Imprimer
POP/1084
5 avril 2019
Cinquante-deuxième session, 9e séance plénière – matin

La Commission de la population et du développement se quitte sur un consensus et adopte l’ordre du jour provisoire de sa prochaine session

Pour la première fois depuis 2016, la Commission de la population et du développement a terminé, ce matin, les travaux de sa cinquante-deuxième session en décidant d’un commun accord que sa cinquante-quatrième session, en 2021, aura pour thème spécial: « Population et développement durable, en particulier croissance économique soutenue et inclusive ».  La Commission a également adopté l’ordre du jour provisoire* de sa cinquante-troisième session, en 2020. 

Cet esprit de consensus avait été illustré dès lundi par l’adoption d’une déclaration** à l’occasion du vingt-cinquième anniversaire de la Conférence internationale sur la population et le développement (CIPD) tenue au Caire en 1994, par laquelle les membres de la Commission, réunis au niveau ministériel, ont réaffirmé le Programme d’action de la CIPD et les principales mesures visant la poursuite de son application. 

« Cette session a témoigné de notre capacité à nous rassembler sur les thèmes qui nous unissent, à renouveler nos engagements vis-à-vis des principes et des objectifs du Programme d’action de la CIPD et à accélérer sa mise en œuvre en tant que levier pour la réalisation du Programme 2030 », s’est félicité le Président de la Commission, M. Courtenay Rattray (Jamaïque). 

La Déclaration politique adoptée cette semaine est une réaffirmation « directe » du Programme d’action du Caire, a renchéri la Directrice exécutive du Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) Mme Natalia Kanem.  Le Directeur de la Division de la population du Département des affaires économiques et sociales (DAES), M. John Wilmoth, y a également vu un « message fort ».

Si cette semaine a été l’occasion d’évaluer les progrès accomplis à ce jour et les difficultés qui demeurent, elle a surtout permis de reconnaître « le lien essentiel entre la mise en œuvre du Programme d’action et la réalisation du développement durable à l’horizon 2030 », a dit M. Wilmoth.  Cependant, a-t-il nuancé, « nous devons tous, gouvernements, système des Nations Unies, organisations internationales et société civile, redoubler d’efforts » pour tenir « nos promesses » et ne laisser personne de côté. 

Pour Mme Kanem, cette session a montré que l’autonomisation des femmes et des filles, la nécessité d’une couverture sanitaire universelle, l’importance de disposer de données actualisées et ventilées et la valorisation du potentiel démographique en faveur du développement restent au cœur des préoccupations des États Membres. 

Se tournant vers l’avenir, la Directrice du FNUAP a souhaité que le Sommet de Nairobi sur la CIPD25, en novembre prochain, permette de poursuivre les avancées réalisées dans la mise en œuvre du Programme d’action et du Programme 2030.  « Des vies en dépendent », a-t-elle assuré.  Le Directeur du DAES s’est, quant à lui, dit confiant qu’avec la même détermination et le même esprit de collaboration « nous parviendrons à un résultat fructueux », lors de la cinquante-troisième session de la Commission, dont le thème sera « Population, sécurité alimentaire, nutrition et développement durable ». 

Tout de suite après sa séance de clôture, la Commission a tenu la première réunion de sa cinquante-troisième session pour élire son Président, M. Christian Braun (Luxembourg) et sa Vice-Présidente, Mme Yuliana Angelova (Bulgarie).  L’élection des autres vice-présidents aura lieu ultérieurement. 

*E/CN.9/2019/L.2

**E.CN.9.2019/L.3

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.