Imprimer
dbf201027
27 octobre 2020

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 27 octobre 2020

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

COVID-19

Hier, le Secrétariat de l’ONU a été informé par une mission permanente auprès des Nations Unies de cinq cas de positivité à la COVID-19 au sein de son personnel.  Le service médical de l’ONU a immédiatement entrepris de tracer les contacts de ces personnes, avec la pleine coopération de la mission concernée.  Toutes les réunions qui devaient se tenir aujourd’hui en personne au Siège ont été suspendues.

Syrie

M. Geir Pedersen, l’Envoyé spécial pour la Syrie, s’est adressé aujourd’hui aux membres du Conseil de sécurité par visioconférence depuis Beyrouth, leur relatant sa récente visite à Damas, où il s’est notamment entretenu avec le Vice-Premier Ministre, M. Walid al-Moallem.  Il a déclaré qu’il chercherait à approfondir son dialogue avec les parties syriennes et les principaux acteurs dans les mois à venir en examinant l’état de mise en œuvre de la résolution 2254 et en cherchant à identifier la meilleure façon d’élargir le processus politique.

M. Pedersen a noté que les lignes de front en Syrie n’ont pas changé au cours des derniers mois et que le nombre de civils tués au cours de cette période est, selon les organisations de surveillance, le plus bas depuis 2011.  Mais il a averti que la situation dans le pays, dans laquelle sont impliqués des éléments militaires étrangers, continue d’être tendue.

Le Coordonnateur des secours d’urgence, Mark Lowcock, a également informé le Conseil de sécurité de l’évolution de la crise humanitaire en Syrie.  Il s’est dit alarmé de la violence et de l’insécurité qui touchent les civils et les travailleurs humanitaires, demandant qu’ils soient protégés, car les bombardements dans les zones situées en première ligne dans le nord-ouest du pays, ainsi que les frappes aériennes contre Edleb, se sont poursuivis.

M. Lowcock a également informé le Conseil de l’impact humanitaire de la crise économique, de l’accès des organisations humanitaires en Syrie et de l’assistance qu’elles prêtent à travers le pays.

Tanzanie

Dans une déclaration rendue publique hier à propos de la Tanzanie, le Secrétaire général a appelé tous les acteurs nationaux à veiller à ce que les scrutins se déroulent de manière inclusive et pacifique.  À cet égard, il a rappelé qu’un processus électoral inclusif et une large participation effective des partis politiques et de leurs candidats, en particulier les femmes, restent essentiels pour sauvegarder les progrès réalisés par la Tanzanie dans la consolidation de la stabilité, de la démocratie et du développement durable.

Le Secrétaire général a exhorté tous les dirigeants politiques et leurs partisans à participer pacifiquement à cet exercice et à s’abstenir de toute violence.  Il a appelé en outre les autorités à offrir un environnement sûr permettant aux Tanzaniens d’exercer leurs droits civils et politiques.

Afghanistan

Dans une déclaration également rendue publique hier, le Secrétaire général a déclaré qu’il suivait avec une vive inquiétude les violents incidents qui se sont produits en Afghanistan ces derniers jours.  Ces incidents ont coûté la vie à plus de 40 civils et en ont blessé plusieurs autres, parmi lesquels des femmes et des enfants.

Le Secrétaire général a fermement condamné l’attentat-suicide qui a visé des civils dans un centre éducatif le 24 octobre à Kaboul, et a tué au moins 25 civils et blessé plus de 50 autres, la plupart de jeunes étudiants.  Il a rappelé que les attaques délibérées contre des civils constituent de graves violations du droit international humanitaire et peuvent constituer des crimes de guerre.  Ceux qui commettent de tels crimes doivent être tenus pour responsables, a ajouté le Secrétaire général. 

Afghanistan - Assistance humanitaire

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a déclaré que les violents combats qui ont éclaté le 11 octobre entre les forces de sécurité nationales afghanes et un groupe armé non étatique se poursuivent près de Lashkargāh, dans la province de Hilmand, située dans le sud du pays.

