Print
dbf200813
13 août 2020

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 13 août 2020

(La version française du Point de presse quotidien
n’est pas un document officiel des Nations Unies
)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Secrétaire général/Conseil de sécurité 

Ce matin, le Secrétaire général a pris la parole à la séance publique du Conseil de sécurité sur les pandémies et les défis du maintien de la paix. 

Le Secrétaire général a noté que la pandémie de COVID-19 menace non seulement des gains durement acquis en matière de développement et de consolidation de la paix, mais risque également d’aggraver les conflits ou d’en susciter de nouveaux. 

Il a souligné que les difficultés posées par cette pandémie soulignent, comme jamais auparavant, l’impératif de réponses cohérentes, multidimensionnelles et transversales ainsi que la logique intégrée des objectifs de développement durable. 

Le Secrétaire général a souligné ce qu’il a appelé les trois dangers majeurs.  Premièrement, la pandémie peut miner la confiance dans les gouvernements et les institutions publiques.  Deuxièmement, elle peut déstabiliser l’ordre économique mondial.  Et enfin, a-t-il dit, les pandémies pourraient affaiblir le tissu social, par exemple en réduisant l’espace civique et en fermant les voies pour les processus démocratiques. 

Mais, a déclaré le Secrétaire général, malgré les défis, la pandémie crée également des opportunités pour la paix, soulignant les réponses positives à l’appel en faveur d’un cessez-le-feu mondial au début de cette année. 

Le monde, a-t-il dit, attend de tous les dirigeants -y compris du Conseil de sécurité- qu’ils s’attaquent à cette crise majeure de manière à apporter des contributions concrètes, significatives et positives à la vie des gens. 

Bolivie

Dans une déclaration faite hier, le Secrétaire général a dit suivre avec préoccupation les récents développements en Bolivie.  Il appelle les organisateurs des manifestations à assurer le passage en toute sécurité des ambulances, de l’oxygène et des médicaments et à permettre la livraison de biens et services essentiels à la population.   

Le Secrétaire général se félicite de la volonté de l’Exécutif, de l’Assemblée législative plurinationale et du Tribunal électoral suprême, ainsi que des partis politiques et des organisations sociales, d’entamer un dialogue afin de résoudre les problèmes politiques, sociaux, économiques et sanitaires auxquels la Bolivie est confrontée.  Il appelle à la retenue pour éviter l’escalade et appelle tous les dirigeants sociaux et politiques à contribuer à la préservation de la paix. 

Liban

L’ONU et ses partenaires continuent d’évaluer les besoins et de fournir une aide d’urgence aux personnes qui en ont le plus besoin après les explosions de la semaine dernière à Beyrouth.  Le Directeur exécutif du Programme alimentaire mondial (PAM), M. David Beasley, a annoncé aujourd’hui que le PAM apportait 17 500 tonnes de farine de blé et l’équivalent de trois mois de consommation de blé au Liban pour aider à reconstituer les réserves alimentaires du pays.  Cela fait partie d’une opération logistique rapide qui implique la mise en place d’entrepôts et d’unités mobiles de stockage de céréales. 

Le PAM a également préparé 150 000 colis alimentaires à distribuer aux familles touchées par la crise économique et les mesures de confinement de la COVID-19.  En outre, le PAM multipliera par 10 son programme d’assistance en espèces au Liban pour pouvoir aider jusqu’à un million de personnes, y compris les résidents directement touchés par l’explosion. 

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), pour sa part, a distribué des repas chauds à 30 000 personnes et fourni des kits alimentaires à 700 personnes.  Des articles non alimentaires et des kits d’hygiène ont également été fournis. 

Les partenaires du Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) ont distribué des kits de dignité à environ 2 000 adolescentes et femmes.  De plus, 40 travailleurs sociaux de première ligne ont été formés pour fournir un soutien psychosocial aux femmes touchées par l’explosion de Beyrouth. 

Enfin, l’UNICEF apporte un soutien psychosocial à 720 enfants et adultes par le biais de séances en personne, d’appels téléphoniques et de visites à domicile avec les familles. 

FINUL

Hier, M. Ján Kubiš, Coordonnateur spécial pour le Liban, et M. Jean-Pierre Lacroix, Secrétaire général adjoint aux opérations de paix, ont informé le Conseil de sécurité en séance privée sur l’évolution de la situation dans la zone d’opérations de la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL) et sur le renouvellement du mandat de cette mission.  Dans sa lettre du 29 juillet, le Secrétaire général a recommandé la prorogation du mandat de la FINUL pour 12 mois supplémentaires, jusqu’au 31 août de l’année prochaine.  Dans son dernier rapport au Conseil de sécurité, le Secrétaire général a souligné l’importance du travail de la FINUL, qui continue de maintenir la paix et d’assurer la stabilité à un moment difficile pour le pays. 

