Imprimer
DBF200615
15 juin 2020

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 15 juin 2020

(La version française du Point de presse quotidien
n’est pas un document officiel des Nations Unies
)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Farhan Haq, Porte-parole adjoint de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Secrétaire général/Sommet des dirigeants 

Ce matin, le Secrétaire général a participé au Sommet virtuel des dirigeants organisé par le Pacte mondial des Nations Unies.  Il a déclaré qu’il était encouragé de voir autant d’entreprises, de tailles diverses et issues de secteurs et de pays aussi nombreux, reconnaître le besoin urgent d’unité mondiale et de coopération internationale.  Maintenant plus que jamais, alors que de grandes décisions sont prises concernant notre avenir, les entreprises doivent aborder les risques environnementaux, sociaux et de gouvernance de manière holistique et dépasser le statu quo, a-t-il ajouté.  Il a également mis les entreprises au défi de prendre des mesures plus ambitieuses et globales au sein de l’ensemble de leurs opérations et chaînes de valeur en se fixant des objectifs conformes aux 17 objectifs de développement durable.  

Conseil de sécurité

Ce matin, le Conseil de sécurité a tenu une visioconférence publique sur l’Équipe d’enquêteurs des Nations Unies chargée de concourir à amener Daech/État islamique d’Iraq et du Levant à répondre de ses crimes (UNITAD).  Le Conseiller spécial et Chef de l’UNITAD, M. Karim Khan, a exposé devant le Conseil le quatrième rapport de l’UNITAD. 

Racisme

Vendredi, plus de 20 hauts fonctionnaires de l’ONU, africains ou d’origine africaine, ont publié une déclaration dans laquelle ils expriment leur indignation face au racisme généralisé et systémique et soulignent la nécessité « d’aller au-delà et de faire plus » qu’une simple condamnation. 

Les signataires sont, entre autres, M. Tedros Ghebreyesus, Directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), Mme Winnia Byanyima, Directrice exécutive de Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA) et Mme Natalia Kanem, qui dirige le Fonds des Nations Unies pour les activités en matière de population (FNUAP). 

Ces responsables appellent l’ONU à « intervenir et à agir de manière décisive pour aider à mettre fin au racisme systémique contre les personnes d’ascendance africaine et les autres groupes minoritaires », en citant l’Article 1 de la Charte des Nations Unies, qui dispose que l’ONU promeut et encourage « le respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinctions de race, de sexe, de langue ou de religion ».

Dans cette déclaration, ces responsables s’engagent aussi à mettre à profit leur expertise, leur leadership et leur mandat pour prendre en compte les « causes profondes et les changements structurels qui doivent être mis en œuvre si nous voulons mettre fin au racisme ».  

Libye

Dans une déclaration publiée ce week-end suite à la découverte de plusieurs charniers, la plupart à Tarhouna, en Libye, le Secrétaire général a appelé à une enquête approfondie et transparente et demandé à ce que les auteurs soient traduits en justice.   En particulier, il a appelé les autorités à sécuriser les charniers, à identifier les victimes, à établir les causes des décès et à restituer les corps aux proches des victimes.   L’ONU a offert son appui à cet égard.  

Le Secrétaire général a rappelé à nouveau à toutes les parties au conflit en Libye leurs obligations découlant du droit international humanitaire et du droit international des droits de l’homme.  

Mali

Dimanche, le Secrétaire général a condamné fermement l’attaque perpétrée la veille contre un convoi de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) qui se rendait de Tessalit à Gao et dans laquelle deux Casques bleus égyptiens ont perdu la vie.  

Le Secrétaire général a exprimé ses sincères condoléances aux familles des victimes ainsi qu’au Gouvernement et au peuple égyptiens.  

Le Secrétaire général a rappelé que les attaques visant des soldats de la paix des Nations Unies peuvent constituer des crimes de guerre au regard du droit international.   Il a exhorté les autorités maliennes à ne ménager aucun effort pour identifier les auteurs de ce crime odieux et à les traduire en justice.  

Le Secrétaire général a réaffirmé que de tels actes lâches ne dissuaderont pas l’ONU de sa détermination à continuer de soutenir le peuple et le Gouvernement du Mali dans leur quête de paix et de stabilité.  