Les autorités locales ont initialement estimé à 35 000 le nombre de personnes déplacées.  Avec nos partenaires humanitaires, nous essayons toujours de vérifier ces chiffres, avec près de 9 700 personnes déplacées confirmées à ce jour.

La violence a poussé au maximum la capacité d’accueil des hôpitaux de la ville.  Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), 15 établissements de soins ont été pris pour cible, touchant des milliers de personnes.

L’ONU travaille en étroite coordination avec le Gouvernement et les partenaires sur le terrain pour prêter assistance aux nécessiteux.  Les autorités locales, grâce au soutien du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), continuent de fournir de l’eau potable dans les lieux où se trouvent les populations déplacées.  Une aide alimentaire leur est également fournie.

Depuis le début de l’année, six millions de personnes au total ont reçu une aide humanitaire dans le cadre du Plan 2020 de réponse humanitaire pour l’Afghanistan.

Afghanistan - Rapport

Un nouveau rapport rendu public par la Mission d’assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) révèle que le nombre de civils afghans tués et blessés dans le conflit n’a pas décliné depuis le début des pourparlers de paix intra-afghans.  Pourtant, les chiffres globaux des victimes civiles pour les neuf premiers mois de 2020 ont chuté d’environ 30% par rapport à 2019.

Yémen

Dans certaines régions du Yémen, les taux de malnutrition aiguë chez les enfants de moins de 5 ans sont les plus élevés jamais enregistrés dans ce pays, avec plus d’un demi-million de cas dans les districts du sud, d’après une analyse publiée aujourd’hui par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) et le Programme alimentaire mondial (PAM) avec certains partenaires de l’ONU.

L’analyse -qui porte sur 133 districts du sud du Yémen qui abritent 1,4 million d’enfants de moins de 5 ans- révèle une augmentation de près de 10% des cas de malnutrition aiguë en 2020.

Au moins 250 000 femmes enceintes ou allaitant ont également besoin d’un traitement contre la malnutrition.  Les experts avertissent que le nombre réel est probablement plus élevé, car les facteurs de malnutrition au Yémen se sont aggravés en 2020.

Pour sauver des vies et éviter une nouvelle aggravation de la situation, l’ONU lance un appel de plus de 50 millions de dollars pour intensifier d’urgence les programmes de nutrition, y compris le traitement des enfants souffrant de malnutrition aiguë sévère.  Dans le même temps, un financement est également nécessaire pour intensifier les programmes d’alimentation, d’eau, d’assainissement et de santé, y compris de vaccination.

Arménie - Azerbaïdjan

En réponse à l’escalade continue du conflit au Nagorno-Karabakh, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a déclaré aujourd’hui qu’elle envoyait des fournitures médicales, comprenant des kits de traumatologie et chirurgicaux, à l’Arménie et à l’Azerbaïdjan.  L’OMS a déclaré que des fournitures d’urgence sont arrivées à Erevan le 23 octobre et que celles destinées à Bakou sont actuellement en transit.

Les fournitures comprennent des kits de traumatologie, chacun contenant des médicaments et des provisions nécessaires pour assurer les soins post-traumatiques de 100 blessés.  Fournis aux ministères de la santé en Arménie et en Azerbaïdjan, ils sont utilisés dans tous les systèmes de santé publique pour apporter des soins à ceux qui en ont besoin.

L’ONU réitère son appel à une cessation immédiate des hostilités dans la zone de conflit.

Maintien de la paix

Aujourd’hui, le Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix, M. Jean-Pierre Lacroix, a rencontré le Commissaire à la paix et à la sécurité de la Commission de l’Union africaine (UA), M. Smaїl Chergui, en République centrafricaine.  Ils y seront rejoints par le Président de la Commission de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale, M. Gilberto Veríssimo.  Leur visite de trois jours vise à faire progresser la paix et la stabilité dans le pays dans le contexte des prochaines élections, dont le premier tour est prévu le 27 décembre.

