Le Comité des ONG octroie le statut consultatif spécial à 32 organisations dont l’américaine Catholic relief Services et la sud-africaine Klerk Foundation Trust

ECOSOC/6988-ONG/893
22 mai 2019
Session de 2019, 23e & 24e séances – matin & après-midi

Le Comité des ONG octroie le statut consultatif spécial à 32 organisations dont l’américaine Catholic relief Services et la sud-africaine Klerk Foundation Trust

Le Comité chargé des ONG a recommandé aujourd’hui au Conseil économique et social (ECOSOC) d’accorder le statut consultatif spécial à 32 organisations dont l’américaine Catholic Relief Services et la sud-africaine The F.W. de Klerk Foundation Trust.  Le Comité a suspendu l’examen de 48 autres dossiers dans l’attente des réponses à ses questions supplémentaires. 

L’ONG Catholic Relief Services- United States Conference of Catholic Bishops (CRS) fournit de l’aide à quelque 130 millions de personnes dans plus de 90 pays et territoires en Afrique, en Amérique latine, en Asie, en Europe de l’Est et au Moyen-Orient.  Elle offre précisément des secours dans les situations d’urgence et aide les populations à briser le cycle de la pauvreté grâce à des initiatives de développement durable au niveau des communautés.  L’ONG emploie près de 5 000 personnes dans le monde et est dirigée par un Conseil des directeurs dans lequel siègent 13 évêques.  Avec son statut consultatif spécial, elle entre dans la deuxième catégorie des organisations accréditées auprès du Conseil économique et social.  Reconnue comme travaillant dans un domaine spécifique, elle peut lui soumettre des communications écrites et des pétitions.   

Autre récipiendaire du statut consultatif spécial, la sud-africaine The F.W. de Klerk Foundation Trust a été fondée par Frederik de Klerk, ancien Président de l’Afrique du Sud et lauréat, avec Nelson Mandela, du prix Nobel de la paix en 1993.  La Fondation promeut la Constitution, la Déclaration des droits de l’homme et l’état de droit par le biais de son Centre pour les droits constitutionnels.  Elle promeut aussi « l’unité dans la diversité », aide les organisations caritatives axées sur les enfants handicapés et désavantagés et explique au grand public les facteurs qui ont sous-tendu la transition sud-africaine vers une démocratie constitutionnelle « non raciale ». 

Outre le statut consultatif spécial, le Comité des ONG, composé de 19 États Membres, peut recommander à l’ECOSOC d’octroyer le statut consultatif général qui est réservé aux grandes ONG internationales, dont les domaines d’action et de travail couvrent la majorité des points contenus dans l’agenda de l’ECOSOC et de ses organes subsidiaires.  Ces organisations sont autorisées à soumettre au Conseil des communications écrites et des pétitions mais aussi à proposer l’inscription de points à l’ordre du jour.

La Liste est réservée aux ONG qui ont plutôt tendance à travailler d’une manière plus technique et/ou restreinte.  Elles ne peuvent soumettre au Conseil économique et social que des communications écrites.

Le Comité chargé des ONG poursuivra ses travaux, demain jeudi 23 mai, à partir de 10 heures.

