Imprimer
dbf200127
27 janvier 2020

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 27 janvier 2020

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Mémoire de l’Holocauste

Le Secrétaire général a pris la parole lors de la cérémonie commémorative de l’Holocauste de l’ONU, qui marque cette année le soixante-quinzième anniversaire de la libération du camp d’Auschwitz-Birkenau. 

Le Secrétaire général a parlé de la récente résurgence d’attaques antisémites dans le monde, affirmant que notre solidarité face à la haine est plus que jamais nécessaire aujourd’hui.  Il a dit qu’il fallait parler de ce phénomène sans occulter ce qui se passe: il y a une crise mondiale de haine antisémite; un flot constant d’attaques visant les Juifs, leurs institutions et leurs propriétés.  Il a également attiré l’attention sur les initiatives visant à lutter contre cette haine, y compris la Stratégie et le Plan d’action des Nations Unies pour la lutte contre les discours de haine, qu’il a lancés l’année dernière, et le Plan d’action des Nations Unies pour la protection des sites religieux.

Le Secrétaire général a aussi fait remarquer que les nouvelles technologies de surveillance peuvent être utilisées abusivement par les gouvernements et les entreprises pour permettre la discrimination et priver les gens de leurs droits.  Il a déclaré que le Groupe de haut niveau sur la coopération numérique avait recommandé des mesures pour sauvegarder les droits de l’homme à l’ère numérique, notamment la collaboration avec des partenaires pour élaborer des normes en vue d’une intelligence artificielle juste, responsable et transparente. 

Samedi, le Secrétaire général a également pris la parole à la synagogue Park East, située dans le quartier de l’Upper East Side à New York, une synagogue où il se rend chaque année depuis qu’il est devenu Secrétaire général.  « L’ONU est à votre côté tous les jours, avec de nombreuses personnes partout dans le monde qui sont convaincues qu’une attaque contre l’un est une attaque contre tous », a-t-il dit lors de son allocution.

Conférence de presse

Pour des raisons de calendrier, la conférence de presse du Secrétaire général a été reportée d’une semaine: elle aura lieu le mardi 4 février. 

Syrie

L’ONU reste profondément préoccupée par la sécurité de plus de quatre millions de civils dans le nord-ouest de la Syrie, dont plus de la moitié sont déplacés, après avoir reçu des informations faisant état de frappes aériennes et de bombardements pendant le week-end.  Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme indique que plus de 1 500 civils dans le nord-ouest de la Syrie ont été tués depuis avril, date à laquelle les escalades militaires actuelles ont commencé.  Ce chiffre inclut les 430 enfants et les 290 femmes tués.

Depuis le 1er décembre, on compte environ 389 000 personnes déplacées.  Il s’agit d’une augmentation de plus de 30 000 depuis la semaine dernière.  La grande majorité des déplacés -environ 80%- sont des femmes et des enfants.  Le dernier déplacement alourdit une situation humanitaire déjà désastreuse sur le terrain, à Edleb, où plus de 400 000 personnes ont été déplacées entre fin avril et fin août, dont beaucoup l’ont été à plusieurs reprises. 

Nous continuons d’appeler à la cessation des hostilités et exhortons toutes les parties, et tous ceux qui ont une influence sur les parties, à assurer la protection des civils et des infrastructures civiles, et cela conformément à leurs obligations en vertu du droit international humanitaire. 

Libye

Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme, dans un nouveau rapport publié aujourd’hui sur les frappes aériennes de juillet dernier sur le centre de détention de Tajoura, en Libye, a renouvelé son appel à toutes les parties au conflit dans ce pays pour qu’elles mènent des enquêtes indépendantes, impartiales et approfondies afin de faire porter à leurs auteurs la responsabilité de ces violations du droit international.  Le rapport rejoint les conclusions antérieures de l’ONU selon lesquelles les frappes aériennes ont probablement été menées par des avions appartenant à un État étranger.  « Il n’est pas clair, selon le rapport, si ces moyens aériens étaient sous le commandement de l’Armée nationale libyenne (ANL) ou s’ils ont été opérés sous le commandement de cet État étranger à l’appui de l’ANL. »  Le rapport appelle toutes les parties, ainsi que tous les États soutenant l’une ou l’autre des parties, à mener des enquêtes dans le cadre des frappes aériennes en vue de permettre des poursuites rapides contre les responsables. 

