Imprimer
dbf201023
23 octobre 2020

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 23 octobre 2020

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Libye

Ce matin, le Secrétaire général s’est félicité de la signature d’un accord de cessez-le-feu par les parties libyennes, à Genève, sous les auspices de l’ONU.  C’est une étape fondamentale vers la paix et la stabilité en Libye, a-t-il déclaré, et il a félicité les parties d’avoir fait passer l’intérêt de leur nation avant leurs différences.

Plus tôt dans la journée, à Genève, la Représentante spéciale par intérim, Stephanie Williams, avait déclaré que les parties avaient convenu que toutes les unités militaires et les groupes armés en première ligne retourneraient dans leurs camps.  Ce mouvement s’accompagnera du départ de tous les mercenaires et combattants étrangers de tous les territoires libyens -terrestre, aérien et maritime- dans un délai maximum de trois mois à compter de ce jour.

Journée des Nations Unies

Demain sera célébrée la Journée des Nations Unies.  Notre soixante-quinzième journée de l’ONU, en fait, qui marque l’entrée en vigueur de la Charte des Nations Unies en 1945.  Dans son message, António Guterres note que le soixante-quinzième anniversaire de l’ONU tombe au milieu d’une pandémie mondiale et que notre mission fondatrice est plus critique que jamais.  Il souligne que lorsque la pandémie a frappé, il a appelé à un cessez-le-feu mondial.  Il ajoute que dans notre monde d’aujourd’hui, nous avons un ennemi commun: la COVID-19.

M. Guterres souligne que nous devons également faire la paix avec notre planète et que l’urgence climatique menace la vie elle-même, ajoutant que partout dans le monde, nous devons faire davantage pour mettre fin aux souffrances humaines de la pauvreté, des inégalités, de la faim, de la haine, et pour lutter contre les discriminations basées sur la race, la religion, le sexe ou toute autre distinction.

À l’occasion de cet anniversaire de l’ONU, il a demandé aux gens partout dans le monde de s'unir et a souligné que l’ONU n’était « pas seulement à vos côtés, elle vous appartient et "nous les peuples", c’est vous ». 

75 ans de concert d’amour

Demain, à midi, la Société de musique de chambre des Nations Unies donnera la première du concert virtuel « 75 ans d’amour ».  Le programme sera musicalement représentatif au niveau régional, tandis que le répertoire des cinq groupes régionaux officiels de l’ONU sera présenté.  Les chansons choisies seront liées au message du soixante-quinzième anniversaire de l’ONU.

L’allocution d’ouverture sera prononcée par Fabrizio Hochschild, qui a dirigé nos efforts pour marquer le soixante-quinzième anniversaire de l’ONU, ainsi que Filippo Grandi, Haut-Commissaire pour les réfugiés; et Melissa Fleming, responsable de la communication mondiale.

Le concert sera lancé sur la chaîne YouTube officielle de ONU75, ainsi que sur d’autres plateformes des Nations Unies et du HCR.

Soudan

Le Secrétaire général adjoint aux opérations de paix, Jean-Pierre Lacroix, se joindra au Commissaire à la paix et à la sécurité de l’Union africaine, Smaїl Chergui, pour une visite au Soudan à partir de demain.

Leur visite de trois jours visera à renforcer le partenariat important entre l’ONU et l’Union africaine et se concentrera sur l’opération conjointe Union africaine-ONU au Darfour -la MINUAD- et son retrait.

Au Soudan, M. Lacroix et M. Chergui rencontreront notamment le Président du Conseil souverain et le Premier Ministre pour discuter de la situation d’ensemble au Darfour et du mandat de la MINUAD.  Ils participeront également à la vingt-huitième réunion du Mécanisme tripartite de coordination de la MINUAD le 25 octobre.

Ils se rendront également à El-Fasher, au Darfour, pour rencontrer des représentants des autorités locales.  Ils tiendront une assemblée publique virtuelle avec le personnel de la MINUAD pour les remercier de leur travail de protection des civils, notamment à la lumière des défis supplémentaires posés par la pandémie de COVID-19, et pour soutenir l’Accord de paix de Djouba récemment signé.

Soudan – Inondations

À la suite de pluies et d’inondations sans précédent qui touchent 875 000 personnes, une urgence sanitaire secondaire se profile avec plus de 4,5 millions de personnes exposées au risque de maladies à transmission vectorielle, a annoncé le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA).

Des mares d’eau stagnante offrent des sites de reproduction pour les moustiques, vecteurs de la fièvre hémorragique virale, du chikungunya et du paludisme.

Le paludisme, par exemple, a atteint des niveaux épidémiques dans 15 des 18 États à la fin septembre, avec plus d’un million de cas signalés. 

Avec nos partenaires humanitaires, nous avons acheté et distribué 266 kits de santé d’urgence pour soutenir le traitement du paludisme et d’autres besoins de santé pour aider jusqu’à 2,7 millions de personnes pendant trois mois. 