NOUVELLES DEMANDES D’ADMISSION AU STATUT CONSULTATIF ET DEMANDES REPORTÉES DES SESSIONS PRÉCÉDENTES

Octroi du statut consultatif spécial

  1. Society for Union of Muslims And Empowerment (SUMAE) Foundation (Ouganda)
  2. Stichting Partnership on Sustainable, Low Carbon Transport (SLoCaT) Foundation (Chine)
  3. Talent Incubator (Bénin)
  4. The F W de Klerk Foundation Trust (Afrique du Sud)
  5. Union des peuples autochtones pour le réveil au développement (Burundi)
  6. Voluntary Integration for Education and Welfare of Society (Inde)
  7. Wynad Social Service Society (Inde)
  8. YOUTHLEAD- Jeunes Leaders (Togo)
  9. Yayasan Kota Kita Surakarta (Indonésie)
  10. YouChange China Social Entrepreneur Foundation (Chine)
  11. A New Dawn – Bedouin Jewish Centre in the Negev for Equality and Accessibility in Education, Research, Peace and Welfare Services- R.A. (Israël)
  12. Aleh Jerusalem Centres (Israël)
  13. Broad National Movement- BNM Limited Ltd (Royaume-Uni)
  14. Care 2 give, Inc (États-Unis)
  15. Catholic Relief Services- United States Conference of Catholic Bishops (États-Unis)
  16. Centro Mujeres A.C. (Mexico)
  17. Cruelty Free International (Royaume-Uni)
  18. Darfur Women Action Group (États-Unis)
  19. GSM Association (Suisse)
  20. Grace Leadership Foundation Inc. (États-Unis) 
  21. Great Enlightenment Lotus Society Inc. (États-Unis)
  22. Health Limited (Royaume-Uni)
  23. International Convocation of Unitarian Universalist Women (États-Unis)
  24. International Council for Small Business (États-Unis)
  25. International Programme on the State of the Ocean (Royaume-Uni)
  26. Kaleidoscope Human Rights Foundation Ltd. (Australie)
  27. Les femmes, la force du changement (France) 
  28. Occupational Knowledge International (États-Unis)
  29. OneMama Incorporated (États-Unis)
  30. Parents and Friends of Ex-Gays and Gays, Inc. (P-FOX) (États-Unis)
  31. Catholic Relief Services- United States Conference of Catholic Bishops (CRS) (États-Unis)
  32. The F.W. de Klerk Foundation Trust (Afrique du Sud)

Report de la décision dans l’attente des réponses aux questions posées par le Comité

Combien de bénévoles travaillent au sein de Social Services Trust (Inde)? a interrogé l’Inde.  Elle a aussi exigé de Southern African AIDS Trust (Association incorporated under Section 21) (Afrique du Sud) ses états financiers après 2015.  Quelles mesures ont été prises pour combler le déficit budgétaire?  The Legal Center for Women’s Initiatives Sana Sezim (Kazakhstan) a été priée par la Fédération de Russie d’expliquer « le mécanisme de coopération avec les gouvernements étrangers ».

Quel est le plan d’action de The New Woman Foundation (Égypte) pour cette année en Égypte? a demandé la Chine.  Elle a aussi voulu connaître les pays avec lesquels The Public Association « Kazakhstan International Bureau for Human Rights and Rule of Law »- the Republican Status (Kazakhstan) travaillera en 2019.  La Fédération de Russie a demandé à Transnational Anti-Organized Crime Intelligence Group Inc. (TAOC-IG) (Philippines) pourquoi l’examen de sa candidature au statut consultatif traîne depuis si longtemps.

Quelles sont les relations qu’entretient United National Organization of Human Rights (Égypte) avec le secteur privé?  Reçoit-elle des financements du secteur privé? a demandé la Chine.  Avec quelles organisations Welfare Association Jared (Pakistan) travaille-t-elle sur le terrain? a questionné l’Inde.  La même délégation a demandé à West Papua Interest Association (Indonésie) des détails les formations qu’elle offre aux communautés.

Quels ont été les résultats des projets de Women Information Network (Nigeria)? a voulu savoir le Nicaragua.  L’Association Québécoise des Organismes de Coopération Internationale- AQOCI (Canada) est-elle réellement indépendante alors que 80% de son budget est assuré par le Canada et le Québec? a demandé la Chine.  Quelles ont été les activités de l’Association pour la défense des droits de l’homme et des revendications démocratiques/culturelles du peuple Azerbaidjanais-Iran – « ARC » (France) en 2018?  Quelle part du budget a été consacrée à ces activités? a questionné Cuba.

