Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 06 décembre 2019

Dbf191206
6 décembre 2019

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 06 décembre 2019

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Voyage du Secrétaire général

Mardi, le Secrétaire général se rendra de nouveau à la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques, la COP25, à Madrid.  Il participera à plusieurs événements, dont la Réunion de haut niveau de « Caring for Climate » et la manifestation de haut niveau sur « Sommet Action climat ».  Le Secrétaire général a appelé les dirigeants à faire preuve d’une plus grande ambition lorsqu’il s’agit de contributions déterminées au niveau national.  Il les a également exhortés à se mettre d’accord sur les lignes directrices pour l’application de l’article 6 de l’Accord de Paris.  Pour renforcer ce message, il rencontrera durant son séjour les ministres, les membres de la communauté des affaires et les dirigeants de la société civile.

Le Secrétaire général participera également à la clôture, qui doit avoir lieu vendredi soir à Madrid.

Actualités de la COP25

Lors de la COP25, les jeunes ont occupé le devant de la scène en participant à la Journée des jeunes et des générations futures.  De jeunes militants ont fait des déclarations et participé à des tables rondes avec des décideurs.  Ils ont débattu des moyens de relever les ambitions, de donner aux jeunes les moyens d’appliquer l’Accord de Paris et d’encourager la coopération intergénérationnelle.

La Secrétaire exécutive de l’ONU pour les changements climatiques, Patricia Espinosa, a souligné le rôle des jeunes dans la sensibilisation sur cette question et les a encouragés à continuer de plaider en faveur du changement.

UNICEF

Selon un rapport du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), environ 761 000 enfants ont été déplacés en raison des tempêtes dans les Caraïbes entre 2014 et 2018, soit la période la plus chaude jamais enregistrée.  Il s’agit d’une augmentation de près de 600 000 enfants par rapport aux 175 000 enfants déplacés au cours des cinq années précédentes.

Le rapport prévient qu’en l’absence de mesures d’urgence pour atténuer les effets des changements climatiques, la proportion croissante de tempêtes violentes entraînerait probablement des déplacements forcés d’une ampleur similaire au cours des prochaines décennies.

Le Secrétaire général s’exprime sur le maintien de la paix

De retour à New York, le Secrétaire général a fait le point, ce matin, lors d’une réunion de haut niveau, sur les résultats obtenus dans le domaine des opérations de maintien de la paix. 

Pour le Secrétaire général, les soldats de la paix représentent le dernier et meilleur espoir pour des millions de personnes dans le monde.  Il a souligné des améliorations manifestes depuis le lancement de l’initiative Action pour le maintien de la paix.

Par exemple, en République centrafricaine, la Mission des Nations Unies, grâce en partie à son partenariat renforcé avec l’Union africaine, a contribué à la conclusion d’un accord de paix avec plusieurs groupes armés.

Dans le même temps, le Secrétaire général a déclaré que l’ONU fait tout ce qui est en son pouvoir pour améliorer la responsabilisation et pour mettre fin à l’exploitation et aux atteintes sexuelles perpétrées par les soldats de la paix de l’ONU par le biais de mesures de prévention et de réponses fortes, centrées sur les victimes et les survivants.

En ce qui concerne la situation en République démocratique du Congo (RDC), il a déclaré que la Mission des Nations Unies combinait des bases militaires, des bataillons à déploiement rapide et des personnels civils pour prévenir les menaces qui pèsent sur les civils et y répondre.  Toutefois, le Secrétaire général a déclaré que les récents développements à Beni, dans le nord-est de la RDC, suscitaient de vives inquiétudes.  En effet, le massacre de plus de 100 civils par les Forces démocratiques alliées ont causé une frustration compréhensible chez les autorités et la mission des Nations Unies.  La Mission a renforcé sa présence et intensifié ses activités de sensibilisation.  L’ONU collabore étroitement avec le Gouvernement congolais et tous ses partenaires pour renforcer la protection des civils.

Nominations de hauts fonctionnaires

Quelques nominations de haut niveau concernant les droits de l’homme.  Le Secrétaire général a annoncé aujourd’hui la nomination de Mme Nada Al-Nashif, de la Jordanie, au poste de Haute-Commissaire adjointe aux droits de l’homme.  Elle succède à Mme Kate Gilmore, de l’Australie.  Mme Al-Nashif était, depuis 2015, Sous-Directrice générale pour les sciences sociales et humaines de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) à Paris. 

