Print
DBF200925
25 septembre 2020

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 25 septembre 2020

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies) 

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU: 

Droits de l’homme  

Ce matin, le Secrétaire général a prononcé un discours à une manifestation parallèle sur « les défis futurs de la participation, des droits de l’homme et de la gouvernance ».  Il a déclaré que pour surmonter les multiples crises auxquelles ils sont confrontés, les leaders politiques doivent privilégier des approches fondées sur l’unité, la solidarité et la compassion.    

Pour revigorer et réimaginer la gouvernance, a-t-il ajouté, la clef, c’est une participation véritable des individus et de la société civile aux décisions qui ont un impact sur leurs vies.  Or, a relevé le Secrétaire général, dans beaucoup d’endroits dans le monde, la participation est niée et l’espace civique interdit.  Le recul mondial en matière des droits de l’homme a mis la participation dans le collimateur, a alerté le Secrétaire général.     

M. António Guterres a souligné que l’Appel à l’action pour les droits de l’homme engage l’ONU à renforcer son partenariat avec la société civile et à assurer la protection, la promotion et la participation des défenseurs des droits de l’homme et des leaders communautaires dans son travail.    

Le Secrétaire général a conclu avec un appel à la participation comme élément essentiel du renforcement des sociétés et de la réponse à l’urgence du temps.    

Vice-Secrétaire générale / COVID-19   

Ce matin, la Vice-Secrétaire générale a fait une déclaration à une manifestation de haut niveau sur le thème « Au-delà de la COVID-19, le partenariat du secteur privé dans la réalisation des objectifs de développement durable, un modèle pour reconstruire en mieux ».   

Mme Amina Mohammed a déclaré que nous avons vu des alliances, de l’innovation et des résultats tout à fait inédits.  Elle a cité des exemples comme les migrations rapides, les technologies numériques et la nouvelle génération de produits et infrastructures financiers ainsi que les programmes ambitieux de protection sociale mis en en œuvre avec une ampleur sans précédent.   

Financement du développement / Facilité COVAX  

Lundi à 12 h 30, la Vice-Secrétaire générale donnera une conférence de presse sur la réunion de haut niveau au cours de laquelle les chefs d’État et de gouvernement discuteront du thème « Le financement du Programme de développement durable à l’horizon 2030 à l’ère de la COVID-19 et au-delà ».  Cette réunion, qui aura lieu mardi matin, a été convoquée par les Premiers Ministres du Canada et de la Jamaïque ainsi que par le Secrétaire général.   

La première réunion de ce type avait été convoquée le 28 mai dernier pour discuter et trouver des solutions financières concrètes à l’urgence du développement provoquée par la pandémie de COVID-19.   

Mme Mohammed parlera aussi de la manifestation sur l’Accélérateur ACT/COVAX qui aura lieu mercredi prochain.  Elle expliquera la manière de rendre les solutions à la pandémie accessibles à tous.  Cette manifestation est convoquée par le Secrétaire général, le Président de l’Afrique du Sud, le Premier Ministre du Royaume-Uni et l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).   

Mardi aux environs de midi, le Secrétaire général tiendra une conférence de presse avec les Premiers Ministres du Canada et de la Jamaïque, après la réunion sur le financement du développement.  La conférence de presse se tiendra virtuellement.  

Conseil de sécurité  

Le Conseil de sécurité a tenu aujourd’hui une séance publique sur le Soudan.  

La Secrétaire générale aux affaires politiques et à la consolidation de la paix, Mme Rosemary DiCarlo, a indiqué que, malgré la pandémie, la transition politique au Soudan avance toujours dans la bonne direction mais qu’il faut rester conscient du travail énorme qu’il reste à faire.   

Mme DiCarlo a ajouté que la planification de la nouvelle Mission de l’ONU (MINUATS) progresse et devrait lancer une façon nouvelle et innovante de travailler, et assurer une coopération et une intégration maximales des différentes entités de l’ONU.   

A également pris la parole, le Secrétaire général aux opérations de paix, M. Jean-Pierre Lacroix, qui a salué la signature, le mois dernier, de l’Accord de paix entre le Gouvernement de transition, le Front révolutionnaire du Soudan et l’Armée de libération du Soudan-Minni Minawi, qu’il a décrit comme une étape importante dans l’histoire souvent trouble du Darfour.    

Toutefois, a-t-il prévenu, il reste beaucoup à faire pour que la bonne foi déclarée dans le processus de négociation se transforme en changement durable sur le terrain.  Il a souligné que la Mission de l’ONU au Darfour et l’ONU sont totalement prêtes à apporter leur aide. 

Soudan du Sud   

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a indiqué que depuis le mois de juillet, quelque 625 000 personnes ont été affectées par les inondations dévastatrices le long du Nil Blanc.   

Le Coordonnateur humanitaire, M. Alain Noudéhou, le Ministre sud-soudanais des affaires humanitaires et les chefs d’agences des Nations Unies et d’ONG se sont rendus hier dans le district de l’Unité pour s’entretenir avec les personnes affectées par les inondations.   

