Imprimer
Dbf191217
17 décembre 2019

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 17 décembre 2019

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Forum mondial sur les réfugiés

Le Secrétaire général a pris la parole, ce matin, au Forum mondial sur les réfugiés à Genève et a reconnu les efforts considérables déployés par les pays et les communautés pour accueillir un grand nombre de réfugiés, ajoutant qu’en cette période de turbulences, la communauté internationale devait faire beaucoup plus pour assumer cette responsabilité.  Le nombre de personnes qui ont été forcées de quitter leur domicile, dont plus de 25 millions sont des réfugiés, est de plus de 70 millions, ce que le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) qualifie de « plus hauts niveaux de déplacement dans le monde », a indiqué le Secrétaire général.

Il a déclaré que le pacte mondial sur les réfugiés devait être le plan directeur pour réaffirmer les droits de l’homme des réfugiés.  Il a exhorté les participants à être audacieux et concrets dans les engagements qu’ils prennent et à travailler ensemble pour élaborer une réponse plus équitable aux crises des réfugiés, grâce à un partage des responsabilités.  Il a ajouté que le monde devait tracer une voie audacieuse et pratique pour aider des millions de personnes à trouver protection et dignité, tous devant s’engager sur la voie menant à un avenir meilleur.

S’adressant ensuite à la presse, le Secrétaire général a présenté le système de protection internationale comme l’un des succès déterminants du siècle dernier, tout en ajoutant qu’il est durement mis à l’épreuve.  Il a estimé que le moment était venu de garantir le respect des droits de l’homme des réfugiés, de rétablir l’intégrité du régime international des réfugiés et de s’attaquer aux causes profondes qui poussent les personnes à fuir.

Le Secrétaire général se rendra en Italie, comme annoncé hier.

Conseil de sécurité

Le Conseil de sécurité a tenu une séance publique, ce matin, au cours de laquelle les membres permanents ont entendu des exposés des présidents des organes subsidiaires du Conseil. 

Cet après-midi, le Conseil tiendra une séance publique suivie de consultations sur le Soudan et le Soudan du Sud.  Le Représentant spécial du Secrétaire général pour le Soudan du Sud, M. David Shearer, fera un exposé par visioconférence.

Hier après-midi, le Conseil a tenu une séance publique sur l’Afghanistan.

M. Tadamichi Yamamoto, Représentant spécial du Secrétaire général en Afghanistan, a indiqué que le pays attendait les résultats de l’élection présidentielle d’octobre et a appelé les institutions électorales à exercer leurs responsabilités à l’égard de tous.

Afghanistan

S’agissant encore de l’Afghanistan, le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) a publié aujourd’hui un rapport indiquant qu’au cours des neuf premiers mois de 2019, neuf enfants en moyenne ont été tués ou mutilés chaque jour en Afghanistan.

Ce chiffre, qui représente une augmentation de 11% par rapport à la même période en 2018, est principalement dû à une recrudescence des attentats-suicides et des combats au sol entre forces pro et antigouvernementales.

Syrie

En ce qui concerne la Syrie, l’ONU demeure profondément inquiète pour la sécurité et la protection de plus de trois millions de civils dans la région d’Edleb, dans le nord-ouest du pays, dont plus de la moitié sont des déplacés internes, à la suite des informations faisant état de frappes aériennes dans la région.

Au cours du week-end et ces derniers jours, des frappes aériennes auraient touché plusieurs dizaines de communautés dans les provinces d’Edleb, Hama, Alep et Lattaquié.  Jusqu’à 60 000 personnes ont été déplacées au cours des dernières semaines en raison des hostilités, s’ajoutant à plus de 400 000 qui ont été déplacées à la suite de combats cette année.

Plus de six mois plus tard, les affrontements, les bombardements et les frappes aériennes ont fait des ravages sur les infrastructures civiles cruciales de la région, endommageant les écoles, les hôpitaux et d’autres infrastructures civiles critiques.

Nous continuons d’appeler toutes les parties au conflit à faire tout leur possible pour garantir la sécurité et le bien-être des civils dans la conduite des opérations militaires et à respecter strictement les principes de distinction, de proportionnalité et de précaution du droit international humanitaire.

Yémen

L’Envoyé spécial pour le Yémen, M. Martin Griffiths, a rencontré hier M. Abdulmalik Al Houthi, le leader des houthistes, à Sanaa.  M. Griffiths a discuté avec le mouvement houthiste des prochaines étapes de l’avancement du processus de paix, y compris la mise en œuvre de l’accord d’échange de prisonniers.