Au cours du week-end, la Mission d’appui des Nations Unies en Libye (MANUL) a déclaré profondément regretter les violations flagrantes et persistantes de l’embargo sur les armes en Libye, même après les engagements pris par les pays concernés lors de la Conférence de Berlin.  La mission de l’ONU a indiqué qu’au cours des 10 derniers jours, on a observé de nombreux vols de fret et d’autres vols atterrir dans les aéroports libyens dans l’ouest et l’est du pays, fournissant aux parties des armes de pointe, des véhicules blindés, des conseillers et des combattants.  La mission de l’ONU condamne ces violations, qui se poursuivent avec le risque de plonger le pays dans une nouvelle série de combats intensifiés. 

Pendant ce temps, le Représentant spécial du Secrétaire général pour la Libye, M. Ghassan Salamé, est en Tunisie, où il tient des réunions pour préparer les volets sécurité et politique du processus de paix.

Coronavirus

Le Directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), le docteur Tedros Adhanom Ghebreyesus, est arrivé à Beijing aujourd’hui.

Il doit y rencontrer de hauts représentants du Gouvernement chinois pour discuter de la flambée du coronavirus.  L’OMS a souligné qu’il est possible de dépasser le virus si nous travaillons ensemble.  Elle a fourni des conseils aux pays sur la façon d’identifier et de soigner les personnes touchées par le virus, et sur la façon dont les individus peuvent se protéger les uns les autres. 

Colombie

Un nouveau rapport sur la situation des enfants en temps de conflit armé en Colombie conclut que l’accord de paix signé entre le Gouvernement colombien et les FARC-EP, qui contenait des dispositions sur la protection des enfants, a contribué à une baisse significative des violations à l’encontre des garçons et des filles.

Mme Virginia Gamba, Représentante spéciale du Secrétaire général pour le sort des enfants en temps de conflit armé, a salué le Gouvernement de la Colombie pour ses efforts visant à protéger les garçons et les filles.  Elle a toutefois signalé que plus de trois ans après la signature de l’accord de paix, les enfants continuent d’être exposés à de graves violations, d’autres groupes occupant les espaces laissés par le retrait des FARC-EP.

République démocratique du Congo – Rougeole

Malgré une tendance à la baisse de l’incidence des cas de rougeole en décembre, le nombre cumulé de cas et de décès continue d’augmenter, avec plus de 6 000 décès signalés l’an dernier.

Des cas de rougeole continuent d’être signalés dans 26 provinces, y compris dans les provinces de l’Ituri, du Nord-Kivu et du Sud-Kivu qui sont également touchées par l’épidémie d’Ebola.  La majorité des cas de rougeole, 75%, touchent les enfants de moins de 5 ans.

L’émergence de nouveaux cas est sans doute dû aux écarts persistants dans la couverture vaccinale qui doit être renforcée en conséquence de cause.  Quarante millions de dollars sont nécessaires de toute urgence afin d’étendre la vaccination aux enfants de plus de 5 ans et de renforcer les activités de réponse à la flambée au-delà de la vaccination. 

Madagascar

La semaine dernière, à Madagascar, de fortes pluies et des inondations provoquées par une perturbation tropicale ont eu un impact sur 107 000 personnes et causé la mort d’au moins 31 personnes.  Plus de 16 000 personnes ont également été déplacées.  Le Gouvernement dirige la réponse avec l’appui de l’ONU et des partenaires humanitaires qui ont mobilisé et prépositionné des stocks pour aider les personnes  touchées par les inondations.

Turquie

Dans une déclaration publiée ce week-end, le Secrétaire général a indiqué qu’il était profondément attristé par les pertes en vies humaines et la destruction de propriétés suite au tremblement de terre qui a frappé la province d’Elazig, en Turquie. 

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.