Quel est le montant des contributions des membres du Centre Zagros pour les Droits de l’Homme (Suisse) en dehors de la Suisse? a demandé le Pakistan.  Pourquoi 80% du budget du Centre international pour la paix et les droits de l’homme (CIPADH) (Suisse) est consacré à l’administration?  Que restera-t-il des activités en faveur des Nations Unies que l’ONG mène si elle obtient le statut consultatif? a voulu savoir la Chine.  La Citizens’ Alliance for North Korean Human Rights (République de Corée) a été priée par Cuba de s’expliquer sur le projet « Documentation » financé par le Canada.

Que fait Coptic Solidarity (États-Unis) pour préserver le patrimoine copte en Égypte?  Avec quel financement? a questionné le Pakistan.  Pourquoi le dossier de Database Center for North Korean Human Rights- NKDB (République de Corée) n’aboutit pas alors qu’elle l’a déposé en 2012? a demandé la Fédération de Russie.  Pourquoi l’ONG n’a pas répondu aux questions posées par le Comité?  Le dossier de cette organisation a été clos en 2014 sans préjudice car elle n’avait pas répondu aux questions posées lors des deux sessions précédentes, a indiqué le Service des ONGDemocracy Reporting International gGmbH (Allemagne) a été priée par la Chine d’utiliser le nom de Taiwan -province de Chine.

Combien de comités locaux sont membres d’Electronic Frontier Foundation, Inc. (États-Unis)? a demandé la Chine.  Quel genre de manifestations organise-t-elle?  Le Mexique a voulu savoir si l’ONG compte inclure le « concept de changement technologique rapide » dans son projet.  De quelle façon Eri-Platform (Belgique) va-t-elle contribuer à l’examen périodique universel du Conseil des droits de l’homme? a questionné le NicaraguaCuba a voulu la liste des participants et des thèmes des séminaires que l’ONG a organisés.  Quelle part du budget va à la mise en œuvre des projets d’Ethiopian Genocide Committee 1935-1941, Inc. (États-Unis)? a demandé Cuba

Quels sont les projets de Family Planning NSW (Australie) à l’extérieur de l’Australie? a voulu savoir le Nicaragua.  Comment la Federal Bar Association (États-Unis) entend faire pour atteindre ses objectifs? a demandé la Chine.  Comment la Fundación Alianza por los Derechos, la Igualdad y la Solidaridad Internacional (Espagne) maintient son indépendance alors que 80% de son budget est assuré par le Gouvernement espagnol et l’Union européenne? s’est demandé la Chine.

Fundacja Otwarty Dialog (Pologne) a un déficit de plus de 10 000 dollars.  Est-ce que c’est toujours le cas? a demandé l’Inde, qui a aussi exigé les derniers états financiers de l’ONG.  Global One 2015 (Royaume-Uni) devra répondre à la question sur « l’éducation et l’agriculture islamiques » posée par la Libye.  Comment le projet « Box for Life » a été mené en Syrie?

Qu’a fait Gulf Centre for Human Rights- GCHR Limited (Irlande) pendant les manifestations organisées par les Nations Unies ou ses agences depuis 2015? a demandé Cuba.  La Fédération de Russie a voulu une liste complète des bénévoles de Humanitarian Tracker (États-Unis) et de leurs pays d’affectation.  Inimõiguste Instituut (Estonie) mène ses recherches avec le Ministère de la défense de l’Estonie? a interrogé la Fédération de Russie

Avec quelles organisations International Action Network for Gender Equity and Law (États-Unis) travaille-t-elle, elle qui se prétend « sans relation avec les gouvernements hôtes »? a demandé le Nicaragua.  Quel rôle le Comité consultatif de The International Association of Genocide Scholars, Inc. (États-Unis) joue-t-il dans le fonctionnement et l’administration de l’ONG? a voulu savoir l’Inde.  Qui sont les partenaires d’International Child Rights Center (République de Corée) en République de Corée, au Japon, en Chine et en République population démocratique de Corée? a voulu savoir la Chine

Quel est le partenariat qui lie International Civil Society Action Network, Inc. (États-Unis) au Comité contre le terrorisme de l’ONU? a voulu savoir la TurquieInternational Council on Monuments and Sites (France) International Medical Corps (États-Unis) ont été priées par la Chine d’utiliser le nom de Taiwan -province de Chine.  La Libye a demandé à l’ONG de préciser ses objectifs et ses actions. 

