Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 9 décembre 2019

DBF191209
9 décembre 2019

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 9 décembre 2019

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

CERF

Le Secrétaire général a pris la parole ce matin à l’occasion de la Conférence de haut niveau sur les annonces de contributions au Fonds central pour les interventions d’urgence des Nations Unies (CERF), qu’il a qualifié d’investissement le plus efficace qui puisse être fait dans l’action humanitaire.

Le Chef de l’Organisation a noté que le rythme des crises avait été implacable en 2019, le CERF ayant soutenu des populations dans 44 pays cette année, du Yémen à l’Afghanistan, en passant par la Colombie.

Le CERF, a-t-il déclaré, est le seul fonds d’urgence mondial qui soit rapide, prévisible et suffisamment flexible pour venir en aide à des dizaines de millions de personnes chaque année.  Il fournit également un financement sans la bureaucratie qui peut ralentir notre action collective, de sorte que l’argent est disponible dans les jours suivant une catastrophe, parfois des heures.

Le Fonds, a poursuivi le Secrétaire général, a contribué à soutenir les opérations de secours dans les crises de longue durée et à éviter les lacunes dans les services essentiels pour les personnes les plus vulnérables lorsque les niveaux de financement étaient faibles.

Le haut fonctionnaire s’est déclaré reconnaissant de la générosité de 127 États Membres et observateurs, ainsi que d’autres bailleurs de fonds, qui ont contribué au CERF.  En outre, 52 États Membres ayant reçu un financement du CERF ont également contribué au fonds, ce qui en fait véritablement un fonds pour tous, par tous, a-t-il ajouté.

L’Assemblée générale a fixé un objectif de financement annuel d’un milliard de dollars pour le CERF, qui a fourni un montant record de 200 millions de dollars pour atténuer l’impact de 21 crises l’an dernier.

Samoa

Mark Lowcock, le Coordonnateur des secours d’urgence de l’ONU, a annoncé qu’environ 2,6 millions de dollars du CERF seraient consacrés à soutenir la riposte à l’épidémie de rougeole qui sévit au Samoa et dans d’autres pays de la région du Pacifique.

Ces fonds seront utilisés pour dispenser des vaccinations d’urgence, des soins obstétricaux et néonatals pour les mères et les nouveau-nés infectés par la rougeole, des soins de santé mentale et un soutien psychosocial, ainsi que l’assistance en eau, assainissement et hygiène pour environ 1,25 million de personnes.

Déplacements de la Vice-Secrétaire générale

La Vice-Secrétaire générale, Mme Amina Mohammed, est aujourd’hui à Amman, en Jordanie, où elle s’entretient avec de hauts responsables gouvernementaux, l’équipe de pays des Nations Unies, des représentants de la région et d’autres entités du système des Nations Unies.

Samedi, elle était au Qatar, où elle a pris la parole lors de la Conférence internationale de Doha sur le handicap et le développement.  Elle a déclaré que 80% du milliard de personnes atteintes de handicap dans le monde vivent dans des pays en développement et figurent parmi les plus marginalisées de toutes les communautés touchées par une crise, avec un taux de mortalité deux fois supérieur à celui de la population générale.

Elle a noté qu’en juin dernier, le Secrétaire général a lancé la toute première Stratégie des Nations Unies pour l’inclusion du handicap, un cadre d’action pour le système des Nations Unies.  Cette stratégie est notre engagement envers les personnes handicapées, a-t-elle déclaré, et jette les bases du changement systémique et durable dont nous avons besoin.

Elle s’est également entretenue samedi avec d’éminentes femmes du Qatar sur l’autonomisation des femmes et l’égalité entre les sexes.  L’égalité des sexes, a-t-elle dit, est le défi de notre vie et de cette génération.

À l’issue de ses réunions à Amman, la Vice-Secrétaire générale se rendra en Égypte pour assister au Forum d’Assouan pour une paix et un développement durables, où elle s’entretiendra également avec des participants.

Jeudi, Mme Mohammed sera à Londres pour rencontrer de hauts fonctionnaires et d’autres parties prenantes autour de la décennie d’action pour réaliser les objectifs de développement durable d’ici à 2030.

Elle sera de retour à New York dimanche.

Iraq

La Représentante spéciale du Secrétaire général pour l’Iraq, Mme Jeanine Hennis-Plasschaert, a rencontré hier, à Bagdad, le Président iraquien Barham Salihn avec qui elle a discuté des développements politiques et sécuritaires dans le pays.

