Imprimer
SC/13733
8 mars 2019

Le Coordonnateur du Groupe d’experts présente aux membres du Comité un rapport d’étape concernant la situation en République centrafricaine

Le 22 février 2019, le Comité du Conseil de sécurité créé par la résolution 2127 (2013) concernant la République centrafricaine a tenu des consultations afin d’examiner le deuxième rapport d’étape du Groupe d’experts, établi conformément aux dispositions du paragraphe 32 d) de la résolution 2399 (2018).

Lors de son exposé aux membres du Comité, le Coordonnateur du Groupe d’experts a indiqué que la situation humanitaire demeurait désastreuse en République centrafricaine et que des groupes armés continuaient d’attaquer des civils, des intervenants humanitaires et des soldats de la paix, qui étaient parfois tués.  Il a également fait état des combats qui avaient opposé à Bambari, le 9 janvier 2019, l’Union pour la paix en Centrafrique (UPC) ou ex-Séléka à la MINUSCA, ainsi que de la consolidation du groupe armé les 3 R dans la partie occidentale du pays.  Il a déclaré, toutefois, qu’aucune atteinte grave à la sécurité n’était à signaler depuis la signature, le 6 février 2019, de l’Accord politique pour la paix et la réconciliation en République centrafricaine (S/2019/145).

Le Coordonnateur a en outre présenté les résultats des pourparlers qui avaient eu lieu à Khartoum, au cours desquels un consensus s’était dégagé à propos d’un certain nombre de questions litigieuses comme la gouvernance, la décentralisation, la justice et le partage des recettes générées par l’exploitation des ressources naturelles.  Le Groupe d’experts a favorablement accueilli l’inclusion dans l’Accord de dispositions relatives à la transhumance et la réactivation de commissions mixtes entre la République centrafricaine et les pays voisins.  De possibles points de tension subsistaient néanmoins, notamment au sujet de la création du Gouvernement d’unité nationale.

Les membres du Comité ont pris connaissance avec intérêt du rapport d’étape et ont encouragé le Groupe d’experts à poursuivre ses investigations dans le cadre de son mandat, tel que prorogé par la résolution 2454 (2019).

 

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.