Print
dbf200817
17 août 2020

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 17 août 2020

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Bélarus

En réponse aux questions posées au sujet du Bélarus, le porte-parole a déclaré que l’ONU était très consciente des manifestations et des événements qui se déroulent dans le pays. 

Pour sa part, le Secrétaire général estime que les griefs du peuple doivent être entendus et que la répression n’est pas la réponse. 

Dans une déclaration publiée vendredi, le Secrétaire général a indiqué qu’il suit de près l’évolution de la situation au Bélarus. 

Il souligne l’importance de permettre à tous les Bélarussiens d’exercer leurs droits civils et politiques.  Il faut notamment qu’ils puissent exprimer pacifiquement leurs opinions, conformément au droit.  Les autorités doivent faire preuve de retenue face aux manifestations.  Les allégations de torture et d’autres mauvais traitements infligés à des personnes détenues doivent faire l’objet d’enquêtes approfondies. 

Le Secrétaire général appelle les Bélarussiens à répondre aux différends postélectoraux par le dialogue afin de préserver la paix dans le pays. 

Somalie

Le Secrétaire général condamne fermement l’attentat perpétré hier contre l’hôtel Elite à Mogadiscio, qui a fait au moins 16 morts et de nombreux blessés. 

Il exprime ses plus sincères condoléances aux familles des défunts et souhaite un prompt rétablissement aux blessés.  Il appelle à ce que tous les auteurs de cet acte odieux soient tenus pour responsables. 

L’attentat démontre que la lutte contre les Chabab et toutes les formes d’extrémisme violent en Somalie doit se poursuivre.  Le Secrétaire général réitère l’appui et la solidarité de l’ONU envers le Gouvernement et le peuple somaliens dans leur quête pour la paix, la stabilité et la prospérité. 

Pour sa part, le Représentant spécial du Secrétaire général pour la Somalie, M. James Swan, a déclaré que cette barbarie n’a pas sa place dans le pays que construisent les Somaliens et mérite la plus ferme condamnation. 

Liban

L’ONU, avec ses partenaires, continue d’évaluer les besoins et de fournir une aide d’urgence aux personnes qui en ont le plus besoin à la suite des explosions. 

Plus de 70 000 travailleurs seraient actuellement au chômage en raison des explosions, ce qui a un impact direct sur de nombreux ménages.  Cela s’ajoute aux 220 000 travailleurs qui auraient perdu leur emploi à la suite de la crise financière qui a débuté en octobre de l’année dernière.  Ce chiffre ne comprend pas les personnes qui se sont retrouvées sans emploi en raison de la pandémie de COVID-19. 

Quelque 40 000 bâtiments ont été endommagés, et 3 000 structures résidentielles le sont gravement.  Au moins 2 000 médecins ont été blessés ou leurs cliniques ont été détruites.  Hier, le Liban a confirmé 439 nouveaux cas de COVID-19, portant le nombre de cas à 8 881, dont 103 décès. 

L’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) a annoncé qu’au cours des dernières 24 heures, quatre décès dus à la COVID-19 ont été enregistrés parmi les réfugiés palestiniens au Liban.  Cela porte à huit le nombre total de décès dus au virus parmi cette population. 

Hier, le contingent espagnol servant dans le secteur est de la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL) a fait don de matériel de lutte contre les incendies à la Défense civile libanaise.  Il s’agit d’un service public d’urgence civile qui mène des activités de lutte contre les incendies et de recherche et sauvetage dans tout le pays. 

Le don dont ont bénéficié sept centres de protection civile aidera jusqu’à 175 000 personnes qui vivent dans le district de Marjayoun, où le secteur est de la FINUL a son siège. 

Pour sa part, le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR) achemine des ressources et une assistance là où elles sont le plus nécessaires. 

Le HCR mobilise 35 millions de dollars pour sa réponse d’urgence aux ménages libanais, réfugiés et migrants les plus vulnérables de la capitale. 

Le stock de fournitures d’aide dont dispose le HCR dans le pays n’a pas été touché par l’explosion et comprend des assemblage d’abris, des couvertures, des bâches en plastique, des matelas et d’autres articles essentiels qui ont été mis à la disposition de la Croix-Rouge libanaise et d’autres partenaires sur le terrain. 

Soudan du Sud / Maintien de la paix

À la suite d’affrontements qui se sont produits à Tonj, la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS) a effectué, hier, une patrouille aérienne dans le village de Romich, épicentre des combats.  Le Gouverneur de la province de Warrap s’est joint à la patrouille des Casques bleus. 

La MINUSS a indiqué que le marché local et la clinique ont été pillés et incendiés lors des accrochages entre les Forces sud-soudanaises de défense du peuple et des jeunes gens armés. 

Les Casques bleus se sont entretenus avec des jeunes blessés et des responsables locaux qui ont déclaré que jusqu’à 150 soldats, jeunes armés et civils avaient été tués. 

