Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 12 décembre 2019

Dbf191212
12 décembre 2019

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 12 décembre 2019

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Farhan Haq, Porte-parole adjoint de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Secrétaire général – COP25

Aujourd’hui, à la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP25) qui se tient à Madrid, le Secrétaire général a parlé de la nécessité d’effectuer une transition juste qui ne laisse personne de côté.  Il a souligné que la « voie de l’action climatique porte sur le travail des gens, leur santé, leur éducation, leurs opportunités et leur avenir ».  Il a ajouté que les gouvernements doivent tenir compte du fait qu’alors qu’ils font la transition d’une économie grise à une économie verte, les emplois et le bien-être de nombreuses personnes seront affectés.

Le Secrétaire général a souligné qu’il ne faut pas répéter les erreurs du passé lorsque d’importantes transitions ont laissé des peuples, des communautés et des nations entières de côté.  « Nous devons veiller à ce que la transition vers un avenir à faible émission de carbone soit juste et inclusif », a-t-il dit.

Le Secrétaire général est également intervenu auprès des travailleurs du secteur énergétique traditionnel, leur disant « ceux d’entre nous qui dirigeons l’action climatique ne sont pas des adversaires.  Nous voulons la même chose que vous: des emplois décents dans un monde plus propre et plus sain ».

En début de journée, il a répondu aux questions des utilisateurs de médias sociaux lors d’un événement « Facebook Live » et a exhorté les citoyens lambda à engager leurs gouvernements à agir dès maintenant et à voter comme il se doit.

Le Secrétaire général continuera de se réunir avec des ministres venus à la COP25 avant la conclusion de la conférence demain soir.

Secrétaire général – Genève

Après avoir achevé sa participation à la COP25, à Madrid, le Secrétaire général se rendra la semaine prochaine à Genève.

Mardi, il interviendra lors de l’ouverture du Forum mondial sur les réfugiés, coorganisé par le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR) et la Suisse.  Le Secrétaire général et le Haut-Commissaire pour les réfugiés, M. Filippo Grandi, ont également l’intention d’intervenir devant la presse à l’issue de la cérémonie d’ouverture.

Bougainville

Dans une déclaration publiée hier, le Secrétaire général salue la réussite du référendum sur l’avenir politique de Bougainville et adresse ses félicitations aux Gouvernements de Papouasie-Nouvelle-Guinée et de Bougainville ainsi qu’à tous les électeurs pour leur dévouement et pour le déroulement pacifique du processus.

Ce référendum historique représente une étape importante en vue de la mise en œuvre de l’Accord de paix de Bougainville.  Le Secrétaire général encourage les parties à maintenir leur engagement en faveur des dispositions de l’Accord et à garantir que le processus de consultation post-référendum soit inclusif et constructif.

Les Nations Unies sont présentes à Bougainville depuis 1998 et continueront à soutenir la mise en application de l’Accord de paix à la demande des parties.

Niger

Le Chef du Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel (UNOWAS), M. Mohamed Ibn Chambas, a condamné l’attaque perpétrée hier contre un camp militaire situé à Inates, près de la frontière avec le Mali.  Selon les informations, 71 soldats ont été tués et plusieurs autres blessés lors de cette attaque au Niger.  Le Représentant spécial transmet ses profondes condoléances aux familles des victimes ainsi qu’au Gouvernement et au peuple du Niger, et souhaite un prompt rétablissement aux blessés.

Il appelle également à ce que les auteurs de ce crime soient promptement traduits en justice.

Mali

Au Mali, l’escalade de la violence et de l’insécurité a provoqué une crise humanitaire sans précédent, avec 3,9 millions de personnes qui ont à présent besoin d’aide et de protection, une augmentation de 700 000 depuis le début de l’année.

Le nombre de personnes déplacées est passé de 80 000 à près de 200 0000 en un an.  Plus de la moitié d’entre elles sont des femmes et des enfants.

Un récent rapport sur l’insécurité alimentaire indique que 650 000 personnes font face à l’insécurité alimentaire, comparé à 185 000 à la même période l’an dernier.  Le nombre de personnes souffrant d’insécurité alimentaire devrait pratiquement doubler pour atteindre 1,2 million d’ici à juin 2020.

Ces chiffres représentent le niveau le plus élevé enregistré au cours des cinq dernières années.  Soixante-dix pour cent des populations touchées vivent dans les régions en conflit de Mopti, Tombouctou et Gao.

L’ONU et ses partenaires humanitaires sont venus en aide à environ 900 000 personnes en leur fournissant une aide alimentaire en 2019.

En 2020, le Plan de réponse humanitaire cherche à lever 365,6 millions de dollars pour aider près de trois millions de personnes.

Soudan du Sud

L’ONU est les organisations humanitaires ont lancé, aujourd’hui, le Plan de réponse humanitaire 2020 pour le Soudan du Sud, qui cherche à lever 1,5 milliard de dollars pour venir en aide à 5,6 millions de personnes.

Les besoins humanitaires demeurent élevés malgré une période relativement stable depuis la signature, l’an dernier, de l’accord de paix revitalisé.  Quelque 7,5 milliards de personne ont toujours besoin d’aide et de protection, tandis que 3,7 millions de personnes sont déplacées, soit à l’intérieur, soit à l’extérieur du pays.  Les femmes et les enfants continuent d’être les plus durement touchés.

Grace à l’amélioration de l’accès dans l’ensemble du Soudan du Sud, l’ONU et des centaines d’organisations humanitaires non gouvernementales travailleront avec les autorités et les communautés touchées pour rebâtir les vies et les moyens de subsistance.

