Imprimer
Dbf201030
30 octobre 2020

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 30 octobre 2020

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Côte d’Ivoire

À la veille de l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire, le Secrétaire général lance un appel à tous les Ivoiriens à veiller à ce que le scrutin se déroule de manière pacifique.

Le Secrétaire général exhorte tous les leaders politiques et d’opinion, ainsi que leurs partisans, à s’abstenir de toute incitation à la violence, de répandre la désinformation et d’utiliser des discours de haine.  Il encourage les autorités, y compris les forces de sécurité, à créer un environnement sûr et à protéger et faire respecter les droits de l’homme durant le processus électoral.

Le Secrétaire général encourage vivement les dirigeants politiques et leurs partis à résoudre tout différend qui pourrait survenir par le dialogue.  Il réitère l’engagement des Nations Unies à soutenir les efforts du pays visant à consolider les acquis démocratiques et la cohésion nationale.

République centrafricaine

Le Secrétaire général adjoint aux opérations de paix, M. Jean-Pierre Lacroix, est actuellement en République centrafricaine, pour une visite conjointe de trois jours.  Il est accompagné du Commissaire paix et sécurité de l’Union africaine, M. Smaїl Chergui, et du Président de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC), M. Gilberto Da Piedade Veríssimo.  

Ils ont rencontré le Président de la République centrafricaine, M. Faustin-Archange Touadéra, des représentants du Gouvernement ainsi que des acteurs de la société civile.  Ils ont discuté ensemble du processus électoral et de la mise en œuvre de l’Accord politique signé l’an dernier. 

Dans une déclaration publiée aujourd’hui, les trois responsables appellent toutes les parties prenantes nationales, à promouvoir le dialogue et le consensus pour la tenue d’élections libres, transparentes, démocratiques et inclusives.  Ils réitèrent que l’Accord politique est le cadre pertinent pour le retour et le maintien de la paix dans le pays.  Ils reconnaissent également les progrès engrangés et invitent les signataires à redoubler d’efforts pour la mise en œuvre de l’Accord.

Les trois hommes ont en outre condamné les violences perpétrées par les groupes armés à l’encontre des populations civiles, des travailleurs humanitaires, des personnels des Nations Unies et des Casques bleus.  Ils ont appelé ces groupes à adhérer à l’appel au cessez-le-feu global du Secrétaire général.  Ils ont exprimé leur solidarité avec le peuple et le Gouvernement de la République centrafricain dans leur combat contre la COVID-19.  

M. Lacroix devrait se rendre au Portugal la semaine prochaine, pour rencontrer des membres du Gouvernement.  Il devrait également participer à une conférence pour le vingtième anniversaire de la résolution 1325 (2000) du Conseil de sécurité sur les femmes, la paix et la sécurité. 

Iraq  

Dans une décision prise indépendamment des Nations Unies, le Gouvernement de l’Iraq a annoncé son intention de fermer les multiples camps accueillant des personnes déplacées d’ici à la fin de l’année.  Plusieurs fermetures et regroupements de camps ont eu lieu au cours des derniers jours et le Gouvernement a indiqué qu’il fallait s’attendre à ce qu’il y en ait davantage.

Les Nations Unies soutiennent le retour sûr, digne, volontaire et durable des personnes déplacées.  L’ONU maintient son mandat de coordination avec le Gouvernement sur les questions d’assistance humanitaire.  Elle s’emploie à faire en sorte que les personnes déplacées, qui ont quitté les camps et rentrent chez elles, reçoivent le soutien nécessaire tout au long de leur voyage de retour et à leur arrivée. 

Les Nations Unies suivent de près l’évolution de la situation et sont en communication constante avec le Gouvernement iraquien en ce qui concerne la planification de solutions durables pour toutes les personnes déplacées vulnérables.

Viet Nam  

Selon le Bureau de coordination des affaires humanitaire (OCHA), près de 70 personnes sont décédées ou portées manquantes suite aux éboulements de terrain causés cette semaine par le typhon Molave. 

Quelque 375 000 personnes se trouvent en outre dans des centres de secours.  Beaucoup de ces centres sont surpeuplés et sont privés d’accès à l’eau, à l’assainissement et aux soins de santé, ce qui ne fait qu’augmenter les risques de propagation de la COVID-19.

Les Nations Unies et leurs partenaires ont distribué des fournitures ménagères, des kits de secours, de la nourriture, des paquets de purification de l’eau ainsi qu’une aide en argent liquide afin de soutenir les efforts du Gouvernement. 

L’équipe pays des Nations Unies élabore actuellement un plan de réponse et fournit un soutien dans la gestion de l’information, l’établissement de rapports et la mobilisation des ressources.

Pour sa part, le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) a débloqué plus de 500 000 dollars pour un soutien immédiat aux femmes et aux filles.  Le Fonds a distribué des kits de dignité et fourni des équipements de santé maternelle qui sont vitaux, tels que des détecteurs de fréquence cardiaque fœtale Doppler.  Le FNUAP soutient également la fourniture de services mobiles et de proximité en matière de santé sexuelle et reproductive.

