Imprimer
dbf200824
24 août 2020

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 24 août 2020

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Lutte contre le terrorisme

Ce matin, le Secrétaire général adjoint et Chef du Bureau de lutte contre le terrorisme, M. Vladimir Voronkov, a fait un exposé pour les membres du Conseil de sécurité sur la menace que représente Daech pour la paix et la sécurité internationales et sur la palette d’efforts déployés par les États Membres et par l’ONU pour y faire face.  Il a déclaré que la menace de Daech a augmenté dans les zones de conflit, comme en témoignent le regroupement et l’augmentation de l’activité de l’État islamique d’Iraq et du Levant en Iraq et en Syrie.  Toutefois, dans les zones où il n’y a pas de conflit, la menace semble avoir diminué à court terme.  Les mesures visant à réduire au minimum la propagation de la COVID-19, telles que les blocages et les restrictions à la circulation, semblent avoir réduit le risque d’attaques terroristes dans de nombreux pays. 

M. Voronkov a déclaré que l’impact de la pandémie sur les activités de recrutement et de collecte de fonds reste incertain, car ses retombées socioéconomiques pourraient exacerber les conditions propices au terrorisme et accroître la menace à moyen et à long terme, tant à l’extérieur qu’à l’intérieur des zones de conflit.  Pendant ce temps, il n’y a aucune indication claire d’un changement dans la direction stratégique de Daech avec ses nouveaux dirigeants.  M. Voronkov a souligné que les États Membres devaient prendre des mesures décisives dans les domaines humanitaire, des droits de l’homme et de la sécurité, avant de réaffirmer que le système des Nations Unies est prêt à soutenir leurs efforts à cet égard.  Mme Michèle Coninsx, Directrice exécutive de la Direction exécutive du Comité contre le terrorisme, a également fait un exposé devant les membres du Conseil. 

Mali

L’ONU continue de suivre de très près la situation dans ce pays, en particulier les efforts de médiation menés par la délégation de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) qui se concentrent, entre autres, sur les modalités de la transition.  Sur le terrain, la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) a indiqué que le 22 août, la délégation de la CEDEAO a tenu un certain nombre de réunions individuelles, y compris avec des responsables des Nations Unies pour le maintien de la paix.  La MINUSMA réitère le soutien de l’ONU aux efforts de médiation de la CEDEAO et a donné des informations à la délégation de celle-ci sur les activités de l’ONU depuis le 18 août.  La Mission continue de travailler avec toutes les parties prenantes à l’appui d’une solution négociée. 

Tourisme

La prochaine série de notes d’orientation du Secrétaire général sur l’impact de la COVID-19 sera publiée peu après minuit, heure de New York.  Elle donnera un aperçu des conséquences socioéconomiques de la pandémie sur le tourisme, y compris sur les millions de moyens de subsistance que ce secteur permet. 

La note souligne le rôle que joue le tourisme dans la promotion des objectifs de développement durable, y compris sa relation avec les objectifs environnementaux et la culture.  La note d’orientation appelle à atténuer urgemment les conséquences sur les moyens de subsistance, en particulier pour les femmes et les jeunes dans les secteurs informels. 

Syrie

En Syrie, le Bureau de l’Envoyé spécial a reçu la confirmation que trois membres du comité de rédaction de la Commission constitutionnelle syrienne ont eu des résultats positifs au test de la COVID-19.  À l’issue d’une première réunion constructive, cette session de la Commission constitutionnelle est actuellement suspendue.  Ces membres ont été testés avant de se rendre à Genève et à leur arrivée.  Des mesures de port de masques et de distanciation sociale ont été mises en place lors de la réunion de la Commission au Palais des Nations aujourd’hui.  Après avoir informé immédiatement les autorités suisses et l’Office des Nations Unies à Genève, des mesures conformes aux protocoles ont été prises pour atténuer les risques et pour recherche toute personne qui aurait pu être en contact étroit avec les personnes touchées. 

Situation humanitaire en Libye

L’ONU reste préoccupée par une éventuelle catastrophe humanitaire si l’escalade et la mobilisation continues autour de Syrte mènent à des opérations militaires.  La vie de plus de 125 000 personnes à Syrte et dans les environs demeure en grand danger.  Les migrants, les réfugiés et les demandeurs d’asile continuent de tenter de traverser la Méditerranée, au grand danger de leur vie.  La semaine dernière, au moins 45 personnes, dont cinq enfants, se sont noyées dans le pire naufrage signalé jusqu’à présent cette année, lorsque le moteur du navire a explosé au large des côtes de Zwara. 