Le Secrétaire général a également nommé Mme Ilze Brands Kehris, de la Lettonie, au poste de Sous-Secrétaire générale aux droits de l’homme et Directrice du Bureau de New York du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH).  Elle succède à Andrew Gilmour, du Royaume-Uni.  Mme Brands Kehris est, depuis 2017, experte indépendante auprès du Comité des droits de l’homme des Nations Unies, l’organe de suivi de la mise en œuvre du pacte international relatif aux droits civils et politiques.  Depuis 2016, elle est également chargée de recherche à l’Institut Raoul Wallenberg.

Le Secrétaire général et la Haute-Commissaire aux droits de l’homme, Mme Michele Bachelet, sont profondément reconnaissants à Mme Gilmore et à M. Gilmour pour leurs services à l’ONU.

République islamique d’Iran

Mme Bachelet a exprimé aujourd’hui son inquiétude devant le manque de transparence persistant concernant les victimes et le traitement de quelque 7 000 détenus en Iran, ainsi que sur les arrestations continues qui auraient lieu à travers le pays: au moins 7 000 personnes auraient été arrêtées depuis le début des manifestations de masse qui ont éclaté le 15 novembre.  La Haute-Commissaire est extrêmement préoccupée par les conditions de détention, notamment le traitement qui leur est infligé, les violations de leur droit à un procès équitable et la possibilité qu’un nombre important d’entre eux puissent être accusés d’infractions passibles de la peine de mort.  Elle a exhorté les autorités à libérer immédiatement tous les manifestants qui avaient été arbitrairement privés de liberté et à garantir leur droit à une procédure régulière, y compris l’accès à un avocat de leur choix pendant la phase d’enquête.

Naufrage au large de la Mauritanie

En ce qui concerne le naufrage au large des côtes mauritaniennes qui a eu lieu plus tôt cette semaine, le bilan tragique est passé à 62 morts.  Pour aider les 85 survivants, dont au moins 10 mineurs, à se rétablir, un médecin de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) travaille actuellement aux côtés des autorités mauritaniennes à Nouadhibou, une ville du nord de la Mauritanie.  Deux psychologues de l’Organisation doivent également y arriver aujourd’hui.  Parmi les survivants, 79 sont originaires de Gambie et 6 du Sénégal.  L’OIM travaille avec les autorités consulaires et mauritaniennes pour permettre aux survivants un éventuel regroupement familial et un retour dans leur pays d’origine.

Venezuela/Brésil

Le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR) a salué aujourd’hui la décision du Brésil de reconnaître des milliers de demandeurs d’asile vénézuéliens en tant que réfugiés.  Quelque 21 000 Vénézuéliens dans le pays ont immédiatement pu en bénéficier et le HCR a qualifié ce développement de jalon dans la protection des réfugiés dans la région.

Samoa

Pour ce qui est de l’épidémie de rougeole au Samoa qui a éclaté à la mi-octobre, environ 200 nouveaux cas sont signalés chaque jour, la plupart touchant des enfants de moins de 5 ans.  À ce jour, 4 357 cas de rougeole ont été enregistrés, avec 63 décès.

L’ONU et ses partenaires humanitaires soutiennent la réponse du Gouvernement.  Au cours des dernières semaines, près de 90 000 personnes ont été vaccinées.

Programme alimentaire mondial

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a annoncé qu’il intensifie ses opérations pour fournir une aide alimentaire d’urgence à 700 000 personnes en Haïti.  Pour leur porter assistance et leur fournir des services humanitaires mis en commun, le PAM lance un appel à lever 62 millions de dollars.

Un Haïtien sur trois, soit 3,7 millions de personnes, a besoin d’une aide alimentaire urgente, tandis qu’un million d’entre eux souffrent de faim sévère.  Des millions d’Haïtiens ont été durement touchés par la hausse des prix, l’affaiblissement de la monnaie locale et la baisse de la production agricole.

Conseil de sécurité

Cet après-midi, au Conseil de sécurité, le Représentant spécial et Chef du Bureau régional des Nations Unies pour l’Afrique centrale (BRENUAC), M. François Louncény Fall, présentera le rapport du Secrétaire général sur la situation en Afrique centrale.  Le rapport couvre les développements dans la région au cours des six derniers mois, notamment dans le bassin du lac Tchad.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.