Le Comité du Conseil de sécurité sur la Libye créé par la résolution 1970 (2011) a tenu ses sixièmes consultations de l’année

SC/14006
30 octobre 2019

Le Comité du Conseil de sécurité sur la Libye créé par la résolution 1970 (2011) a tenu ses sixièmes consultations de l’année

Le 22 octobre 2019, le Comité du Conseil de sécurité créé par la résolution 1970 (2011) concernant la Libye a tenu ses sixièmes consultations de l’année.

Le Comité a entendu un exposé de la Mission d’appui des Nations Unies en Libye (MANUL) et un compte rendu oral du Groupe d’experts sur la Libye, qui ont tous deux porté sur l’application de l’embargo sur les armes et sur les violations de ce dernier qui avaient été signalées.  Les présentations ont fait écho aux inquiétudes suscitées par l’afflux continu d’armes dans le pays et les informations selon lesquelles le conflit y serait entretenu par d’autres formes d’appui militaire.

Les membres du Comité ont dénoncé la poursuite des violations de l’embargo sur les armes et le nombre croissant de victimes civiles, soulignant que les attaques contre les civils et les biens civils étaient contraires au droit international humanitaire.  Ils ont souligné qu’il importait que l’embargo sur les armes soit appliqué intégralement puisque la recherche d’une solution politique en Libye en dépendait, et qu’il fallait identifier les personnes responsables de violations de l’embargo et les amener à répondre de leurs actes conformément aux résolutions du Conseil de sécurité sur la Libye applicables.

Les membres du Comité ont demandé aux États Membres de coopérer pleinement avec le Groupe d’experts et d’appuyer son travail d’enquête, en particulier en ce qui concerne l’échange d’informations et le droit d’accès.  Ils ont dit attendre avec intérêt le rapport final du Groupe d’experts comportant ses conclusions et recommandations, qui devait être présenté au Conseil de sécurité avant le 15 décembre, conformément au paragraphe 15 de la résolution 2441 (2018).

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.