Au cours du week-end, elle a condamné avec la plus grande fermeté les tirs contre des manifestants non armés vendredi soir dans le centre de Bagdad, qui ont fait un nombre élevé de morts et de blessés parmi des citoyens innocents.  Elle a déclaré que le meurtre délibéré de manifestants non armés par des individus armés n’est rien moins qu’une atrocité contre le peuple iraquien et que les auteurs doivent être identifiés et traduits en justice dans les meilleurs délais.

La Représentante spéciale a exhorté les Forces armées iraquiennes à ne ménager aucun effort pour protéger les manifestants pacifiques contre la violence des éléments armés opérant en dehors du contrôle de l’État.  Elle a appelé les manifestants pacifiques à coopérer de manière constructive pour garantir que les manifestations pacifiques puissent être dûment protégées.

Syrie

Près de quatre millions de nécessiteux dans le nord de la Syrie bénéficient du mécanisme d’assistance humanitaire transfrontalière des Nations Unies, dont 2,7 millions de personnes dans le nord-ouest, qui dépendent uniquement de cette opération pour recevoir une assistance vitale.

Depuis 2014, l’ONU a envoyé près de 30 000 convois d’aide humanitaire à travers les quatre postes frontaliers désignés dans la résolution 2165 (2014) du Conseil de sécurité.  Près de 2 000 camions sont passés par ces points de passage en octobre et novembre.

Plus de Syriens bénéficient de cette aide que jamais auparavant.  Rien qu’en novembre, l’ONU a fourni à plus de 1,1 million de personnes des vivres par le biais de livraisons transfrontalières, soit le double de janvier 2019.

L’opération en provenance de Turquie a augmenté de plus de 40% par rapport à la même période l’an dernier, en raison de la hausse des besoins humanitaires.  Une assistance vitale, sous la forme de médicaments par exemple, est dépêchée d’Iraq vers le nord-est de la Syrie, fournissant une assistance qui ne pourrait autrement atteindre les populations de cette région.

L’opération transfrontalière en Syrie est aujourd’hui l’un des systèmes d’acheminement de l’aide les plus étudiés au monde.  L’ONU continuera de prendre toutes les mesures possibles pour nous assurer que les opérations répondent aux normes les plus élevées en matière de responsabilité.

République démocratique du Congo

À la suite d’attaques en République démocratique du Congo (RDC) contre des civils et des intervenants chargés de combattre l’Ebola, il a été décidé d’envoyer le général de corps d’armée Carlos Alberto dos Santos Cruz, du Brésil, dans le pays.

Il se rendra en RDC demain.  Il y évaluera la capacité de la force de maintien de la paix à s’acquitter efficacement de son mandat de protéger les civils en RDC et de neutraliser les groupes armés dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri.

Le général de corps d’armée dos Santos Cruz devrait soumettre un rapport interne au chef des opérations de maintien de la paix de l’ONU début janvier.

Niger

Mme Ursula Mueller, Coordonnatrice adjointe des secours d’urgence, se rend aujourd’hui au Niger, où elle restera jusqu’au 14 décembre, pour évaluer la situation sur le terrain et les réponses nécessaires.

Mme Mueller doit rencontrer le Président du Niger, le Premier Ministre et d’autres hauts fonctionnaires du Gouvernement.  Elle rencontrera également des organisations non gouvernementales et l’équipe de pays des Nations Unies.

Mme Mueller se rendra à Diffa, Maradi et Tillaberi pour rencontrer les personnes touchées et évaluer les opérations de secours d’urgence pour répondre aux besoins de plus de 218 000 réfugiés et 187 000 personnes déplacées.

On estime que 2,9 millions de personnes au Niger auront besoin d’une aide humanitaire en 2020.

L’ONU et ses partenaires humanitaires visent à aider 1,8 million de personnes au cours de la prochaine année, comparativement à 1,6 million de personnes en 2019.  Les besoins financiers pour répondre aux besoins urgents en 2020 sont de 407 millions de dollars.

Burundi

Des températures de l’eau plus élevées que la moyenne dans l’océan Indien ont provoqué des précipitations anormalement fortes en Afrique de l’Est.

Le Burundi est l’un des pays touchés.  Dans la nuit du 4 au 5 décembre, 27 personnes ont été tuées, 9 personnes ont disparu, 10 ont été blessées et plus de 240 ménages ont été touchés par des pluies torrentielles et des glissements de terrain sur une douzaine de collines au moins à Nyempundu, située dans la province de Cibitoke, au nord-ouest du pays.

