Imprimer
dbf200207
7 février 2020

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 7 février 2020

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Farhan Haq, Porte-parole adjoint de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Secrétaire général

Le Secrétaire général est en route pour Addis-Abeba où il doit participer au trente-troisième Sommet de l’Union africaine.

Il interviendra dimanche à la cérémonie d’ouverture du Sommet qui a pour thème cette année « Faire taire les armes et créer des conditions propices au développement de l’Afrique ».

Demain, le Secrétaire général participera à une réunion organisée par le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine pour discuter de la situation en Libye et dans le Sahel.

Il participera également à un forum de haut niveau consacré à l’Agenda 2063 pour le développement de l’Afrique, ainsi qu’à plusieurs événements supplémentaires, dont un sur l’égalité entre les sexes.

Au courant du week-end, le Secrétaire général rencontrera des dirigeants africains.  Il doit tenir une conférence de presse demain après-midi.

Conseil de sécurité

M. Vladimir Voronkov, Secrétaire général adjoint au Bureau de lutte contre le terrorisme des Nations Unies, est intervenu ce matin, devant le Conseil de sécurité, pour faire le point sur la menace posée par Daech.  Il a indiqué que même après le décès d’Abu Bakr al-Baghdadi, Daech demeure au centre des activités terroristes transnationales et que les affiliés régionaux de Daech continuent de suivre une stratégie d’enracinement dans les zones de conflit en exploitant les griefs locaux.

Il a noté les défis pressant que représentent les 100 000 personnes détenues dans le nord-est de la Syrie, dont 70 000 femmes et enfants bloqués dans le camp de Hol, en raison de leurs liens réels ou présumés avec Daech.  M. Voronkov a indiqué que les enfants devaient être considérés avant tout comme des victimes et que la meilleure solution serait d’éloigner les enfants du danger et de les rapatrier vers leur pays dès que possible.

Hier, le Conseil de sécurité a entendu l’Envoyé spécial pour la Syrie, M. Geir Pedersen, et le Coordonnateur des secours d’urgence, M. Mark Lowcock, qui ont tous deux fait état d’une augmentation de la violence dans le nord-ouest de la Syrie et ont appelé à y établir un cessez-le-feu.

M. Pedersen a indiqué que de lourdes frappes, provenant aussi bien du sol que des airs, provoquent des vagues massives de déplacements de civils et d’importantes pertes de vies civiles dans la région.  Il a dit que « nous semblons avoir perdu de vue le principe de proportionnalité ».  Il a souligné que les attaques contre les civils et les infrastructures civiles, notamment les installations de santé et éducatives, sont inacceptables.  M. Perdersen a indiqué que l’ensemble des opérations militaires, y compris celles commises contre et par des groupes terroristes désignés par le Conseil de sécurité, doivent respecter les exigences du droit international humanitaire, notamment la protection des civils et des biens de caractère civil.

M. Lowcock a annoncé que 300 millions de dollars avaient été débloqués du Fonds central pour les interventions d’urgence (CERF) afin d’intensifier immédiatement l’aide vitale aux milliers de civils pris au piège par la catastrophe humanitaire en cours dans le nord-ouest de la Syrie.  Cette allocation d’urgence permettra de donner le coup d’envoi au plan de préparation et d’intervention de l’ONU pour le nord-ouest de la Syrie et de financer le renforcement de l’aide en matière d’abris et d’articles de secours essentiels, dont le besoin se fait urgent au cœur d’un hiver particulièrement rude.

République centrafricaine

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) salue le verdict rendu par la Cour d’appel de Bangui dans le cadre du procès de 32 individus jugés pour des violences commises dans le sud-est du pays.

Aujourd’hui, 28 d’entre eux ont été reconnus coupables et ont reçu des peines allant de 10 ans d’emprisonnement au travail forcé à perpétuité.

Les 32 individus jugés, assimilés aux anti-balaka, étaient accusés d’avoir commis des actes de violence, notamment le meurtre de plusieurs civils et de 10 Casques bleus.  Ils avaient également attaqué à l’arme lourde le bureau de la MINUSCA à Bangassou et contraint des milliers de civils à fuir leurs domiciles.