Personnel de sécurité

Le dernier rapport du Secrétaire général intitulé « Sûreté et sécurité du personnel humanitaire et protection du personnel des Nations Unies » a été publié aujourd’hui. 

Le Secrétaire général y explique qu’au cours des 18 derniers mois, 52 personnels des Nations Unies ont perdu leur vie en raison d’actes de violence et d’incidents sécuritaires.   

Le rapport souligne également que si le personnel des Nations Unies et le personnel humanitaire ont poursuivi leur travail malgré l’impact opérationnel et sécuritaire négatif de la pandémie, ils sont confrontés à des menaces de sécurité allant des conflits armés, à la criminalité, aux troubles civils, à l’extrémisme violent, à la xénophobie et à la désinformation.

Police des Nations Unies 

Le Département des opérations de paix des Nations Unies a annoncé aujourd’hui que le Prix Policière des Nations Unies de l’année est décerné à l’Inspectrice en chef Doreen Malambo, de la Zambie, qui travaille actuellement avec la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS).

Mme Malambo, qui est conseillère en matière de genre à Djouba (Soudan du Sud), a travaillé avec le FNUAP pour mettre en place l’Initiative de défense des droits des femmes et des filles.  Cette initiative a contribué à réduire et à prévenir la criminalité sexuelle et sexiste au Soudan du Sud.  

L’inspectrice en chef a également créé un réseau de groupes dirigés par des hommes de la police locale pour inciter d’autres hommes de la communauté à diffuser des informations et à promouvoir la protection et la promotion des droits des femmes et des filles.

Elle a également contribué aux efforts de la MINUSS pour diffuser des informations sur la prévention de la COVID-19 aux communautés vulnérables, y compris les personnes handicapées.

Une cérémonie virtuelle de remise des prix aura lieu le 3 novembre.  Elle sera retransmise sur le Webcast de l’ONU. 

COVID-19/Brésil

Les équipes de pays travaillent de par le monde pour soutenir les efforts nationaux de lutte contre la pandémie de COVID-19, comme le fait celle du Brésil, sous la houlette du Coordonnateur résident, Niky Fabiancic, qui continue d’appuyer les autorités dans leur réponse.

En Amazonie, le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP)a fourni à 80 000 femmes un appui en matière de santé reproductive, tandis que l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) a contribué avec des cliniques mobiles fournissant des centaines de consultations et de trousses hygiéniques au profit des communautés autochtones, des réfugiés et des migrants.

ONU-Femmes, pour sa part, a facilité l’accès des personnes handicapées aux services de tests auditifs et l’UNICEF a appris à des centaines d’enfants comment bien se laver les mains et leur a fourni des trousses.

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés apporte, quant à lui, une aide en espèce et des abris aux réfugiés et migrants, tout en aidant les chefs des petites entreprises au sein des communautés de réfugiés à maintenir celle-ci ouvertes.

Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) ont produit des notes d’information en appui aux autorités qui tentent de juguler la propagation de la COVID-19 dans les prisons.   

Dans la perspective d’un meilleur relèvement de la pandémie, l’équipe de l’ONU et les organisations de la société civile encouragent les municipalités à se servir des objectifs de développement durables (ODD) en tant que cadre de travail pour les prochaines élections locales.

Journée mondiale des villes  

Le 31 octobre est la Journée mondiale des villes qui a cette année pour thème « Valoriser nos communautés et nos villes ».  Dans le message qu’il a adressé pour l’occasion, le Secrétaire général a souligné que la valeur des communautés a été évidente durant la réponse à la COVID-19 et que les villes ont payé un lourd tribut à la pandémie.   

M. Guterres a indiqué que notre monde, en pleine urbanisation rapide, doit répondre efficacement à cette pandémie et se préparer à faire face à des épidémies de maladies infectieuses à venir.  Il a souligné qu’alors que nous reconstruisons pour l’après-pandémie et que nous nous engageons dans la Décennie d’action pour le développement durable, nous avons la possibilité de réfléchir sur notre mode de vie et d’interaction, l’action locale étant la clef.  Lorsque les communautés urbaines sont engagées dans la politique et la prise de décisions, et autonomisées par des ressources financières, les résultats n’en sont que plus inclusifs et durables, a-t-il encore indiqué.

Rendez-vous avec la presse

À 15 heures, l’Ambassadeur Vassily Nebenzia, de la Fédération de Russie, qui a présidé les travaux du Conseil de sécurité en octobre, donnera une conférence de presse par visioconférence.

Le 2 novembre à 13 heures, le Premier Ministre de Saint-Vincent-et-les Grenadines, M. Ralph Gonsalves, et la Représentante permanente de ce pays, Mme Rhonda King, feront un point de presse par visioconférence sur le programme de travail du Conseil de sécurité pour le mois de novembre, qui sera présidé par Saint-Vincent-et-les Grenadines.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.