L’ONU et ses partenaires ont distribué de la nourriture, des abris temporaires, des kits de pêche, des tablettes de purification d’eau, des médicaments et autres articles.  À ce jour, quelque 360 000 personnes ont reçu de l’aide.   

L’ONU a besoin de plus de 80 millions de dollars pour répondre à la situation, dont 46 millions pour une assistance immédiate à 360 000 personnes jusqu’à la fin de l’année.  Entretemps, le Coordonnateur humanitaire est entrain de ponctionner une somme de 10 millions de dollars du Fonds humanitaire pour le Soudan du Sud.   

Mali  

À Kidal, dans le nord du Mali, la Mission des Nations Unies (MINUSMA) a construit trois plateformes flottantes pour qu’individus et marchandises puissent traverser en toute sécurité le « wadi », ce lit de rivière qui sépare le district d’Aliou du centre-ville.  Le « wadi », qui est le principal point de passage de la ville, est généralement sec mais il s’inonde pendant la saison des pluies.  Ces plateformes flottantes vont donc améliorer les conditions de vie et la sécurité de la population.    

République centrafricaine  

La Mission des Nations Unies (MINUSCA) contribue toujours à l’organisation des futures élections présidentielle et législatives.  Plus tôt pendant la semaine, une réunion a été organisée avec l’« Organisation des femmes centrafricaines ».  La réunion s’est tenue en marge de la Journée internationale de la paix.  Les femmes se sont réunies pour discuter des résultats de la résolution 1325 du Conseil de sécurité, en tant qu’influence positive des femmes dans le règlement des conflits.  Elles ont aussi évalué la contribution des femmes à l’Accord de paix, signé l’année dernière, et réfléchi à leur rôle pendant les temps difficiles ainsi qu’aux stratégies à développer par les faiseurs de paix.   

Libye   

Plus tôt cette semaine, la Représentante spéciale par intérim pour la Libye, Mme Stephanie Williams, et l’Ambassadeur désigné de l’Union européenne dans le pays, M. José Sabadell, ont rencontré la nouvelle direction de la Société générale libyenne d’électricité pour discuter des plans visant à résoudre la crise d’électricité « inacceptable » que vit la Libye.  Dans tout le pays, les Libyens subissent des coupures quotidiennes d’électricité, parfois pendant 16 heures par jour, voire plus. 

Le Vice-Président de la Société générale d’électricité, M. Abdul Salem al Ansari, a présenté un plan pour résorber le déficit actuel de 3 000 mégawatts à court et à long terme. 

Armes nucléaires  

La Journée internationale pour l’élimination totale des armes nucléaires est commémorée demain.  Dans son message, le Secrétaire général déclare que près de 75 ans après l’adoption de la première résolution de l’Assemblée générale, en 1946, par laquelle les Nations Unies s’engageaient à atteindre l’objectif du désarmement nucléaire, notre monde continue de vivre dans l’ombre d’une catastrophe nucléaire.  

Les relations entre les États dotés de l’arme nucléaire sont marquées par la division, la défiance et l’absence de dialogue.  Plus ces États s’engagent dans une course stratégique à l’armement, aux dépens de la coopération, plus les dangers liés aux armes nucléaires grandissent.  Le Secrétaire général a appelé les États dotés de l’arme nucléaire à revenir à un dialogue réel et de bonne foi en vue de rétablir la confiance, de réduire le risque nucléaire et de prendre des mesures concrètes en faveur du désarmement nucléaire.   

Vendredi prochain, l’Assemblée générale tiendra une manifestation de haut niveau pour marquer la Journée internationale.  

Journée mondiale du tourisme   

La Journée mondiale du tourisme est commémorée ce dimanche 27 septembre.  Dans son message, le Secrétaire général a souligné que des millions de personnes dans le monde tirent leurs revenus de ce secteur, en particulier les femmes et les jeunes.    

Le Secrétaire général a noté que le secteur du tourisme a été frappé de plein fouet par la pandémie de COVID-19; quelque 120 millions d’emplois étant menacés.  L’impact de la pandémie pourra causer des pertes de 1,5% à 2,8% du PNB mondial, affectant en particulier les pays les plus vulnérables.   

En cherchant à nous relever de cette crise très grave, préconise le Secrétaire général, nous devons absolument permettre au tourisme de redémarrer en toute sécurité, surtout pour le développement rural, qui constitue le thème retenu cette année pour la Journée mondiale.  Il nous incombe de répartir équitablement les avantages tirés du tourisme et de faire avancer la transition qui rendra le secteur neutre en carbone et plus résilient.

Contributions financières    

La Bolivie, le Liban et la Sierra Leone ont payé l’intégralité de leur contribution au budget ordinaire de l’ONU pour 2020, faisant grimper le nombre des pays qui ont fait de même à 121. 

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.