Imprimer
dbf201106
6 novembre 2020

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 6 novembre 2020

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Invités du point de presse

Le Conseiller pour les questions de police, M. Luis Carrilho, était l’invité du Point de presse, accompagné virtuellement du chef de la police de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA), M. Issoufou Yacouba, et de la Conseillère principale pour les questions de police de la Force intérimaire de sécurité des Nations Unies pour Abyei (FISNUA), Mme Mary Gahonzire.   Ils ont fait le point sur la Semaine de la police de l’ONU.

Myanmar

Dans une déclaration publiée ce matin, le Secrétaire général indique qu’il suivra les prochaines élections générales au Myanmar le 8 novembre.   Il note que la tenue d’élections pacifiques, ordonnées et crédibles est une occasion importante de contribuer à faire progresser le développement durable inclusif, l’action humanitaire, les droits de l’homme et les réformes démocratiques, y compris le contrôle civil de l’armée.   Il espère qu’elles contribueront également à ouvrir la voie au retour des réfugiés dans la sécurité et la dignité.

Le Secrétaire général renouvelle son appel en faveur d’un cessez-le-feu dans tout le pays pour permettre à tous de se concentrer sur la lutte contre la pandémie de COVID-19.   Il demeure préoccupé par le conflit armé dans de nombreuses régions du Myanmar, en particulier l’intensification des affrontements dans les États rakhine et chin qui continuent d’imposer un lourd tribut aux civils vulnérables.

Le Secrétaire général exhorte toutes les parties au conflit armé à respecter leurs obligations au titre du droit international humanitaire et à protéger les civils et les infrastructures civiles.   Un accès humanitaire sans entrave pour l’ONU et ses partenaires est crucial.

À ce tournant critique pour le peuple du Myanmar, le Secrétaire général réaffirme l’appui que lui accorde l’ONU dans sa quête d’une vie dans la dignité et la paix.

Conseil des chefs de secrétariat 

Ce matin, le Secrétaire général a donné le coup d’envoi à la réunion virtuelle du Conseil des chefs de secrétariat des organismes des Nations Unies qui regroupe les chefs des agences et organisations de l’ensemble du système.

L’objectif de cette session est de réfléchir aux principales caractéristiques d’un monde postpandémique et à d’éventuels éléments clefs à inclure dans un rapport sur un programme commun que le Secrétaire général a été invité à présenter à l’Assemblée générale.  

Le Secrétaire général discutera également de la pandémie de COVID-19, en mettant l’accent sur les risques pour les droits de l’homme, les perspectives économiques mondiales, l’aggravation des inégalités et l’action climatique.  Entre autres sujets, il discutera également de la priorité clef qu’est la lutte contre l’exploitation et les abus sexuels au sein des Nations Unies et dans tout le système.

Éthiopie

La Haute-Commissaire aux droits de l’homme, Mme Michelle Bachelet, a appelé aujourd’hui tous les acteurs concernés à désamorcer la situation instable dans la région du Tigré et à s’engager dans un dialogue inclusif pour résoudre les griefs sans recourir à la violence.

Elle a exhorté l’ensemble des parties à mettre fin à la violence, à éviter de nouvelles pertes en vies humaines, ainsi que des déplacements massifs et une déstabilisation supplémentaire.

Mme Bachelet s’est déclarée préoccupée par les restrictions imposées à la population du Tigré, notamment en ce qui concerne la liberté de mouvement et la liberté d’expression.  Elle s’est aussi inquiétée des informations faisant état d’agressions armées contre des membres du groupe ethnique Amhara dans la région d’Oromia, dimanche.

Pour sa part, le Secrétaire général a mobilisé les lignes téléphoniques.  Il s’est entretenu avec le Président de l’Union africaine, M. Moussa Faki Mahamat, et avec le Premier Ministre du Soudan, M. Abdalla Hamdok, en sa qualité de Secrétaire exécutif de l’Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD).  Il s’est également entretenu avec son Envoyé spécial pour la Corne de l’Afrique, M. Parfait Onanga-Anyanga, et sa Représentante spéciale auprès de l’Union africaine, Mme Hanna Serwaa Tetteh.

Kosovo

Le Porte-parole a indiqué que l’ONU a pris note des informations concernant la confirmation, par les Chambres spécialisées du Kosovo, des actes d’accusation contre le Président Hashim Thaçi et d’autres personnes au Kosovo suite aux actes déposés par le Bureau du Procureur spécialisé, et la démission ultérieure du Président.

Le respect continu de la procédure régulière et la pleine coopération avec le Bureau du Procureur spécialisé et les Chambres spécialisées du Kosovo est essentiel.  Les Chambres spécialisées du Kosovo sont une démonstration importante de l’attachement du Kosovo aux principes fondamentaux de justice et de responsabilité et à la lutte contre l’héritage difficile du passé.

Rougeole / Polio

L’UNICEF et l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) ont lancé, aujourd’hui, un appel urgent à l’action pour éviter d’importantes épidémies de rougeole et de polio, alors que la COVID-19 continue de perturber les services de vaccination dans le monde.  Les agences de l’ONU préviennent que cela laisse des millions d’enfants vulnérables face à un risque accru de maladies infantiles évitables.

