Déclaration à la presse faite par le Conseil de sécurité sur la situation en Guinée-Bissau

SC/13989
16 octobre 2019

Déclaration à la presse faite par le Conseil de sécurité sur la situation en Guinée-Bissau

On trouvera ci-après le texte de la déclaration à la presse faite, aujourd’hui, par le Président du Conseil de sécurité pour le mois d’octobre, M. Jerry Matthews Matjila (Afrique du Sud):

La Représentante spéciale du Secrétaire général pour la Guinée-Bissau et Chef du BINUGBIS, Rosine Sori-Coulibaly, a fait le point devant les membres du Conseil de sécurité, le 10 octobre 2019, sur la situation politique qui règne actuellement en Guinée-Bissau et sur le processus électoral qui y a cours. 

Les membres du Conseil de sécurité ont exprimé leur intention de suivre de près l’évolution de la situation dans le pays et ont réaffirmé la nécessité de soutenir le gouvernement actuel, formé à la suite des élections législatives du 10 mars 2019, et d’appuyer le mandat qui incombe à ce gouvernement de gérer les affaires de l’État et d’organiser des élections présidentielles.

Les membres du Conseil ont réaffirmé qu’il était impératif que l’élection présidentielle se tienne le 24 novembre 2019, conformément au calendrier électoral établi, rappelant aux acteurs politiques que tout devait être fait pour que l’élection soit inclusive, crédible, juste et pacifique, et qu’elle soit réellement ouverte aux candidatures de femmes et de jeunes.

Les membres du Conseil ont exhorté les acteurs politiques à assurer le bon fonctionnement et la stabilité des institutions de l’État, engageant en outre les partis politiques représentés au Parlement à assurer la continuité du gouvernement actuel et à faire en sorte que l’élection présidentielle se déroule conformément au calendrier prévu.

Les membres du Conseil ont encouragé la communauté internationale à aider la Guinée-Bissau à organiser les élections présidentielles, notamment en honorant toute promesse de soutien technique ou financier qui lui aurait été faite.

Les membres du Conseil ont encouragé les acteurs politiques à recourir aux procédures juridiques et constitutionnelles pour régler tout différend électoral qui pourrait survenir et à continuer de s’abstenir de tout acte de violence, de haine ou d’agression, afin d’assurer la stabilité et la consolidation de la paix en Guinée-Bissau.

Les membres du Conseil ont exhorté les forces de défense et de sécurité de la Guinée-Bissau à maintenir une stricte neutralité durant et après le processus électoral et politique.

Les membres du Conseil ont en outre salué la CEDEAO pour son rôle de chef de file et réaffirmé leur soutien et leur engagement continus en faveur de la consolidation de la paix, de la stabilité et du développement en Guinée-Bissau, en collaboration avec les acteurs régionaux et internationaux, y compris le Groupe des Cinq pour la Guinée-Bissau (Union africaine, Communauté des pays de langue portugaise, CEDEAO, Union européenne, Organisation des Nations Unies).

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.