Imprimer
dbf201021
21 octobre 2020

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 21 octobre 2020

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Nigéria

Dans une déclaration, le Secrétaire général a indiqué qu’il suit les derniers développements au Nigéria et demande que cessent les brutalités et abus de la police, qui ont été signalés.  Il condamne l’escalade violente à Lagos le 20 octobre, laquelle a causé plusieurs morts et blessés.  Le Secrétaire général présente ses condoléances aux familles éplorées et souhaite un prompt rétablissement aux blessés.  Il appelle les autorités nigérianes à enquêter sur ces incidents et à traduire les responsables en justice. 

Le Secrétaire général exhorte les forces de sécurité à agir à tout moment avec le maximum de retenue et appelle les manifestants à faire valoir leurs revendications de manière pacifique et à s’abstenir de la violence. 

Le Secrétaire général encourage les autorités nigérianes à explorer rapidement les moyens de désamorcer la situation.  Il réaffirme la disposition des Nations Unies à contribuer aux efforts nationaux pour trouver une solution. 

Campagne #MarquonsUnePause

Le Secrétaire général a lancé aujourd’hui une nouvelle campagne mondiale intitulée #MarquonsUnePause invitant les gens à marquer une pause avant de partager en ligne du contenu sur la pandémie de COVID-19.

Dans un message vidéo, le Secrétaire général a déclaré que, pendant la pandémie de COVID-19, les fausses informations peuvent être mortelles.  Il a appelé les gens à s’engager à faire une pause et aider à arrêter la propagation de la désinformation.

Nous espérons que son message sera reproduit par d’autres leaders, influenceurs et citoyens concernés.

Cette nouvelle campagne fait partie de l’initiative Verified qui a été lancée en mai dernier par l’ONU pour communiquer, dans des formats persuasifs, des informations de santé accessibles et fondées sur la science, et partager des histoires de solidarité mondiale autour de la lutte contre le virus.

Secrétaire général/ASEAN

Ce matin, le Secrétaire général a pris la parole lors de la réunion ministérielle annuelle entre l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) et l’ONU.

Il a déclaré qu’en cette période de défi et d’incertitude mondiaux, les partenaires régionaux restent des alliés indispensables, soulignant que nous devons travailler ensemble pour protéger vies et emplois, et pour maintenir les entreprises et les économies à flot.

Le Secrétaire général a remercié l’ASEAN pour son soutien à son appel en faveur d’un cessez-le-feu mondial et a dit qu’il attendait avec intérêt son plaidoyer pour aider à mettre fin aux hostilités dans le monde, y compris les conflits en cours dans sa région.

Il a également noté qu’aujourd’hui, le deuxième plan d’action quinquennal ASEAN-ONU a été adopté, qui comporte de nombreux domaines prioritaires nouveaux et élargis pour notre coopération future, y compris l’agenda de la jeunesse, de la paix et de la sécurité, la cybersécurité et l’action de prévention des discours de haine.

Vice-Secrétaire générale/COVID-19

La Vice-Secrétaire générale, Mme Amina Mohammed, a prononcé ce matin une allocution lors d’un événement sur l’investissement dans les vaccins contre la COVID-19 et les systèmes de prestation de soins de santé primaire.

Mme Mohammed a déclaré que la pandémie sape nos efforts pour atteindre les objectifs de développement durable et garantir la couverture sanitaire universelle.

Elle a souligné que la pandémie nécessitera une réponse mondiale pour faire face à l’impact à la fois sanitaire et économique, ajoutant que la voie pour s’en sortir repose sur des systèmes et des soins de santé primaire robustes, sans lesquels nous ne pourrons pas fournir efficacement un vaccin.

COVID-19/Sierra Leone

En Sierra Leone, les écoles ont rouvert ce mois-ci après avoir été fermées pendant six mois.

L’équipe des Nations Unies, dirigée par le Coordonnateur résident, M. Babatunde Ahonsi, soutient le programme national d’alimentation scolaire qui cible 330 000 enfants dans 11 districts.

Depuis mars, l’ONU soutient la réponse nationale, en se concentrant sur la fourniture de biens essentiels, y compris de la nourriture pour les personnes les plus vulnérables.  Nous avons également transporté des articles médicaux.

L’ONU a en outre travaillé avec les agriculteurs pour doubler leur productivité et leurs revenus.

Nos experts en communication ont travaillé aux côtés du Gouvernement sur une stratégie de communication qui examine comment les femmes et les hommes sont touchés différemment par la pandémie.  Des experts en matière d’égalité des sexes ont également été déployés dans cinq districts pour s’assurer que les questions de genre sont un élément crucial de la réponse.  L’équipe des Nations Unies continue d’aider les autorités à s’assurer que la problématique femmes-hommes est incluse dans les données pour les aider à adapter une réponse globale qui sauve des vies et des moyens d’existence et ne laisse personne de côté.

Conseil de sécurité/Kosovo

Ce matin, ici, virtuellement, le Conseil de sécurité a tenu une séance sur la situation au Kosovo.  Le Conseil a été informé par le Représentant spécial du Secrétaire général pour le Kosovo et Chef de la Mission d’administration intérimaire des Nations Unies au Kosovo (MINUK), M. Zahir Tanin.  Il a noté qu’au cours des 75 ans d’histoire de l’ONU, la nécessité d’une solidarité mondiale et d’une coopération internationale n’a jamais été aussi clairement démontrée qu’aujourd’hui.  Il a souligné que pour des endroits comme le Kosovo, la coopération, l’unité de la voix et de la vision politiques, le dialogue et la prévention d’une polarisation extrême devraient être les priorités les plus élevées.

