Imprimer
dbf201012
12 octobre 2020

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 12 octobre 2020

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Semaine mondiale de l’alimentation

Dans un message vidéo dans lequel il a lancé la Semaine mondiale de l’alimentation, le Secrétaire général nous a rappelé que les systèmes qui nous apportent à manger ont un impact profond sur nos économies, notre santé et l’environnement.

Cette année, a-t-il ajouté, la pandémie de COVID-19 a mis en évidence la fragilité de nos systèmes alimentaires.  Des millions de personnes supplémentaires ont faim et des millions d’emplois ont été perdus.

Les systèmes alimentaires peuvent également être la clef pour lutter contre la crise climatique et pour construire des sociétés plus saines, a déclaré le Secrétaire général.  Il a appelé à un engagement et une action mondiaux pour des systèmes alimentaires inclusifs et durables.

Cinquième Commission

Plus tôt dans la journée, le Secrétaire général a personnellement présenté le projet de budget-programme pour 2021 à la Cinquième Commission de l’Assemblée générale, chargée des questions administratives et budgétaires.

Il a déclaré aux membres de la Commission que, alors même que la pandémie continue d’affecter les personnes dans le monde entier, l’ONU reste ouverte, avec un personnel qui fait tourner cette Organisation depuis des milliers de tables à manger et de bureaux à domicile.

Nous continuons de mettre l’accent sur le développement, notamment en appuyant l’augmentation de 10% que le Secrétaire général a proposée l’année dernière pour le programme ordinaire de coopération technique, afin d’appuyer les États Membres dans leurs efforts de développement.

Nous investissons également dans une stratégie de communication qui est devenue plus importante dans le contexte de la pandémie et investissons dans notre infrastructure informatique, qui est essentielle pour assurer la continuité des activités et faire face aux exigences de la pandémie et à la façon dont elle a changé nos méthodes de travail.

Le Secrétaire général a déclaré que pour mettre pleinement en œuvre les mandats qui nous ont été confiés, l’ONU aura besoin d’un total de 2,99 milliards de dollars, ce qui représente une réduction nette de 2,8% par rapport à l’année dernière, en dépit des initiatives supplémentaires et des activités mandatées.  Cela inclut une diminution nette de 25 postes.

Il a également averti que la crise de liquidités ne s’est pas atténuée et qu’elle entrave gravement la capacité de l’ONU à s’acquitter de ses obligations envers les personnes qu’elle sert.

Conflit Nagorno-Karabakh

Au cours du week-end, le Secrétaire général a publié une déclaration saluant l’accord sur un cessez-le-feu humanitaire annoncé à Moscou par les Ministres des affaires étrangères de la Fédération de Russie, de l’Arménie et de l’Azerbaïdjan.

Aujourd’hui, je peux vous dire que nous sommes très déçus de recevoir des informations faisant état de violations du cessez-le-feu dans la région et nous considérons ces violations comme inacceptables.  Le Secrétaire général condamne tout attaque ciblée contre des zones à population civile, où que ce soit, et regrette les pertes en vies humaines et les blessés.

Le Secrétaire général rappelle à nouveau aux parties leurs obligations en vertu du droit international humanitaire de protéger les civils et les infrastructures civiles et de s’abstenir de toute action qui risquerait également d’élargir les combats au-delà de la zone immédiate.

Nous demandons à nouveau à toutes les parties de respecter leurs accords de cessez-le-feu humanitaire et d’autres engagements annoncés à Moscou.  Nous partageons également l’inquiétude de la Haut-Commissaire aux droits de l’homme face aux souffrances des civils.  Nous restons prêts à répondre à tous les besoins humanitaires si cela est demandé.

Yémen

L’Envoyé spécial pour le Yémen, M. Martin Griffiths, se trouve actuellement à Riyad, en Arabie saoudite, pour rencontrer des responsables yéménites et saoudiens, y compris le Président Abdrabuh Mansour Hadi, dans le cadre de ses efforts pour faire avancer les négociations sur la déclaration commune.  Cette déclaration vise à amener les parties à s’entendre sur un cessez-le-feu à l’échelle nationale, sur des mesures économiques et humanitaires et la reprise du processus politique.