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) réitère la déclaration conjointe de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) et du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) exhortant les États à revoir leurs approches dans les opérations de recherche et de sauvetage en mer.  Depuis le début de l’année, plus de 6 700 migrants et réfugiés qui ont tenté de fuir la Libye ont été interceptés ou secourus et renvoyés . 

Les cas de COVID-19 en Libye continuent d’augmenter de façon exponentielle, avec plus de 11 000 cas et près de 200 décès enregistrés hier.  Alors que les cas confirmés sont maintenant plus élevés dans l’Ouest, en particulier autour de Tripoli et de Misrata, une plus grande proportion de la population dans le Sud a été touchée. 

Les capacités pour faire des tests et des recherches et pour offrir des traitements aux personnes demeurent extrêmement faibles dans l’ensemble du pays alors qu’il y a aussi des pénuries d’équipement et de fournitures partout.  Les pénuries de carburant et les coupures d’électricité de plus de 18 heures par jour aggravent encore les conditions de vie.  Les établissements de santé ont également souffert de coupures d’électricité, forçant certains à suspendre temporairement leurs activités. 

L’accès des travailleurs humanitaires continue d’être un défi, qui est de plus aggravé par la pandémie et par les mesures de restriction qui y sont liées.  L’ONU et ses partenaires soutiennent la riposte des autorités au virus en offrant des fournitures et du matériel de protection individuelle.  L’ONU a également apporté une aide humanitaire à plus de 243000 personnes depuis le début de l’année, dont 66 000 personnes déplacées et 58 000 migrants et réfugiés. 

Libye

Vendredi, une déclaration a été publiée sur la Libye dans laquelle le Secrétaire général salue les appels au cessez-le-feu et à la fin des hostilités en Libye, qui ont été lancés, dans des déclarations distinctes, par le Premier Ministre, M. Fayez Al-Serraj, et le Président de la Chambre des représentants, M. Aguila Saleh.

Le Secrétaire général espère que les appels au cessez-le-feu seront entendus immédiatement par les forces armées des deux côtés et que la mise en œuvre dudit cessez-le-feu sera relayée rapidement à la Commission militaire conjointe 5+5 facilitée par l’ONU.  Le Secrétaire général accueille avec satisfaction l’appel à redémarrer la production de pétrole.

Le Secrétaire général appelle tous les parties à s’engager constructivement dans le processus politique inclusif basé sur les résultats de la Conférence de Berlin et la résolution 2510 (2020) du Conseil de sécurité des Nations Unies.

Haïti

La tempête tropicale Laura a traversé le pays hier, provoquant de fortes pluies, des vents violents et des conditions maritimes dangereuses.

L’ONU ainsi que les ONG et les partenaires gouvernementaux sont déjà sur le terrain pour répondre.  L’OCHA soutient les efforts menés par le Gouvernement pour coordonner les missions d’évaluation potentielles dans les zones les plus touchées.  Neuf morts ont été signalés, deux personnes sont portées disparues et 35 personnes ont été évacuées.  Des rapports préliminaires indiquent que de nombreuses maisons ont été inondées, détruites ou endommagées, et que certaines routes ont été bloquées.  Les télécommunications ont également été affectées.

Maurice

La Coordonnatrice résidente des Nations Unies à Maurice, Mme Christine Umutoni, rassemble diverses entités des Nations Unies pour soutenir la riposte du Gouvernement.  Aujourd’hui, le Groupe des entités régionales des Nations Unies a lancé un fonds de redressement de 2,5 millions de dollars pour soutenir les efforts nationaux.  Ces efforts se concentrent sur les femmes, les hommes et les enfants dont les moyens de subsistance ont été affectés par la marée noire, en particulier les pêcheurs.

Les directeurs régionaux des Nations Unies pour l’Afrique orientale et australe ont également rassemblé un montant initial de 250 000 dollars pour ce fonds, qui a été lancé lors d’une réunion entre le Président de Maurice, M. Roopun, et le Directeur régional de l’OIM pour l’Afrique australe, M. Charles Kwenin, au nom du groupe régional. 

Aujourd’hui, la partie arrière du navire -qui s’était fendu en deux- aurait coulé.  Malgré les vents soutenus, le nettoyage des hydrocarbures se poursuit.

Philippines

L’équipe des Nations Unies aux Philippines, dirigée par le Coordonnateur résident, M. Gustavo Gonzalez, a fermement condamné l’attaque menée aujourd’hui contre l’une des îles du sud des Philippines.  Les rapports préliminaires indiquent que des dizaines de personnes ont été tuées et 70 blessées.  L’équipe des Nations Unies a exprimé ses sincères condoléances au Gouvernement et aux communautés touchées et a souhaité un prompt rétablissement aux blessés.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.