Imprimer
dbf201103
3 novembre 2020

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 3 novembre 2020

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Attentats de Vienne

Aujourd’hui, la Directrice générale du Bureau des Nations Unies à Vienne, Ghada Waly, a déclaré que le personnel de l’ONU à Vienne se joint à leur ville d’accueil et au pays en deuil à la suite des attaques terroristes de la nuit dernière, qui ont tué plusieurs personnes et blessé de nombreuses autres.  Elle a ajouté que son bureau rejette totalement la haine et la terreur et qu’il est solidaire du peuple et du Gouvernement autrichiens.

Mme Waly a ordonné la mise en berne des drapeaux du Centre international de Vienne, qui accueille les Nations Unies à Vienne, alors que le personnel pleure avec l’Autriche pendant cette période de deuil national.

Par ailleurs, aujourd’hui, le Haut-Représentant de l’Alliance des civilisations des Nations Unies, Miguel Ángel Moratinos, a exprimé sa consternation et son choc face aux attaques et a souligné que de tels actes de terreur sont intolérables et totalement injustifiables quels qu’en soient les auteurs, les lieux et le moment où ils sont commis.

Et dans une déclaration que nous avons publiée hier soir, le Secrétaire général lui-même a fermement condamné les attaques et réaffirmé la solidarité de l’ONU avec le peuple et le Gouvernement autrichiens.  Il a également présenté ses sincères condoléances aux familles des victimes et souhaité aux blessés un prompt rétablissement.

Afghanistan

Hier après-midi, nous avons également publié une déclaration sur l’Afghanistan, dans laquelle le Secrétaire général a fermement condamné l’horrible attaque de l’Université de Kaboul.  Le Secrétaire général a déclaré que cette attaque épouvantable, la deuxième en 10 jours contre un établissement d’enseignement à Kaboul, est également une attaque contre le droit de l’homme à l’éducation.

Le Secrétaire général a réaffirmé que les auteurs doivent être tenus responsables.  Il a ajouté que les Nations Unies restent aux côtés du peuple et du Gouvernement afghans et soutiennent leurs aspirations de longue date à la paix.

Soudan du Sud

Plusieurs tristes nouvelles à rapporter: hier, Farhan Haq vous a parlé d’un travailleur humanitaire qui a été tué, et aujourd’hui nos collègues humanitaires nous disent qu’un autre travailleur humanitaire a été tué.  Le Coordonnateur humanitaire, Alain Noudéhou, a condamné le meurtre, soulignant qu’il est consterné par les actes de violence répétés contre les humanitaires.  Il a demandé que les auteurs soient identifiés et traduits en cause.

M. Noudéhou a indiqué que les travailleurs humanitaires sud-soudanais fournissent une aide vitale à leurs concitoyens et estimé qu’ils devraient être protégés.  Les deux travailleurs humanitaires tués la semaine dernière étaient sud-soudanais.  Ils fournissaient des services nutritionnels essentiels aux personnes vulnérables touchées par les conflits et les inondations.  Ce dernier incident porte à neuf le nombre total de travailleurs humanitaires tués au Soudan du Sud cette année, soit trois fois plus que le nombre total d’humanitaires qui ont perdu la vie l’an dernier dans le pays.  Depuis le début du conflit fin 2013, 124 travailleurs humanitaires, pour la plupart sud-soudanais, ont perdu la vie dans l’exercice de leurs fonctions.

Toujours à propos du Soudan du Sud, la Représentante spéciale pour la violence sexuelle dans les conflits, Pramila Patten, s’est déclarée aujourd’hui encouragée par les mesures positives prises par les Forces de défense du Soudan du Sud pour traduire en justice les auteurs de violences sexuelles.

Ces procès ont entraîné la condamnation de 26 soldats pour des infractions commises cette année et l’an dernier.  Mme Patten s’est également félicitée des récentes condamnations prononcées devant plusieurs tribunaux civils pour viol et viol collectif.  Elle a déclaré que ces verdicts envoient non seulement un message aux auteurs que leurs actes ont des conséquences, mais réaffirment également l’engagement du Gouvernement en faveur d’une politique de tolérance zéro pour les violences sexuelles liées aux conflits.  Mme Patten a également félicité les courageux survivants qui se sont présentés pour témoigner et demander justice et a reconnu le rôle crucial que la société civile a joué dans leur défense et leur soutien.

Amérique centrale

En Amérique centrale, où l’ouragan Eta est sur le point de toucher terre au-dessus du Nicaragua près de la frontière avec le Honduras, nos équipes des Nations Unies sur le terrain au Nicaragua, au Honduras, à El Salvador et au Guatemala surveillent activement l’évolution de la situation et sont en contact avec les autorités nationales et les partenaires régionaux.  En collaboration avec les autorités du Honduras et du Nicaragua, les équipes techniques d’urgence des Nations Unies s’efforcent d’identifier les ressources disponibles pour appuyer la riposte, à la demande des deux gouvernements.

Le Programme alimentaire mondial (PAM) dispose également de vivres essentiels prêts à être livrés au Honduras et au Nicaragua par l’intermédiaire de son centre logistique au Panama. 

Il y a également 70 000 personnes dans les zones le long de la piste d’Eta, dans le nord du Nicaragua, qui sont exposées aux vents de l’ouragan.  Selon le Centre des catastrophes du Pacifique, plus de 483 000 personnes au Honduras sont également exposées à l’impact de l’ouragan.  La trajectoire projetée l’emportera ensuite sur certaines parties du Guatemala, d’El Salvador et du Belize, ce qui pourrait entraîner de fortes pluies.

COVID-19 / Inde

Une mise à jour rapide sur ce que font nos équipes de pays pour aider à affronter la pandémie de COVID-19: Aujourd’hui, le point sur nos opérations en Inde, où les cas ont dépassé 8 millions avec plus de 123 000 décès, selon les chiffres de l’ONU.

L’équipe des Nations Unies, dirigée par la Coordonnatrice résidente Renata Dessallien, soutient les efforts des autorités pour sauver des vies et préserver les moyens de subsistance, ainsi que pour protéger les droits.

Le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) a aidé plus d’un million de personnes vulnérables à bénéficier d’une protection sanitaire et sociale.  Elle a distribué des kits sanitaires à 20 000 ménages dirigés par des femmes et dispensé une formation sur la santé sexuelle et reproductive, ainsi que sur la façon de prévenir et de lutter contre la violence à l’égard des femmes.

Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), pour sa part, travaille avec des groupes de femmes, des conseils de village et des ministères pour assurer la protection sociale des groupes marginalisés dans deux États indiens.

Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) a aidé 420 000 personnes par le biais de programmes de protection sociale visant à rétablir les moyens de subsistance des femmes microentrepreneurs, des agriculteurs et des artisans, ainsi que des jeunes.

Par l’intermédiaire du Fonds « Recover Better Fund » du Secrétaire général, le Programme alimentaire mondial (PAM) et ses partenaires fournissent également de la nourriture à plus de 20 000 ménages vulnérables, y compris les travailleurs du sexe transgenres, féminins et masculins, ainsi qu’aux migrants et aux personnes handicapées ainsi qu’à ceux qui sont atteints de maladies chroniques.

Qatar

Le Secrétaire général est encouragé par l’importante annonce faite par l’émir du Qatar que le pays organisera en octobre prochain des élections pour le Conseil consultatif.  Nous comprenons que les préparatifs sont en cours et que le Gouvernement du Qatar prendra toutes les mesures nécessaires pour permettre des élections inclusives et participatives. 

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.