Somalie

Le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR) et l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) ont aidé, depuis 2017, 5 807 réfugiés somaliens à rentrer chez eux depuis le Yémen.

Ces retours volontaires se font dans le cadre du programme du HCR pour les retours spontanés assistés auxquels l’OIM est partenaire.

Le Yémen accueille la deuxième plus importante population de réfugiés somaliens au monde, avec environ 250 000 réfugiés.  C’est un pays qui accueille des réfugiés depuis longtemps et le seul pays de la péninsule arabique qui est signataire de la Convention relative au statut des réfugiés et de son Protocole.

Syrie

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) indique que le peuple syrien est confronté à un nouvel hiver froid et difficile.  Des millions de femmes, d’enfants et d’hommes déplacés vivent sans électricité ni chauffage.  Des dizaines de milliers de familles se trouvent dans des abris inadéquats ou temporaires, y compris dans des camps de déplacés.

Au cours de la semaine dernière, de fortes pluies ont provoqué des inondations dans des sites et des camps de personnes déplacées dans le nord-ouest et le nord-est de la Syrie, dont au moins 16 camps dans la province d’Edleb et dans le camp de Hol situé dans la province d’Al-Hasakeh.  Des centaines de tentes auraient été détruites.

En outre, les prix des produits de base ont fortement augmenté dans toute la Syrie et on signale des pénuries de carburant dans certaines régions.

Avec plus de 80% des Syriens vivant déjà en dessous du seuil de pauvreté, les familles appauvries seront davantage en difficultés pour acheter des articles essentiels au cours des prochains mois d’hiver.

L’ONU estime que près de trois millions de personnes ont besoin d’aide cet hiver.  Il faut 25 millions de dollars supplémentaires pour répondre aux besoins vitaux escomptés pendant les mois les plus froids au pays.

Afghanistan

Mme Kanni Wignaraja, Sous-Secrétaire générale de l’ONU et Directrice régionale du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) pour l’Asie et le Pacifique, a conclu aujourd’hui sa visite en Afghanistan.

Mme Wignaraja était dans le pays pour faire un suivi en ce qui concerne la sûreté et la sécurité du personnel et des opérations du PNUD après les récentes attaques et la perte tragique d’un collègue, le 24 novembre.

Mme Wignaraja a rencontré les dirigeants et le personnel de la Mission d’assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) et du PNUD.  Elle s’est aussi entretenue avec le Gouvernement et avec des partenaires pour discuter du bien-être et de la sécurité de l’équipe, ainsi que de l’orientation stratégique de l’assistance du PNUD au Gouvernement et au peuple afghans, pour l’avenir.

Bien que profondément attristée par les événements tragiques et consciente de la nécessité de prendre toutes les mesures de sécurité nécessaires pour protéger le personnel, elle a réitéré le ferme attachement du PNUD aux priorités de développement durable de l’Afghanistan et s’est engagée à poursuivre les travaux en faveur du développement avec des partenaires nationaux et internationaux au profit de tous les habitants de la région.

Réseau des Nations Unies sur les migrations

Le Réseau des Nations Unies sur les migrations commémore le premier anniversaire de l’adoption du Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières et célèbre les 272 millions de migrants dans le monde et leurs importantes contributions aux pays d’origine et de destination.

Dans la perspective de la Journée internationale des migrants, célébrée le 18 décembre, le Réseau des Nations Unies sur les migrations s’est réuni aujourd’hui à Genève pour examiner les progrès de sa mise en œuvre et pour chercher des moyens d’améliorer les migrations pour le bien de tous.

Le Réseau a réaffirmé son engagement à aider ses partenaires à respecter les principes directeurs du Pacte mondial, et à promouvoir la coopération internationale pour l’élaboration et la mise en œuvre de politiques migratoires nationales fondées sur des principes et efficaces.

Journée internationale de la couverture sanitaire universelle

C’est aujourd’hui la Journée internationale de la couverture sanitaire universelle.

Cette célébration vise à sensibiliser les partenaires multipartites à la nécessité d’avoir des systèmes de santé solides et résilients et une couverture sanitaire universelle.

Dans le message qu’il a publié à cette occasion, le Secrétaire général a rappelé que les dirigeants mondiaux avaient approuvé en septembre dernier une ambitieuse déclaration politique sur la couverture sanitaire universelle, réaffirmant que la santé est un droit humain.  Il a appelé les dirigeants à tenir leur promesse et à veiller à ce que la santé pour tous soit une réalité pour tous, partout.  La couverture santé d’une personne ne devrait jamais dépendre de sa richesse ou de son lieu de résidence, a-t-il ajouté.  Le message complet est disponible en ligne.

Journée internationale de la neutralité

C’est également la Journée internationale de la neutralité.

Reconnaissant que les politiques nationales de neutralité visent à promouvoir le recours à la diplomatie préventive, qui est une fonction essentielle de l’Organisation des Nations Unies et occupe une place centrale parmi les fonctions du Secrétaire général, l’Assemblée générale a décidé de déclarer le 12 décembre Journée internationale de la neutralité, et a appelé à marquer la journée en organisant des événements visant à sensibiliser le public à la valeur de la neutralité dans les relations internationales.

Contributions financières

Nous avons d’autres bonnes nouvelles concernant le budget ordinaire.  Grâce aux paiements de Djibouti et d’Oman, le nombre d’États Membres libérés de leurs obligations budgétaires a atteint 142.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.