M. Tanin a dit qu’au cours des sept derniers mois, le Kosovo a persévéré à travers de multiples défis qui se chevauchent, déclenchés par la pandémie mondiale actuelle.  Les conséquences socioéconomiques graves du virus ont eu un impact négatif sur l’économie, touchant particulièrement les jeunes, les femmes et d’autres communautés vulnérables.

M. Tanin a déclaré que la mission des Nations Unies, aux côtés de l’équipe des agences, fonds et programmes de l’ONU au Kosovo, avait considérablement adapté ses activités pour aider à relever les défis sans précédent posés par le virus.

À la suite de la réunion du Conseil de sécurité, il y aura une rencontre virtuelle avec la presse de l’UE4, qui sont les membres de l’Union européenne au Conseil de sécurité -à savoir la Belgique, l’Estonie, la France et l’Allemagne– et qui seront rejoints par le Royaume-Uni et les nouveaux membres du Conseil pour 2021, l’Irlande et la Norvège.

Sahara occidental

La Mission des Nations Unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental (MINURSO) rapporte que, ce matin, elle a observé une cinquantaine de personnes, des hommes, des femmes et des enfants, présentes dans la bande tampon de Guerguerat.  Elles bloquaient le trafic qui traverse la zone.

La Mission a déployé du personnel supplémentaire ce matin dans la région pour aider à désamorcer toute tension et à débloquer la circulation.

Nous exhortons toutes les parties concernées à faire preuve de retenue et à prendre toutes les mesures nécessaires pour désamorcer toute tension.

Nous rappelons que le trafic civil et commercial régulier ne doit pas être entravé et qu’aucune mesure ne doit être prise qui pourrait constituer un changement du statu quo de la bande tampon.

La Mission continuera de suivre de près la situation.

Libye

De Genève, la Représentante spéciale par intérim pour la Libye, Mme Stephanie Williams, a fait le point avec la presse après les deux premiers jours de discussions directes en face à face entre les deux délégations libyennes à la Commission militaire conjointe 5+5.  Elle a indiqué que les deux parties sont parvenues à un accord sur plusieurs questions importantes ayant un impact direct sur la vie et le bien-être du peuple libyen.  Cela comprend l’acceptation de l’ouverture des routes terrestres qui relient toutes les régions et villes de la Libye, ainsi que l’ouverture de routes aériennes dans toute la Libye.

La Représentante spéciale par intérim a également déclaré que les deux parties aborderaient aujourd’hui la question des arrangements pour la région centrale de la Libye, ouvrant la voie à un accord de cessez-le-feu.  Les pourparlers devraient se poursuivre jusqu’à samedi. 

Syrie

Nos collègues humanitaires nous disent que les hostilités dans le nord-ouest de la Syrie se poursuivent presque quotidiennement malgré l’accord de cessez-le-feu du 5 mars, alors que dans tout le pays, des victimes civiles continuent d’être signalées.

Malgré la réduction des frappes aériennes dans le nord-ouest à la suite du cessez-le-feu, un nombre croissant d’incidents impliquant des engins explosifs improvisés, des affrontements entre des groupes armés non étatiques et des attaques ciblées à travers Edleb et le nord d’Alep sont signalés.

Les humanitaires continuent d’être blessés et tués par les hostilités, comme ces deux humanitaires et leur chauffeur blessés lors d’une frappe aérienne à Edleb, le 15 octobre.

Au total, en Syrie, en août et septembre, le Haut-Commissariat aux droits de l’homme a vérifié au moins 117 incidents dans lesquels 108 civils ont été tués et au moins 172 civils blessés du fait des hostilités.

Nous réaffirmons une fois de plus l’appel lancé par le Secrétaire général en faveur d’un cessez-le-feu complet à l’échelle du pays et appelons toutes les parties à respecter leur obligation de protéger les civils et les infrastructures civiles en vertu du droit international humanitaire et du droit international des droits de l’homme.

Asie du Sud-Est

En Asie du Sud-Est, de fortes pluies ont provoqué des inondations et des glissements de terrain graves et généralisés au Viet Nam, au Cambodge et dans certaines parties de la République démocratique populaire lao et en Thaïlande depuis le début du mois.

Dans toute la région, plus d’une centaine de personnes seraient mortes et plus de 110 000 personnes auraient été déplacées.

Au Viet Nam, l’ONU, avec le Gouvernement et des organisations non gouvernementales, effectue des évaluations dans les zones touchées.  Avec nos partenaires, nous appuyons la réponse du Gouvernement en fournissant de la nourriture et d’autres articles.  Près de 900 000 personnes ont été touchées par ces inondations et glissements de terrain rien qu’au Viet Nam.

Le Coordonnateur résident des Nations Unies a rencontré aujourd’hui le Premier Ministre vietnamien pour offrir son soutien dans les zones où les besoins sont les plus importants.  Au Cambodge, nous travaillons également avec le Gouvernement pour évaluer les besoins et les dommages.

Bassin méditerranéen

Le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) a publié aujourd’hui un rapport intitulé « L’état de l’environnement et du développement en Méditerranée ».  Le rapport prévient que la montée des inégalités, la perte de la biodiversité, l’impact croissant des changements climatiques et la pression incessante sur les ressources naturelles pourraient entraîner des dommages environnementaux irréversibles dans le bassin méditerranéen.

Tableau d’honneur

Le Bélarus et le Chili ont payé leur contribution au budget ordinaire pour 2020.

Point de presse aujourd’hui

À 13 h 30, il y aura un briefing d’Olivier De Schutter, le Rapporteur spécial des Nations Unies sur l’extrême pauvreté et les droits de l’homme.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.