Nigéria

Le Coordonnateur de l’action humanitaire au Nigéria, M. Edward Kallon, a condamné samedi les attaques perpétrées par des groupes armés non étatiques dans les zones des collectivités locales de Monguno et Nganzi, au cours desquelles de nombreux civils ont été tués.  

Une fillette de quatre ans a été tuée et près de 40 autres civils ont été blessés.  Une importante installation humanitaire a été endommagée.  M. Kallon a déclaré qu’il s’agit du dernier des affrontements trop nombreux qui touchent les civils, les acteurs humanitaires et l’aide de l’ONU.  Il a souligné que les civils et les travailleurs humanitaires, ainsi que leurs locaux et biens, ne doivent jamais être pris pour cible et doivent être protégés et respectés à tout moment. Il a appelé toutes les parties à respecter et à protéger les civils et le personnel humanitaire conformément au droit international humanitaire. 

Somalie

En Somalie, l’ONU et ses partenaires ont salué la proposition faite hier par le Président de convoquer une réunion entre le Gouvernement fédéral de la Somalie et les cinq Présidents des États membres fédérés, ainsi que le Gouverneur de la région de Benadir.  

Dans une déclaration conjointe, l’ONU et ses partenaires appellent les dirigeants somaliens à saisir cette occasion pour convenir d’une voie à suivre s’agissant des urgentes priorités nationales, notamment les élections, dans l’intérêt de tous les Somaliens.  La déclaration salue également les efforts continus de dialogue, de réconciliation et de compromis parmi les dirigeants politiques. 

Syrie

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a finalisé aujourd’hui l’envoi de plus de 80 tonnes de produits de santé et de fournitures de première nécessité, dont la Syrie a l’urgent besoin.  

L’envoi de trois cargaisons fait partie de la réponse humanitaire en vue de soutenir le système de santé dans le nord-est de la Syrie.  Ces cargaisons ont été acheminées par avion depuis l’aéroport international d’Erbil vers l’aéroport international de Damas en trois livraisons consécutives, du 10 au 12 juin.  Les cargaisons comprennent un ensemble de trousses sanitaires, tels que des trousses de traumatologie en nombre suffisant pour 4 300 cas, 11 trousses de lutte contre le choléra, 30 trousses contre des maladies non transmissibles, 26 trousses chirurgicales et 478 trousses interinstitutions sanitaires d’urgence afin de fournir des médicaments et des fournitures médicales pour traiter plus d’un million de cas.

Colombie/COVID-19

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a déclaré qu’il y avait près de 49 000 cas confirmés de COVID-19, avec près de 1 600 décès, en Colombie.  

L’équipe de l’ONU, en coordination avec la Mission de vérification des Nations Unies en Colombie, a préparé une stratégie de 303 millions de dollars axée sur la santé, l’amélioration des moyens de subsistance et la protection des communautés vulnérables.  

L’Organisation internationale pour les migrations (OIM), le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) et l’OMS collaborent avec les autorités pour fournir des équipements de protection aux centres de santé, embaucher du personnel de surveillance épidémiologique et d’autres personnels de santé, et apporter un soutien pour maintenir les services de santé sexuelle et génésique.  

Pour sa part, le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) aide les petites et moyennes entreprises à continuer de créer des emplois et à maintenir la production alimentaire.  

L’équipe de l’ONU consulte et soutient en outre des organisations autochtones pour éviter la propagation du virus, dans le cadre d’une mission d’évaluation en Amazonie.  

ONU-Femmes a développé avec les autorités locales une initiative pour lutter contre la violence domestique et la violence sexiste.  

Pandémies futures/ZODIAC  

Aujourd’hui, le Directeur général de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), M. Rafael Mariano Grossi, a lancé une initiative pour renforcer la préparation au niveau mondial aux futures pandémies comme la COVID-19.  Le projet s’appelle ZODIAC.  

Celle-ci s’appuie sur l’expérience de l’AIEA en matière d’assistance aux pays dans l’utilisation de techniques nucléaires et dérivées du nucléaire pour la détection rapide des agents pathogènes responsables des maladies animales transfrontières, y compris celles qui se transmettent aux humains.  Ces maladies zoonotiques tuent environ 2,7 millions de personnes chaque année.  