Une équipe d’évaluation, dirigée par le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA), a pu accéder à ces zones difficilement accessibles pour évaluer les dégâts.

L’ONU et ses partenaires humanitaires continueront de travailler avec le Gouvernement et les municipalités locales pour soutenir la réponse d’urgence.

Soudan du Sud

Les responsables du maintien de la paix au Soudan du Sud informent qu’une nouvelle flambée de violence entre communautés ainsi que d’autres combats au cours du week-end ont entraîné la mort et le déplacement de civils dans le centre et le nord du pays.

Le Chef de la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS), M. David Shearer, s’est inquiété de voir les affrontements se dérouler dans des zones qui sont restées relativement calmes pendant des mois.  Il a ajouté que les parties au Soudan du Sud ont respecté le cessez-le-feu signé en 2018, mais que ces incidents intercommunautaires augmentent les tensions et le risque de déclencher davantage de violence.

M. Shearer a déclaré que la pénurie alimentaire et le manque d’accès aux services de base ont mis une pression énorme sur les communautés, les récentes inondations ayant détruit cultures et pâturages.

La MINUSS travaille avec les autorités locales et nationales pour tenter de résoudre les différends et continuera de soutenir les efforts de réconciliation et de consolidation de la paix.

PNUD

Aujourd’hui, le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) a lancé son rapport sur le développement humain 2019 consacré aux inégalités.  Le rapport, intitulé « Au-delà des revenus, au-delà des moyennes, au-delà du présent », identifie une nouvelle génération d’inégalités qui déterminent de plus en plus les opportunités qu’ont les personnes au XXIe siècle et alimentent les manifestations globales qui touchent le monde entier.

Tandis que l’écart entre les niveaux de vie de base se rétrécit pour des millions de personnes, le rapport constate que les conditions nécessaires pour prospérer ont évolué.  Ce qu’il était juste bon d’avoir jadis, comme un accès au haut débit ou à l’université, devient des clefs de la réussite de plus en plus importantes, mais, sans accès, le chemin vers la prospérité de nombreuses personnes est bloqué.

Le rapport parle également de nouvelles inégalités qui augmentent avec la technologie et les changements climatiques.  Le rapport est disponible en ligne.

Journée internationale anticorruption

On célèbre, aujourd’hui, la Journée internationale de la lutte contre la corruption.

Dans un message, le Secrétaire général rappelle que, chaque année, des billions de dollars -l’équivalent de plus de 5% du produit intérieur brut (PIB) mondial- sont payés en pots-de-vin ou volés par des pratiques de corruption qui portent gravement atteinte à l’état de droit et facilitent des crimes tels que la traite des personnes, et le trafic illicite de drogues et d’armes.

Le Secrétaire général exhorte tous les États Membres à s’unir contre la corruption pour mettre fin à la fuite des ressources causée par les flux financiers illicites.

La Convention des Nations Unies contre la corruption, ratifiée par presque tous les pays du monde, donne les moyens de renforcer notre engagement à résoudre ce problème, ajoute-t-il.

Génocide

C’est également aujourd’hui la Journée internationale de commémoration des victimes du crime de génocide, d’affirmation de leur dignité et de prévention de ce crime.  

Dans un tweet, le Secrétaire général a déclaré que l’Holocauste n’avait pas commencé avec les chambres à gaz et que les génocides au Rwanda et au Cambodge n’avaient pas commencé par des massacres.  Ceux-ci, a-t-il dit, ont commencé par la discrimination et le discours de haine.

Lors d’un événement qui a eu lieu ce matin, la Chef de Cabinet du Secrétaire général de l’ONU, Mme Maria Luiza Ribeiro Viotti, a déclaré, au nom du Secrétaire général, qu’en cette journée, nous nous souvenons et rendons hommage aux victimes du crime horrible de génocide.  Nous réfléchissons également à ce que nous pouvons faire de plus pour nous acquitter des responsabilités énoncées dans la Convention sur le génocide.

Brésil

En réponse à une question sur la réaction du Secrétaire général après la décision du Brésil, la semaine dernière, de reconnaître des milliers de demandeurs d’asile vénézuéliens comme réfugiés, je peux dire que le Secrétaire général se félicite de cette décision et en remercie le Brésil.  

En tant qu’ancien Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, il connaît parfaitement l’impact important que cela aura sur ces Vénézuéliens, notamment en augmentant la protection et l’accès aux services vitaux.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.