Dans une déclaration, le Chef de la MINUSCA, M. Mankeur Ndiaye, a indiqué que ce verdict témoigne de la volonté de l’État centrafricain, à travers l’appareil judiciaire, de lutter contre l’impunité en RCA.  Cette mesure, a-t-il ajouté, est essentielle pour permettre au pays d’aller de l’avant vers une réconciliation effective. 

La MINUSCA a réitéré son appui au renforcement de l’état de droit dans le pays.

Mozambique

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a indiqué, aujourd’hui, qu’il intensifie sa capacité de réaction dans la province de Cabo Delgado, au Mozambique, à la suite d’une récente escalade de la violence.

Au moins 100 000 personnes sont à présent déplacées dans l’ensemble de la province où au moins 28 attaques ont été perpétrées par des groupes armés depuis le début de l’année.

Le HCR indique que les dernières semaines représentent la période la plus volatile depuis le début de ces incidents violents en octobre 2017.

À ce jour, des centaines de villages ont été incendiés ou sont à présent entièrement abandonnés pendant que des groupes armés lancent des attaques aveugles et étendues.  Des institutions du Gouvernement ont également été ciblées.  De nombreuses zones touchées par ces attaques ont également été ravagées par le cyclone Kenneth en avril 2019.

Face à la détérioration de la situation humanitaire, et suite à la demande adressée par le Gouvernement mozambicain à toutes les agences humanitaires, le HCR étend sa présence dans la province et y déploiera des secours et du personnel supplémentaires pour répondre, dans un premier temps, aux besoins de 15 000 personnes déplacées et leur communauté d’accueil.

Le HCR exhorte à un appui urgent et ferme pour lui permettre de renforcer son action au Mozambique

Soudan du Sud – Plan d’action pour mettre un terme aux graves violations à l’encontre des enfants

Mme Virginia Gamba, Représentante spéciale du Secrétaire général pour le sort des enfants en temps de conflit armé, a été le témoin de la signature, par le Gouvernement du Soudan du Sud, d’un plan d’action renouvelé qui va au-delà de la question des enfants soldats et qui officialise son engagement à mettre un terme et prévenir toutes les graves violations à l’encontre des enfants. 

Mme Gamba a indiqué que de plan d’action est unique en son genre et qu’il a le potentiel de renforcer la confiance entre les parties dans le contexte du processus de paix.  Il comporte également un message fort de prévention.

Nicaragua

Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme a indiqué aujourd’hui, qu’il est gravement préoccupé par les attaques répétées à l’encontre des peuples autochtones au Nicaragua, le manque de protection de leurs droits et l’impunité des crimes commis à leur encontre.

La plupart des violences sont perpétrées par des colons qui cherchent à repousser les autochtones de leurs domaines ancestraux et à utiliser leur terre pour l’abattage illégal et l’élevage de bovins.

Depuis 2015, quelque 40 personnes autochtones ont été tuées, 47 blessées, 44 enlevées et 4 portées disparues dans des cas liés à des intrusions sur les terres.

Le Haut-Commissariat a exhorté les autorités du Nicaragua à mener des enquêtes promptes, complètes, indépendantes et impartiales sur ces incidents et à en tenir les auteurs responsables.

Antarctique

L’Organisation météorologique mondiale (OMM) a indiqué, aujourd’hui, que la région de l’Antarctique a sans doute battu un nouveau record de température avec plus de 18 degrés Celsius enregistré jeudi.

L’OMM indique que cette température record, qui a été enregistrée dans le nord du continent, est considérée comme inhabituelle, même pendant les mois d’été qui sont plus chauds.  Les experts de l’OMM vont à présent vérifier si cette température extrême représente un nouveau record pour le continent de l’Antarctique, la péninsule de l’Antarctique figurant parmi les régions du monde où le réchauffement est le plus rapide (presque 3°C au cours des 50 dernières années).

Contributions

Le Koweït a versé, aujourd’hui, la totalité de sa contribution au budget ordinaire de l’ONU, amenant à 42 le nombre d’États Membres à en avoir fait de même en 2020.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.