L’Envoyé spécial se trouve aujourd’hui et demain à Riyad, où il doit rencontrer le Gouvernement du Yémen et des partis politiques yéménites.

Ebola

Concernant la République démocratique du Congo (RDC), la Mission de maintien de la paix des Nations Unies et le Département de la sûreté et de la sécurité des Nations Unies (DSS) ont lancé un plan conjoint visant à renforcer le soutien à la sécurité, afin de permettre la reprise complète des activités de lutte contre Ebola à Mangina et Biakato.  Des attaques coordonnées contre les équipes d’intervention contre Ebola avaient eu lieu dans la nuit du 27 au 28 novembre, compromettant les opérations dans cette zone.

La Mission de maintien de la paix s’est engagée à renforcer les conditions de sécurité nécessaires au travail des équipes d’intervention sur le terrain en augmentant le nombre de Casques bleus sur place, en construisant une base sûre à Biakato et en mettant en place des structures opérationnelles et une coordination capables de fournir le soutien en matière de sécurité demandé par les équipes d'intervention.

République démocratique du Congo

Les fortes pluies qui se sont abattues sur la RDC ont provoqué des inondations importantes dans 12 des 26 provinces du pays depuis fin octobre.  Nos collègues humanitaires estiment qu’au moins 600 000 personnes sont touchées dans tout le pays.  Des pertes en vies humaines, des déplacements, des dégâts matériels importants aux habitations, aux infrastructures et aux terres agricoles sont à déplorer.

L’eau potable, l’hygiène, l’assainissement, les abris et les articles ménagers essentiels, la nourriture et les soins de santé ont été identifiés comme des besoins prioritaires.  L’accès physique à de nombreux lieux reste limité.

L’ONU et ses partenaires humanitaires soutiennent les efforts de réponse dirigés par le Gouvernement en fournissant une assistance urgente, y compris des articles ménagers, une assistance financière, des kits d’eau et d’assainissement, des produits de nutrition et un soutien logistique.  La saison des pluies devrait durer jusqu’à fin décembre.

Chypre

La Force des Nations Unies chargée du maintien de la paix à Chypre (UNFICYP) a annoncé, aujourd’hui, le déminage de neuf zones susceptibles de présenter un danger de part et d’autre de l’île, sur une superficie totale de 210 mètres carrés.  Cette mesure de renforcement de la confiance a été approuvée par les deux dirigeants le 26 février de cette année dans le cadre de leur engagement en faveur d’une Chypre sans mines.

Dans une note publiée aujourd’hui, la Mission loue le professionnalisme et le dévouement dont les deux parties ont fait preuve en nettoyant rapidement ces 18 sites tout en respectant les normes internationales de l’action antimines, vérifiées et approuvées par le Service de l’action antimines des Nations Unies (UNMAS).

Daech/Al-Qaida

C’est aujourd’hui le dixième anniversaire de la création du Bureau du Médiateur du Comité des sanctions contre l’EIIL (Daech) et Al-Qaida.  Le Médiateur procède à un examen indépendant et impartial des demandes émanant de personnes et d’entités souhaitant être radiées de la liste des sanctions du Conseil de sécurité des Nations Unies relatives à l’EIIL (Daech) et Al-Qaida.

Depuis que le Bureau du Médiateur est devenu opérationnel, le Médiateur a accepté 89 demandes de radiation, dont 75% ont abouti.

La Mission permanente de la Suisse, au nom du Groupe des États partageant les mêmes idées sur les sanctions ciblées, a organisé aujourd’hui une table ronde de haut niveau sur des sujets tels que la genèse et les réalisations du Bureau du Médiateur et les perspectives d’avenir pour la protection de la légitimité et efficacité des sanctions ciblées de l’ONU.

Chili

En réponse aux questions relatives aux propos qu’aurait tenus le Secrétaire général au sujet d’une possible ingérence étrangère dans les violences au Chili, nous souhaitons préciser que le Secrétaire général n’a fait aucune déclaration d’aucune sorte sur cette question.  Nous promouvons le droit de réunion pacifique et condamnons toutes les formes de violence.

Budget ordinaire

Nous remercions chaleureusement l’Uruguay d’avoir payé intégralement sa cotisation au budget de l’ONU, ce qui porte à 143 le nombre des États Membres à jour de cotisation.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.