Imprimer
AG/12250
18 juin 2020

L’Assemblée générale élit le Turc Volkan Bozkir à sa présidence et fait entrer le Kenya au Conseil de sécurité au détriment de Djibouti

L’Assemblée générale, qui a élu hier M. Volkan Bozkir, de la Turquie, à la présidence de sa soixante-quinzième session, a achevé aujourd’hui l’élection des membres non permanents du Conseil de sécurité, en élisant le Kenya par 129 voix, sur une majorité des deux tiers fixée à 128 voix.  À ce deuxième tour de scrutin, Djibouti, l’autre candidat en lice pour le Groupe des États d’Afrique, n’a obtenu que 62 voix.

Le Kenya rejoint donc, autour de la table en fer à cheval, la Norvège, l’Irlande, l’Inde et le Mexique, élus hier, pour remplacer l’Afrique du Sud, l’Allemagne, la Belgique et la République dominicaine, à partir du 1er janvier 2021, pour un mandat de deux ans.  Les cinq autres membres non permanents du Conseil de sécurité dont le mandat ne s’achèvent que l’année prochaine sont l’Estonie, le Niger, Saint-Vincent-et-les Grenadines, la Tunisie et le Viet Nam. 

Hier, l’Assemblée a élu par 178 voix et 11 abstentions le candidat unique à la présidence de sa soixante-quinzième session, M. Volkan Bozkir, diplomate turc et ancien Ministre des affaires de l’Union européenne.  Toujours hier, 18 États ont été élus pour rejoindre les 36 autres membres du Conseil économique et social (ECOSOC).  Il s’agit du Libéria, de la Libye, de Madagascar, du Nigéria et du Zimbabwe, pour l’Afrique; de l’Indonésie, des Îles Salomon et du Japon, pour l’Asie-Pacifique; de la Bulgarie, pour l’Europe orientale; de l’Argentine, de la Bolivie, du Guatemala et du Mexique, pour l’Amérique latine et les Caraïbes; et de l’Allemagne, de l’Autriche, de la France, du Portugal et du Royaume-Uni, pour l’Europe occidentale et autres États.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.