Pourtant, on note des pénuries importantes de fournitures pour lutter contre le paludisme et faire face aux niveaux actuels d’infection, ainsi que des difficultés de distribution de fournitures dans certaines zones, en raison des inondations. 

La composante du secteur de la santé du Plan d’intervention humanitaire pour le Soudan n’est pour l’instant financée qu’à hauteur de 19% des besoins.

Soudan du Sud

Au Soudan du Sud, le Coordonnateur humanitaire, Mohamed Ag Ayoya, a condamné aujourd’hui les intimidations de travailleurs humanitaires à Renk, dans l’État du Haut-Nil.

Le 12 octobre, un groupe de jeunes a exigé que les organisations humanitaires réattribuent des emplois aux populations locales.  Ces demandes n’ayant pas été satisfaites, les jeunes ont alors insisté pour que toutes les activités humanitaires soient suspendues et que les travailleurs humanitaires quittent la région immédiatement.

Suite à une augmentation des menaces et des attaques, 30 personnes ont été transférées vers la base de l’ONU la plus proche pour leur sécurité.

M. Ayoya a déclaré que l’intimidation des travailleurs humanitaires retardait la fourniture de l’aide dont les plus vulnérables avaient grand besoin et était inacceptable.

Somalie

Alors que la Somalie se prépare à organiser des élections, le Représentant spécial du Secrétaire général, James Swan, a souligné la nécessité de garder l’espace politique ouvert et de permettre à une diversité de voix et de points de vue de s’exprimer dans le cadre du processus démocratique. 

Pour y parvenir, M. Swan a déclaré que la liberté d’expression, d’opinion et de réunion devait être protégée.

COVID-19 – Kenya

Au Kenya, l’équipe des Nations Unies, dirigée par le Coordonnateur résident Siddharth Chatterjee, travaille en étroite collaboration avec des partenaires locaux pour lutter contre l’impact disproportionné de la pandémie sur les femmes et les filles.

ONU-Femmes et le Fonds des Nations Unies pour la population ont contribué à mettre en place une ligne d’assistance téléphonique nationale gratuite pour aider à fournir des soins de santé, de sécurité et une assistance juridique à un nombre croissant de femmes et d’enfants touchés par les mutilations génitales féminines, la violence sexiste, l’abandon des enfants et le mariage des enfants.  La ligne d’assistance offre des conseils 24 heures sur 24 en anglais, en swahili et dans d’autres langues locales, traitant plus de 1 000 cas par mois.

Au Kenya, une femme ou fille sur cinq, âgée de 15 à 49 ans, a subi une mutilation génitale.

L’équipe de l’ONU sur place est préoccupée par le fait que la pandémie a retardé les progrès pour mettre fin aux mutilations génitales féminines.  Les filles sont touchées de manière disproportionnée par les fermetures d’écoles, ce qui provoque une augmentation des mariages d’enfants, des grossesses chez les adolescentes et des violences sexuelles.

L'équipe des Nations Unies a intensifié ses efforts pour résoudre ces problèmes, notamment pour garantir le financement et l’engagement communautaire.

Liban

Un détachement de soldats de la paix des Nations Unies est retourné dans la zone d’opérations de la Mission au sud du Liban après avoir achevé plus de trois semaines de travaux d’ingénierie à Beyrouth, en appui à l’Armée libanaise.

Près de 150 soldats de la paix issus de 13 contingents de la FINUL ont facilité la reprise des opérations dans le port de Beyrouth en enlevant 11 500 tonnes de débris.  Ils ont également effectué des travaux de construction et démantelé quatre des entrepôts endommagés du port.

En outre, les soldats de la paix de la FINUL ont contribué à la restauration des sites patrimoniaux endommagés en déblayant quelque 500 tonnes de gravats et en séparant et stockant environ 150 tonnes de pierres, de façades et d’ornements en bois pour une utilisation future.

Traité sur l’interdiction des armes nucléaires

Aujourd’hui, la Jamaïque et Nauru ont déposé leurs instruments de ratification du Traité sur l’interdiction des armes nucléaires.

À ce jour, 49 États ont ratifié le Traité.  Il en faut un de plus pour que le Traité entre en vigueur.

Nous ne manquerons pas de vous informer dès que cette étape importante sera atteinte.

Guinée

Dans une déclaration sur la Guinée, le Secrétaire général a condamné les violences qui ont suivi les élections de dimanche. 

Le Secrétaire général appelle toutes les parties à prendre immédiatement des mesures pour mettre fin à la violence et encourage tous les acteurs à attendre l’annonce des résultats officiels par la Commission électorale nationale indépendante et à résoudre tout différend potentiel par le biais de mécanismes juridiques établis. 

Côte d’Ivoire

Le Secrétaire général s’est dit préoccupé par la situation tendue en Côte d’Ivoire, qui est sur le point de tenir des élections.  Il a condamné les violences, qui ont fait plusieurs morts à Bonoua et Dabou.

Le Secrétaire général appelle les leaders d’opinion, les dirigeants politiques et chacun à rejeter l’utilisation du discours de haine et l’incitation à la violence selon des lignes ethno-politiques. 

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.