L’équipe des droits de l’homme de la MINUSS est sur le terrain et s’efforce de vérifier le nombre réel de victimes.  Si la situation est calme, elle reste tendue. 

Pour dissuader de nouvelles violences, les Casques bleus sont en train d’établir une base temporaire à Romich et effectueront des patrouilles régulières pour protéger les civils. 

Réponse du maintien de la paix à la COVID-19

La Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS) a lancé d’importantes rénovations du Centre des maladies infectieuses de Bentiu pour en faire un centre d’isolation entièrement équipé pour les patients atteints de COVID-19.  La Mission a modernisé deux unités d’hébergement, trois unités de service, une unité de triage, une cuisine et une buanderie.  Cela fait partie des activités de coopération militaro-civile en cours pour répondre aux besoins des communautés d’accueil.

Dans un pays voisin -la République centrafricaine- la mission de maintien de la paix fournit des masques, des stations de lavage des mains, des boîtes de savon et des radios, pour les responsables de l’éducation à Bouar (préfecture de Nana-Ambéré).

À Bria, dans l’est du pays, la Mission a également organisé une séance d’information sur le virus pour les membres déplacés de l’Association des personnes handicapées.

Maurice / Marée noire

À Maurice, l’équipe des Nations Unies, dirigée par la Coordonnatrice résidente, Mme Christine Umutoni, apporte son soutien aux opérations du Gouvernement pour faire face à la marée noire.  L’ONU fournit un appui technique pour l’évaluation des conséquences et la protection de l’environnement, en se concentrant également sur les communautés affectées. 

Pour sa part, le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) a adapté certaines de ses initiatives pour être capable d’allouer immédiatement 200 000 dollars pour faire face à l’impact de la fuite, tout en mobilisant des fonds auprès de différents programmes de protection de l’environnement.  En outre, l’Organisation maritime internationale (OMI), le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) et le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) ont déployé un expert en matière de fuite de pétrole pour accompagner les efforts du Gouvernement.  Pour sa part, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) soutient la réponse de santé publique, tandis que l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) évalue les risques qu’encourent les communautés.  En outre, l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) a apporté un soutien aux enquêtes médico-légales et un soutien sur le plan juridique.  Quant à l’Institut océanographique de l’UNESCO, il contribue aux efforts par le biais de la cartographie à distance, grâce à l’imagerie et à l’analyse satellitaires des Nations Unies.

En outre, le Directeur régional de l’OIM, M. Charles Kwenin, est arrivé à Maurice aujourd’hui, au nom des directeurs régionaux des Nations Unies pour l’Afrique orientale et australe, pour offrir un soutien et une solidarité de haut niveau au Gouvernement ainsi que pour aider à évaluer la situation et soutenir l’équipe des Nations Unies.

Inondations au Soudan

Au Soudan, de fortes pluies et inondations ont touché près de 220 000 personnes dans 17 des 18 États du pays.  Plus de 20 000 maisons ont été entièrement détruites et 20 000 ont été endommagées.

Quelque 2 000 sources d’eau sont maintenant contaminées ou non fonctionnelles, compromettant l’accès à l’eau potable, en pleine pandémie de COVID-19.  L’effondrement du barrage Bout Earth dans l’État du Nil-Bleu, le 29 juillet, pourrait affecter l’accès à l’eau de 100 000 personnes.

Le Gouvernement et les organisations humanitaires fournissent des bâches en plastique, des tentes, des médicaments, des fournitures de purification de l’eau et des moustiquaires.  Au Darfour, ils fournissent de la nourriture, des abris, de l’eau et une assistance sanitaire.

La réponse rapide a été possible parce que les agences des Nations Unies et nos partenaires ont prépositionné des fournitures pour 250 000 personnes avant le début des pluies.  Mais nos collègues avertissent que les approvisionnements s’épuisent rapidement et qu’un soutien supplémentaire, y compris de la part des donateurs, est urgent.

L’ONU, avec ses partenaires, a lancé un appel pour lever 1,6 milliard de dollars afin de fournir une aide essentielle au Soudan cette année, mais seulement 43% de cet appel a été comblé.

Bolivie

Dans une note publiée vendredi, l’Envoyé personnel du Secrétaire général pour la Bolivie, M. Jean Arnault, a salué l’accord conclu entre le pouvoir exécutif, l’Assemblée législative plurinationale et l’Organe électoral plurinational concernant les élections générales de 2020.

Il a déclaré que ce consensus est un aboutissement fondamental qui fournit des garanties quant à la date des élections et aide à surmonter les divisions politiques et l’incertitude qui ont préoccupé de nombreux secteurs de la société bolivienne.  Avec ce consensus, a-t-il dit, la voie vers un processus électoral fiable dont les résultats sont respectés par tous est effectivement consolidée.

Il a ajouté que l’ONU soutiendra le pays avec une équipe d’experts internationaux et nationaux de diverses agences pour fournir l’assistance requise.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.