Jusqu’à présent, l’Envoyé spécial a rencontré le Président du Parlement, le Sultan Al-Barakani, et des représentants de la Conférence inclusive d’Hadramaout.

Libye

La Représentante spéciale par intérim du Secrétaire général, Mme Stephanie Williams, a annoncé ce week-end la reprise des pourparlers intra-libyens inclusifs, sur la base de la résolution 2510 (2020) du Conseil de sécurité.

Compte tenu de la pandémie de COVID-19 et afin de protéger la santé des participants, le Forum du dialogue politique libyen se tiendra selon une formule hybride, à travers une série de sessions virtuelles et de rencontres en présentiel.

L’objectif général du Forum du dialogue politique sera de générer un consensus sur un cadre et des arrangements de gouvernance unifiés qui conduiront à la tenue d’élections nationales dans les plus brefs délais afin de restaurer la souveraineté de la Libye, ainsi que la légitimité démocratique des institutions libyennes.

Avant les pourparlers politiques qui se tiendront en personne en Tunisie, la Mission des Nations Unies convoquera les participants au Forum du dialogue politique dans le cadre de réunions virtuelles préparatoires, à partir du 26 octobre.  L’ONU organisera ensuite des entretiens directs et en face-à-face entre les délégations de la Commission militaire mixte 5+5 à Genève à partir du 19 octobre, avec des remerciements à l’hospitalité du Gouvernement suisse.

Syrie

En Syrie, nos collègues humanitaires affirment que 3 personnes seraient mortes, 79 autres auraient été blessées et hospitalisées et pas moins de 25 000 personnes auraient été déplacées à la suite de dizaines d’incendies de forêt récents dans les régions côtières de Lattaquié, Tartous et Homs.  Au moins 156 incendies de forêt ont été signalés dans les trois provinces, avec une propagation significative signalée dans plusieurs zones les 9 et 10 octobre.  Les autorités locales ont déclaré hier que tous les incendies avaient été maîtrisés mais que le risque de reprise subsiste dans certaines zones.  Les premières estimations indiquent que jusqu’à 140 000 personnes pourraient avoir été touchées par les dégâts.  Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires travaille en coordination avec les autorités et les partenaires humanitaires pour aider à élaborer un plan d’intervention d’urgence.

Changements climatiques

Ce matin, le Secrétaire général s’est adressé par message vidéo à la quatrième réunion de la Coalition des ministres des finances pour l’action climatique.  Il a déclaré que la pandémie est une répétition générale de l’urgence climatique, plus grave encore, à laquelle font face toutes les nations.  Il a dit aux ministres que leurs plans de relance détermineront le cours des 30 prochaines années.  Le Secrétaire général a déclaré que le monde avait besoin des ministres des finances pour aligner les plans de relance post COVID-19 sur les objectifs de l’Accord de Paris, pour mettre fin aux subventions aux combustibles fossiles, investir dans les emplois verts et ne pas soutenir les industries polluantes.

Catastrophes

La Division de la réduction des risques de catastrophes a publié aujourd’hui un rapport indiquant qu’il y a eu une augmentation spectaculaire des catastrophes au cours des 20 dernières années, expliquée par une augmentation des catastrophes liées au climat, y compris des événements météorologiques extrêmes.

Les 20 dernières années ont vu le nombre d’inondations majeures plus que doubler.  Le rapport enregistre également des augmentations majeures des tempêtes, des sécheresses, des incendies de forêt et des températures extrêmes.

Au cours des 20 dernières années, les grandes catastrophes enregistrées ont fait 1,23 million de morts, touchant 4,2 milliards de personnes, dont beaucoup à plus d’une occasion, entraînant environ près de trois billions de dollars de pertes économiques mondiales.

