Imprimer
dbf200805
5 août 2020

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 5 août 2020

(La version française du Point de presse quotidien
n’est pas un document officiel des Nations Unies
)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Farhan Haq, Porte-parole adjoint de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Liban

Le Secrétaire général  a  présenté  ses plus sincères condoléances aux familles des victimes ainsi qu’au peuple et au Gouvernement du Liban après les horribles explosions à Beyrouth.   Le Secrétaire général souhaite un prompt rétablissement aux blessés, dont plusieurs membres du personnel des Nations Unies au Liban.   Les Nations Unies demeurent disposées à aider le Liban en ces temps difficiles et contribuent activement à la réponse à cet incident.  

Suite à ces explosions, un des bateaux de l’équipe maritime spéciale de la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL) qui était amarré dans le port de Beyrouth a été endommagé.  Plusieurs Casques bleus de la FINUL ont été blessés, certains grièvement.   La FINUL a transporté les Casques bleus blessés vers les hôpitaux les plus proches pour recevoir des soins médicaux.   La FINUL évalue actuellement la situation.   Le Commandant de la FINUL, le général de division  Stefano Del Col, a déclaré : « Nous nous tenons aux côtés du peuple et du Gouvernement du Liban en ces temps difficiles et sommes prêts à aider et à fournir toute assistance et soutien. »  

L’ONU travaille  en étroite collaboration avec le Gouvernement libanais pour appuyer tous les efforts d’intervention en cours, en particulier la fourniture d’une assistance médicale d’urgence.  Le soutien aux hôpitaux existants et aux capacités de réponse aux traumatismes est une priorité absolue pour l’ONU. L'Organisation mondiale de la Santé (OMS)  travaille en étroite collaboration avec le Ministère libanais de la santé pour mener une évaluation des installations hospitalières de Beyrouth, de leur fonctionnalité et de  leurs  besoins  en  soutien supplémentaire, en particulier  dans le contexte de la pandémie de COVID-19. 

Des spécialistes de l’ONU et de plusieurs États Membres ont été dépêchés à Beyrouth pour  appuyer  la réponse  d’urgence.   Des experts sont  aussi  en route pour soutenir les opérations de recherche et de sauvetage en milieu urbain.  Les équipes sont également  formées pour  conduire  des évaluations rapides de la situation sur le terrain et aider à coordonner les activités d’intervention d’urgence.  L’ONU examine toutes les options en vue de  trouver des moyens  pour une  assistance financière  aux  efforts en  cours. 

Les Nations Unies étudient également attentivement les implications immédiates de l’explosion dans le port pour les activités d’intervention en cours, tant au Liban qu’en Syrie.  Les efforts visant à assurer la pérennité des opérations seront menés  en étroite coordination avec les autorités  libanaises. Des  évaluations  plus fines  des besoins humanitaires en raison de l’explosion sont en cours.   Des informations supplémentaires seront rendues publiques afin d’aider à coordonner les efforts de secours  actuels.  

Comme convenu dans un appel hier entre le Coordonnateur spécial et le Premier Ministre, la  Coordinatrice  spéciale adjointe et Coordonnatrice résidente et de l’action humanitaire dirige les efforts de l’ONU pour soutenir la réponse  d’urgence du Liban, en coordination avec le Vice-Premier Ministre, qui dirige les efforts libanais.  Les agences de l’ONU participent à une équipe spéciale d’urgence sanitaire avec des organisations non gouvernementales  afin de  coordonner le soutien humanitaire.  Le Programme alimentaire mondial (PAM) conduit en ce moment même  une évaluation des besoins alimentaires.  Une évaluation des besoins en abris est également en cours.  

Hiroshima

Demain marquera le soixante-quinzième  anniversaire du bombardement atomique d’Hiroshima.  Le Secrétaire général rendra public un message vidéo qui sera diffusé lors de la Cérémonie du Mémorial de la  paix.  

Le Secrétaire général rendra hommage aux hibakusha -nom donné aux survivants du  bombardement -, en notant qu’ils ont fait de  cette  tragédie un cri de  ralliement pour la sécurité et le bien-être de toute l’humanité.  Dans son message, il réitérera également son appel pour un monde  débarrassé des armes nucléaires, en exhortant  les États à  revenir vers une vision commune et une voie menant à l’élimination totale de ces armes.  Le message du Secrétaire général  devrait être  diffusé lors de la cérémonie vers 8 h 40 demain, heure locale, soit autour de 19 h 45 ce soir ici à New York. 