Ils rencontreront de hauts responsables gouvernementaux, des partis politiques, la société civile et des groupes de femmes pour appeler à un engagement collectif afin d’assurer la tenue d’élections crédibles et inclusives, ainsi que la mise en œuvre de l’Accord politique signé par le Gouvernement et 14 groupes armés en février de l’année dernière.

M. Lacroix vient de terminer sa visite au Soudan, où il a participé hier à une réunion tripartite avec le Gouvernement du Soudan, le Commissaire Chergui, et M. Atul Khare, le Chef du Département des opérations pour l’ONU.  Ils ont discuté du soutien et de la coopération des opérations hybrides ONU-UA au Darfour au fur et à mesure de leur retrait, et de la meilleure façon dont l’ONU peut aider dans la mise en œuvre de l’Accord de paix.

Équateur - COVID-19

L’équipe des Nations Unies, dirigée par la Coordonnatrice résidente, Mme Lena Savelli, travaille avec les autorités pour faire face à l’impact de la pandémie.  L’équipe s’est concentrée sur les petites et moyennes entreprises pour les garder ouvertes et préserver les emplois.

Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) et l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) ont lancé une initiative de start-up numérique qui a touché plus de 120 000 entreprises avec des directives sur la façon de renforcer leur capacité à offrir leurs produits et services en ligne.  Cela cible également les travailleurs migrants et réfugiés.

Pour sa part, le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) cofinance une initiative de quatre millions de dollars avec le Gouvernement pour travailler avec les autorités sur les recommandations concernant les soins maternels, l’accouchement, le post-partum et la contraception, afin de répondre aux besoins de planification familiale des Équatoriennes.  Le FNUAP appuie également la réponse des autorités dans les zones frontalières du nord et du sud, y compris dans la région amazonienne, en mobilisant des ressources pour des kits de test, des équipements de protection individuelle pour les responsables de la santé et une formation sur la santé sexuelle et reproductive pour les autorités locales, ciblant un demi-million de personnes.

Investissement étranger direct mondial

La Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED) a révélé dans son dernier rapport que les flux mondiaux d’investissements étrangers directs (IED) ont chuté de 49% au premier semestre 2020 par rapport à l’année dernière.  Cela est dû aux retombées économiques de la pandémie.

Les économies développées ont connu la plus forte baisse de l’IED, atteignant environ 98 milliards de dollars au cours de la période de six mois, soit une baisse de 75% par rapport à l’année dernière.

Climat

La Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques a annoncé les lauréats des Prix mondiaux de l’action climatique des Nations Unies de cette année.  Les lauréats de cette année vont du seul hôtel caribéen neutre en carbone, situé à Aruba, à la première plateforme au monde entièrement dédiée aux obligations vertes et au lancement de la première équipe solaire entièrement féminine au Liban pour lutter contre les stéréotypes de genre dans le secteur de la construction dominé par les hommes.

Journée mondiale du patrimoine audiovisuel

La Journée mondiale du patrimoine audiovisuel est célébrée aujourd’hui, avec pour thème de cette année : « Votre fenêtre sur le monde ».  Dans un message, la Directrice générale de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), Mme Audrey Azoulay, a déclaré que cette Journée était l’occasion de redoubler d’efforts dans la préservation de notre richesse audiovisuelle commune, qui constitue une partie essentielle de notre histoire partagée.

Mme Azoulay a noté que trop de documents sont perdus, endommagés ou effacés par négligence, du fait de mauvaises pratiques de stockage et de formats obsolètes ou du manque de moyens de les lire.  Elle a souligné que leur disparition constitue une perte regrettable pour tous les peuples du monde, contre laquelle l’UNESCO est déterminée à lutter.

Tableau d’honneur 

Le Cameroun a payé l’intégralité de ses contributions au budget ordinaire, devenant ainsi le cent trente et unième État Membre à le faire.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.