Print
dbf200701
1 Juillet 2020

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 1er Juillet 2020

(La version française du Point de presse quotidien
n’est pas un document officiel des Nations Unies
)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Financement du développement

Ce matin, le Secrétaire général a pris la parole lors de la première d’une série de tables rondes virtuelles sur le thème « Faire renaître l’économie mondiale pour assurer le développement durable ».  Cette première table ronde était axée sur l’écoute des idées des femmes leaders.  

Le Secrétaire général a déclaré que, à mesure que le monde élabore une réponse globale à la pandémie, l’action en matière de financement doit être centrale.  « Si les pays n’ont pas les moyens financiers de lutter contre la pandémie et d’investir dans la reprise, nous serons confrontés à une catastrophe sanitaire et à une lente et douloureuse reprise mondiale », a-t-il déclaré.  

M. Guterres a ajouté qu’il faut également régler les problèmes d’endettement des pays en développement -principalement- et d’un grand nombre de pays à revenu intermédiaire qui ont perdu la capacité d’accéder aux marchés financiers.  

Le Secrétaire général a également noté que même si seulement 10% des dirigeants mondiaux sont des femmes, un grand nombre d’entre elles ont lancé des réponses décisives et efficaces à la pandémie.  Il a souligné la nécessité d’intégrer les idées et les perspectives de tous, si nous voulons créer des sociétés inclusives, résilientes et égalitaires entre les sexes qui peuvent relever les défis mondiaux auxquels nous sommes confrontés aujourd’hui.  

De son côté, la Vice-Secrétaire générale, Mme Amina J. Mohammed, a déclaré que nous devons imaginer une nouvelle économie mondiale dans laquelle la finance devient un moyen et non une fin, une économie qui permet de trouver un équilibre entre les intérêts des actionnaires et ceux des personnes et de la planète dans tous les domaines, notamment le commerce, la vulnérabilité de la dette et le financement extérieur. 

Libye

Aujourd’hui, le Secrétaire général s’est entretenu par téléphone avec M. Faiez Serraj, le Président du Conseil de la présidence du Gouvernement d’entente nationale.  Ils ont discuté de la situation en Libye.  Le Premier Ministre a fait part de son engagement en faveur d’un dialogue au sein de la Commission militaire mixte libyenne 5+5 et a exprimé son intérêt pour une solution politique fondée sur les élections.  

Le Secrétaire général et le Premier Ministre ont également abordé la nécessité de rouvrir les terminaux pétroliers bloqués et les champs de pétrole du pays.  Le Secrétaire général s’est déclaré choqué par la récente découverte de charniers en Libye et a déclaré que l’ONU était prête à contribuer aux efforts visant à garantir que les auteurs en soient tenus pour responsables. 

Le Secrétaire général a réitéré le soutien de l’ONU au Gouvernement libyen dans ses efforts pour lutter contre la pandémie de COVID-19. 

Yémen

L’Envoyé spécial pour le Yémen, M. Martin Griffiths, était en Arabie saoudite au cours des deux derniers jours.  Il y a rencontré le Président yéménite, M.  Abed Rabbou Mansour Hadi, ainsi que le Premier Ministre, M. Mouin Abdel Malek, et d’autres personnalités politiques yéménites.  Ils ont discuté des derniers développements au Yémen et M. Griffith a souligné la nécessité de faire avancer tous les efforts qui mèneraient à la reprise du processus politique, notamment en convenant d’un cessez-le-feu à travers tout le Yémen et en s’attaquant aux circonstances économiques et humanitaires critiques.   M. Griffiths s’est ensuite rendu à Oman.  

Syrie

Hier à Bruxelles, la communauté internationale a confirmé un financement de 5,5 milliards de dollars pour soutenir les activités humanitaires, la résilience et le développement en 2020 dans le cadre de la réponse à la crise syrienne.  Ce financement comprend des annonces de contributions au Plan de réponse humanitaire pour la Syrie (HRP), au Plan régional pour les réfugiés et la résilience (3RP) et aux appels de la Croix-Rouge concernant la crise en Syrie. 

La communauté internationale a également confirmé un financement de 2,2 milliards de dollars pour les activités humanitaires, de résilience et de développement en 2021 et au-delà pour la réponse à la crise syrienne.  Cet engagement pluriannuel est important pour démontrer un engagement clair et continu en vue de soutenir les plus touchés par la crise syrienne et pour garantir que les agences humanitaires et de développement sont en mesure de planifier à l’avance.  

République centrafricaine

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) a indiqué, qu’hier, des attaques simultanées ont visé sa base temporaire à Kouias et qu’un échange de tirs intense s’est produit entre les soldats de la paix et un groupe d’insurgés de 3R. Aucune victime n’a été signalée. 

Les Casques bleus ont déployé des hélicoptères depuis Bouar pour fournir le soutien aérien nécessaire et ont amélioré leur posture opérationnelle dans les régions de Bocaranga et de Koui, notamment en établissant une base d’opérations temporaire à Yade.  Les soldats de la paix ont également renforcé leurs positions autour de Koui, qui est un bastion du 3R.  Un certain nombre de personnes déplacées demeurent à proximité de la base temporaire de la MINUSCA. 

