Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 26 novembre 2019

DBF191126
26 novembre 2019

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 26 novembre 2019

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Secrétaire général

À Berlin, ce matin, le Secrétaire général a appelé les États Membres, les entreprises, les experts en technologie et la société civile à unir leurs forces et explorer la possibilité d’établir un engagement mondial sur la confiance dans le numérique et la sécurité.

Intervenant aux côtés de la Chancelière, Mme Angela Merkel, à l’occasion de l’ouverture du Forum sur la gouvernance de l’Internet, le Secrétaire général a aussi annoncé qu’il nommera prochainement un envoyé pour la technologie pour faire avancer la création de cadres internationaux et appuyer un avenir numérique partagé qui place la personne au premier rang et qui aide à combler la fracture sociale.

Après cet événement, le Secrétaire général a eu une réunion avec Mme Merkel.  Dans ses remarques à la presse, il a indiqué que la technologie numérique façonne l’histoire, et a réitéré que nous avons la responsabilité collective d’en optimiser les avantages, tout en atténuant les risques et en empêchant les conséquences inattendues.  Il a aussi dit que nous avons besoin de cadres réglementaires intelligents et qu’il était ravi que l’Europe montre la voie.

S’agissant de la crise climatique, le Secrétaire général a parlé de deux rapports publiés cette semaine et qui apportent des preuves supplémentaires que nous ne sommes pas en train de gagner la course pour la vie face à la crise climatique.

Durant la journée, le Secrétaire général a rencontré plusieurs responsables gouvernementaux, y compris le Président, le Ministre de la défense et le Ministre des affaires étrangères.

Hier soir, il a tenu un dîner informel avec le dirigeant de la communauté chypriote grecque et le dirigeant de la communauté chypriote turque. 

Rapport sur les émissions

À l’approche de l’ouverture, à Madrid, de la prochaine Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques, un nouveau rapport du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) prévient que les émissions mondiales doivent être réduites de 7,6% chaque année au cours de la prochaine décennie pour atteindre l’objectif d’une augmentation de la température de 1,5°C établi dans l’Accord de Paris.  

Compte tenu des engagements inconditionnels actuels pris dans le cadre de l’Accord de Paris, le Rapport annuel sur l’écart entre les besoins et les perspectives en matière de réduction des émissions avertit que les températures mondiales devraient augmenter de 3,2°C.

Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) a alerté que dépasser les 1,5°C augmenterait la fréquence et l’intensité des impacts climatiques.

Le Secrétaire général a souligné qu’il n’a jamais été aussi important d’écouter la science.  Il a ajouté que ne pas tenir compte de ces avertissements et ne pas prendre des mesures drastiques pour inverser les émissions signifierait que nous continuerons d’être témoins de vagues de chaleur, de tempêtes et de pollution meurtrières et catastrophiques.

Dans un tweet, il a souligné que nous avons besoin d’une action climatique plus ambitieuse provenant de chaque pays, ville, entreprise et individu pour préserver notre avenir.

République démocratique du Congo (RDC)

La Représentante spéciale du Secrétaire général pour la République démocratique du Congo (RDC), Mme Leila Zerrougui, informera le Conseil de sécurité de la situation qui prévaut à Beni, dans l’est du pays.  Elle interviendra par visioconférence dans le cadre d’une réunion à huis clos.

Par ailleurs, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a déclaré, aujourd’hui, que bien que les violences à Beni ne ciblent pas les équipes de lutte contre Ebola, elle a décidé de déplacer 49 de ses 120 personnels à Goma. 

L’OMS avait été préalablement en mesure de retracer plus de 90% des contacts, mais ce chiffre n’est plus que de 17%.

Sept nouveaux cas ont été signalés la semaine passée.  En tout, à compter du 24 novembre, il y avait 3 303 cas, dont 2 199 qui ont résulté dans le décès du patient, 1 077 ont survécu et les autres continuent de recevoir des traitements.

Yémen

Le Chef de la Mission des Nations Unies en appui à l’Accord sur Hodeïda (MINUAAH), le général Abhijit Guha, est gravement préoccupé par l’escalade de la violence de ces derniers jours dans la province de Hodeïda et ses environs.  L’augmentation du nombre des frappes aériennes ces dernières 72 heures contraste vivement avec le calme relatif après la création des postes d’observation. 

Le général Guha est préoccupé par les informations sur les pertes en vies et la souffrance du peuple yéménite causée par ces attaques.  Il a noté qu’elles mettent en péril la sécurité des membres du Comité de coordination du redéploiement, organe responsable de la surveillance du cessez-le-feu.

Il exhorte toutes les parties à s’abstenir de toute action qui pourrait être en contradiction avec les termes et l’esprit de l’Accord de Stockholm et éviter une nouvelle escalade de la situation.  Il exhorte de plus à utiliser le mécanisme de désescalade établi avec l’appui de la Mission afin de résoudre les différends et d’appuyer les efforts en cours pour maintenir le cessez-le-feu à Hodeïda.

