Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 28 janvier 2020

dbf200128
28 janvier 2020

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 28 janvier 2020

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Yémen

Lors de consultations à huis clos aujourd’hui, l’Envoyé spécial pour le Yémen, Martin Griffiths, a informé le Conseil de sécurité par visioconférence de la récente escalade militaire au Yémen qui est alarmante. 

M. Griffiths a réitéré l’importance de mettre fin à l’escalade militaire en cours avant qu’il ne soit trop tard.  Il a averti que les récents développements mettaient en péril les progrès réalisés par les parties en matière de désescalade et de renforcement de la confiance. 

Pendant ce temps, le représentant de l’UNICEF au Yémen s’est félicité de la libération par Ansar Allah, aujourd’hui à Sanaa, de 64 enfants qui auraient été capturés lors d’opérations militaires.  L’UNICEF espère que cette étape mènera également à la signature par Ansar Allah du Plan d’action visant à mettre fin au recrutement et à l’utilisation d’enfants dans le conflit au Yémen. 

Coronavirus

Le Directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), le docteur Tedros Adhanom Ghebreyesus, est à Beijing, où il a rencontré le Président chinois Xi Jinping aujourd’hui.  Ils ont partagé les dernières informations sur le coronavirus et réitéré leur engagement à le maîtriser. 

Le docteur Tedros a également rencontré le Ministre des affaires étrangères et le Ministre de la santé. 

Les discussions avec la Commission nationale de la santé de la Chine ont porté sur la poursuite de la collaboration sur les mesures de confinement à Wuhan, les mesures de santé publique dans d’autres villes et provinces, la réalisation d’études supplémentaires sur la gravité et la transmissibilité du virus, la poursuite du partage de données et le partage de matériel biologique avec la Chine. 

L’OMS enverra des experts internationaux sur le terrain en Chine dès que possible pour qu’ils travaillent avec leurs homologues chinois à mieux comprendre l’épidémie afin de guider les efforts d’intervention mondiale. 

Le docteur Tedros a souligné que la priorité absolue de l’OMS est d’arrêter la propagation de ce virus en Chine et dans le monde.  Il a exprimé sa gratitude pour la façon dont la Chine gère cette épidémie, saluant en particulier l’engagement des dirigeants et la transparence dont ils ont fait preuve, y compris en partageant les données et la séquence génétique du virus. 

Le docteur Tedros a indiqué que l’OMS travaille en étroite collaboration avec le Gouvernement chinois sur des mesures permettant de comprendre le virus et de limiter sa transmission.  L’OMS continuera de travailler côte à côte avec la Chine et tous les autres pays pour protéger la santé et assurer la sécurité des personnes. 

Liban

Le Coordonnateur spécial des Nations Unies pour le Liban, Jan Kubiš, a rencontré aujourd’hui, à Beyrouth, le Ministre libanais des affaires étrangères, Nassif Hitti.  À la suite de cette rencontre, M. Kubiš a déclaré qu’il avait porté à l’attention du Ministre des affaires étrangères la déclaration du Secrétaire général faite après l’annonce de la formation du gouvernement, qui souligne notamment l’importance d’écouter la voix du peuple et d’essayer de répondre à ses besoins urgents.  M. Kubiš a également souligné combien il est important de respecter les obligations fondamentales du Liban découlant des résolutions respectives du Conseil de sécurité, y compris en ce qui concerne la politique de dissociation et les questions connexes.

Iraq

Un rapport publié aujourd’hui par l’ONU en Iraq au sujet des procès conduits en vertu de la loi antiterroriste iraquienne reconnaît les efforts considérables déployés pour garantir la responsabilité pour les atrocités commises par les combattants de Daech et soulève également de sérieuses préoccupations concernant les procès inéquitables qui défavorisent de manière notable les accusés.

Le rapport conjoint de la Mission d’assistance des Nations Unies pour l’Iraq (MANUI) et du Bureau des droits de l’homme reconnaît que les procédures judiciaires contre les accusés de Daech se déroulent généralement de manière ordonnée, sont bien organisées et que les juges sont régulièrement préparés avec des dossiers d’enquête.  Mais il a également conclu que des violations des normes d’équité de procès plaçaient les accusés dans une situation très désavantageuse par rapport aux poursuites, avec une représentation juridique inefficace et des possibilités limitées de présenter ou de contester les preuves.

Mali

La situation humanitaire au Mali continue de se détériorer en raison de l’augmentation de la violence.  Plus de 200 000 personnes sont actuellement déplacées, contre 80 000 il y a un an.

Cette année, pendant la période de soudure, du mois de juin au mois d’août, 1,1 million de personnes devraient faire face à une grave insécurité alimentaire dans le pays.

Les défis à l’accès humanitaire ont augmenté de manière significative.  Cependant, l’accès demeure possible pour les organisations humanitaires qui dépendent de l’engagement communautaire, d’une livraison raisonnée de l’aide et du recours à des partenaires de mise en œuvre locaux pour atteindre les personnes dans le besoin.

Cette année, le Plan de réponse humanitaire pour le Mali atteindra 20% de la population du pays, soit 3,8 millions de personnes, et nécessitera 390 millions de dollars.

Brésil

L’ONU est en contact avec le Gouvernement et se tient prête à fournir un appui suite aux pluies diluviennes qui se sont abattues sur le Brésil ces derniers jours.  Les pluies ont provoqué des inondations et des glissements de terrain, ainsi que la destruction d’infrastructures dans de nombreuses villes.

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a indiqué qu’à compter d’hier, 56 personnes auraient été tuées, tandis qu’au moins 29 000 personnes ont été évacuées vers des abris ou des zones sûres depuis les États affectés de Rio de Janeiro et de Minas Gerais.

Amériques

L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) a indiqué aujourd’hui qu’au moins 810 personnes ont trouvé la mort, l’an dernier, alors qu’elles traversaient des déserts, des rivières et des zones reculées situées sur plusieurs routes migratoires dans les Amériques, en faisant une des années les plus meurtrières jamais enregistrées.

Ce bilan est le plus élevé que la région ait connu depuis que l’OIM a commencé à tenir des statistiques il y a six ans.  La plupart des décès ont été signalés dans les eaux du Rio Bravo/Rio Grande où 109 personnes ont trouvé la mort en 2019, une augmentation de 26% par rapport aux 86 décès enregistrés en 2018

Tableau d’honneur

La Hongrie et la Suède ont versé la totalité de leur contribution au budget ordinaire de l’ONU, amenant à 29 le nombre d’États Membres à en avoir fait de même.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.