Imprimer
DBF200130
30 janvier 2020

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 30 janvier 2020

(La version française du Point de presse quotidien
n’est pas un document officiel des Nations Unies
)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Secrétaire général

Cet après-midi, à 15 heures, le Secrétaire général prendra la parole lors d’une réunion du Conseil de sécurité sur la coopération entre l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) et les Nations Unies.  Il devrait souligner qu’en cette période de défis de plus en plus complexes pour la paix et la sécurité mondiales, des efforts multilatéraux coopératifs et inclusifs sont essentiels, y compris des partenariats solides entre l’ONU et les organisations régionales.

Le Secrétaire général rendra hommage aux contributions de longue date des États membres de l’ASEAN au maintien de la paix de l’ONU et aux initiatives de l’Organisation en matière de diplomatie silencieuse, de prévention des conflits et de consolidation de la paix dans les situations de conflit.

Le texte de son intervention sera disponible dans l’après-midi.

Libye

Le Représentant spécial du Secrétaire général pour la Libye, Ghassan Salamé, a fait un exposé devant les membres du Conseil de sécurité lors d’une réunion ouverte, ce matin, par visioconférence depuis Brazzaville (République du Congo).  Il a déclaré qu’il avait, à Brazzaville, réitéré le partenariat solide de l’ONU avec l’Union africaine (UA) dans le cadre des efforts déployés en faveur de la paix en Libye.

Il a ajouté que les pourparlers de Berlin étaient un effort sérieux pour unifier une communauté internationale dissonante et donner de l’espoir au peuple libyen.  Mais il a regretté que la trêve convenue plus tôt ce mois-ci n’en porte que le nom.  M. Salamé a déclaré que, rien qu’au cours des deux derniers jours, quatre enfants de moins de 12 ans ont été tués à la suite de bombardements à Tripoli.  Dans le même temps, de violents combats se déroulent à l’extérieur de la capitale.

M. Salamé a dit qu’il était aussi profondément préoccupé par l’arrivée de renforts militaires des deux côtés, soulevant le spectre d’un conflit plus large susceptible d’engloutir l’ensemble de la région.  Il a exhorté les parties et leurs soutiens étrangers à renoncer à des actions imprudentes, les invitant plutôt à renouveler les engagements qu’ils ont pris en faveur d’un cessez-le-feu.

L’Envoyé spécial a conclu son exposé en exprimant sa profonde colère et sa déception face à ce qui s’est passé depuis Berlin.  Il a déclaré au Conseil qu’il y a des acteurs sans scrupules à l’intérieur et à l’extérieur de la Libye qui, cyniquement, approuvent les efforts en faveur de la paix en hochant la tête et en faisant des clins d’yeux et affirment pieusement leur soutien à l’ONU.  Mais en même temps, ils continuent de doubler la mise sur une solution militaire, soulevant le spectre effrayant d’un conflit total causant plus de malheurs au peuple libyen.

UNHCR Libye

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) a annoncé aujourd’hui qu’elle suspendait ses activités opérationnelles au Centre de rassemblement et de départ de Tripoli.

Le Chef de mission en Libye, Jean-Paul Cavalieri, a déclaré qu’ils n’avaient pas d’autre choix que de suspendre le travail dans ce Centre, après avoir appris que des exercices de formation impliquant la police et le personnel militaire avaient lieu à quelques mètres des unités abritant des demandeurs d’asile et des réfugiés.

Il a ajouté qu’ils craignent que toute la région ne devienne une cible militaire.  Le HCR a commencé à déplacer vers des endroits plus sûrs les réfugiés qui ont déjà été identifiés pour être réinstallés ou évacués vers des pays tiers.  Le HCR facilitera également l’évacuation de centaines d’autres personnes.

Iraq - manifestations

Face à la violence persistante et à l’augmentation du nombre de victimes dans le contexte des manifestations et en prévision de nouvelles manifestations, la Représentante spéciale du Secrétaire général en Iraq, Jeanine Hennis-Plasschaert, appelle à renforcer les efforts pour sortir de l’impasse politique et progresser sur la voie des réformes substantielles.  Elle a averti que le recours à la force coûte des vies précieuses et ne mettra pas fin à la crise.

La Représentante spéciale a déclaré que les morts parmi les jeunes et l’effusion de sang quotidienne sont intolérables.  Au moins 467 manifestants ont été tués et plus de 9 000 blessés depuis le 1er octobre.  Il est impératif, a dit la Représentante spéciale, que les autorités iraquiennes protègent les droits des manifestants pacifiques et s’assurent que tout recours à la force soit conforme aux normes internationales.  Il est tout aussi important de rendre la justice: les auteurs d’homicides et d’attaques illégaux doivent être traduits en justice, a-t-elle ajouté.

Iraq – impact du conflit sur les enfants

Un nouveau rapport sur l’impact du conflit sur les enfants dans le pays décrit les violations commises au cours des quatre dernières années contre les enfants, principalement par Daech, ainsi que l’impact négatif des opérations menées par le Gouvernement iraquien et ses alliés pour contrer les groupes armés.  Près de 800 garçons et filles sont toujours détenus pour leur association réelle ou présumée avec Daech.

Le rapport est publié sur le site Web du Bureau du Représentant spécial du Secrétaire général pour le sort des enfants en temps de conflit armé.

Coronavirus

Le Directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), le docteur Tedros Adhanom Ghebreyesus, a réuni à nouveau le Comité d’urgence à Genève, aujourd’hui, pour déterminer si l’épidémie constitue une urgence de santé publique de portée internationale.

Le Comité conseillera également le docteur Tedros sur les recommandations qui devraient être faites pour gérer l’épidémie de coronavirus.

Une conférence de presse de l’OMS aura lieu vers 13 h 30, heure de New York.

Niger

Le Secrétaire général adjoint pour les opérations de paix, Jean-Pierre Lacroix, termine aujourd’hui son voyage au Mali.  S’exprimant à Bamako, il a souligné les résultats positifs du Dialogue national inclusif, y compris la recommandation d’organiser des élections législatives au printemps.  Il a également réitéré le soutien de l’ONU au G5 Sahel.

Il a également fait part de perspectives encourageantes en ce qui concerne le redéploiement des forces armées maliennes. 

M. Lacroix se rendra ce soir au Niger pour une visite de deux jours, où il rencontrera de hauts responsables gouvernementaux et des acteurs clefs pour discuter de la contribution du Niger au maintien de la paix de l’ONU ainsi que de la situation au Sahel.  Plus d’informations sont disponibles sur la page web de la Mission de maintien de la paix au Mali. 

Tableau d’honneur

Deux pays, la République tchèque et la République dominicaine, ont été ajoutés au tableau d’honneur, qui compte désormais 31 États Membres.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.