudiera la manière dont l’être humain pense, décide et agit.  Il aidera le Bureau à comprendre pourquoi et comment les gens se radicalisent et où l’on peut intervenir plus efficacement pour stopper le processus de radicalisation.

M. Voronkov et le Chef de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC), M. Ghada Waly, signeront un plan d’action pour renforcer la collaboration dans la lutte contre le terrorisme et prévenir l’extrémisme violent.

Journée de l’aviation civile internationale

La Journée de l’aviation civile internationale est commémorée aujourd’hui.  Dans son message, le Secrétaire général note que la Journée intervient au moment où la COVID-19 a stoppé les connexions internationales par air, coupant les entreprises de leurs clients et les touristes de leur destination, en affectant de manière disproportionnée les gens vulnérables.

Le Secrétaire général souligne que les pays doivent agir de toute urgence pour préserver le secteur du transport aérien face aux nombreux défis liés à la COVID-19.

Mais ils doivent le faire en gardant à l’esprit les questions climatiques.  Le Secrétaire général exhorte tout le secteur à s’engager à atteindre le niveau zéro d’ici à 2050 et à développer une stratégie conforme à l’Accord de Paris bien avant la prochaine Conférence sur le climat, l’année prochaine. 

Enfants / COVID-19

Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) a lancé un appel pour une somme record de 2,5 milliards de dollars afin d’aider près de 40 millions d’enfants au Moyen-Orient et en Afrique, l’année prochaine.

L’UNICEF dit que la région abrite le plus grand nombre d’enfants dans le besoin au monde et qu’il s’agit de crises principalement dues à la main de l’homme, comme les conflits armés, la pauvreté et la stagnation économique.

Le nouvel appel cherche à apporter aux enfants une aide humanitaire essentielle et à continuer de répondre aux besoins massifs nés de la pandémie de COVID-19.

La réponse aux crises au Yémen, en Syrie et au Soudan constitue la part du lion de l’appel.

L’année dernière, l’appel de l’UNICEF n’avait été financé qu’à hauteur de 50% des fonds requis.

Fonds des Nations Unies pour la population / Appel humanitaire

Le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) a lancé aujourd’hui son appel humanitaire le plus important, soit un total de 818 millions de dollars.  L’année prochaine, le FNUAP cherche à aider 54 millions de femmes, de filles et de jeunes gens dans 68 pays, avec une assistance essentielle dont des soins et services sexuels et reproductifs pour prévenir la violence fondée sur le sexe et aider les survivants.

Le FNUAP a noté que l’impact disproportionné de la pandémie de COVID-19 sur les femmes et les filles dans les situations de crise humanitaire devient de plus en plus évident.  L’agence prévient que les services vitaux de santé sexuelle et reproductive son interrompus, que la violence fondée sur le sexe explose et que les besoins d’appui psychosocial augmentent.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.