Les deux agences estiment que 655 millions de dollars sont nécessaires pour combler les écarts d’immunité dans les pays et groupes ciblés non éligibles à Gavi, l’Alliance du vaccin.  La transmission de la poliomyélite devrait augmenter au Pakistan et en Afghanistan et dans de nombreuses régions sous-vaccinées d’Afrique.  Échouer à éradiquer la poliomyélite maintenant entraînerait une résurgence mondiale de la maladie, entraînant jusqu’à 200 000 nouveaux cas par an d’ici à 10 ans.

COVID-19 / Kenya

Nos collègues sur le terrain continuent à apporter leur aide face à la COVID-19.  Au Kenya, l’équipe des Nations Unies, dirigée par le Coordonnateur résident Siddharth Chatterjee, travaille pour aider les réfugiés et les communautés d’accueil dans le comté de Turkana, dans le nord-ouest du pays, malgré la pandémie de COVID-19.  Cette région du pays a vu augmenter de 50% le nombre de réfugiés au cours des sept dernières années.

L’équipe des Nations Unies a aidé à fournir plus de 50 établissements médicaux dotés de 300 travailleurs formés pour aider près de 200 000 réfugiés et 320 000 personnes des communautés d’accueil à faire face à la pandémie.  Plus de 120 écoles sont également en place.

Le Gouvernement et les agences des Nations Unies se sont efforcés de fournir de l’argent aux réfugiés pour construire leurs propres abris permanents et ouvrir des comptes bancaires.

Famine 

Un nouveau rapport du Programme alimentaire mondial (PAM) et de leur agence sœur, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), prévient que, dans quatre pays, certaines zones pourraient bientôt sombrer dans la famine si les conditions continuent de se détériorer.  Ces pays sont le Burkina Faso, le Nigéria -la partie nord-est du Nigéria- le Soudan du Sud et le Yémen.

L’analyse d’alerte précoce des points chauds d’insécurité alimentaire aiguë -c’est le nom du rapport- indique que, dans ces pays, une combinaison toxique de conflit, de déclin économique, de climats extrêmes et de pandémie, font que les populations s’enfoncent dans la phase d’urgence de l’insécurité alimentaire.

Le rapport complet est en ligne.

Environnement

C’est aujourd’hui la Journée internationale pour la prévention de l’exploitation de l’environnement en temps de guerre et de conflit armé.  Dans son message, le Secrétaire général a déclaré que si les perturbations climatiques et la dégradation de l’environnement ne sont pas la cause directe des conflits, elles peuvent aggraver les risques de conflit.  La dégradation des ressources naturelles et des écosystèmes ajoute aux défis auxquels sont confrontées les communautés qui sont déjà vulnérables à court et à long terme, a-t-il déclaré, les femmes et les filles étant affectées de manière disproportionnée.

Climat

Lundi, les champions de haut niveau de l’action climatique mondiale, à savoir Nigel Topping du Royaume-Uni et Gonzalo Muñoz du Chili, convoquent les dialogues « Race to Zero ».  Ces dialogues serviront de contribution aux Dialogues sur le climat de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC), qui se dérouleront du 23 novembre au 4 décembre.  Les deux dialogues prépareront le terrain pour l’anniversaire de l’Accord de Paris le 12 décembre, qui est également le jour du Sommet Ambition Climat.

Les événements sont organisés dans plusieurs fuseaux horaires, permettant aux conférenciers du monde entier de réfléchir aux progrès réalisés en matière d’atténuation et d’adaptation.

Davantage d’information est disponible sur le site Web de la CCNUCC.

Climat / Enfants 

Toujours sur le thème des changements climatiques, le Département de la communication globale (DCG) lance une campagne pour donner aux enfants les moyens d’agir contre les changements climatiques et de protéger la planète.  La campagne Climate Action Superheroes, lancée sur les plateformes de médias sociaux de l’ONU, ciblera les enfants de moins de 12 ans en tant qu’agents du changement.  Huit super-héros –l’Energy Expert, le Fashion Fixer, le Fume Fighter, le Green Guide, le Recycle Ranger, le Truth Talker (c’est moi le Porte-Parole), le Veggie Vindicator et le Water Wizard- entraîneront les enfants et les parents dans des missions amusantes sur des questions telles que comment réduire le plastique à usage unique, économiser de l’énergie et de l’eau, réparer et réutiliser les vêtements, manger plus de légumes et partager des faits scientifiques.  Les supports de la campagne comprennent des feuilles d’activités téléchargeables, des certificats d’achèvement, des cartes de médias sociaux animées et de nombreux autocollants.

Point de presse lundi

Une conférence de presse virtuelle aura lieu lundi à 12 h 30 sur le quinzième Forum de la gouvernance de l’Internet, qui est organisé sur le thème « Internet pour la résilience et la solidarité humaines ».  Les orateurs comprendront Liu Zhenmin, Secrétaire général adjoint aux affaires économiques et sociales, ainsi que Wai Min Kwok, fonctionnaire principal chargé de la gouvernance et de l’administration publique, et Chengetai Masango, administrateur de programme au Département des affaires économiques et sociales (DAES).

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.