Soudan du Sud

Le Coordonnateur de l’action humanitaire au Soudan du Sud, M. Alain Noudéhou, a condamné le meurtre d’un travailleur humanitaire dans l’État de Lakes. Le 28 juin, une ambulance clairement marquée a essuyé des tirs alors qu’elle transportait une personne blessée vers un hôpital à la suite de violences intercommunautaires dans la région.  Le chauffeur de l’ambulance, qui travaillait pour une ONG internationale fournissant des services de santé, a été tué.  Le Coordonnateur de l’action humanitaire a déclaré que ces actes de violence contre les travailleurs humanitaires sont scandaleux et inacceptables, en particulier à une époque où les agents de santé prennent personnellement des risques importants pour aider les Soudanais du Sud qui sont touchés par la COVID-19, les maladies évitables et les blessures liées à violence armée.  

Le Coordonnateur de l’action humanitaire a souligné que les travailleurs humanitaires ont besoin d’un environnement sûr et sécurisé pour fournir aux personnes l’aide dont elles ont besoin.  Il s’agit du cinquième travailleur humanitaire tué au Soudan du Sud cette année seulement, ce qui porte à 120 le nombre de travailleurs humanitaires tués dans le pays depuis 2013. 

Kazakhstan

Au Kazakhstan, l’équipe de l’ONU, dirigée par le Coordonnateur résident M. Norimasa Shimomura, met l’accent sur le sauvetage de vies et des moyens de subsistance, tout en fournissant des conseils techniques pour une réouverture sûre et progressive.  Les nouvelles directives de l’UNICEF contribuent à garantir le droit de chaque enfant à l’éducation, à la santé et à la sécurité lors de son retour à l’école.  Les fermetures d’écoles ont également alourdi le fardeau du travail domestique non rémunéré pour les femmes.  

ONU-Femmes et le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) ont constaté que, si les hommes ont passé plus de temps à s’occuper des enfants et des membres plus âgés de la famille, ils se sont beaucoup moins concentrés sur les tâches ménagères quotidiennes.  Le temps que les femmes consacrent à ces tâches est passé de 18 à 41% pendant la pandémie au Kazakhstan.  L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) s’emploie à réduire l’impact du virus sur les services de santé sexuelle, reproductive, maternelle, néonatale, infantile et adolescente.  L’ONU fournit également une assistance juridique à plus de 1 500 migrants et à leurs familles et a formé 1 000 fonctionnaires pour aider les personnes vulnérables. Pour appuyer l’initiative Verified, l’ONU a formé 40 rédacteurs en chef et journalistes à la lutte contre la désinformation en leur divulguant des conseils pour vérifier les faits. 

Brésil

Le centre d’information des Nations Unies (CINU) au Brésil soutiendra l’organisation d’une messe spéciale en hommage aux victimes de la COVID-19.  La messe comportera un message du pape François et sera diffusée à 18 heures, heure de New York, en direct de la statue du Christ Rédempteur à Rio de Janeiro.  La messe sera diffusée en direct sur YouTube, dans le cadre de la campagne Verified. Le CINU au Brésil et Purpose ont également lancé un nouveau site Web pour fournir aux premiers intervenants numériques des pays lusophones du monde entier des informations fiables en portugais.  

HCR

Aujourd’hui, le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR) a émis des recommandations à l’Union européenne (UE) pour qu’elle assure la protection des réfugiés pendant la pandémie et au-delà.  Le HCR demande également à la présidence allemande de l’Union européenne (UE) pour cette période de l’année de maintenir la protection des réfugiés en tête de l’ordre du jour.  Le HCR a ajouté que l’aide au développement et à la coopération est essentielle, pour que les réfugiés soient inclus dans les systèmes nationaux et les filets de sécurité.  Cela est nécessaire pour limiter l’impact socioéconomique de la COVID-19 et pour que les réfugiés puissent prospérer et pas uniquement survivre. 

UNESCO

L’UNESCO a reçu de nombreuses informations selon lesquelles des biens culturels africains font l’objet d’un trafic illicite à l’aide de faux documents de l’UNESCO.  Ces faux documents portent frauduleusement le nom et le logo de l’UNESCO, utilisant parfois de fausses cartes de visite et usurpant les noms des fonctionnaires de l’organisation.  La majorité des victimes de cette fraude résident en France et le préjudice cumulé est estimé à plus d’un million d’Euros. L’UNESCO envisage une action en justice et appelle les personnes qui reçoivent de telles offres à se montrer vigilantes et très prudentes. 

Gabon

En réponse aux questions soulevées au sujet de la récente législation présentée au Gabon, le porte-parole a déclaré que l’ONU salue l’adoption d’un projet de loi par le Sénat au Gabon qui dépénalise l’homosexualité, conformément à plusieurs résolutions du Conseil des droits de l’homme et au Programme de développement durable à l’horizon 2030, qui s’engage à « ne laisser personne de côté ». 

Conférence de presse

Cet après-midi, à 14 h 30, le Représentant permanent de l’Allemagne et Président du Conseil de sécurité pour le mois juillet, M. Christoph Heusgen, a présenté à la presse le programme de travail mensuel du Conseil.  

Demain, le Sous-Secrétaire général chargé du développement économique et Économiste en chef au sein du Département des affaires économiques et sociales (DESA), M. Elliott Harris, sera l’invité du point de presse.  Il interviendra aux côtés d’un jeune entrepreneur social pour faire le point sur l’entrepreneuriat social mondial des jeunes en 2020 et le Programme 2030. 

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.