Une exposition sur les conséquences de la traite transatlantique des esclaves sur les personnes d’ascendance africaine s’ouvre à New York, au Siège de l’ONU

Note No. 6523
18 mars 2019

Une exposition sur les conséquences de la traite transatlantique des esclaves sur les personnes d’ascendance africaine s’ouvre à New York, au Siège de l’ONU

« From Africa to the New World: Slavery in New York » est le thème de l’exposition qui sera ouverte au public le 21 mars, au Siège des Nations Unies, à New York, pour marquer la Journée internationale de commémoration des victimes de l’esclavage et de la traite transatlantique des esclaves, célébrée le 25 mars.  Elle durera jusqu’au 8 avril.

Réalisée par la New York Historical Society, en collaboration avec le programme éducatif intitulé « En mémoire de l’esclavage » du Groupe de l’action éducative des Nations Unies (Département de la communication globale), l’exposition raconte les conséquences de la traite transatlantique des esclaves sur les personnes libres et les esclaves d’ascendance africaine qui vivaient à New York au XVIIe et au XVIIIe siècles.  Elle montre aussi le rôle que l’art avait joué dans leur lutte pour la liberté.

L’Assemblée générale se réunira le 25 mars pour marquer la Journée internationale de commémoration des victimes de l’esclavage et de la traite transatlantique des esclaves.  Le Secrétaire général de l’ONU et la Présidente de l’Assemblée générale feront des déclarations pendant cette réunion, tandis que M. Christopher Cozier, un artiste de Trinité-et-Tobago, fera un exposé.  La réunion sera suivie d’une expérience culinaire et culturelle organisée par le programme « En mémoire de l’esclavage ». Un DJ du Burkina Faso, Serge Tiendrebeogo, animera la soirée avec de la musique afrobeat et d'autres genres musicaux d'Afrique et de la diaspora africaine, y compris caribéenne. 

Le Département de la communication globale tiendra aussi, le 28 mars, une réunion avec les organisations de la société civile et le public sur le thème « The role of memorials in preserving history » dans la salle du Conseil économique et social (ECOSOC).  Organisée par le programme « En mémoire de l’esclavage » et la Section de la société civile, elle réunira des architectes, des chercheurs et des experts du patrimoine africain et caribéen, qui débattront des meilleures manières de préserver, promouvoir et gérer les sites de mémoire.

Les membres du public qui souhaitent participer à ces manifestations peuvent s’inscrire à l’avance à l’adresse suivante: http://www.un.org/en/events/slaveryremembranceday/2019/events.shtml.

Les visiteurs auront aussi l’occasion de voir la sculpture L’Arche du retour, qui est exposée au public depuis 2015, sur le parvis de l’entrée du Siège de l’ONU.  Cette sculpture rend hommage aux victimes de l’esclavage et de la traite transatlantique des esclaves.

Le réseau mondial des centres d’information des Nations Unies (CINU) éparpillés à travers le monde organisera des manifestations pour célébrer la Journée internationale de commémoration des victimes de l’esclavage et de la traite transatlantique des esclaves.

Au-delà du Siège, près de 20 centres d’information des Nations Unies organisent plus de 50 événements, comme la projection du film 1620-1789: From Sugar to Rebellion.  Ce documentaire présente une enquête sur la complicité des puissances européennes, qui ont orienté la traite transatlantique des esclaves vers les Caraïbes pour développer l’industrie de la canne à sucre, privant ainsi de liberté près de sept millions d’Américains.  Ce film fait partie d’une série de documentaires intitulée Slavery Routes produite par CPB Films, Kwassa, LX Films, Arte France, RTBF et RTB.  La série, qui a été réalisée par Daniel Cattier, Fanny Glissant et Juan Gélas, est disponible en anglais, français, portugais, russe et espagnol. 

Le Groupe de l’action éducative a aussi produit du matériel pédagogique et promotionnel pour les CINU et le public, dont une exposition d’affiches intitulée « Remember Slavery: Say It Loud » qui présente le travail de 21 architectes d’ascendance africaine.  L’exposition est disponible dans toutes les langues officielles de l’ONU ainsi qu’en kiswahili et portugais. 

La commémoration se décline en plusieurs autres moyens de communication: un message vidéo du Secrétaire général, des affiches et des banderoles « En mémoire de l’esclavage » dans toutes les langues officielles de l’ONU et en swahili et portugais, des brochures « En mémoire de l’esclavage » dans toutes les langues officielles de l’ONU, et un calendrier 2019 « Arche du retour ».

La Journée de commémoration est organisée par le programme « En mémoire de l’esclavage » créé en 2007 pour éduquer sur les causes, les conséquences, les leçons et la mémoire de la traite transatlantique des esclaves et lutter contre le racisme et les préjugés aujourd’hui.  Elle est gérée par le Groupe de l’action éducative de la Division de la sensibilisation du public du Département de la communication globale. 

Pour obtenir des informations supplémentaires sur l’exposition, les manifestations et le programme « En mémoire de l’esclavage », veuillez visiter le site www.rememberslavery.un.org ou contacter Mme Catharine Smith par courriel smith2@un.org.  Pour l’accréditation des médias, consulter le site www.un.org/en/media/accreditation

 

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.