La Division dit que les agences de gestion des catastrophes mènent une bataille difficile contre une marée sans cesse croissante d’événements météorologiques extrêmes.  Si davantage de vies sont sauvées, davantage de personnes sont touchées par l’urgence climatique croissante.

Burkina Faso

M. Mohamed Ibn Chambas, Chef du Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel, est aujourd’hui au Burkina Faso, où il commence une mission pré-électorale d’une semaine.

La mission fait partie des activités de son bureau en faveur de l’organisation d’élections présidentielle et législatives pacifiques, inclusives et transparentes.  Les élections devraient avoir lieu le 22 novembre au Burkina Faso.

Au cours de sa visite, il rencontrera les personnes impliquées dans le processus électoral.

Zimbabwe

Nos collègues au Zimbabwe, dirigés par la Coordonnatrice résidente, Mme Maria Ribeiro, ont marqué la Journée internationale de la fille en appelant à la protection des filles car elles sont touchées de manière disproportionnée par la pandémie de COVID-19, comparé aux garçons.

Les filles au Zimbabwe sont confrontées à une myriade de défis, y compris la discrimination fondée sur le sexe qui se traduit par moins d’opportunités en matière d’éducation, de formation et d’emploi.

À l'âge de 19 ans, alors que la plupart des enfants devraient commencer leurs études universitaires ou supérieures, la moitié des filles au Zimbabwe sont déjà mariées.  Un décès maternel sur trois au Zimbabwe concerne des filles et des jeunes femmes de moins de 24 ans.

L’équipe des Nations Unies, avec nos partenaires, soutient les efforts nationaux visant à stimuler l’éducation, la formation professionnelle, la protection des enfants, le soutien aux personnes vivant avec le VIH et le sida, ainsi que la sécurité alimentaire.

À travers l’initiative Spotlight, l’ONU travaille avec le Gouvernement, la société civile et les communautés pour éliminer la violence à l’égard des femmes et des filles.

Secrétaire général/Journée internationale de la fille

La Journée internationale de la fille a été célébrée hier.  Dans son message, le Secrétaire général a déclaré que la commémoration de cette année avait lieu dans le contexte de la pandémie et de la résurgence des mouvements pour la justice sociale.

Il a déclaré que le thème pour 2020, « Ma voix: notre avenir égal », nous appelle à amplifier la voix des adolescentes et à mettre leurs besoins au premier plan des lois, politiques et pratiques dans tous les pays et communautés du monde entier.

Le Secrétaire général a noté que les écarts entre les filles et les garçons restaient trop importants, et qu’il n’était pas nécessaire qu’il en soit ainsi.

Éducation UNESCO/Filles

L’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) a annoncé les lauréats du Prix 2020 pour l’éducation des filles et des femmes.

La Fondation Shilpa Sayura est récompensée pour avoir contribué à accroître la participation des jeunes femmes dans le secteur des technologies émergentes à Sri Lanka, tandis que le Girl Child Network du Kenya est reconnu pour avoir amélioré l’accès à une éducation primaire de qualité pour les enfants vulnérables, y compris les filles, dans les zones les plus difficile à atteindre du pays.

Droits de l’homme/Missions de l’ONU sur le terrain

Une nouvelle étude sur la contribution des composantes droits de l’homme de l’ONU à la mise en œuvre des mandats des missions de l’ONU sur le terrain est sortie.

Intitulée « Aller plus loin ensemble », l’étude présente des études de cas et des analyses de différentes missions de maintien de la paix.

Invitée du briefing

L’invitée du briefing de midi était Mme Agnes Kalibata, Envoyée spéciale du Secrétaire général pour le Sommet sur les systèmes alimentaires, qui s’est adressée aux journalistes sur le lancement de la Journée mondiale de l’alimentation le 16 octobre et d’un dialogue mondial d’un an sur les systèmes alimentaires, qui aboutiront à un sommet en 2021.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.