Le projet mettra en place un réseau mondial pour faciliter le travail des laboratoires nationaux de suivi, de surveillance, de détection précoce et de contrôle des maladies animales et zoonotiques telles que la COVID-19, Ebola, la grippe aviaire et Zika.  

M. Grossi s’est adressé aujourd’hui à la première réunion virtuelle du Conseil des gouverneurs de l’AIEA.  Il a déclaré qu’en dépit du confinement, l’AIEA continuait d’effectuer tous ses travaux de vérification nucléaire les plus critiques sur le terrain.  

Pakistan/Criquets pèlerins  

Au Pakistan, les agriculteurs ont déjà été gravement touchés par l’infestation de criquets pèlerins, et on s’attend à de nouveaux dégâts à la fin de l’été.  

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) fournit des conseils techniques et un soutien au Gouvernement en termes de surveillance et de lutte antiacridienne.  

La FAO et le Programme alimentaire mondial (PAM), en collaboration avec leurs partenaires et en coordination avec le Gouvernement, évalueront les besoins dans les districts les plus touchés, qui ont également connu d’autres problèmes au cours des 18 derniers mois, dont la sécheresse, les inondations subites, une vague de froid et la COVID-19.  

Le Gouvernement pakistanais a besoin de 372 millions de dollars supplémentaires sur les trois prochaines années pour étudier, contrôler et réparer les dégâts acridiens.  

Plus de 3 millions de personnes au Pakistan font face à une insécurité alimentaire aiguë, la situation étant particulièrement précaire au Balouchistan.  

Journée mondiale de sensibilisation à la maltraitance des personnes âgées

Aujourd’hui marque la Journée mondiale de sensibilisation à la maltraitance des personnes âgées.  Selon les estimations de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), une personne sur six âgée de plus de 60 ans souffre d’abus.  Cela représente près de 141 millions de personnes dans le monde.  

Ce nombre pourrait être beaucoup plus élevé, car la maltraitance des personnes âgées est l’une des formes de violations les plus cachées et sous-déclarées.  

Cette année, le thème de cette Journée mondiale porte sur l’impact de la COVID-19 sur la violence, la maltraitance et la négligence des personnes âgées.  

En mai, le Secrétaire général a publié une note de synthèse sur l’impact de la COVID-19 sur les personnes âgées.  Il a notamment souligné que les mesures visant à restreindre les déplacements pourraient déclencher une plus grande incidence des violences à l’encontre des personnes âgées ainsi que d’autres types d’abus physiques, émotionnels, financiers et sexuels, et la négligence.  

Nominations

 Le Secrétaire général de l’ONU, M. António Guterres, a annoncé aujourd’hui la nomination du général de division Kefyalew Amde Tessema, de l’Éthiopie, au poste de commandant de la Force intérimaire de sécurité des Nations Unies pour Abyei (FISNUA). 

Le général de division Tessema succède à son compatriote, le général de division Mehari Zewde Gebremariam, dont les fonctions prendront fin le 7 juillet prochain.   Le Secrétaire général exprime à ce dernier sa gratitude pour son dévouement sans faille et son leadership efficace à la FISNUA.  

Le général de division Tessema a mené pendant plus de 30 ans une brillante carrière militaire au sein des Forces armées éthiopiennes.   

Le Bureau de la coordination des activités de développement indique que Mme Cristian Munduate, du Guatemala, a été nommée Coordonnatrice résidente des Nations Unies au Panama, avec l’approbation du Gouvernement du pays hôte. 

Les Coordonnateurs résidents rassemblent les agences, fonds et programme de l’ONU sur le terrain afin d’appuyer les pays au cours de cette Décennie d’action pour réaliser les objectifs de développement durable.  Ils mobilisent également les ressources pour appuyer la réponse à la pandémie, coordonner la réponse sanitaire, humanitaire et socioéconomique ainsi que le relèvement. 

Avec cette nomination, l’ONU maintient la pleine parité parmi l’ensemble de ses Coordonnateurs résidents qui desservent 162 pays et territoires. 

Point de presse aujourd’hui

À 15 heures cet après-midi, la Représentante spéciale du Secrétaire général pour la question des enfants et des conflits armés, Mme Virginia Gamba, a tenu une conférence de presse virtuelle pour discuter du rapport annuel du Secrétaire général sur la question des enfants et des conflits armés.  

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.