Dans quels autres pays International Organisation to Preserve Human Rights Ltd (Royaume-Uni) travaille-t-elle? a demandé la Fédération de Russie.  Elle a aussi voulu d’Interregional non-governmental human rights organization « Man and Law » (Fédération de Russie) des explications sur la manifestation relative à la consolidation de la paix qu’elle a organisée sur le territoire russe.  Le Pakistan a exigé que Jerusalem Institute of Justice (Israël) dévoile les sources de ses études.  

Les membres du Collectif de la Paix au Sri Lanka (France) à l’étranger sont-ils actifs dans leur pays respectif ou seulement à Sri Lanka? a demandé l’IndeMangfoldhuset (Norvège) consacre 91% de son budget à son loyer.  Comment peut-elle réaliser ses actions avec les 9% restants? s’est inquiétée la Turquie.  Comment s’est passé l’examen du dossier de Mother Helpage (Royaume-Uni) en 2014? a demandé l’Inde.

Qui sont les partenaires de Muslim Hands (Royaume-Uni) à Jérusalem? a voulu savoir IsraëlNational Committee On American Foreign Policy, Inc. (États-Unis) a été priée par la Chine d’utiliser le nom de Taiwan -province de Chine.  L’ONG a-t-elle mis en œuvre des projets en Amérique latine? a questionné Cuba.  Tous les membres de Now Action & Unity for Human rights- NAUH (République de Corée) ont-ils le droit de vote?  Comment les dirigeants sont-ils élus? a demandé la Fédération de Russie.

Quels sont les projets menés depuis 2018 par NK Watch (République de Corée) avec « National Endowement for Democracy »? a voulu savoir CubaPartners for Peace and Prosperity, Inc. (États-Unis) a été priée par le Burundi de donner les détails des réunions auxquelles elle a participé ces dernières années en Afrique.  Quelle organisation a donné des bourses à Partners for Progressive Israel (États-Unis)?  Qui en sont les bénéficiaires? a demandé la Chine.  

Dialogue avec les ONG  

Shaik Taher Azzawi Charity Organization (Libye) a dit travailler étroitement avec les Nations Unies et d’autres organisations internationales pour fournir une aide alimentaire aux déplacés et autres populations en détresse en Libye.  Nous mettons en place des écoles et autres structures d’appui aux jeunes gens ainsi que des services d’assainissement ou encore psychosociaux.  Notre budget, a dit l’ONG, « fluctue » en fonction des besoins et des dépenses.  Peut-on avoir des informations actualisées sur vos projets? a demandé le Nicaragua.  Pouvez-vous nous en dire plus sur votre participation à la table ronde sur les migrations? a demandé la Chine.  L’ONG a dit avoir fait une présentation sur son travail en cours en Libye.  Quelles sont vos relations avec « International Council for Voluntary Agencies »? a voulu savoir le Pakistan.  Nous nous parlons mais nous ne collaborons à aucun projet, a répondu l’ONG.

Inimõiguste Instituut (Estonie) s’est décrite comme une des ONG de défense des droits de l’homme les plus influentes en Estonie.  Elle a attiré l’attention sur une étude de 2013 qu’elle a fait distribuer aux membres du Comité.  Travaillez-vous avec d’autres gouvernements que le vôtre et celui de la Finlande? a demandé la Fédération de Russie.  Nous travaillons, a répondu l’ONU, avec un large éventail de partenaires dont l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) et le Conseil de l’Europe.  Mais nous ne coopérons avec aucun gouvernement.  Peut-on avoir vos états financiers les plus récents? a demandé la Fédération de Russie.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.