Prenant note de la démission du Premier Ministre, M. Diab, et de son cabinet, M. Kubiš a, pour sa part, souligné l’importance d’éviter une période prolongée de vide gouvernemental.  Il a appelé à la formation rapide d’un nouveau gouvernement qui réponde aux aspirations du peuple libanais et bénéficie de son soutien, un gouvernement capable de relever les nombreux défis urgents auxquels le pays est confronté et de rompre avec les pratiques de corruption du passé.  Hier et aujourd’hui, M. Kubiš a poursuivi ses échanges avec des représentants politiques et diplomatiques au Liban ainsi qu’avec différents représentants de la famille onusienne.  Il a également rencontré le Ministre allemand des affaires étrangères, M. Heiko Maas, qui se trouvait à Beyrouth. 

Yémen

Mise à jour sur la situation du pétrolier SAFER, ancré au large des côtes du Yémen. 

Le 14 juillet, l’ONU a soumis une demande officielle aux autorités d’Ansar Allah pour une évaluation dirigée par l’ONU et une mission de réparation initiale du pétrolier.  Cette demande était basée sur la communication que les autorités ont adressée à l’ONU le 5 juillet, confirmant qu’elles accepteraient une mission d’évaluation et de réparation.  Les autorités d’Ansar Allah sont récemment revenues vers l’ONU avec une série de questions techniques de suivi, auxquelles les Nations Unies ont répondu. 

L’ONU salue la nécessité de clarifier et de veiller à ce que tout le monde soit sur la même longueur d’onde.  Elle comprend également l’importance de veiller à ce que ce travail réponde aux normes techniques les plus élevées possibles, et les experts qu’elle a mis en attente sont extrêmement qualifiés pour faire ce travail.  L’ONU espère que les autorités autoriseront immédiatement la mission, compte tenu notamment des témoignages venant de Beyrouth et de Maurice sur les risques et les coûts potentiels de l’inaction.  On ne saurait sous-estimer ce risque.  L’ONU est heureuse de fournir -et a fourni- toutes les informations techniques requises, et souhaite continuer de travailler avec tout le monde pour que la mission puisse se faire le plus rapidement possible. 

Soudan du Sud 

Suite aux violences dans la ville de Tonj ce week-end, qui ont couté la vie à 70 personnes, une patrouille de la Mission de maintien de la paix de l’ONU est arrivée hier soir au Soudan du Sud.  Les affrontements ont opposé des membres des Forces de défense du peuple du Soudan du Sud et des civils armés. 

La patrouille comprend des agents de maintien de la paix militaires et civils qui collaborent avec les autorités locales et les dirigeants communautaires pour éviter de nouvelles violences et contribuer aux efforts de réconciliation.  Une équipe des droits de l’homme est également sur le terrain pour mener une enquête.  La patrouille de l’ONU se rendra également à Romich, un village de Tonj qui a été directement touché par la violence, pour évaluer la situation sécuritaire sur le terrain. 

Le Coordonnateur humanitaire par intérim au Soudan du Sud, Dr. Olushayo Olu, a qualifié d’« inacceptable » l’attaque non provoquée contre le convoi d’une ONG dans la province de Yei, dans la région de l’Équatorial central.  Il a exhorté les autorités à prendre des mesures immédiates, soulignant que la protection du personnel humanitaire dans le pays est un devoir pour tous. 

L’ONG dont le convoi a été attaqué en début de semaine est partenaire des Nations Unies.  Son convoi transportait des patients au moment de l’embuscade alors qu’il se dirigeait vers un camp de réfugiés pour fournir des services de santé, de nutrition et d’hygiène. 

Maurice

À Maurice, la Coordonnatrice résidente, Mme Christine Umutoni, indique qu’une équipe interinstitutions de l’ONU, comprenant des experts sur la fuite d’hydrocarbures, le soutien juridique et la coordination, est arrivée hier pour soutenir la réponse menée par le Gouvernement à la marée noire qui touche Maurice.  Ces experts incluront également les communautés locales et le secteur privé.  L’Organisation maritime internationale (OMI), l’Organisation mondiale pour les migrations (OIM), le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) et l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) ont organisé ce déploiement, avec le Programme alimentaire mondial (PAM) qui s’est occupé du voyage.   

L’équipe de pays des Nations Unies continue également de soutenir les ministères de l’environnement et de la santé en faisant l’évaluation quotidienne de la crise.  Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) fournit des conseils techniques tandis que l’Organisation mondiale de Santé (OMS) fait passer les messages destinés aux communautés touchées.   

République démocratique du Congo

Dans la province de l’Ituri, dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC), des centaines de personnes sont mortes depuis le début de l’année, dont 20 dans des attaques armées au cours des derniers jours seulement.  Plus de 660 000 personnes ont fui la violence et sont maintenant déplacées dans la province.  D’autres ont trouvé refuge dans les pays voisins.  Dans un communiqué, le Coordonnateur des opérations humanitaires en RDC, M. David McLachlan-Karr, a condamné les violences et exprimé ses préoccupations au sujet de la situation humanitaire.  Il a également rappelé l’importance de préserver le caractère civil et humanitaire des sites abritant des personnes déplacées.  Il a appelé les autorités congolaises à faire tout leur possible pour soutenir la protection des civils et s’attaquer aux causes profondes de l’instabilité dans la province.   