Iraq

Dans le cadre de ses efforts continus pour trouver une solution politique à la crise iraquienne, la Représentante spéciale du Secrétaire général pour l’Iraq, Mme Jeannine Hennis-Plasschaert, a eu des réunions distinctes avec le Président de l’Iraq, le Premier Ministre et le Président du Conseil des représentants.  Elle a souligné la nécessité de tenir compte de l’appel légitime du peuple en faveur de la réforme électorale dans la législation qui est actuellement à l’étude par le Conseil des représentants.

La Représentante spéciale s’est également récemment rendue dans deux hôpitaux à Bagdad où elle a rencontré des personnes blessées durant les manifestations.  Elle a aussi discuté avec le personnel soignant.

Conseil de sécurité

Le Conseiller spécial et Chef de l’Équipe d’enquêteurs des Nations Unies chargée de concourir à amener Daech/État islamique d’Iraq et du Levant à répondre de ses crimes, M. Karim Asad Ahmad Khan, a fait un exposé devant le Conseil de sécurité de ce matin.

M. Khan a déclaré au Conseil que l’équipe d’enquêteurs avait continué de veiller à ce que les expériences et les besoins des survivants des crimes commis par Daech et des familles des victimes figurent au centre de ses travaux.  Il a affirmé qu’un an après son arrivée en Iraq, l’équipe est maintenant pleinement opérationnelle.

Mali

Le Chef de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA)et Représentant spécial du Secrétaire général pour le Mali, M. Mahamat Saleh Annadif, a rendu hommage, ce matin, aux 13 soldats français de l’opération Barkhane qui ont été tués dans un accident entre deux hélicoptères lors d’une bataille contre les djihadistes, au Mali.

M. Annadif a déclaré que l’opération française Barkhane est inlassablement dédiée à protéger les populations maliennes et sahéliennes du terrorisme.  Il a indiqué qu’il s’était incliné à la mémoire des soldats tombés au combat.

Maroc

La Sous-Secrétaire générale aux affaires humanitaires, Mme Ursula Mueller, a entamé une visite de trois jours au Maroc, où elle prononcera un discours liminaire à Rabat lors d’un événement consacré au droit international humanitaire, organisé à l’occasion du soixante-dixième anniversaire des Conventions de Genève.  Cet événement est coorganisé par le Royaume du Maroc et le Comité international de la Croix-Rouge (CICR).

Au Maroc, elle rencontrera également des responsables gouvernementaux pour discuter du système humanitaire multilatéral et des contributions futures du Maroc à celui-ci.

Inondations en Afrique

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) indique que des pluies diluviennes et des inondations ont affecté plus de 150 000 personnes.  Parmi elles, 9 personnes, dont 7 enfants, auraient perdu la vie dans la ville de Djibouti.

En appui aux efforts déployés par le Gouvernement, l’ONU et ses partenaires ont lancé une évaluation des besoins urgents et déploient des trousses sanitaires d’urgence, de l’eau potable et des moustiquaires.  Des fonds supplémentaires sont nécessaires pour intensifier la réponse.

Au Kenya, ce sont plus de 160 000 personnes qui ont été affectées par de fortes précipitations depuis le début du mois d’octobre, avec plus de 100 personnes tuées et des milliers de personnes déplacées en raison d’inondations et de glissements de terrain.

L’ONU présente ses condoléances aux familles des victimes et se tient prête à aider le Gouvernement et le peuple du Kenya.

Albanie/Bosnie-Herzégovine

Après les tremblements de terre qui ont frappé, ce matin, l’Albanie et la Bosnie-Herzégovine, deux membres de l’Équipe des Nations Unies pour l’évaluation et la coordination en cas de catastrophe (UNDAC) seront déployés en Albanie.  L’ONU est prête à fournir toute assistance supplémentaire à la Bosnie-Herzégovine, si nécessaire.  L’ONU est en contact avec les autorités locales pour plus d’informations sur la situation.

Bolivie

Une déclaration sur la situation en Bolivie a été publiée, hier, dans laquelle les développements positifs annoncés ce week-end sur la voie d’une solution pacifique et démocratique à la crise dans le pays ont été salués.

Rapport de l’ONUSIDA

Le Directeur par intérim du Bureau de l’ONUSIDA à New York, M. Ninan Varughese, devait présenter à la presse le nouveau rapport de l’agence intitulé « Le pouvoir au peuple », lequel sera publié en prévision de la Journée mondiale du sida, prévue le 1er décembre.

Toujours en prévision de cette Journée, l’UNICEF estime que près de 320 enfants et adolescents sont décédés chaque jour de causes liées au sida, en 2018.  C’est ce qui ressort d’un document mondial sur les enfants, le VIH et le sida publié par l’UNICEF.

Désarmement

Humanium Metal permet de transformer des armes à feu illicites collectées dans les régions touchées par la violence armée en objets non létaux pour la paix et d’en réinvestir les revenus dans les communautés touchées par la violence armée.

Cet après-midi, le Bureau des affaires de désarmement, les Missions permanentes d’El Salvador et de Suède auprès des Nations Unies et l’ONG IM Swedish Development Partner devaient organiser une cérémonie inaugurale pour saluer l’ajout d’une présentation sur l’Humanium Metal à l’Exposition permanente des Nations Unies sur le désarmement.  Cette présentation est constituée d’une montre, d’un lingot et d’un bracelet fabriqués avec ce métal.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.