Print
SG/A/1924-BIO/5285-SOC/CP/374
21 novembre 2019

Le Secrétaire général nomme Mme Ghada Fathi Waly, de l’Égypte, Directrice exécutive de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime

Le Secrétaire général de l’ONU, M. António Guterres, a annoncé aujourd’hui la nomination de Mme Ghada Fathi Waly, de l’Égypte, au poste de Directrice exécutive de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC).  Mme Waly exercera également les fonctions de Directrice générale de l’Office des Nations Unies à Vienne (ONUV).  Elle succède à M. Yuri Fedotov, de la Fédération de Russie, auquel le Secrétaire général exprime sa reconnaissance pour son dévouement au service de l’Organisation.

Mme Waly apporte à ses nouvelles fonctions plus de 30 ans d’expérience dans les domaines du développement durable, de la réduction de la pauvreté, de la protection sociale et de l’autonomisation des femmes et des jeunes.  Actuellement Ministre de la solidarité sociale, un poste qu’elle occupe depuis 2014, Mme Waly a élaboré la stratégie nationale de lutte contre la drogue, a mené une campagne nationale de prévention et de sensibilisation aux stupéfiants parmi les jeunes et initié des programmes novateurs de réadaptation et de réinsertion de personnes atteintes de troubles liés à l’utilisation de drogues.  Dans son poste actuel, elle assume également les fonctions de Coordonnatrice du Comité interministériel pour la justice sociale, Présidente du Centre national de recherche sociale et criminologique et Présidente du Conseil exécutif des ministres arabes des affaires sociales de la Ligue des États arabes.

Elle occupait auparavant les fonctions de Directrice générale du Fonds social de développement (2011-2014); Représentante résidente adjointe du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) en Égypte (2004-2011); et Directrice de programme pour CARE International en Égypte (2000-2004).

Mme Waly est titulaire d’une maîtrise en sciences humaines et d’une licence en langues et littérature étrangères de la Colorado State University.  Elle parle couramment l’arabe, l’anglais et le français et possède de solides connaissances en espagnol.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.