Journée internationale de la jeunesse 

La Journée internationale de la jeunesse est célébrée aujourd’hui sur le thème suivant: « L’engagement des jeunes pour l’action globale ».  Dans un message publié à cette occasion, le Secrétaire général a souligné que le thème met en lumière la façon dont les voix et l’activisme des jeunes font une différence et rapprochent notre monde des valeurs et de la vision de la Charte des Nations Unies.  Le Secrétaire général note que la vie et les aspirations des jeunes continuent d’être bouleversées par la pandémie de COVID-19, mais que cette génération est résiliente, ingénieuse et engagée.  Pour le Secrétaire général, réaliser la promesse de cette génération signifie investir beaucoup plus dans l’inclusion, la participation, les organisations et les initiatives des jeunes.  Il appelle les dirigeants et les adultes du monde entier à faire tout leur possible pour permettre aux jeunes de profiter d’une vie de sécurité, de dignité, d’opportunités et de contribution au maximum de leur grand potentiel. 

Groupe consultatif des jeunes sur les changements climatiques

Le Secrétaire général a tenu la première réunion de son nouveau Groupe consultatif des jeunes sur les changements climatiques, avec sept jeunes militants pour le climat.  La Vice-Secrétaire générale, Mme Amina J. Mohammed, était également présente, ainsi que l’Envoyée du Secrétaire général pour la jeunesse et le Sous-Secrétaire général pour l’Équipe de soutien sur les changements climatiques.  Le Secrétaire général a indiqué qu’il s’inspire des jeunes du monde entier qui font preuve de leadership en apportant des solutions positives et en tenant les dirigeants responsables.  Il a ajouté que même si nous sommes loin de l’objectif de 1,5°C, tel que fixé dans l’Accord de Paris, nous sommes toujours dans la course.  Nous sommes toujours dans la course en grande partie grâce aux efforts des jeunes partout dans le monde, a-t-il précisé.  Le Secrétaire général a entendu les points de vue des membres du Groupe et leurs idées sur la mise en œuvre de ses six actions positives pour le climat pour mieux se rétablir.  Il leur a offert le soutien de l’ONU pour les aider dans leurs responsabilités et pour amener d’autres jeunes à faire ce travail.   

Organisation internationale du Travail

Un nouveau rapport publié aujourd’hui par l’Organisation internationale du Travail (OIT) montre que, depuis le début de la pandémie, plus de 70% des jeunes qui étudient ou combinent études et travail ont été touchés par la fermeture d’écoles, d’universités et de centres de formation.  Selon le rapport, 65% des jeunes ont déclaré avoir moins appris depuis le début de la pandémie.  Malgré leurs efforts pour poursuivre leurs études et leur formation, la moitié d’entre eux croient que leurs études seront retardées et 9% pensent qu’ils pourraient échouer.  La situation est encore pire pour les jeunes vivant dans des pays à faible revenu, qui ont moins accès à Internet et souffrent d’un manque d’équipements et parfois d’un manque d’espace à la maison.   

Appel téléphonique avec le Ministre italien des affaires étrangères

Lors de son appel téléphonique au Ministre italien des affaires étrangères, M. Luigi di Maio, le Secrétaire général a présenté ses condoléances à la suite de la mort de notre collègue, M. Mario Paciolla.  Il a assuré le Ministre des affaires étrangères que l’ONU apporte son soutien à l’enquête colombienne en cours sur la mort de Mario et a promis la même coopération pour soutenir l’enquête italienne.   

Système de ventilation du Siège de l’ONU

En réponse à une question sur le système de climatisation au Siège de l’ONU, il faut savoir que les systèmes de chauffage, ventilation et climatisation du Siège et des bâtiments annexes sont entièrement entretenus.  Nous avons augmenté le nombre des filtres dans les systèmes de Siège et tous ces systèmes sont maintenant équipés de préfiltres MERV 10 et de filtres principaux MERV 14.   

Les filtres des systèmes de chauffage, ventilation et climatisation des bâtiments annexes ont également été mis à jour avec les niveau maximums de MERV que chaque système peut avoir.  Nous avons adopté l’approche qui consiste à faire entrer dans les espaces occupés 100% d’air venant de l’extérieur pendant des périodes de 30 minutes et ce, plusieurs fois par jour.  Les temps d’exécution pour chaque unité sont décalés afin de ne pas provoquer de pics en ce qui concerne la demande globale d’énergie.  Cela fonctionne bien, et nous n’avons eu aucun problème à maintenir des conditions confortables.

Contribution financière

La Macédoine du Nord est le cent-neuvième État Membre à avoir entièrement payé sa quote-part au budget ordinaire de l’Organisation. 

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.