Zimbabwe

Le Secrétaire général suit  avec préoccupation les récents développements au Zimbabwe.  Il exhorte le Gouvernement zimbabwéen à garantir la protection de tous les droits de l’homme fondamentaux, en particulier  la liberté d’opinion et d’expression et le droit à la liberté de réunion et d’association pacifiques, conformément aux obligations du Zimbabwe en matière de droits de l’homme.  Il appelle également tous les acteurs politiques et la société civile à régler les différends de manière pacifique grâce à un dialogue inclusif. 

Soudan

Dans l’État de Khartoum, au Soudan, le Programme alimentaire mondial (PAM), avec le Gouvernement, a lancé son premier programme pour fournir un soutien nutritionnel à 175 000 femmes enceintes et allaitantes ainsi qu’aux enfants de moins de 5 ans.   

Le PAM fournira des conseils spécialisés en matière d’aliments nutritifs et de nutrition dans les centres de santé qui traitent les enfants et les mères souffrant de malnutrition aiguë modérée, afin de prévenir la malnutrition aiguë sévère.   Le PAM s’efforcera de veiller à ce que toutes les mesures de précaution soient mises en place pour prévenir la propagation de la COVID-19, telles que le lavage des mains et la distanciation sociale.   

La situation de la sécurité alimentaire et de la nutrition à Khartoum s’est détériorée ces dernières années.   On estime que 1,4 million de personnes à Khartoum connaissent des niveaux élevés d’insécurité alimentaire en raison du déclin économique, de l’inflation et de la hausse des prix alimentaires exacerbés par l’impact de la pandémie de COVID-19.    

Syrie  

En Syrie, l’ONU reste préoccupée par le nombre croissant de cas de COVID-19 recensé dans l’ensemble du pays.   Hier, le Ministère syrien de la santé a confirmé que 892 personnes avaient été testées positives, dont 46 décès.   Dans le nord-ouest de la Syrie, 38 cas ont été confirmés sans qu’aucun décès n’ait été signalé. Dans le nord-est de la Syrie, 34 cas ont été signalés, y compris un mort.  L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) dirige les mesures de préparation et d’atténuation de l’ONU dans toute la Syrie, y compris dans le nord-ouest et le nord-est.     

COVID-19/Uruguay

En Uruguay, où il y a eu près de 1 300 cas de COVID-19 et plus de 30 décès, l’équipe de l’ONU, dirigée par la Coordonnatrice résidente, Mme  Mireia  Villar  Forner, soutient la réponse du Gouvernement.   L’ONU a également mobilisé plus de 1,3 million de dollars pour faire face à la pandémie.   

L’ONU a contribué à la conception du plan national d’urgence contre la COVID-19 et a travaillé avec ses partenaires pour produire des respirateurs.   Les agences de l’ONU ont également fourni du matériel de protection, ainsi que des fournitures de laboratoire, médicales et de nettoyage.   L’ONU a aidé les femmes, les enfants, les réfugiés, les détenus et les personnes vivant avec le VIH, entre autres personnes vulnérables, en leur donnant accès à des soins sûrs, à des abris, à des trousses d’hygiène et à une protection contre la violence et les mauvais traitements.   L’ONU a également effectué des analyses et des enquêtes pour élaborer des politiques socioéconomiques qui protègent les vies et les moyens de subsistance.   L’ONU a également formé des journalistes aux pratiques permettant une couverture médiatique sans risque de la COVID-19.    

Global investors for sustainable development  

Dans un rapport publié aujourd’hui, 30 dirigeants de grandes entreprises du monde entier, membres de l’Alliance mondiale des investisseurs en faveur du développement durable, réunis par le Secrétaire général, ont identifié plus de 60 mesures concrètes visant à accélérer et à accroître le financement des objectifs de développement durable.   

Le rapport Renewed, Recharged and Reinforced (renouvelé, rechargé et renforcé) met l’accent sur six domaines essentiels à l’agenda mondial en matière de durabilité: la prise en compte des risques systémiques de durabilité ; l’amélioration et la notation des données sur les questions d’environnement, de société et de gouvernance ; la conformité mondiale aux exigences en matière de publication, le renforcement de la gouvernance d’entreprise ; l’amélioration des partenariats entre le secteur public et privé ; et le développement de produits et d’infrastructures financiers durables.   

Point de presse demain  

Demain, la porte-parole du Président de l’Assemblée générale, Mme  Reem  Abaza, interviendra devant la presse.  

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.